Les temps changent : François Lenglet dénonce le libre-échange et les idées à contre-temps de Macron !


Les temps changent : François  Lenglet  dénonce le libre-échange et les idées à contre-temps de Macron !
François Lenglet enterre le libéralisme économique    

 

Le journaliste vedette de TF1 et de RTL François Lenglet délivre dans son dernier livre « Tout va basculer »* un diagnostic assez sombres sur les perpectives économiques et sonne la charge contre les excès du libéralisme.

Pour François Lenglet, le « Monsieur Economie » de TF1 et de la matinale de RTL, les années en 9 ont toutes été les plus agitées du siècle.

Et celle-ci ne devrait pas faire pas exception, au contraire.

Vague populiste à son apogée et crise financière balbutiante annoncent selon lui une sorte de grand retournement, marqué par le rejet du libéralisme.

Une idéologie développée par Margaret Thatcher et Ronald Reagan, mais portée dès 1969 par les « baby-boomers », dont l’auteur fait partie, puisqu’il est né en 1961.

 

Cette coïncidence générationnelle ne l’empêche pourtant pas d’avoir lui-même fait son aggiornamento, pour désormais préférer le protectionnisme.

Dans une double expression : politique d’abord – le nécessaire retour des frontières avec des « nations indépendantes » – et économique – la fin du libre-échange, avec un éloge de la stratégie commerciale menée par Donald Trump, en particulier face à la Chine.

« Les idées à contretemps » de Macron

A l’inverse, François Lenglet juge qu’Emmanuel Macron a mené campagne sur des « idées à contretemps », illustrées par son discours sur l’Europe de la Sorbonne en 2017, « plein de billevesées sur un fédéralisme dont plus personne ne veut. »

Le symbole d’élites qui ont tenté, en vain, de « maintenir en l’état un système qui leur convient plutôt bien »

https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Francois-Lenglet-enterre-le-liberalisme-economique-1621747

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Marcher sur des oeufs

Au crépuscule de ma vie, je flâne sur les chemins de la connaissance qui me ravit. Musique, histoire, religion, tout ce qui fait l'homme et tout ce que fait l'homme me passionne.


7 thoughts on “Les temps changent : François Lenglet dénonce le libre-échange et les idées à contre-temps de Macron !

  1. Avatarberger

    J’avoue écouter Lenglet car il dit des choses sensées. Or, je n’écoute plus les JT.

    1. Avatarmichel blume

      Avis de décès :
      Le mondialiste Lenglet est mort !
      Acte de naissance :
      Lenglet national est né !

      Vive Lenglet !

  2. AvatarMauricette

    Comme d’habitude, les « bien-pensants », devant l’évidence finissent par dirent ce que nous hurlons depuis des années.
    Le problème c’est qu’ils se réveillent toujours trop tard, quand le mal est fait. Et qui va payer les pots cassés ? Si tant est que le pot soit réparable….

  3. AvatarAlexcendre 62

    A entendre ces types je me dis en effet le vent se lève , dans peu de temps plus personne n’aura voté Macron .

  4. SarisseSarisse

    Jamais trop tard poyr bien faire, et Nicolas Doze qui officie sur BFMWC en fera-t-il un jour autant?
    Leur système ne marche plus, il faut en sortir.

  5. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    VIVE L’UE ?
    Même la Russie veut se barrer de la Convention Européenne des Droits de l’Homme tellement c’est chouette et pas contraignant.

    ___________________________________________________________

    La Russie n’exclut pas son possible retrait de la Convention européenne des droits de l’Homme
    :::: https://fr.sputniknews.com/russie/201905051040997841-la-russie-nexclut-pas-son-possible-retrait-de-la-convention-europeenne-des-droits-de-lhomme/
    05.05.2019

    Le représentant permanent de la Russie auprès du Conseil de l’Europe a déclaré à Sputnik que Moscou n’excluait pas la possibilité de se retirer de la Convention européenne des droits de l’Homme si le dialogue avec cette organisation internationale ne se normalisait pas. Sans pour autant regretter d’y avoir adhéré en 1996.

    À l’occasion du 70e anniversaire de la création du Conseil de l’Europe, célébré ce dimanche 5 mai, Ivan Soltanovski, le représentant permanent de la Russie auprès de cette organisation internationale, a accordé une interview à Sputnik.

    Interrogé sur la question d’un possible retrait de Moscou de la Convention européenne des droits de l’Homme, dont la signature est obligatoire pour devenir membre du Conseil de l’Europe, le diplomate russe a indiqué qu’une telle possibilité n’était pas exclue.
    «Nous analysons toutes les variantes du déroulé des événements en prenant en considération leurs conséquences pour la politique étrangère de la Russie et les affaires internationales sur le continent européen», a-t-il précisé.

    Dans le même temps, il a indiqué que la Russie ne regrettait pas d’avoir adhéré à cette organisation en 1996, puisque «l’expérience du Conseil de l’Europe nous a permis de moderniser le cadre législatif russe».

    Le dialogue entre la Russie et le Conseil de l’Europe s’est détérioré après la réunification de la Crimée avec la Russie en 2014 et plus particulièrement lorsque l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe a adopté une résolution condamnant les actions de Moscou. Au début du mois de janvier 2015, l’APCE a privé la Russie de son droit de vote, laquelle a réagi en suspendant sa participation. Moscou n’envoie ainsi plus, depuis 2016, les documents nécessaires à l’accréditation de la délégation russe.

    À la fin du mois de juin 2017, Sergueï Lavrov, chef de la diplomatie russe, a informé Thorbjørn Jagland, secrétaire général du Conseil de l’Europe, que la Russie, l’un des principaux donateurs de cette organisation, suspendait ses versements (presque 110 millions d’euros, selon des experts) jusqu’à ce que le mandat de sa délégation soit pleinement rétabli.
    Selon M. Lavrov, Moscou veut rester au sein de ce Conseil et ne s’en retirera que si les autres pays membres décident de l’en exclure.

  6. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    À l’heure où les gouvernement successifs ont à coeur d’anéantir totalement l’industrie Française, la Recherche Française, le savoir-faire Français (Pourquoi ?) voici une curiosité artisanale toute gauloise.

    Un ébéniste invente du bois gonflable [article avec videos] tout un symbole ; le bois n’est-il pas une matière vivante ?
    :::: https://aphadolie.com/2019/05/05/airwood-bois-gonflable-video/

    Preuve que le bois reste un matériau moderne et sans limite, cet atelier d’ébénisterie a mis au point un modèle qui se gonfle d’air…

    Du bois gonflable ? On doit cette surprenante invention aux Français de l’Atelier de recherche et de création en ameublement (ARCA), et le résultat est aussi joli que spectaculaire.
    Pour avoir tout de suite une idée d’à quoi ça ressemble et comprendre comment ça marche, cette vidéo signée Creapills : { https://creapills.com/bois-gonflable-steven-leprize-arca-20190429?fbclid=IwAR08F2_RwDnsSsSbpQiZd3Caloob5HWRLg9vPwEvo7UiyIKWYWDRgLC3984 } – { https://www.youtube.com/watch?v=aYsp_c_vSbw }

    Sur son site, l’ARCA précise :

    « Le « bois gonflable » est un matériau qui a demandé 10 ans de mise au point.

    Il permet la production de panneaux plaqués ayant la particularité de laisser apparaître un motif de manière réversible (…)

    Le panneau est accompagné d’un appareillage pneumatique automatisé qui gère les injections et extractions d’air, nous pouvons aussi le faire fonctionner avec des pompes manuelles.

    Les motifs et le rythme des mouvements offrent ainsi de grandes possibilités esthétiques. »

Comments are closed.