Tommy Robinson se lance en politique : première étape, les européennes


Tommy Robinson se lance en politique : première étape, les européennes

Il en a coulé, de l’eau sous les ponts, depuis ce soir où Tommy Robinson se faisait interviewer sur ses opinions, dans un pub à Londres, devant environ 80 personnes, un soir de 2015.

Nous étions 3 Français présents dans l’assistance. Nous l’avions interviewé à Luton pour Riposte Laïque le matin du même jour. Guy Sauvage était le réalisateur de l’interview, Alain Wagner interviewait Tommy, et j’avais été le contact de Tommy sur place et avais rendu l’interview possible. Après l’interview, j’avais conduit en voiture Guy et Alain dans le grand quartier musulman de Luton, où Guy avait pris de nombreuses photos : les gens s’y habillent en musulmans, avec femmes voilées ou carrément en burqa. Un quartier où, mise à part l’architecture en brique typique des maisons anglaises, on se croirait davantage au Pakistan qu’en Angleterre. L’endroit n’est vraiment pas accueillant pour nous, non-musulmans.

Bref, ce soir-là, Tommy était interviewé en public. Une des questions posées à Tommy était : « Comptes-tu faire de la politique » – « Non », a-t-il dit. Un non franc et massif. Ce n’était pas son truc. Il voulait avertir le public du danger de l’islamisation de son pays, des gangs de violeurs musulmans qui s’en prenaient aux adolescentes anglaises, mais il ne voulait certainement pas avoir siéger aux parlements entre gens bien présentables qui au fond, méprisent le peuple. Ce n’était vraiment pas son truc.

Alain Wagner lui a dit ce soir-là qu’il était bien dommage qu’il pense ça. « C’est une bête de politique », nous a-t-il dit, à Guy et à moi. Il parle avec son cœur, avec ses tripes, avec un solide bon sens, avec à-propos. Il tape là où ça fait mal aux questions sournoises. Il est entier. Il touche le cœur des gens. Il l’a prouvé en risquant à maintes fois sa vie pour ce qu’il croit juste : quel politicien peut se prévaloir de ça ? C’est parce que Tommy exprimait ouvertement ses opinions et qu’il trouvait un puissant écho dans le public que les autorités l’ont envoyé en prison, ce qui en fait s’est révélé totalement contre-productif et l’a rendu plus populaire que jamais.

Depuis ce soir de 2015, et surtout depuis son emprisonnement du 25 mai au 1eraoût dernier, Tommy a eu le temps de penser, de se demander quelle stratégie adopter pour influer sur l’avenir du pays, pour lutter contre le danger que représente son islamisation et sa perte d’identité. Il a eu le temps de voir le mépris des députés britanniques envers le bas peuple, eux qui pour la plupart appartiennent à la classe moyenne et n’ont eu que mépris pour le vote du peuple pour le Brexit, au point d’en reporter la date pour le 31 octobre… pour le moment.

Il en est venu à la conclusion que la seule chose qui préoccupe les politiciens, c’est leur poste. Leur poste, c’est leur carrière, leur gagne-pain – et aussi leur prestige –  : c’est tout ce qui compte pour eux.

Les manifestations auxquelles peuvent participer des centaines de milliers de personnes ? Ils n’en ont rien à faire. Quand Tony Blair a voulu participer à la guerre contre l’Iraq, un million de personnes ont manifesté à Londres contre la guerre en Iraq. En a-t-il tenu compte ? Non.

La conclusion de Tommy est simple : il faut menacer le poste des politiciens. Il faut tout simplement le leur prendre aux élections. Ça, c’est leur plus grande crainte ! Perdre leur poste !

Le Brexit étant reporté, le Royaume-Uni est toujours membre de l’Union Européenne et doit donc participer aux élections européennes, qui auront lieu le 23 mai dans le pays. Tommy vient donc d’annoncer sa candidature en tant que candidat indépendant. Il est devenu très populaire, et a bien des chances de devenir eurodéputé.
Regardez sa bande officielle. Voyez combien ce n’est pas pour lui qu’il se présente, mais vraiment pour le peuple, oublié, méprisé par les élites. Au point qu’il donnera tout son salaire d’eurodéputé aux adolescentes victimes de viols en bande. Et il a prouvé maintes fois que lui, il tient ses promesses. C’est un homme de parole. Pour lui, engager sa parole est sacré.
S’il est effectivement élu, il ne se privera pas de dire leurs 4 vérités aux membres du Parlement Européen et surtout aux membres de la Commission Européenne. Je savoure d’avance la mine déconfite ou en colère de ces élites.

Si vous êtes français et vivez dans le Nord-Ouest de l’Angleterre, ne vous en privez pas : « Vote Tommy ».

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




7 thoughts on “Tommy Robinson se lance en politique : première étape, les européennes

  1. AvatarEric des Monteils

    Une aide sans limite à ce courageux combattant contre la bêtise, la lâcheté, la honte.
    Il arrive parfois que des personnes intègres, soutenues par le vrai peuple, arrive à être opérant. Il a tant de fois prouvé son courage, son engagement, qu’il a droit à un respect total. Puisse se réaliser tous ses objectifs.

  2. TEMPLIERTEMPLIER

    au meme titre que notre chère CHRISTINE et PIERRE…j adore ce formidable ANGLAIS…TOMMY ROBINSON….je vous souhaite bonne chance!!!!!
    GOOD LUCK TOMMY…..

  3. Jean-Paul Saint-MarcJean-Paul Saint-Marc

    Les italiens ont Salvini, les hongrois Orban, les espagnols Abrascal, les anglais on Tommy Robinson, tous des meneurs d’hommes des personnalités, et nous ?
    Tous fort anti-immigrationnistes et anti-islamiques, et nous, même de le RN le plus marqué et connu en politique est mou sur ces sujets…

  4. AvatarHellen

    Pour Tommy Robinson, j’ai toujours eu peur qu’un jour, ils l’assassinent pour s’en débarrasser en faisant croire que ce sont les musulmans ou autres qui l’auront fait…, car il est gênant pour les Politiciens Anglais qui sont comme les Français aussi traîtres et méprisants vis à vis du Peuple…, ces gens-là méritent pour le moins, une leçon extrêmement sévère…! et j’espère qu’ils l’auront…!

    Quand on a des gens qui respectent le Peuple, ces pays-là ont beaucoup de chance…!!!!!!
    Bien à vous

Comments are closed.