Rencontre avec des élèves à Beaupréau en Mauges : Macron s’est comporté en dictateur

Publié le 30 mars 2019 - par - 6 commentaires

Beaupréau en Mauges : Macron commet deux fautes !

Alors que le « grand débat » est officiellement terminé, Macron pousse la démagogie jusqu’à s’inviter auprès d’élèves et de collégiens de  Beaupréau en Mauges, en Maine et Loire.

Pourquoi ce choix de la France blanche, de la France périphérique ? A reconquérir ? La France du métissage, dont  Macron rêve, est pourtant bien éloignée de la réalité de Beaupréau, commune rurale encore épargnée par la relocalisation des clandestins !

Car, cerise sur le gâteau, un bon nombre de collégiens sélectionnés pour le « débat »ont été recrutés dans un collège privé sous contrat de la section « classe citoyenneté, prévention et sécurité » : le  collège Charles de Foucault de Beaupréau. Il fallait le faire ! Comme si les écoles publiques n’avaient pu fournir leur quota de débatteurs en herbe !

Il est vrai que Macron a fait ses études secondaires à la providence d’Amiens, un établissement fondé par les Jésuites. Un parcours  très classique chez les socialos !

Rappelons au passage que Beaupréau est un lieu est chargé d’histoire : c’est un  haut lieu de la résistance vendéenne au jacobinisme parisien. En 1793 , la rébellion, commandée par Bonchamps connaît un certain succès avant que la répression, qui n’est pas sans rappeler celle de Gilets jaunes, ne se termine en 1794 par le massacre de Beaupréau, par les colonnes infernales.

http://www.vendeensetchouans.com/archives/2016/05/09/33790674.html

https://www.archives49.fr/histoire-de-lanjou/pages-choisies/la-guerre-fratricide-de-lanjou/

Honte au maire, Gérard Chevalier (DVD) qui se dit « honoré » d’accueillir le Président de la République dans sa commune. S’il avait eu un tant soit peu réfléchi, il aurait dû, au contraire s’inquiéter de  l’ingérence d’un politique autoproclamé dans les activités éducatives de sa commune.

En effet, le principe de neutralité s’impose, ce que semble méconnaître le locataire de l’Elysée. On se demande bien ce qu’il a appris à l’ENA ! C’est la Loi du 28 mars 1882 qui établit pour la première fois ce principe, la neutralité, qui s’entendait à l’époque comme « une neutralité de l’Etat dans le domaine religieux et la séparation de la sphère publique et de la sphère privée dans laquelle la religion peut trouver sa place ».

http://www.senat.fr/evenement/archives/D42/1882.html

Mais ce principe de neutralité a pris une portée plus générale, compte tenu de l’évolution de la jurisprudence et de la société.  Ainsi, sur le site officiel de l’Education nationale, on peut lire : « La neutralité philosophique et politique s’impose aux enseignants comme aux élèves, et notamment l’interdiction du prosélytisme ». Il va de soi qu’a-fortiori, ce principe s’applique aussi aux responsables de l’Education Nationale et assimilés  !

https://www.education.gouv.fr/cid162/les-grands-principes.html#la-neutralite

Un Macron qui s’adresse à un public scolaire très jeune pour lui raconter que les Gilets Jaunes sont de méchants casseurs, enfreint manifestement le principe de neutralité de l’Ecole publique. Outre la désinformation, un bel exemple de « fake news » que la présidence fait mine de combattre, le « débat avec les élèves», pris sur le temps des apprentissages n’avait aucune raison d’être.

On pourrait aussi dire : un abus de position dominante !

La deuxième faute est d’ordre constitutionnel : Macron sort de son rôle en descendant dans l’arène à tout propos, dans l’espoir de regagner un peu de popularité : une technique bien connue des régimes totalitaires ! L’article 5 de la constitution est pourtant clair : « Le président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’Etat. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, du respect des accords de Communauté et des traités ».  Quant à la politique de la Nation, elle est déterminée et conduite par le gouvernement, responsable devant le parlement (article 20 de la constitution). Ce n’est donc pas le président qui dirige la politique de la Nation. Il n’est donc pas dans son rôle lorsqu’il se permet de juger un mouvement social  qui s’oppose à la politique de son pâle premier ministre, hélas « aux ordres » !

On a aujourd’hui à faire à un président qui se comporte en véritable dictateur, nullement arbitre, nullement garant de l’intégrité du territoire et prêt à mater dans le sang toute opposition, tout en tentant de faire bonne figure auprès du peuple ! La France est vraiment devenue un pays totalitaire.

Print Friendly, PDF & Email

6 réponses à “Rencontre avec des élèves à Beaupréau en Mauges : Macron s’est comporté en dictateur”

  1. Avatar Fomalo dit :

    Il se rappelle, le verbeux, la manière dont Charles de Foucault, lui aussi éduqué par les jésuites et qui a donné son nom au collège privé visité, a été assassiné, à Tamanrasset? Et par qui?
    C’est quoi cette redondance? Un ptit signe au pape François 1? A la musulmanie? A l’archevêque de Reims qui bénit la mosquée des frères musulmans? Faut-il penser qu’à force de touiller les symboles, maqueron risque de s’emmêler les pédales et de finir lui aussi en plein désert sous le tir d’un adolescent commis à sa garde?

  2. Avatar jojo ( le plombier ) dit :

    Rien ne semble arrêter cet individu dans sa descente dans l’ abjection totale. Il se complait dans l’abjection . En d’autres termes: plus c’est degueulasse plus il y va . L’ignoble .

  3. Avatar Vent d'Est, Vent d'Ouest dit :

    Espérons que dans l’intimité des chaumières les parents sauront redresser les propos mensongers de ce type que des décérébrés ont élu et auront, eux, un vrai débat avec leurs enfants avec l’historique des faits, y compris la présence des Blacks blocs, antifas et autres casseurs avec la bénédiction de ce même minable, et qu’il avait donné l’ordre de tirer contre les Gilets Jaunes pacifiques désarmés dont environ à 2 000, certains avec des séquelles irréversibles, tout en laissant les vrais auteurs des violences tranquilles.
    Aujourd’hui, comme par hasard, les Blacks Blocs, antifas et autres racailles n’ont pas été invités à la fête, les Européennes se profilant à l’horizon.

  4. Avatar Hellen dit :

    Personnellement, ceux que je ne comprends pas…
    Ce sont les parents!!!

    Je serai parente d’un de ces élèves… je porterai plainte, car ce type n’a pas le droit d’aller faire des lavages de cerveau aux gamins…!!!!!
    Car c’est exactement de ça, qu’il s’agit…
    Et de plus, et là, je dirai qu’il a parfaitement raison… puisqu’il prend les parents de ces enfants pour des petits (k)ons…
    y en a-t’il au moins un parent qui s’est fait connaître pour porter plainte???
    Même pas, comme quoi, la France et ces Français-là, nous mène au désastre annoncé…!!!!
    Même pas capables de protéger leur progéniture…!
    Bien à vous

  5. Faut pas être étonné de son attitude ,celle de tout les lâches collabos , il ne fait que montrer son vrais visage de traites ,et dictateur . qui par tous moyens soumets le peuple a son bon vouloir. Les coupables son aussi ceux qui l’ont élu et le soutiennent. le moments venus ils finiront tous dans le même égouts, ,leur cauchemar est proche , le jugement dernier est imminent, désormais nul ne peut arrêter.

  6. Avatar pier dit :

    «  »Il est vrai que Macron a fait ses études secondaires à la providence d’Amiens, un établissement fondé par les Jésuites. Un parcours très classique chez les socialos ! » » et surtout les friqués
    ma famille n ‘avait pas les moyens de m ‘envoyer à la providence , en pierre de taille , piscine , tennis , etc … et bien clos .
    je passais 4 fois par jour à vélo devant pour aller au cours complémentaire rue St Fuscien ( devenu CEG , collège d ‘enseignement général )
    jusqu’ à la 3° , après au boulot pour 43 ans , sans 1 journée de chômage
    et parfois des semaines de 2 fois 35 h ( dans les TP , l ‘on a finit quand le chantier est terminé , et bien des samedis , des dimanches et des nuits , l ‘on ne refait pas le périph le jour , & les pistes de Roissy aussi )
    Heureuse époque …que des regrets quand on vit le présent et redoute l ‘avenir

Lire Aussi