Macron en sursis, 54% des Français soutiennent les Gilets jaunes

Plus 4 points : entre soutien et sympathie, 54% des Français ont une image positive des Gilets jaunes aujourd’hui

Après une baisse ininterrompue du soutien et de la sympathie des Français à l’égard des Gilets jaunes, passant de 68% à 50% en quelques semaines, votre dernier sondage Ifop montre un renforcement de 4 points du mouvement aux yeux de la population (+2 points de sympathie et + 2 points de soutien). Comment expliquer ce renversement de tendance ?

David Nguyen : Plus qu’à un renversement de tendances, on assiste probablement à une stabilisation de l’opinion vis-à-vis du mouvement des gilets jaunes. Le soutien global a certes évolué mais tourne depuis début janvier autour de 55%. Malgré les violences, malgré la gêne occasionnée par les manifestations et blocages, malgré les 10 milliards d’euros de dépenses sociales, malgré la tenue du Grand débat national, 1 Français sur 2 continue de porter un regard positif sur le mouvement. Le dernier regain de soutien/sympathie observé par l’Ifop est probablement lié à une baisse du niveau des violences. Plus largement, cette « résistance » des opinions positives peut être interprétée aussi bien comme une sensibilité majoritaire au discours des gilets jaunes sur la question du pouvoir d’achat, que comme l’expression d’une opposition plus franche au pouvoir actuel. Alors que les partis d’opposition peinent à exister, le mouvement des gilets jaunes remplit probablement le rôle d’étendard composite des récriminations des Français opposés à Emmanuel Macron, qui, rappelons-le, ne satisfait que 31% de la population selon notre dernier tableau de bord Paris Match. Tout ceci indique que le relatif retour au calme observé depuis le lancement du Grand débat national n’est qu’un sursis : si les propositions de l’exécutif au sortir de cet exercice sont décevantes aux yeux de l’opinion, le mécontentement pourrait exploser à nouveau très rapidement.

 

Quelles sont les catégories de populations qui ont permis cette remontée du soutien et de la sympathie des Gilets jaunes ?

Le soutien/sympathie au mouvement des gilets jaunes reste très polarisé. Les plus jeunes sont 58% à le soutenir contre 38% des plus de 65 ans, les ouvriers 71% contre 40% des cadres et les sympathisants de la France Insoumise 90% ou du Rassemblement national 70% contre 9% des LREM. Néanmoins, probablement du fait d’une baisse du niveau de violences observée depuis plusieurs semaines, le regain de soutien/sympathie général est plutôt porté par les cadres (+15 points depuis la mi-février) et les professions intermédiaires (+12 points) dans notre dernière vague d’enquête. On observe également une forte hausse du soutien/sympathie parmi les sympathisants de la France insoumise (+13 points), ce qui montre que cette catégorie de la population est réceptive au souhait des leaders insoumis de soutenir jusqu’au bout le mouvement des gilets jaunes.

Paradoxalement, 50% des Français souhaitent tout de même un arrêt du mouvement, (-2 points depuis les 13-14 février) contre 38% qui souhaitent que celui-ci se poursuive . Comment interpréter cette situation ?

Ces 50% comprennent les Français opposés au mouvement bien sûr, mais aussi ceux qui peuvent être sensibles à la cause des Gilets jaunes tout en considérant que la mobilisation n’a plus lieu d’être. Les Français constatent que le mouvement s’essouffle et qu’il est en proie aux divisions. Par ailleurs, au sein d’une démocratie parlementaire, le débouché naturel d’un mouvement social est électoral. Or, les gilets jaunes ne parviennent ni à monter une liste pour les européennes, ni à donner une consigne de vote. On se retrouve dans la même situation qu’en 2016 avec Nuit Debout : le mouvement était soutenu, mais paraissait sans issue. C’est forcément démobilisateur.

https://www.atlantico.fr/decryptage/3567755/plus-4-points–entre-soutien-et-sympathie-54-des-francais-ont-une-image-positive-des-gilets-jaunes-aujourd-hui-david-nguyen

 95 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. 54 % aujourd’hui mais dans 6 mois ou un an le score sera de 70 % de soutien pour la bonne raison que tout augmente (sauf les salaires et les retraites) et que la France entre en récession.. Le chômage va donc augmenter grave. Les gens ne trouvent plus de travail (même en traversant la rue) et boucler les fins de mois même à partir du 20 devient mission impossible.

    • C’est vrai, le bon en avant qu’ont fait les prix notamment au niveau de la Grande Distribution (Carrefour notamment) est incroyable.

      On se rend compte que les prix dépassent la valeur réelle des choses et ceci à d’autres niveaux.

      Le carburant aussi et que dire des autres augmentations prévues comme l’EDF… alors que l’on a de plus en plus de mal à même se chauffer ainsi que d’autres charges inévitables comme l’eau, etc…

  2. Allez ! Comme commenté par ailleurs sur RR ; changement, grand chambardement dans le territoire France.

    On a déjà changé quelques choses, et notamment on a traficoté dans la constitution et la Loi 1905 ; la france ne doit plus être une République laïque mais bientôt une république islamique. Bon ! Ça c’est en cours.

    On passe à autre chose : L’hymne national ; ça va pu ! Il n’est plus au goût du jour et surtout du goût des nouveaux venus (Quand imposeront-ils ces mêmes exigences dans leur pays d’origine, duquel, pour beaucoup ils ont gardé la nationalité donc un droit de regard sur la marche du pays et son évolution.)

    Ensuite viendront sans doute la devise nationale, jugée surannée peut-être et qu’il conviendra de changer et qui sait, d’écrire en arabe et contenir un verset u coran ?!

    Puis viendra le drapeau ; ça va pu non plus ça je suppose, faudra changer ses couleurs affreuses qui ne conviennent plus au peuple nouveau ; on consentira peut-être à garder le blanc ; peut-être aussi à conserver l’aspect versicolore en changeant cependant le bleu par le vert ou le noir ?!

    Et ensuite ? ben restera à changer totalement le français par l’arabe et donc le nom du pays par un autre et la langue française par une autre ; je vous laisse deviner lesquels. ☺

    ________________________________________
    Grand débat : et si on changeait les paroles de «La Marseillaise» ?
    :::: http://www.fdesouche.com/1172969-grand-debat-et-si-on-changeait-les-paroles-de-la-marseillaise

  3. Les décodeurs (Le Monde) – Europe

    Oui, des multinationales privées financent bien des partis politiques européens
    :::: https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/03/10/oui-des-multinationales-privees-financent-bien-des-partis-politiques-europeens_5434014_4355770.html

    Uber, Bayer ou encore Disney financent les grands partis politiques européens par de généreuses contributions. Une pratique légale, mais qui pose question.

    Par Maxime Vaudano Publié aujourd’hui à 11h29, mis à jour à 11h29

    IMG : Commuters walk past European Union flags outside the European Commission headquarters in Brussels, Thursday, March 7, 2019. Brexit negotiations between Britain with the European Union will continue through the weekend, the country’s chief law officer said Thursday as the U.K. scrambled to secure changes to the divorce deal before a vote in Parliament next week. (AP Photo/Francisco Seco) Francisco Seco / AP
    :::: https://img.lemde.fr/2019/03/07/0/0/4500/3000/688/0/60/0/a1effff_42e6dfb59b014065b89a2d9cee534539-42e6dfb59b014065b89a2d9cee534539-0.jpg

    L’omniprésence des lobbys au sein des institutions européennes est de notoriété publique. Le fait que de grandes entreprises privées et des groupements industriels financent directement des partis politiques européens l’est moins. C’est une réalité qu’a rappelée Marine Le Pen, jeudi 7 mars, sur RTL, en dénonçant le financement par des « lobbys », et notamment par le géant de l’agrochimie, Bayer Monsanto, du « parti d’Emmanuel Macron au Parlement européen », l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (l’ALDE).

    L’accusation de la présidente du Rassemblement national (RN) vise plutôt juste, à un détail près : La République en marche (LRM) n’est pas officiellement membre de l’ADLE, même si les deux partis sont très proches et se sont alliés en vue des élections européennes. Mais l’ADLE a effectivement reçu, ces dernières années, d’importants financements de la part de Bayer, Uber, Google ou encore du géant suisse des pesticides Syngenta.

    Sur la seule année 2018, ce parti centriste libéral a reçu 122 000 euros de la part de huit multinationales et lobbies. Tous ont payé un droit d’entrée compris entre 7 000 et 18 000 euros pour pouvoir intervenir lors du congrès annuel du parti, organisé à Madrid en novembre 2018, ou lors de colloques. Des représentants de Bayer et de Walt Disney ont participé à un débat sur « l’avenir du commerce, des investissements et de l’innovation » avec une commissaire européenne, une ministre finlandaise et un député allemand ; Uber et Stuart figuraient dans une table ronde sur « la flexibilité et le futur du travail », tandis que le directeur général du lobby de l’agroalimentaire FoodDrinkEurope donnait son avis sur « le marché unique après 2019 ».
    …./….

  4. Que voulez-vous qu’il sorte de bon du « GRAND PIPEAU NATIONAL »?
    Ce machin n’est qu’un miroir cogité par une cervelle malade dans l’attente que les gens en aient assez de se geler et de voir des « gueules cassées ». Je propose de relancer la Loterie Nationale, tirage des gueules cassées, il pourra offrir un peu plus de champagne de luxe aux copains-coquins.

Les commentaires sont fermés.