En un an, Johnny a rapporté 7 millions d’euros à ses héritiers ! Combien de taxes, Macron ?

Il est des gens qui vivent dans un univers inimaginable pour le commun des Français et notamment par ces Gilets jaunes si nombreux, trop nombreux, que nous avons tous rencontrés sur les ronds-points ou dans les manifs.

5 centimes de plus pour le litre d’essence, et c’est la cata, c’est la difficulté pour aller travailler, pour finir le mois…

Et à côté de ça on nous parle d’héritages qui, en plus de l’héritage proprement dit, rapportent 7 millions d’euros aux ayants droits…

Ça laisse rêveur, ça interpelle.

Cela ne me dérange pas que l’artiste Johnny ait gagné des sommes folles, il était populaire il se donnait à son métier. Après tout, s’il trouvait des fans (gogos ? ) prêts à acheter des places de concert au prix du caviar, tant mieux pour lui, tant pis (ou tant mieux ? ) pour eux.

Mais le problème des revenus de ses oeuvres est autre.

Non seulement une bonne partie de l’héritage de Johnny risque d’échapper à ses enfants majeurs et donc la partie au-delà des 100 000 euros exonérés de droit de succession risque d’échapper à l’Etat français, au contribuable français, ce qui, en ces temps de dette abyssale met un peu en colère…. ( réponse du tribunal de Nanterre le 22 mars)

Mais, en sus, les royalties des oeuvres de Johnny vendues en 2018 et qui atteignent des fortunes… risquent bien elles aussi d’échapper au contribuable français. En toute logique ces royalties doivent être imposées, non ? Mais si elles vont toutes à Laetitia et ses filles, elles nous passent sous le nez.

Pourtant, Johnny est revenu mourir en France, pourtant la même Laetitia a demandé et obtenu des obsèques nationales pour le chanteur…  Je ne sais si finalement la veuve du chanteur en a payé le coût, la facture avait été envoyée à l’Elysée, tant qu’à faire !

J’en ai un peu assez de ce système et de ces gens qui crachent sur la France, qui ne la trouvent jamais assez bonne mais qui ne font rien pour elle… qui se délocalisent pour payer moins d’impôts, qui déshéritent leurs enfants vivant en France et qui déshéritent donc le contribuable français.

 

Entre son ultime album, écoulé à 1,7 million d’exemplaires, et ses anciens disques, le rockeur a rapporté au moins 7 millions d’euros à ses héritiers depuis sa mort, en décembre 2017.

Hors normes de son vivant, hors normes depuis sa mort. Depuis la nuit du 5 au 6 décembre 2017, Johnny Hallyday a vendu pas moins de 2,7 millions de disques. On connaissait déjà le chiffre record de « Mon Pays c’est l’amour », son album posthume écoulé depuis mi-octobre 2018 à 1,7 million d’exemplaires, dont 200000 à l’étranger, un chiffre qui le classe à la 5e place des ventes d’albums physiques dans le monde en 2018.

Ce qui n’était pas dévoilé à cause du conflit judiciaire autour de son héritage, c’est l’ampleur des ventes du « back catalogue » – soit ses disques sortis il y a plus de deux ans – sur la même période. Et elles aussi sont impressionnantes. Selon nos calculs, elles dépassent le million, si l’on cumule les ventes d’Universal – le label de Johnny de 1961 à 2004, soit 44 albums et plus d’un millier de chansons – et celles de Warner, le label de ses sept derniers albums.

Dès sa disparition, juste avant Noël 2017, les deux labels ont vendu 500000 CD, dont 385000 des compilations. Et tout au long de 2018, Universal et, dans une moindre mesure, Warner ont fait un gros travail de recherches pour alimenter les fans de rééditions, d’albums inédits et de coffrets.

Car la matière première est colossale. « C’est une œuvre extrêmement riche, car la carrière de Johnny a été très longue, souligne George De Sousa, directeur du catalogue chez Universal. Mon collaborateur qui s’occupe du travail sur les rééditions passe 80% de son temps sur les enregistrements d’Hallyday que nous possédons. Nous n’avons pas d’inédit, mais énormément de versions différentes, de live. Nous sortons des disques à quelques milliers d’exemplaires juste pour les fans inconditionnels à côté des compilations qui sont très rentables. Dans nos archives, nous avons de quoi faire vivre l’œuvre de Johnny pendant encore au moins 10 ans. »

7 millions d’euros pour les héritiers

Pour ne reprendre que ses plus gros résultats, Universal a ainsi écoulé 100000 coffrets « L’Album de sa vie », 42000 « Concert de sa vie », cumulé 61000 exemplaires du « Stade de France 1998 », du « 100 % live à la tour Eiffel » et du « Parc des Princes 1993 ». Les 44 albums de Johnny réédités – en CD et vinyles – approchent les 100000 fans, sans compter les 15000 « Sang pour Sang » depuis un an. Tous formats confondus, Warner a pour sa part vendu 200000 disques.

 

Selon nos calculs, alors que Johnny touchait entre 10% et 15% sur les ventes de son catalogue, et entre 25 et 30% pour son dernier album, son triomphe posthume rapporterait au minimum 7 millions d’euros à ses héritiers. Sans compter les passages radio et télé, ainsi que les revenus générés par le merchandising de l’artiste, t-shirts et autres souvenirs estampillés.

Qui va toucher quoi ? Depuis le 18 décembre dernier, Laeticia Hallyday et ses deux filles reçoivent leur part des ventes de disques, soit 62,5% qui a été libérée par décision de justice. Laura Smet et David Hallyday ont obtenu de la justice le gel de leur part d’héritage– les 37,5% restants –, en attendant que les juges tranchent sur le fond de l’affaire : son testament américain qui déshérite ses grands enfants est-il applicable ? Ça ne saurait tarder. Les deux clans Hallyday se retrouveront le 22 mars au tribunal de Nanterre.

MusiqueJohnny HallydayWarnerUniversalLaura SmetDavid Hallyday

 82 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Moi aussi ça me choque que par un pirouette fiscale on puisse d’un côté gagner tout son argent en France et en faire profiter l seulement les EU
    Parce que là bas aussi ils payent des impôts.
    Les méthodes de Laetitia sont limites parce que comme vous le rappelez elle a voulu les obsèques en France et après on a l’impression qu’elle s’essuie les pied sur le pays . Tout pour l’extérieur C’est un peu symbolique de comment la France se fait avoir en ce moment car la très grande majorité des ventes de disques de Johnny sont en France . Et quand on a un ami qui s’appelle macron et qui s’en bat de la France et qui est prêt à la dilapider, ça facilite !
    Quand à l’argent qu’il a gagné c’est tant mieux pour lui il n’a jamais pensé qu’il aurait pu gagner autant et toutes les « idoles  » de cette époques étaient dans le même cas ils ne faisaient pas carrières.
    D’ailleurs beaucoup se sont brulés les ailes bien trop vite comme tous ces artistes qui sont morts à 27 ans . Les héritiers et les maisons de disque en ont profité bien plus que les ceux qui ont été à l’origine de ces fortunes!

  2. Johnny, Aznavour… des hommages nationaux aux évadés fiscaux… Quant à Ferrat… que dalle ! Et il n’est qu’un des très nombreux exemples des oubliés…

  3. Moi j’en ai ras le fion de l’héritage de Johnny hallyday, il n’y a pas une journée sans que l’on nous rabâche les oreilles avec cette histoire, ce n’est pas mon problème, beaucoup de familles se sont disloquées à cause d’un héritage, même dans les familles les plus pauvres, alors que l’on arrête de nous casser les couilles avec cette histoire, je trouve qu’il y a des choses bien plus importantes et bien plus graves à parler que l’héritage de la famille de Johnny hallyday.

  4. Pourquoi « oubliez vous  » les footballeurs et les abrutis qui les suivent ( salaires honteux, prix des places et super écrans plats…

  5. Cela me fait penser à une discussion avec une résidente en ehpad durant la douche. Elle me parlait de sa petite fille qui « avait des problèmes avec la drogue », et elle me dit: mais comment on pourrait donc arrêter tout ça, tous ces vendeurs, ces trafiquants etc etc » bref, comment venir à bout de ce fléau. Une conversation qui en vaut une autre….mais ce que je lui ai dit pour faire court ( ben oui on a pas le temps de « taper la discut » faut qu’on avance dans le timing)c’était « tant qu’il aura des gens qui achèteront ces merde, y’aura du trafic de drogue, tant qu’il y aura des michetons y’aura des putes ». Et oui, s’il n’y avait plus de clients…Alors pour revenir au djonny, tant que des fans achèteront, voire rachèteront encore et encore c’est pas près de se tarir.
    La connerie est un puits sans fond et intarissable. Pour ma part je n’ai jamais rencontré un ou une fan de djonny intelligente ou interagissante parce qu’en dehors de ça rien n’existe, rien ne les intéresse. Ca doit bien exister, enfin je crois…..
    Parmi ces passionnée, y’en avait une qui pleurait l’argent de ses courses mais qui n’hésitait jamais a acheter comme ça un ou deux cd a la fois qui avaient presque les mêmes chansons dessus, ou autre connerie estampillée djonny. Chacun ses priorités.

Les commentaires sont fermés.