Grand Remplacement, islamisation, remigration, RIC : tous à Marseille !


Grand Remplacement, islamisation, remigration, RIC : tous à Marseille !

L’année 2019 commence à peine que nos amis du CNRE et du Siel, Renaud Camus et Karim Ouchikh, lancent une initiative fort prometteuse, ce week-end, à Marseille. L’occasion de s’entretenir avec celui qui fut l’avocat de Riposte Laïque…

Riposte Laïque : Vous attaquez l’année à 100 à l’heure, puisque vous organisez, les samedis 5 et dimanche 6 janvier, une convention européenne, à Marseille, avec Renaud Camus. Et vus les thèmes annoncés, très politiquement incorrects, on ne risque pas de s’ennuyer. Pourquoi cette initiative ?

Karim Ouchikh : Comme beaucoup de nos compatriotes, je constate que le Système s’applique à escamoter du débat public, surtout à l’approche de l’élection européenne de mai 2019, les questions identitaires qui dominent pourtant l’esprit des Français. Les oppositions politiques à la majorité présidentielle se signalent par leur complicité active, de la gauche et de la droite molle, mais aussi par la complicité passive à la fois de la droite ‘‘républicaine’’ des LR mais de celle des forces populistes, de DLF au RN.

De ce point de vue, la crise sociale des Gilets Jaunes, dont je ne méconnais pas la gravité pour la France, a bon dos ! Les périls à l’échelle de l’Europe sont moins liés en réalité aux enjeux économiques, sociaux ou institutionnels qu’au devenir de notre continent : l’immigration de masse, le grand remplacement, l’islamisation, la remigration…autant de sujets décisifs sur lesquels Laurent Wauquiez, Nicols Dupont-Aignan et Marine Le Pen ont choisi curieusement de se taire.

Nous partageons ce triste constat avec Renaud Camus et nous agissons ensemble, comme à notre habitude, pour s’opposer à cette omerta institutionnalisée, car il n’est pas imaginable que ces thématiques existentielles ne soient pas abordées frontalement alors qu’elles sont en permanence au cœur de l’actualité européenne. La Convention européenne de Marseille s’inscrit dans cette ambition.

Riposte Laïque : Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs comment les choses vont-elles se dérouler, et ce qu’il faut faire pour s’y inscrire ?

Karim Ouchikh : La Convention européenne de Marseille se tiendra sur deux jours, avec possibilité de se restaurer et de séjourner dans l’établissement hôtelier qui nous accueille.

Après un tour d’horizon, le samedi matin, sur les questions juridiques et financières propres aux élections européennes, évoquées par Quentin Thomas, puis un exposé complet de Gérard Boyadjian sur le poids des médias et les méthodes pour contourner ce quatrième pouvoir, l’après-midi se concentrera sur trois thématiques : Au cœur de la question identitaire, l’islam, avec Pierre Cassen, Christine Tasin et l’abbé Guy Pagès ; Le choc des civilisations, un défi contemporain ?, avec Philippe Martel, Jacques Clostermann et Bruno Lafourcade ; Référendum d’initiative citoyenne : accomplir la démocratie en France et en Europe, avec Christian Piquemal, Richard Roudier et Alain Wagner . A la fin de ces trois tables-rondes, je prendrai la parole pour clôturer cette première journée.

Deux tables rondes sont prévues le dimanche martin : Vers un idéal européen : projet institutionnel et dimension culturelle, avec Christian Combaz, Catherine Rouvier et Jean-François Chemain ; L’engagement personnel et collectif, clé de la résistance européenne, avec Sébastien Jallamion, Patrick Jardin et Tommy Robinson. Après le déjeuner, Renaud Camus prononcera le discours de clôture de cette manifestation.

Les demandes de renseignements et les inscriptions doivent se faire auprès de Vincent Vidal, délégué régional du SIEL en PACA, que je remercie ici vivement pour son dévouement : 06 78 52 55 19 / [email protected]

Riposte Laïque : Vous êtes un homme politique, et vous êtes engagé, depuis le début, en soutien des Gilets jaunes. Comment voyez-vous la situation, après les vœux du Président de la République, en 2019 ?

Karim Ouchikh : La France entre dans une période de grandes incertitudes politiques, économiques et sociales : la croissance ne décolle pas, le chômage se maintient à un niveau élevé, la précarité augmente et les amortisseurs sociaux peinent à prendre le relais ; dans ce contexte anxiogène, le président Macron est tombé de son piédestal institutionnel et n’arrive pas à reprendre la main face à la contestation sociale qui gronde, à l’insécurité et au terrorisme qui menacent toujours et aux questions sociétales (loi de 1905, islam, immigration de masse…) qui n’attendent qu’une étincelle pour embraser le débat public.

Emmanuel Macron est un homme désormais seul : certains médias installés n’hésitent plus à la critiquer, ses soutiens traditionnels se taisent (milieux d’affaires) ou le lâchent (personnalités du show-biz) et il ne peut s’appuyer sur aucun relais politique efficace, faute de disposer d’un personnel politique expérimenté ou du concours des corps intermédiaires (syndicats…) dont il s’est aliéné le soutien. C’est aussi un président fragilisé par les polémiques qui demeure aujourd’hui à l’Elysée, dont l’affaire Benalla qui ne cesse de resurgir, tel un mauvais feuilleton. En face, aucune personnalité politique ne s’impose réellement et aucune alternative crédible ne paraît pouvoir assurer la relève.

Le débat national qu’Emmanuel Macron vient de lancer permettra, même s’il est partiellement confisqué par le chef de l’Etat, de clarifier les attentes des Français et de redistribuer les cartes, avec en toile de fond la crise des Gilets Jaunes qui n’est pas prête de s’éteindre. En définitive, l‘élection européenne sera le seul juge de paix du paysage politique français, en arbitrant pour les deux années à venir le poids des forces en présence.

Riposte Laïque : Comment expliquez-vous que ce formidable mouvement des GJ paraisse, populaire, n’évoque jamais le Grand Remplacement, si cher à votre ami Renaud Camus, alors que les impôts et les taxes, contre lesquels ils ont lancé le mouvement, financent en grande partie l’immigration que nous subissons, avec toutes ses conséquences ?

Karim Ouchikh : Détrompez vous ! Les questions identitaires préoccupent fortement les manifestants, lesquels pressentent en effet qu’il ne sert à rien de lutter aujourd’hui pour la préservation du pouvoir d’achat des Français si celui-ci est appelé demain à être remis en cause et redistribué autoritairement par un Etat Providence qui sera mis au service des vagues migratoires qui s’abattent sur le continent européen. Si on semble moins parler de ces sujets sur les ronds-points, alors qu’ils sont dans tous les esprits c’est parce que certaines activistes de gauche y font régner leur loi et que les médias s’appliquent à ne jamais interroger les manifestants sur ces questions ‘’sensibles’’.

Le débat national sera selon moi une formidable occasion d’investir les lieux d’expression programmés pour rappeler haut et fort ces évidences. Un appel sera lancé en ce sens, à l’occasion de la Convention européenne de Marseille.

Riposte Laïque : Regrettez-vous, à quelques mois des élections européennes, la division qui paraît s’opérer dans le camp patriote, puisque Nicolas Dupont-Aignan aura sa liste, et le Rassemblement national la sienne. Comment se situe le SIEL ?

Karim Ouchikh : Rarement dans notre histoire récente, nous n’aurons assister à autant d’hypocrisies dans la famille patriote. Officiellement, Marine Le Pen et Nicolas Dupont Aignan appellent au rassemblement de toutes les forces patriotes mais s’appliquent en réalité, en coulisse, à en saboter durablement les ressorts : pas de contacts probants, officiels ou officieux, entre les chefs de partis, pratiques de débauchage méthodique d’élus, refus d’œuvrer avec des partis pourtant disponibles, comme le SIEL par exemple. L’un comme l’autre sont animés des mêmes arrière-pensées : élargir égoïstement sa part de marché politique, à l’occasion de l’élection européenne de 2019, et s’installer durablement en pole position pour mieux préempter le statut de leader de notre famille politique dans la perspective des présidentielles de 2022… C’est d’une médiocrité sans nom au regard des intérêts vitaux de notre pays !

Devant pareil gâchis, j’entends participer activement à la recomposition de notre paysage politique, hors du clivage droite/gauche, en structurant le vaste espace identitaire, populaire et patriote, aujourd’hui en jachère, qui existe potentiellement en France, à l’exemple de l’Italie, en ralliant pour ce faire toutes les forces et personnalités politiques isolées ou disponibles autour du SIEL, ce parti qui m’apparaît être l’épicentre naturel pour réaliser cette formidable ambition.

Riposte Laïque : Souhaitez-vous ajouter quelque chose, Karim ?

Karim Ouchikh : Oui, j’appelle d’abord vos lecteurs à rejoindre ce week-end Marseille pour participer nombreux à la Convention européenne que j’organise avec Renaud Camus, une manifestation qui s’annonce comme le temps fort de la rentrée politique de 2019. Je les invite ensuite à rejoindre le SIEL, en adhérent à cette formation politique identitaire que j’anime depuis trois ans, pour concourir activement au redressement de la France et à la protection de notre peuple face aux assauts répétés de l’islam et ceux de la société de consommation. Je souhaite enfin souhaiter à chacun d’entre vous, et à l’ensemble de nos compatriotes de façon générale, une belle et heureuse année 2019, dans une France que j’entends défendre plus que jamais.

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email

https://ripostelaique.com/grand-remplacement-islamisation-remigration-ric-tous-a-marseille.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Pierre Cassen

Fondateur de Riposte laïque


14 thoughts on “Grand Remplacement, islamisation, remigration, RIC : tous à Marseille !

  1. AvatarChristian

    Je regarderai sur les chaines infos les reportages sur cette convention ! mais non suis je bête cela ne sera pas diffusé car nous allons continuer longtemps à mettre la poussière sous le tapis. Bonne convention à vous Madame Tassin

  2. ConanConan

    « Le débat national que E.Macron vient de lancer » ???!!!….. Mazette !!…
    Mais qu’il se le garde !
    Nous voulons simplement un referendum avec seulement la question suivante :
    « Etes-vous bien d’accord pour Plus de migrants et Plus de taxes » ?

    1. AvatarHellen

      Excellent, c’est exactement cela et rien d’autres…
      Un référendum, pour lequel on répond OUI ou NON…
      A une question bien claire…!

  3. SarisseSarisse

    Voir l’incroyable dérapage de Monsieur Yves Cochet concernant la natalité en France et l’accueil des migrants: pour Monsieur cochet il faudrait que nous limitions nous-mêmes nos propres naissance (déjà que le taux de natalité dans la plupart des pays européens est dans les étiages les plus bas!)pour accueillir davantage de migrants , ah bon? parce que l’effort ne doit être fait que de ce côté-ci de la Méditerranée? Démentiel.

    Cf les articles tant en mainstream, Marianne, l’Obs et cet après midi sur Sud Radio qu’en réinformation.
    La haine de sou jusqu’au suicide n’a plus de limites.

    1. Avatarjeanne

      Oui MAIS PERSONNE PERSONNE ne dit que NOUS aussi DEVONS faire des enfants .
      PERSONNE ne condamne l’avortement pris comme contaception !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      J’étais une femme qui comme les filles de ma generation ,etait pour l’avortement sans condition et puis il n’y a pas longtemps j’ai compris .
      J’ai compris que si l’avortement existait depuis longtemps pas mal d’entre nous ne seraient pas là!
      Moi la premiere puisque ma grand mère est née quelques mois apres son neveu !On ne l’attendait plus ce bébé, on pensait « l’usine » fermée. Alors en deuxième prenom ses parents l’ont appelée Dieudonnée .
      Bien possible que de nos jours ,un enfant qui arrive plus de vingt ans après, on proposerait à la maman …une solution !

  4. ConanConan

    Pardon pour ce jet lapidaire !!….
    J’adore tous ces intervenants et regrette beaucoup de pas pouvoir les rejoindre à Marseille.
    J’espère que bien des résistants les rejoindront et que nous aurons droit à de bons passages sur TVL, RTFrance et Radio Courtoisie.

  5. AvatarAsher Cohen

    Comment pourrait-on penser que la france serait récupérable politiquement après autant de mensonges, d’hypocrisie, de violences et de propagande ridicule de la part des politiciens? Ne peut-on pas penser que la mission réelle du gouvernement serait de diluer la france, en faillite chronique, dans le magma de la mondialisation, et ainsi liquider le pays à la casse et en livrer les restes à des prédateurs internationaux? Un gouvernement essaie de boucler un budget en taxant la partie la plus faible de la population, sans avoir de raison logique pour ce choix, puis face à la protestation des pauvres, on impose cette décision irrationnelle par la force et la violence policière. Quelles sont alors les convictions et valeurs de ce gouvernement qui ne sait même pas défendre ses décisions? Comment le peuple peut-il faire confiance en des girouettes? Comment peut-on faire avancer un pays avec de l’illusion, de l’irrationnel et une corruption endémique? Pensez-vous réellement que le gouvernement va tenir jusqu’en mai 2019 alors que le peuple a pris conscience de la mystification dont il fait l’objet et ne lui accorde aucune confiance? Quelle personnalité politique proposerait des solutions crédibles dans une situation de guerre civile déjà déclarée? Qui a la carrure d’un chef d’état avec de l’imagination créatrice pour résoudre les problèmes politiques de ce pays?

  6. Avatarjeanne

    Moi , de Marseille j’en rage de ne pas venir .
    Je n’etaus même pas au courant pour organiser un voyage !!!!
    Saluez la BONNE MERE de ma part , merci !
    Je vous sohaite beaucoup de plaisir à etre ensemble .
    Jeanne qui mangera ses huitres en pensant à vous

  7. AvatarDurandal

    Quand allez-vous arrêter de mettre au même niveau les 5% d’un NDA avec les 33% de Marine ?
    Qui essaye de torpiller l’autre en refusant toute alliance et en balançant, à l’occasion, des petites vacheries ?
    Qui, dans l’affaire, est l’idiot utile à Macron ?…
    Qui, s’il avait un peu moins d’orgueil et un peu plus d’intérêt pour la France, devrait se rallier, se rassembler à ce qui est déjà un rassemblement national et ce, depuis la présidentielle, n’en déplaise aux aigris.

    Ce n’est pas en éparpillant les voix que l’on gagnera la bataille électorale.
    Je sais, les petits ducs se rêvent roitelet mais ils ne sont que de pâles marionnettes (innocemment, je veux bien le croire) aux mains des marionnettistes qui, à chaque fois, raflent la mise et rigolent.

    Les initiatives ne sont bonnes que si elles aident à regrouper, pas à diviser.
    Il fut un temps où les alliances gommaient les désaccords pour mieux lutter contre le danger immédiat, en s’unissant, en acceptant de suivre le mieux placé pour prendre le commandement des troupes.
    C’est vrai, il y avait alors du panache, de la noblesse allant jusqu’à accepter le sacrifice.
    Mais c’était un autre temps !

  8. AvatarRévolution

    C’est dommage que c’est à Marseille et pas à Paris, un peu loin .
    De plus Tommy Robinson est invité aussi !
    Belle brochette de Résistants ! j’espère qu’on pourra voir une vidéo de ce débat .

  9. AvatarRichard Heidet

    Je l’avoue, cela faisait longtemps qu’écrire un tel article , me travaillait, en parlant de la situation française. Alors, je me suis mis au boulot, et voilà ce que cela donne…

    Sans l’islam, Riposte Laïque n’aurait jamais existé, n’aurait jamais édité des comme « Reconquista ou Mort de l’Europe », de René Marchand, ou « Musulmans, vous nous mentez », d’Hubert Lemaire… et ne serait pas harcelé juridiquement.
    Sans l’islam, la France ne subirait pas Hollande, élu grâce au « survote » de 93 % de musulmans, depuis deux ans et demi.
    Sans l’islam, notre pays n’aurait pas été confronté à des attentats sanglants en 1986 et en 1995, avec de morts et de mutilés à vie.

    Sans l’islam, Ilan Halimi serait toujours vivant, et n’aurait pas été torturé à mort durant trois semaines par le barbare mahométan Fofana et sa bande.

    Sans l’islam, Hervé Gourdel serait vivant.

    Sans l’islam, Merah n’aurait pas assassiné trois militaires et quatre juifs, dont des enfants, à Toulouse et à Montauban.

    Sans l’islam, des milliers de psychopathes ne seraient pas partis en Irak et en Syrie pour apprendre à nous faire la guerre sainte et à nous tuer quand ils reviendront.

    Sans l’islam, il y aurait moins de coups de couteau à la gorge dans la rubrique faits divers.

    Sans l’islam, la France ne serait peuplée que de citoyens croyants, agnostiques ou athées, mettant de côté leurs spécificités et œuvrant pour mettre en commun ce qui rassemble, au nom d’une République laïque, sociale et démocratique.

    Sans l’islam, jamais Brigitte Bardot, Michel Houellebecq, Charlie Hebdo, Fanny Truchelut, Pascal Hilout, Pierre Cassen, Renaud Camus, Christine Tasin, Dominique Jamet, Jacques Philarchein, Ivan Rioufol et bien d’autres isolés n’auraient été traînés au tribunal, comme des malfrats, par des commissaires politiques de l’antiracisme ou des musulmans rêvant d’instituer la charia en France.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Merci Richard mais il faut mettre la source et le début c’est trop long pour un commentaire j’ai été obligée de couper, et on ne sait pas qui l’a écrit, il faut mettre un lien

Comments are closed.