Éric Zemmour: «Deux peuples, deux mondes, deux France»

Publié le 1 décembre 2018 - par - 6 commentaires

Du Figaro:

CHRONIQUE – La France périphérique et la France des «minorités» ne vivent plus ensemble. Elles se méprisent et se haïssent.

A chacun son pavé.

A chacun ses rues, à chacun ses manifs, à chacun ses slogans.

Samedi 24 novembre, il y avait d’un côté les «gilets jaunes» et de l’autre, #NousToutes. D’un côté, on protestait contre la hausse de la fiscalité sur le diesel, de l’autre, «contre les violences faites aux femmes».

D’un côté, la France périphérique, les classes populaires, employés, commerçants, ouvriers, une majorité d’hommes blancs entre 30 et 50 ans ; de l’autre, la France des «minorités», les mouvements féministes, LGBT, les «racisés», les indigénistes islamiques, les défenseurs des femmes voilées.

D’un côté, les réseaux sociaux, de l’autre les médias «mainstream», les syndicats, la gauche bien-pensante ; d’un côté, la France qui a du mal à finir ses fins de mois ; de l’autre, la France qui vit grassement de subventions publiques. Et qui en demande toujours plus!

D’un côté, un peuple ostracisé par les élites et les médias, vilipendé et brocardé, traité de «beauf», de «fasciste», de «chemise brune».

Quand les casseurs émergent en leur sein, le ministre de l’Intérieur s’empresse de dénoncer «l’ultradroite», avant qu’on ne découvre que c’était plutôt«l’ultragauche».

La «manif pour les femmes» est au contraire exaltée et glorifiée par tous les médias.

Ceux-ci ne s’offusquent pas des cortèges séparés, interdits aux hommes ou aux femmes blanches ; ils ne s’interrogent pas non plus sur le profil dominant des agresseurs de femmes ou d’homosexuels dans la rue, que la police a ordre de tenir secret.

La gauche a choisi d’oublier les ouvriers et employés, coupables de mauvaises pensées «racistes», ou «homophobes»

Jadis, la gauche faisait le lien politique entre les élites et les classes populaires. Depuis de nombreuses décennies, la gauche, des universités aux médias jusqu’aux partis politiques, a choisi de célébrer «les minorités» et d’oublier les ouvriers et employés, coupables de mauvaises pensées «racistes», ou «homophobes».

Ces nouveaux prêtres de la bien-pensance, dont Benoît Hamon est une des figures de proue, ont soumis sans état d’âme leur progressisme sociétal à l’islamo-gauchisme.

Au nom de l’internationalisme, elles ont abandonné le peuple français.

A ses yeux, les «gilets jaunes» sont des «déplorables», le mot dont Hillary Clinton avait affublé les électeurs de Trump ; pour les «gilets jaunes», leurs adversaires sont de plus en plus assimilés au «parti de l’étranger».

Les deux cortèges de samedi dernier incarnaient deux peuples, deux France, deux mondes.

Les «gilets jaunes», c’est le «cher et vieux pays» du général de Gaulle, «les Gaulois réfractaires», dirait Macron ; interdits de centre-ville par la hausse du foncier, ils ont fui la banlieue, où «ils ne se sentaient plus en France», pour se réfugier dans des zones éloignées des métropoles où la voiture est leur instrument de survie. Le cortège féministe incarne la France des métropoles, la France mondialisée, l’alliance des centres-villes et des banlieues. Ces deux France ne vivent plus ensemble ; ne se parlent plus, ne se comprennent plus. Se méprisent et se haïssent.

Print Friendly, PDF & Email

6 réponses à “Éric Zemmour: «Deux peuples, deux mondes, deux France»”

  1. frejusien frejusien dit :

    Bien dit, mais il n’y a rien de progressiste à régresser 14 siècles en arrière avec l’islam et sa ségrégation sexiste, la place des femmes infériorisée, tous les interdits et contraintes religieuses

    • Avatar Samia dit :

      Ce cortège de pseudo-féministes me donne la nausée. Je ne peux ni les regarder, ni les écouter car comme toi Frejusien je trouve scandaleux que l’on défende la supercherie d’islam faisant des femmes des moins que rien, des mineures à vie. Toutes ces femmes musulmanes, malgré leur présence sur le territoire français, continuent de vivre dans un autre univers, dans celui où elles doivent obéir aux hommes, faire seulement ce qu’on les autorise à faire et j’en passe et des meilleurs.
      Voilà ce que l’on défend en France. Bravo ! Mille fois bravo !

  2. Avatar Machinchose dit :

    Buon giorno ,

    plus que jamais « la gauche » mérite son nom en italien

    « Sinistra « …………

  3. Avatar crina dit :

    Éric Zemmour: «Deux peuples, deux mondes, deux France»
    C’est bien triste pour mon pays!
    Aujourd’hui les Roumains du monde entier fêtent 100 ans de la création de la Grande Roumanie !
    Aujourd’hui les Roumains du monde entier rendent hommage à leur peuple, à leur Patrie, à leur drapeau, à leur histoire et à leur foi.

  4. Avatar néo dit :

    Deux mondes économiques aussi et surtout: les territoires et les mégapoles. Résultat de la désindustrialisation de la France grâce à Mitterrand au profit de l’Allemagne en phase avec la mise en place d’un chômage de masse structurel (RMI). Bon nombre de collabos on finit le travail de 40…

  5. Avatar bm77 dit :

    Les gauchos bobos des centre ville et les diversités des banlieues réunis dans le vote pour macron, exploiteur du peuple Français .C’est jamais sans arrière pensées qu’ils voient les choses y compris leur humanisme envers les migrants dont ils commencent à exploiter cyniquement les bienfaits de leur présence en les utilisant comme accompagnateurs d’enfants ou aides à domicile pas chers, les dealers des banlieues ont pour eux leur utilité par les substances fournies, celle d’oublier toute leur vacuité !

Lire Aussi