Trump sur trois fronts : la bataille finale est engagée

Sont-ce les derniers frémissements de la « démocratie » américaine, ou les premiers désirs de guerre ? La « guerre civile froide » semble avancée comme l’a dit Steve Schmidt, ancien stratégiste de feu le sénateur John MacCain.

Nous sommes en effet sur trois fronts :

  1. la cohorte d’invasion des États-Unis organisée au Honduras, et que le Guatemala, puis le Mexique laissent passer et même renforcent, tant les populations de ces pays abreuvent et nourrissent la horde qui de 2000 au départ s’est renforcée à 14.000 en attendant mieux.
  2. Les élections des midterm qui se font sur un mode confrontationnel : d’un côté les démocrates, socialistes affichés comme à New York et mondialistes partout, qui soutiennent la colonne en marche, et de l’autre les Républicains qui défendent le droit de porter les armes (2e amendement) , celui de défendre les frontières et l’économie libre avec un état fédéral limité.
  3. Les prétendus attentats contre les démocrates dont les bombes n’explosent pas, qui sont interceptées avant même d’être distribuées, et qui ne profiteraient qu’aux démocrates si ce n’était pas ces derniers qui avaient fomenté l’opération.

Et certes, le président atteignant les 50 % d’opinions favorables et ne se trouvant pas en si mauvaise position pour les élections du 6 novembre (bien que les résultats soient encore incertains) n’aurait pas eu la bêtise de se lancer dans ce simulacre de terrorisme pour se nuire à lui-même. D’autant qu’il lui eût fallu s’adresser à des spécialistes travaillant pour ses Services, ce qui veut dire au « deep state », c’est à dire un nid d’opposants qui l’eussent déjà démasqué. Cette opération « bombes maison à domicile » est si impotente que les services avancent que les paquets ne seraient même pas explosifs.

Mais que disent ces « attentats » manqués de leurs auteurs ? Qu’ils annoncent la fin des finesses politiques destinées à faire « vivre ensemble » les nationalistes américains et les mondialistes déterminés à prendre le contrôle du monde et pour cela à renverser, par la force s’il le faut (et il le faudra), les États nationaux.

Que ces distributions explosives soient des mises en scène par ceux qui voudraient frapper les esprits avant les élections, ou qu’elles soient l’œuvre d’un solitaire qui ne supporte plus l’ambiguïté  et l’humiliation que cette gauche déchaînée inflige à tous ceux qui aiment leur pays et le peuple auquel ils appartiennent, dans les deux cas les cibles sont éloquentes : Soros, Obama, Clinton,  Brennan, De Niro, Biden, CNN, Feinstein etc.

Car il s’agit de ceux qui accusent le président Trump d’occuper illégitimement  la Maison Blanche, ceux qui l’accusent de trahison, de ceux qui paient des foules haineuses pour qu’elles saccagent les locaux des républicains, qu’elles frappent des hommes de tous âges et de toutes couleurs s’ils soutiennent Donald Trump ou Kavanaugh, qu’elles agressent au restaurant les sénateurs républicains Mac Connel ou Cruz, qu’elles poussent des tireurs à faire un carton sur des élus républicains en en blessant un grièvement (Le représentant Scalise de Louisiane) etc.

En clair, cette gauche qui a mis hors-la-loi la pensée patriotique, a décidé que celle-ci n’est qu’une expression de la haine et l’a condamnée comme telle au plan moral.

À ce stade tout est permis, y compris de lancer à grands frais la « marche » d’invasion de son propre pays en exigeant que les frontières soient ouvertes afin d’accueillir les futurs électeurs qui assoirons définitivement l’hégémonie des mondialistes et ouvrirons le règne du socialisme par d’autres moyens.

Car c’est ainsi qu’ils pensent. Barbara Streisand ne vient-elle pas de déclarer « aucun être humain n’est illégal » ? Le pape qui est en mission (qu’on me pardonne ce qui n’est pas un jeu de mot)  n’a-t-il pas appelé les »populistes » des suppôts d’Hitler ? Lui dont un cardinal a dit qu’il était très proche des communistes, et un autre qu’il couvrait les dérives sexuelles de ceux qui donnent des leçons de pudeur aux fidèles qui n’en peuvent mais ?

Les Brésiliens viennent de déclarer, et le candidat du bon sens avec eux, « il faut éjecter la gauche définitivement », et en effet il semble qu’il n’y ait plus de place dans un même pays, et pour ceux qui veulent l’abolir et pour ceux qui veulent le maintenir.

L’Amérique en est là, et nous en sommes aussi là.

Ils appellent « haine » la parole libre, celle qui dit qu’un chat est un chat, un voleur est un voleur et un traître est un traître.

Georges Clément

https://ripostelaique.com/trump-sur-trois-fronts-la-bataille-finale-est-engagee.html

 176 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. Les américains n’ont pas voté ce que le système leur avait dicté (contrairement aux moutons français).
    Maintenant tous les coups bas sont bons pour descendre les patriotes.
    Je me demande ce qui va se passer quand la caravane de migrants (financement Soros ?) arrivera à la frontière américaine…
    Espérons que Trump et les patriotes tiennent bons !

  2. Merci Mr Georges Clément pour cet article très pertinent.
    Je me demande si toute cette propagande, cette inversion des valeurs et tous ces actes anti-nationaux ne seront pas, finalement, contre-productifs vis à vis de leurs auteurs??…
    En effet, quel est l’état d’esprit de ceux qui subissent ou ont subi les effets du dumping social mondialisé et qui constatent les premiers bienfaits de la politique économique de D. Trump sur le thème « America First ! » Jusque et y compris chez les américains d’origine latino ou afro …
    Je pense que Mr Trump a toutes les raisons d’être supporté par son peuple et donc, n’en déplaise au pape, par les populistes …

  3. Faut avoir une sacré dose de non intelligence pour croire un seul instant que c’est débiles qui ont commis ou tenter de nuire par des tentatives d’attentats ou le massacre à la synagogue est piloté par des adversaires de Trump
    Si c’est le cas alors vu le choix des criminels ils ont dû fumer de la bonne
    Le FBI ferait ça avec plus de finesse

    • @ Mateo
      Bush, pourtant président de l’une des plus grandes puissances mondiales, a bien menti et instrumentalisé la fin de Saddam Hussein (https://francais.rt.com/international/30808-agent-cia-qui-a-interroge-saddam-hussein-toutes-informations-fausses), alors pourquoi cela serait-il impossible que cette affaire de colis piégés pour discréditer Trump soit vraie ?

      Quant au FBI… faire des choses avec finesse, cela se saurait.

      Ceci dit, contrairement à vous, et bien que je ne le partage pas, je respecte votre avis et essayez de ne pas insulter l’intelligence de ceux qui ne pensent pas comme vous, cela vous honorera.

  4. Je ne dis pas que les tentatives d’attentats contre les démocrates notamment Barack Obama et Hillary Clinton sont du bidon, ou une mauvaise ou une bonne chose mais dans le même temps ou plutôt dans la même séquence il y a eu une fusillade dans une synagogue et ça c’est autrement plus grave que des attentats ratés venant d’un supporter complètement crétin comme il y en a dans tous les partis politiques.
    Je pense que Trump comme Poutine on parfaitement compris que le danger maximal pour la planète ce n’est pas le réchauffement ou le changement climatique où quelques crétins d’extrême droite il y en a partout dans tous les pays toutes les civilisations du monde, mais c’est bien l’islam qui est dans une phase d’agressivité sans limite.
    Bien sûr qu’il y a une grande majorité de musulmans pacifiques, mais leurs textes et ceux qui les appliquent dans toute leur rigueur produisent toujours les mêmes effets et cela s’amplifie depuis 15 ans.
    Il faut choisir absolument son camp maintenant c’est le camps du patriotisme le plus absolu le camp de la Résistance c’est le camp du patriotisme ce n’est nul autre compte possible cela n’a rien à voir avec une idéologie ni peu religieuse ni politique ni raciale au départ, mais bien le patriotisme, avec un zeste d’identité toutefois, car notre identité en Europe et réellement menacée dans ses fondements.

    • Tout à fait d’accord.
      Deux sortes de mondialistes (au moins …), d’une part les capitalistes ultra-libéraux, visant à terme la gouvernance mondiale d’une oligarchie sur une humanité indifférenciée de citoyens sans défense, et d’autre part les musulmans rêvant d’un califat mondial.
      Il faut que les peuples d’Europe se réveillent, et que les patriotes de droite comme de gauche s’unissent. Espérons que ça viennent vite, il y a urgence.

  5. attentat dans une synagogue de Pitsburgh
    une dizaine de tués…

    encore un coup des démoncrates pour emmerder Trump et ses liaisons israéliennes

    • Un anti Trump vient de tuer 10 personnes dans une synagogue de Pittsburgh ….

    • @ ISWT

      Il semblerait AUSSI que le principal suspect serait un déséquilibré selon le F.B.I. Il n’est pas impossible non plus que celui-ci ait été manipulé sur commande par un recru des Démocrates le sachant un admirateur fanatique du Président des USA, qui lui aurait susurré à l’oreille que Trump serait en danger de mort à cause des vilains Démocrates. Mais l’agent des Démocrates, pas fou, lui, aurait fait de telle sorte que le groupie de Trump ne mette pas un dispositif à feu aux colis « piégés ».

      Du reste, ainsi que le souligne l’article et moi-même convaincue, Trump est assuré de 50 % d’avis favorable aux élections d’une part, et, d’autre part, quand bien même il ne serait pas assuré des résultats de demi-mandat, il est loin d’être un imbécile !

      J’assume ce scénario rocambolesque, certes, mais pas plus que l’histoire vraie arrivée, il y a de cela quelques jours, à un commerçant belge qui avait réussi à convaincre ceux qui le braquaient de revenir plus tard pour lui prendre sa recette qui, à ce moment-là, les assurait-il, serait meilleure !

      • On peut être déséquilibré et être un admirateur de Trump. Cela ne rend pas Donald Trump responsable des actes du déséquilibré. Ceci émettre l’hypothèse qu’il s’agit d’un coup des reptiliens d’Alpha du Centaure est tout aussi valable que de voir la main des démocrates derrière cela.

        • @ ISWT
          Nous sommes d’accord.
          Mais j’avoue ne pas saisir la dernière partie de votre commentaire concernant « des reptiliens d’Alpha du Centaure ». De qui s’agit–il, éclairez-moi ?

          • Disons que pour moi cette hypothèse est tout aussi aussi valable que de voir la main des démocrates derrière cela. Ou celle des républicains.

  6. Bonjour @Georges Clement ;

    Oui ! comme vous le titrez : « Trump sur trois fronts : la bataille finale est engagée ».
    Je suis tout à fait d’accord.

    En effet, il y a une réelle volonté des chefs d’État de l’Amérique Centrale à faire tomber la frontière sud des USA et la preuve encore cette déclaration incroyable du président du Salvador, dont on sait qu’une caravane partante vers les USA est prévue pour le 31 octobre, malgré les avertissements de Donald Trump quant à l’usage de la force pour stopper ces flots humains d’invasion et de ne plus accorder d’aide financière.

    En un premier temps il y a eu indignation de la part des populations et responsables politiques de ces pays d’Amérique centrale ; et soudainement un revirement incroyable comme on peut en juger par les paroles Sánchez Cerén ; inouï !

    J’ajouterai que leur intrépidité a certainement à voir avec ce qu’a déclaré un membre du Congrès : « que Trump pouvait vociférer comme il le veut, il n’a pas le pouvoir de mettre à exécution ses menaces de ne plus verser d’aides financières puisque ce n’est pas lui qui détient « la bourse » et que le Congrès y était formellement opposé.

    Ces chefs d’États de Centre Amérique sont sans doute stimulés, encouragés, rassurés par le Congrès qui est pour cette immigration. Terrible !
    __________________________________________________
    Le président d’El Salvador exprime sa solidarité avec la caravane de migrants
    :::: https://www.youtube.com/watch?v=L8QZxSDN-F4
    DURÉE /: 0mn 27s
    24 oct. 2018
    CHAÎNE : teleSURtv

    En parlant de la caravane de migrants lors de sa visite officielle à la Havane, le Président du Salvador, Sánchez Cerén se dit solidaire avec la caravane de migrants d »Amérique Centrale.
    Voilà ce qu’il a dit : « Migrer est un droit humain donc on doit respecter le droit des migrants. Nous, nous sommes opposés à la politique de Donald Trump quant à la vision qu’il a de l’immigration.

Les commentaires sont fermés.