Rioufol excellent sur le rapport entre guerre des bandes et immigration

Rioufol sur la guerre des bandes (CNEWS): «Il faut s’interroger de savoir s’il est raisonnable de continuer cette immigration parce qu’ensuite il faut penser aux petits-enfants de ces sauvage

Ivan Rioufol (Le Figaro) : «Il y a bien sûr un lien entre l’immigration [et la guerre des bandes] (…) Il faut sortir de ce déni mortel. Il faut s’interroger de savoir s’il est raisonnable de continuer cette immigration parce qu’ensuite il faut penser aux petits-enfants de ces sauvageons et de ces sauvages
– CNEWS, 25 octobre 2018, 18h17

13 Commentaires

  1. La FRANCE aux FRANCAIS
    Qu’ils dégagent tous ces profiteurs
    Ils ont voulu leur indépendance, à eux de se débrouiller maintenant
    Nous ont paie des impôts pour les nourrir et les loger sans rien foutre
    Et nos retraites sont bloquées
    Fermons nos frontières
    Une condamnation en justice et viré de FRANCE

  2. Oh lala ! quand il parle des « banlieues délaissées « , là, ça sent le politiquement correct, car il ne tient pas compte des milliards débloqués pour ces banlieues, pendant qu’on étrangle la ruralité française

    il vaut mieux dire clairement stop à l’immigration de sauvages,
    mais enfin, c’est déjà ça, et du moment que ça passe à la télé, une partie du message au moins est véridique

    • Bonjour,

      Dans « le lambeau », le récit de Lançon, victime dans l’attentat de « Charlie Hebdo », on apprend que dans l’ultime conférence de presse, les journalistes se sont écharpés sur ce sujet.

      Pour Bernard Maris, l’Etat a énormément fait et dépensé et cela n’a servi strictement à rien.

      Bernard Maris est parmi les morts de l’attentat.

    • Renaud disait: à la Courneuve, ya qu’ des prisons et du béton. M. Emmanuel Moi-Je reprend cette antienne ridicule et déclare qu’il faut faire des écoles dans les quartiers. Il y a déjà les ZEP, qui coutent « un pognon de dingue », comme dirait le maquereau de l’argent international sans patrie, avec un résultat= à zéro.
      Nous sommes dans un total déni de réalité. Normalement, cela se soigne (dans les hôpitaux psy).

  3. Sauvageons, sauvages, je le trouve bien tiède aussi Rioufol quand il s’agit de désigner des criminels et leur descendance. On croirait du chevènement.

  4. C’est curieux comme il est facile d’arrêter un « grand délinquant de la route » qui roule à 82 kmh au lieu de 80 sur une route déserte un matin froid d’automne alors qu’il se rend à son travail situé à 50 km de chez lui dans sa voiture diesel qui pollue (l’ordure de rouler dans ce tas de boue) tout en consommant 7 litres au cent à bientôt 1euro60 le litre de gasoil. Alors que choper au saut du lit vers midi des parents de sales petits cons qui braquent leurs profs, cassent tout, deal,… cela parait insurmontable. Remarquez comme on dit les deux pourris du monde qui on écrit in challah en pensant avoir inventé l’eau tiède, dans la police même les barbecues entres collègues doivent être halal et cuisinés pas des hommes alors ne comptons pas trop sur la police pour stopper cette merde. On es mal barré avec couille molle (ou plutôt couilles trop pleines en ce moment depuis le départ de sa ben allah vers d’autres culs) au pouvoir.

    • excellente votre prose ,mieux vaut avoir de l’humour ..même si c’est triste ! 30 ans en arrière , on vous aurait dit : « mais qu’ est ce qu’il raconte  » !

Les commentaires sont fermés.