Menacé par Bruxelles, le gouvernement italien reçoit le soutien de Trump


Menacé par Bruxelles, le gouvernement italien reçoit le soutien de Trump
L’Italie, bastonnée par l’Europe reçoit le soutien de Trump.
L’U.E. attaque le gouvernement italien ? Salvini répond :  » nous avons le consentement de 60 % des Italiens « .
Et Giuseppe Conte reçoit le soutien de l’ambassadeur des U.SA.  » Les élections en Italie ont démontré que le peuple a parlé « .
O4/10/18.
L’U.E. frappe dur, les Etats-Unis répliquent en faisant front. Tandis que le gouvernement Conte est aux prises avec une difficile manœuvre économique qui élève le rapport déficit/Pil à 2,4 % , déstabilise les rapports avec Bruxelles, un inattendu soutien arrive de l’autre côté de l’océan.
Participant à un forum organisé par l’Ansa, l’ambassadeur américain à Rome, Lewis EISENBERG a fait la déclaration suivante :
 » Au-delà de ce que peuvent penser certains, les dernières élections italiennes ont démontré que le peuple a parlé. C’est ce qu’on appelle la démocratie. »
Une vérité que certains commissaires européens n’ont pas compris.
Pour Jean-Claude Juncker , Pierre Moscovici et Valdis Dombrouskis, Matteo Salvini est devenu  » la bête noire  » contre qui ils bombardent quotidiennement . Chaque jour, le ton monte , avec échange d’accusations et coups sous la ceinture toujours plus aiguisés.
Salvini continue à défendre la manœuvre économique engageant un corps-à-corps contre ceux qu’il définit comme  » des eurocrates non élus  »  » ce que dit et attend Juncker, ça ne m’intéresse pas « 
Salvini dit que ce qui l’intéresse c’est que ses enfants  » puissent grandir dans un pays moins endetté et avec plus de travail « .
La pomme de la discorde pourtant n’est pas seulement le 2,4 % de rapport entre déficit et Pil.
Même le décret  » Sécurité  » écrit pas le Viminale ne semble pas plaire aux pontes de Bruxelles.
Comme Moscovici hier, qui a décrit le gouvernement Conte  » eurosceptique  et xénophobe  » , et Juncker qui a  pronostiqué pour l’Italie la même fin que la Grèce,
Salvini a rappelé que ce gouvernement a l’approbation de 60 % des Italiens. A ceux qui lui ont fait noter que l’affrontement sur l’axe Rome-Bruxelles risquait de se faire plus dangereux, Salvini les a invités à poser la même question à  » ceux qui à Bruxelles passent leurs journées à insulter le gouvernement italien.
Contre ce gouvernement pourtant, n’arrivent  pas que des bordées d’insultes.
Hier, durant le forum organisé par l’agence Ansa, le premier Ministre Giuseppe Conte a en fait reçu le soutien de l’Administration américaine.
 » l’actuel gouvernement en Italie est la quintessence de la démocratie en action » a scandé l’ambassadeur Eisenberg, dévoilant qu’à la rencontre à Washington entre le Président Trump et Conte a émergé une «  alchimie et une compréhension réciproque évidente « 
«  Les Etats-Unis et l’Italie ont en commun le même engagement pour la démocratie  » a affirmé le diplomate soulignant  » les fortes relations bilatérales entre les deux pays. »
Le feeling existe entre les deux chefs d’Etat , on a pu s’en rendre compte lors d’un dîner de travail organisé par les Nations-Unies à New York.
Les deux s’étaient longuement entretenus sur la situation en Libye et sur l’émergence immigration dans la méditerranée.
 Conte avait dévoilé que l’attention de Trump est maximale vis-à-vis de ce qui se passe en Europe.
Il faut noter que son ex-stratège Steve Bannon a posé ses valises sur le vieux continent pour tisser la toile des partis populistes qui seront candidats aux élections européennes de 2.019.
Traduit pour Résistance républicaine par Valkyrie
Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




5 thoughts on “Menacé par Bruxelles, le gouvernement italien reçoit le soutien de Trump

  1. Avatarbm77

    L’Europe a force de ce faire grignoter par les désaffection va se révéler être ce qu’elle est réellement c’est à dire une coalition pour l’intérêt de quelques pays du nord et des oligarques Européen qui en tirent bénéfice
    Belgique, Luxembourg, pays Bas et quelques pays scandinaves , une partie de l’Allemagne et quelques intérêts Français .
    En tout cas elle peut se vanter d’avoir bien esquinté la France peut-être définitivement par l’immigration qu’elle a voulu par ses frontière passoires héritée des accords de Schengen.
    On ne s’en remettra peut-être jamais de cela.

  2. AvatarDesespoir50

    L’Italie préfère, en quelque sorte, se lier d’amitié avec les USA plutôt qu’avec les Africains !
    Avec cette information les Français peuvent penser sans honte, populisme, et le faire savoir, ils seront soutenus par un immense pays.

  3. Avatarpaul-andré tournelle

    C’est la raison pour laquelle nous devons quitter au plus vite l’Union européenne qui n’est qu’une entitée supra-nationale non-élue qui dicte sa loi aux peuples souverains que nous sommes.
    L’Union européenne n’a aucune légitimité vis-à-vis des Etats-nations.
    Les commissaires européens ne sont pas élus , et, en plus s’en mettent plein les poches sur le dos des européens.
    Les pays européens ont très bien vécu pendant près de 2000 ans sans l’union européenne.
    Les pays européens n’ont pas besoin de ce « machin » pour exister.
    Vive le frexit !

Comments are closed.