Même la revue « Pour la Science » dénonce les contrôles au facies !

Publié le 27 septembre 2018 - par - 9 commentaires

Même dans une revue scientifique de vulgarisation « sérieuse », comme « Pour la Science » (PLS) la propagande des sociologues s’infiltre.

On l’avait déjà vu :

http://resistancerepublicaine.com/2017/01/28/meme-a-pour-la-science-on-preche-le-controle-politique-de-la-toile/

Donc PLS de ce mois (n° 492) nous gratifie d’un article du sociologue Sébastien Roché (directeur de Recherche au CNRS etc).

L’article traite du contrôle des jeunes par la police.

Le titre énonce déjà la couleur ; « des contrôles de police contreproductifs ».

Franchement venant d’un sociologue, c’est comme la publicité pour Schweppes « What did you expect ? ».

« A quoi peut-on s’attendre ? » en bon français.

Pensez-vous rencontrer un sociologue qui montrera dans son article que la population d’origine immigrée est plus délinquante, plus sexiste que la moyenne ?

Non ! Et pas cette fois non plus !

Ouf pour cette profession des sociologues qui « est payée avec notre argent pour nous dire que ce que nous voyons n’est pas ce que nous voyons » (Finkielkraut) !

C’est grave, c’est lassant venant de gens qui hurlent à leur scientificité en permanence.

A part quelques rares  exceptions (Nathalie Heinich, Gérald Bronner) la caste des sociologues, et c’est ce qui est fait dans cet article, nous ensevelit sous des tonnes de chiffres et de tableaux, pour démontrer que la Terre est plate.

Ainsi ce Monsieur qui  voudrait, sans doute, que la Police se consacre exclusivement à la surveillance des délinquants potentiels chez les femmes du XVIème arrondissement de Paris, de plus de 80 ans, pour ne pas encourir le péché mortel de « discrimination ».

Ce Monsieur fonde uniquement son argumentation sur « la couleur de peau ».

Les contrôles policiers sont abominables, selon lui, parce que , justement, fondés sur la couleur de la peau.

Il n’est pas venu à l’esprit de ce Monsieur que d’autres facteurs de la délinquance peuvent intervenir.

Le sexe : il n’y aucune différence de couleur de peau entre une femme blanche française et un homme blanc français.

Pourtant le taux de délinquance dans ces deux catégories est très différent.

L’âge : je n’insiste pas. C’est évident.

Et surtout LA CULTURE familiale  :

C’est curieux la culture  est revendiquée partout : voir Corinne-Hapsatou , « mon prénom c’est ma culture » il y a peu et là boum, chez le sociologue de PLS, ça disparaît.

 

Pourtant il est assez évident que vivre dans les constructs de sociétés non-démocratiques, patriarcales, étrangères à la tradition judéo-chrétienne (je pèse mes mots), où l’école est peu valorisée  prédispose à la violence.

Pour une personne qui, culturellement, n’a pas connu d’Etat constitué dans son pays d’origine payer son ticket de métro est vide de sens et, donc, frauder une évidence etc etc

Ainsi contrôler, en priorité, des HOMMES, JEUNES, ISLAMO-TOTALITAIRES et pas des FEMMES, AGEES, OCCIDENTALES est assez naturel …

On a honte de rabâcher de pareilles évidences.

Pas de question, ici, de réduction à la couleur de peau comme dans ces balivernes de notre sociologue de PLS.

D’ailleurs, dans son étude, ni les Vietnamiens, ni les Chinois, ni les Cambodgiens,  ni les Laotiens etc pourtant nombreux en France, n’apparaissent …

Comme ils n’apparaissent que rarement dans les faits divers.

Preuve supplémentaire que la police française  ne combat pas les  couleurs de peau …

https://www.pourlascience.fr/sd/sciences-sociales/des-controles-de-police-contreproductifs-14753.php

Print Friendly, PDF & Email

9 réponses à “Même la revue « Pour la Science » dénonce les contrôles au facies !”

  1. Avatar claude t.a.l dit :

    Ce sociologue a parfaitement raison :

    Il est totalement injuste de contrôler prioritairement un  » jeune  » quand, par exemple, un  » jeune  » vient juste de poignarder un passant dans la rue, sous prétexte que  » il ressemble  » à celui qui a fait le coup.

    Aberrant !

    Et pendant ce temps, on laisserait une vieille femme gambader
    tranquillement ?

    Discrimination scandaleuse :

    Qui sait si la femme de 80 ans ne s’était pas habilement grimée avant de perpétrer son crime ?

  2. Avatar Christian dit :

    80% de musulmans dans nos prisons donc qui fout le bordel dans l’espace publique ? La police va donc plus contrôler ces fous la merde et cela parait logique. Maintenant si nous devons établir des quotas pour les contrôles je suis volontaire en tant qu’homme blanc de 50 ans qui reste tranquille dans son coin, je vais chercher une femme centenaire dans mon village pour que les cons de PLS puissent aussi cocher cette case contrôle et ainsi de suite.

  3. Avatar yenamarre dit :

    Et pour le contrôle des clandestins venant tous d’Afrique Subsaharienne, on fait comment.?…On contrôle les grands blonds aux yeux bleus..???

  4. Claude Laurent Claude Laurent dit :

    Non mais sincèrement, croient-ils consciemment ce qu’ils écrivent ces sociologues de bureau ?

  5. Avatar Machinchose dit :

    le trio classique national

    Black , Beur, et Flic quel prodigieux hasard 😆
    j’ ai quelques bons copains flics

    je leur raconte avec un délice (pervers ….) comment les flics des pays d ou viennent ces « délinquants facièçieux » traitent ces déchets chez eux

  6. Avatar PJP dit :

    L’hiver va etre trés chaud + de 1000 agressions par jour et colombe en réponse au sénat ,il y aura environ 2000 policiers/gendarmes a nouveau en 2019. Aujourd’hui les bus a Angouleme sont a l’arret aprés l’attaque d’un bus d’une 30 taines de d’jeuns pourvus de battes de baseballe et sabres japonais.

  7. Avatar Machinchose dit :

    NULS CES SABRES JAPONAIS DE DECORATION
    PACOTILLE POUR AFRICAINS 😆

    rien ne vaut une machette en acier forgé et bien affutée

    au Rwanda elles ont fait plus d’ un million de morts

  8. Avatar Joël dit :

    Faut dire qu’ils n’ont pas spécialement la gueule d’employés de bureau ou de directeurs de supermarchés. Ajoutez à cela leurs accoutrement, ils sont obligés d’être ciblés. C’est con mais c’est comme ça.

  9. Avatar Samia dit :

    Dès qu’il y a la merde, qui trouve t-on quasiment toujours au bout de cette merde. Je suis désolée de le dire mais c’est toujours les mêmes. C’est quasi immuable, incontournable. Je peux vous dire que les maghrébins eux mêmes le savent très bien mais comme ils en ont honte ils font semblant de tomber des nues. Heureusement pour eux, mes petitous n’ont pas ce faciès bien reconnaissable et estampillé racaille. Merci bien, je n’ai pas envie qu’ils aient à se farcir une situation que ces gens ont mérités car créée par eux mêmes, leur stigmatisation.

Lire Aussi