« Aufstehen » (Debout) : le mouvement de Sahra Wagenknecht créé pour faire perdre l’AfD ?

Nous vous avions présenté il y a quelque temps ce nouveau mouvement anti-migrants créé par une femme de gauche, épouse de Lafontaine, socialiste

http://resistancerepublicaine.com/2018/08/23/tremblement-de-terre-en-allemagne-sahra-wagenknecht-cree-aufstehen-parti-de-gauche-anti-immigration/

Nous nous réjouissions de voir un parti de gauche lucide sur l’immigration, mais… si c’était une manipulation ?

Si Sahra Wagenknech n’avait créé « Debout » que pour récupérer nombre d’Allemands partis à l’AfD et faire ainsi en sorte que ce parti n’ait plus suffisamment de voix pour confirmer sa montée ? Pour remporter des élections ?

Si tout cela était fait pour éviter à l’Allemagne la situation de l’Italie ?

Les optimistes diront qu’au contraire, l’allance de l’AfD et de Aufstehen pourrait créer un tsunami comme en Italie où l’on a vu l’alliance de la LIgue du Nord et du MOuvement 5 Etoiles.

Ce n’est pas faux non plus.

Mais il faut se poser la question.

Laveritetriomphera m’a signalé un article de Capital qui m’a fait tiquer :

https://www.capital.fr/economie-politique/allemagne-un-mouvement-de-gauche-sempare-du-creneau-anti-migrants-1305396

Extraits :

Dans une Allemagne où les électeurs de gauche sont de plus en plus déboussolés par la coalition formée par Angela Merkel entre son parti de centre-droit et les sociaux-démocrates, Aufstehen entend remettre au coeur des débats les enjeux sociaux. Sans hésiter à les relier à la sensible question migratoire.

Mardi, face à la polémique naissante, elle a assuré que la question migratoire n’était pas « centrale ».

Mais lasse de « laisser le champ libre » au mouvement islamophobe Pegida et à l’extrême droite, celle qui reste co-présidente de Die Linke au Bundestag entend ramener dans le giron de la gauche ceux qui ne sont pas racistes mais « se sentent laissés-pour-compte ».

Cette retenue a tranché avec les déclarations récentes de Mme Wagenknecht. Dans un style incisif, cette ancien membre du Parti communiste de RDA, rompue aux talk-shows politiques, n’a ainsi jamais hésité à brocarder la supposée « naïveté » de la gauche en matière d’immigration.

En 2016, après l’attentat de Berlin revendiqué par le groupe Etat islamique, elle n’avait pas hésité à dénoncer « l’ouverture incontrôlée des frontières ».Mme Wagenknecht avait aussi remis en cause le « droit d’hospitalité » dont ont bénéficié les auteurs, pour beaucoup originaires du Maghreb, d’agressions sexuelles le 31 décembre 2015 à Cologne.

« Debout » cible en particulier les Etats-régions d’Allemagne de l’Est. Plusieurs verront leurs parlements renouvelés en 2019, avec une probable nouvelle poussée de l’extrême droite, qui avait atteint déjà 20% des suffrages lors des élections législatives de 2017, contre 12% à l’échelle fédérale.

« Avec ce mouvement, nous voulons juguler la montée de l’AfD », explique M. Lafontaine, que plusieurs médias présentent comme le cerveau d’Aufstehen. « Regardez ce qui se passe en ex-Allemagne de l’Est: l’AfD y est devenu le parti des travailleurs et des demandeurs d’emploi. Cela doit nous faire réfléchir, à gauche, sur ce que nous avons raté », assène-t-il.

Si sa rhétorique résonne parfois avec les discours de l’AfD, Mme Wagenknecht n’a toutefois pas franchi totalement le Rubicon de la remise en cause du droit d’asile ou des attaques contre l’islam, décrypte Gero Neugebauer, politologue spécialiste de la gauche à l’université libre de Berlin.

Lire l’ensemble de l’article ici :

https://www.capital.fr/economie-politique/allemagne-un-mouvement-de-gauche-sempare-du-creneau-anti-migrants-1305396

Il est clair que ce nouveau parti… n’est pas clair.

Il est clair que la dénonciation de l’immigration est ( aussi ? ) le prétexte à faire revenir vers les partis de gauche traditionnels les ouvriers, les « laissés pour compte »…

Chez nous, depuis que Terra Nova a décrété que le vote ouvrier irait dorénavant vers les partis populistes et qu’il fallait donc que le PS racole du côté des immigrés, on ne se pose pas la question. Mais il semble qu’en Allemagne la réflexion avance sérieusement…

Que penser de Sahra Wagenknecht ? Authentique révoltée ? Manipulée par son gauchiste de mari ? Authentique manipulatrice ?

 

Le fait qu’elle soit sensible aux critiques et qu’elle fasse du rétro-pédalage n’est pas un bon point pour elle.

Si elle était convaincue de la nocivité des migrants, elle ne s’excuserait pas, elle ne ferait pas de rétro-pédalage.

Et si elle était convaincue de la nocivité de l’islam, elle le dirait… Or, elle est singulièrement silencieuse sur le sujet… donc pas convaincue qu’il pose problème…

 

Je pencherais donc plutôt pour une manoeuvre politique. Qui n’a pas l’air de marcher pour l’heure… Les Allemands ont payé, eux aussi, pour avoir fait confiance aux soi-disant politiques de gauche…

 

 

 241 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. En effet, le mouvement « Debout » qui vient d’être lancé par Sarah Wagenknecht n’est qu’une feinte destinée a faire bloc a PEGIDA et a récupérer l’electorat de gauche qui vote désormais pour l’AFD. « Même si nous parlons de la politique en matiere d’immigration, il s’agit de la question sociale. Si nous voulons éviter que la haine et la colere soint les maîtres de ce pays, la question sociale doit être solutionnée, » a-t-elle dit lors d’un entretien avec la ZDF. Non, elle n’a rien compris. Ce qui préoccupe les Allemands, ce n’est pas tellement la question sociale -logement, emploi, salaire, retraites- mais la crise migratoire qui conduit notre pays au bord de l’abîme, la délinquence des immigrés et l’islam suprémaciste qui se répand partout. Mais elle parle toujours du « social. » Et si jamais elle évoque l’immigration et l’islam, c’est pour en minimiser les dangers. Sarah Wagenknecht est une gauchiasse pure et dure et elle appartient a un parti qui régnait sur l’ex-RDA pendant 40 ans, étouffant toute liberté, réprimant toute dissidence, diffusant d’innombrables mensonges sur « le paradis des travailleurs. » C’est une manoeuvre de diversion , mais les gens ne vont pas être dupes de ses manipulations.

  2. @ Christine Tasin
    Entièrement du même avis que votre conclusion.
    Trop beau pour être honnête.

  3. Elle s’inspire de la taqya islamique, et de tous les pourris -vendus que nous avons connus en France, le dernier en date Waurien, qui marche une fois de plus dans le couloir RN

  4. Bonjour d´Allemagne
    Madame la présidente vous avez 1ooo fois Raison….
    Ce nouveau parti (Aufstehen) n´est q´un Cache sexe pour jeter le doute dans
    l´electorat (patriote).Par de belles paroles sur des mesures q´ils ne tiendront jamais,ils siphonneront desvoixde l´AFD..(des élections aprochent)
    Il y a longtemps que l´islam et les migrants de cette idéologie posent problemes.
    Cette politique me fait penser aux résistants de la derniere heure sans le Courage en moins
    Son parcours et es idées n´accréditent pas du tout sa sincérité.
    Bonne journée

  5. Prêts à toutes les manipulations pour essayer de ne pas perdre les européennes . Ils ont peur de ne plus contrôler leurs  » peuples »

  6. Je rejoins aussi madame Tasin, évidemment que c’est pour enrayer l’AfD, c’était couru d’avance. La multiplication des partis ayant les même idées divise leurs résultats lors du vote. Si cette madame Wagenknecht avait voulu vraiment changer de ligne politique, elle aurait plutôt rejoins l’AfD, ça aurait fait encore plus de bruit et conforté les gens dans leur choix. Elle trouvera toujours une excuse pour justifier son choix : « ah oui mais je ne suis pas d’accord avec toutes leurs idées », néanmoins si vraiment l’immigration est le problème majeur pour elle alors elle aurait du s’asseoir sur les détails et rejoindre l’AfD. Et de toute évidence, je vois pas comment on peut être de gauche et anti-immigration hormis pour rameuter des voix…
    De plus le nom de son parti m’intrigue, il sonne comme du déjà vu, « Debout » qui rappelle étrangement celui de macron « En marche ». On retrouve une idée porteuse, le slogan épuré qui évoque à la fois le changement et le mouvement, le nouveau en somme, et qui est universelle, qui s’adresse à tous (à la différence de « Debout la France » qui intrinsèquement s’adresse à la france et aux français et qui n’a pas le même effet), qui parlerait presque au subconscient sans qu’on s’en aperçoive. Bref un slogan bien étudié, pour une ligne politique factice.
    En résumé, c’est un simple DIVISER POUR MIEUX REGNER ! Il ne reste plus qu’à espérer que les allemands ne tombent pas dans le panneau et offre un joli 0% à cette traîtresse.

  7. Je rejoint cette analyse. Difficile de faire le parallèle entre Aufstehen et le Mouvement 5 étoiles. Le mouvement italien se veut « ni de droite ni de gauche » et se présente comme un nouveau mouvement politique nouveau (ce qui était à la fois une force et une faiblesse jusqu’à ce qu’ils s’associent avec la Lega).
    Sahra Wagenknech a un solide héritage Marxiste, et elle ne tarit pas d’éloges pour la France insoumise.
    Il y a de fortes chances que le mouvement de Sahra Wagenknecht ne fasse que diviser les immigrationnistes.

  8. Je pense qu’il faut distinguer selon deux attitudes.
    Il y a ceux qui refusent toute alliance dans les moments clés, qui refusent de s’éclipser ou de s’allier lorsque les enjeux en valent la peine. Ceux-là font de la récupération. Lorsque Wauquiez fait du FN bis mais refuse toute alliance avec le FN, il est clair qu’il n’est pas dans le bon camp.
    Ceux qui savent s’unir avec des partis divergents avec lesquels ils partagent les grandes lignes d’un programme apportent de la diversité dans la politique et permettent la représentation de tous les cou-rants d’opinion.
    Les petits peuvent casser les pieds des grands lorsque les grands ne leur permettent pas assez d’être représentés comme courant politique minoritaire au sein d’une tendance politique plus large. C’est de bonne guerre.
    Mais lorsqu’un « grand », loin de brimer un « petit », permet sa représentation politique dans son pro-gramme en accordant des concessions, il est normal qu’une union se réalise et que les électeurs ne sanctionnent pas le « grand » parti.
    Au contraire, quand le parti minoritaire réclame trop, compte tenu de son faible poids politique, il est normal que le « grand » parti l’écrase et que les électeurs comprennent cette attitude…
    Je ne pense donc pas qu’un parti puisse être créé pour en faire perdre un autre. C’est aux électeurs de savoir faire les arbitrages nécessaires.
    La diversité des offres politiques ne peut jamais nuire !

    • Je suis complètement en désaccord. La diversité des offres politiques nuit souvent quand on a à coeur l’avenir du pays. Evidemment si on prend l’exemple de la gauche plurielle, ça marche puisqu’ils n’ont pas d’autres programme que de gagner… Quand un parti comme le FN par exemple, au lieu de ramasser 30% des voix au premier tour, n’en ramasserait que 20% car plusieurs autres petits partis lui prendrait 10% de ses électeurs, et qu’il se retrouverait troisième derrière un mélen-con à 25%, donc pas au second tour, cela nuit. Quand un Waurien prendra 5% au FN puis qu’au second tour il appellera à voter pour candidat islamo-démocrate, tout ça minutieusement amené évidemment pour convaincre les électeurs, il nuira. C’est quoi l’intérêt de créer un parti bis si c’est pour diviser les résultats ? A moins de vouloir la place ou une place chez le gagnant et de se moquer complètement du pays…

    • « c’est aux électeurs de savoir « , oui ! hier je me posais la question de l’intelligence des électeurs ,il me semble qu’ils sont intelligents , ils ont parfois de la mémoire …et puis je me dis aussi , qu’ils ne le sont pas au regard de ce qui se passe avec Macron ! le problème est que l’on cherche le messie , il n’existe pas , sauf dans les apparences , et l’on vote pour des apparences .
      Vraiment , sauf pour contrer M.Le Pen , ce qui a été le cas, il faut le dire (le fameux plafond de verre) , je ne comprends pas comment les gens se sont laissés berner à ce point !

  9. Il y déjà ce qu’il faut en Allemagne pour ceux qu’ils veulent manifester leur désapprobation vis vis de la politique Merkel ce mouvement est donc un leurre pour diviser les mécontents . A chaque fois les peuples se font abuser et tombent dans ce panneaux , nous en France c’est pareil le peuple coure toujours vers les faux prophètes et les élections depuis trente ans finissent en eau de boudin . Des cabinets spécialisés en manipulation sont dans les antichambres des pouvoirs afin de mieux manipuler les peuples , nous venons encore de la voir avec le retenue sur salaire généralisée qui va se mettre en place en janvier appelons un chat un chat . En d’autres temps tous les syndicats auraient été dans la rue , la rien pas le moindre souffle de vent ,pourtant a gauche on a toujours déclaré que payer l’impôt était un acte citoyens par excellence pour se considérer comme citoyen . Et bien maintenant ce n’est plus vrai ! ce fameux acte citoyen c’est a mon patron qui devra le faire a ma place et au passage mon patron pourra se faire une idée précise sur le comment je même ma vie . Voila comment on roule dans la farine les veaux qui ne veulent plus comprendre comment on les conduit a l’abattoir en musique et en riant aux anges ! et bien d’autres choses sont actuellement en cours et les surprises vont se succéder ils sont sur l’autoroute .

  10. Oui, certainement une manœuvre politique. il fut un temps où elle critiquait Merkel pour n’en faire pas assez pour les migrants.
    Et la comparaison avec Mr Di Maio du mouvement 5 étoiles est hasardeuse.
    Do Maio est peut être inclassable mais il n’est pas issu du parti communiste, mais de l’extrême droite (le MSI)

  11. Sans vouloir crier au complot… cette dame malgré son patronyme est d’origine iranienne, et une admiratrice de Chavez.

  12. C’est très bizarre en effet c’est un peu comme si tout à coup Mélenchon tournait casaque.
    Bien sûr il y a des gens de gauche très lucides sur la montée de l’immigration et l’islam surtout, mais en France ce ne sont pas des hommes et des femmes politiques mais des intellectuels comme Michel Onfray Robert Redeker Louis Chagnon et, faut-il le rappeler les excellents Pierre Cassen et Chrustine Tasin! Ils ont pour point commun d’être de gauche ou issus de la gauche mais sans complaisance avec l’islam de la même manière en Allemagne il y a Thilo Sarrazin estampillé SPD qui ne semble pas près de rejoindre ce parti et ça c’est plutôt un indicateur.
    Que pensera un Sarrazin de » Aufstehen », que pensera aussi cet apostat musulman vivant en Allemagne dont je ne me souviens plus du prénom mais qui s’appelait Hamad de ce parti d’une gauche qui soudain à ouvrirait les yeux sur l’immigration?
    Ça sent le fake surtout quand ça vient d’un Oskar Lafontaine.
    Ce parti là n’est pas un Cinque Stelle, mais fait plutôt penser à un contre-feu pour bloquer l’AFD
    Méfiance.

  13. Madame Tasin, je rejoins votre analyse. Je ne suis pas, moi non plus, convaincue de la sincérité de la démarche de cette personne… Espérons que ce n’est pas un leurre, et que si c’en est un, les allemands ne se laissent pas berner !

Les commentaires sont fermés.