La Roche-Bernard : le restaurant Sarah B. finance bien l’invasion migratoire…

De passage en Bretagne, il m’est revenu à l’esprit un article paru dans Résistance républicaine, au sujet d’un restaurant qui financerait, via une participation de 10 centimes à chaque plat commandé, l’association Sos Méditerranée, spécialisée dans le sauvetage de migrants qui finissent sur le continent européen, et soupçonnée de connivences avec les passeurs.

Je me suis même rappelée que quelques jours après, le site Breizh-Info, avec une modération qui m’avait surprise, avait commenté l’information avec beaucoup de retenue, évoquant la bonne qualité de la cuisine (ce qui ne paraissait pas l’avis de Christine Poisson) et la liberté pour les clients de ne pas y manger, si cela les dérange. Ils paraissaient même douter de l’information publiée sur RR, en parlent au conditionnel.

J’ai donc regardé la carte, et ai vu que je n’étais qu’à une heure de La Roche-Bernard. Donc, pas d’hésitation, j’ai pris la voiture, et suis allée voir ce fameux restaurant appelé le « Sarah B ». J’ai donc constaté que, sur le menu affiché, très discrètement, en bas, figure l’information, qui est également publiée sur la devanture de la maison. Donc, le doute n’est pas permis, en mangeant là, vous financez bien l’invasion migratoire.

Quitte donc à être sur place, et à me faire un petit restaurant, je suis allée avec mes amis et ma famille à l’Auberge des Deux Magots, que je recommande vivement à nos lecteurs.

Par contre, j’espère que nos amis de Breizh Info, sans doute très pris par les événements de Nantes, trouveront le temps et la place pour informer de nouveau leurs lecteurs qu’en allant manger au Sarah B., à La Roche-Bernard, on finance bien l’invasion migratoire. Exemple : nous étions huit à table. Nous avons commandé l’apéritif, pris une entrée, un plat, un dessert et un café, et commandé 2 bouteilles. J’ose espérer qu’au Sarah B. ils ne piquent pas 10 centimes pour les apéros, les bouteilles et les cafés. Je vais en rester donc à 3 plats par personne, soit 24 plats, au total. Eh bien, chez les complices des envahisseurs, nous aurions donné 2,40 euros à Sos Méditerranée. Poursuivons le calcul. Supposons qu’ils servent 100 repas par jour, cela fait 300 plats, soit 30 euros par jour, soit 900 euros par mois, soit 10.000 euros par an ! Payés par le consommateur qui va se faire envahir et remplacer !

Donc, n’hésitez pas à passer à La Roche Bernard, mais surtout ne vous arrêtez pas au Sarah B !

Lucette Jeanpierre

ARTICLE DE CHRISTINE POISSON DU 24 JANVIER 2018

Si vous mangez au « Sarah B » à la Roche Bernard (56), vous financez l’invasion migratoire


Si vous mangez au « Sarah B » à la Roche Bernard ( 56), vous financez l’invasion migratoire

De passage en Bretagne, des amis m’invitent à visiter La Roche Bernard, délicieuse petite ville du Morbihan, et m’invitent dans un ancien entrepôt à grains, devenu le restaurant branché du coin, le Sarah B, pour « Sarah Bernard ». Même si on ne voit pas pourquoi la divine Sarah verrait son nom réduit à une simple initiale, le nom est de bonne augure. Il fleure bon le théâtre, l’histoire de France, l’identité française, même.

Nous y allons donc avec un certain entrain.

Une grande salle, un peu sombre, donnant sur le port, nous sommes placés à l’étage, « au balcon »… Oui, le restaurant a gardé des traces de l’ancienne organisation en salle de spectacle, nous avons donc vue, non pas sur le port (nous sommes trop haut) mais sur les assiettes des clients du rez-de-chaussée et accessoirement sur les décolletés des convives, malheureusement fort rares en hiver, à moins que le lieu ne soit fréquenté que par des gauchistes et des féministes trop tordues et trop haineuses des hommes pour faire l’effort d’être sexy ou au moins agréables à regarder ? Possible. En été, les touristes doivent pulluler dans le coin et ne pas être regardants…

Accueil froid, la patronne (ou la gérante ?) aimable comme une porte de prison…

Une serveuse qui monte pesamment les escaliers et que ça enquiquine apparemment de devoir les redescendre quand on lui dit que le plat est tiède et qu’on aimerait le voir réchauffé. J’attendrai mon assiette si longtemps que les autres convives de notre table auront terminé  leur plat quand le mien me sera rapporté…

Une attente fort longue, même en plein hiver, même pour pouvoir commander l’apéro…

Mais là n’est pas l’essentiel.

L’un de nous, arrivé en retard, ayant donc encore accès à la carte (les nôtres nous ont été enlevées vivement dès la commande) lit et nous demande naïvement : 10 centimes à l’association SOS Méditerranée ? Qu’est-ce-que c’est que ça ? 

Nous découvrons donc,  après avoir pris l’apéritif, après avoir commandé nos plats, que nous allons verser, à l’insu de notre plein gré, 10 centimes par plat à l’association SOS Méditerranée…

Le nom fait tilt. Nous flairons le scandale, que dis-je, l’arnaque, dégainons nos smartphones et découvrons le pot-aux-roses :

Nous tombons sur le rapport d’activités de l’association

http://www.sosmediterranee.fr/medias/rapport_activite_2016.pdf

Et nous découvrons qu’elle a armé et finance le bateau Aquarius qui sillonne la Méditerranée à la recherche de bateau remplis d’illégaux au large des côtes libyennes  pour les récupérer et les amener chez nous.  C’est le dernier bateau de ce genre depuis les scandales et défections des autres l’été dernier. Ci-dessous capture d’écran de l’une des photos de leur site. Clair et net.

https://www.bastamag.net/Dix-jours-a-bord-de-l-Aquarius-un-bateau-qui-sauve-les-migrants-au-large-de-la

L’Aquarius continue donc son sale boulot, grâce aux nigauds  qui vont manger au Sarah B de la Roche-Bernard.

Nigauds ? Oui, puisque le Sarah B ressemble fort à un attrape-nigauds, nigauds dont mes amis et moi avons fait partie, ayant découvert le pot-aux-roses trop tard pour annuler la commande. Nous nous sommes vengés en partant très vite, sans prendre de dessert ni de café, allant faire travailler la concurrence…. Et comme la vengeance est un plat qui se mange froid, aujourd’hui nous racontons nos mésaventures sur le net. Faites tourner, partagez…

C’est qu’il faut avoir l’oeil perçant  pour voir le petit encart en bas à droite du menu quand on retourne désespérément la carte dans tous les sens, à la recherche d’un menu sympa…

On n’avait pas vraiment regardé la carte, on avait plutôt tendance à chercher ce que l’on allait bien pouvoir manger… C’est waterloo morne plaine ou presque. Surtout quand on s’attend à de la cuisine française traditionnelle, eu égard au nom du restaurant… Or, c’est le trip « cuisine du monde » (si on peut appeler ça cuisine) :  tapas, burgers,  « fish » (?),  cuisine asiatique,  salades,  tajines et autres pièces du boucher qui pourraient bien être halal… Le choix se réduit comme peau de chagrin : il ne reste que le filet de Saint-Pierre (avec wasabi et nouilles de riz !!!) et le tournedos de cochon (façon larmes du tigreS !!!!).

Et  les animaux habillés qui animent un peu une carte tristounette ne changent rien à l’affaire, sauf qu’ils font diversion. Adieu La Fontaine, adieu Esope, adieu Sarah Bernard… C’est peu de dire qu’on a un peu l’impression d’avoir été trompés sur la marchandise. C’est peu de dire qu’on a l’impression d’avoir été de bons poissons stupides appâtés par de bons gros vers et découvrant un leurre en plastique.

Et si la carte à l’entrée ne cache rien, l’encart n’attire pas l’oeil de celui qui a faim, grâce aux nombreuses illustrations qui noient… le migrant.

C’est seulement après notre fuite que nous fouinerons un peu et découvrirons la présentation du Sarah B sur Internet :

Lieu alternatif convivial avec vue sur le port de plaisance pour des concerts, des matchs d’impro ou un repas.

Bar à tapas. Café cantine. Café cantine cabaret…

Bref, tout et rien. Touche à tout et à rien. Dans l’air du temps. A la rencontre de celui qui n’a pas de repères, pas de racines, juste le consumériste obéissant aux mots-réflexe de la pub  » burger, tapas, migrants, ambiance »… Tout ça c’est la même chose.

Au Sarah B, on ne pense qu’à une chose, vous faire payer une nourriture sans saveur pour vous faire financer le Grand Remplacement.

Bientôt, au Sarah B, la bouillie de riz, le manioc, la crêpe de sorgho et le lait caillé au menu ?

Bon courage aux prochains pigeons !

Christine Poisson

ARTICLE DE BREIZH INFO DU 28 JANVIER 2018

La Roche Bernard (56). Le restaurant « le Sarah B » financerait le sauvetage et l’arrivée de migrants en Europe

Le restaurant « le Sarah B » est un des restaurants les plus prisés de La Roche Bernard, dans le Morbihan. Il se retrouve toutefois depuis quelques jours au centre d’une polémique sur les réseaux sociaux, en raison d’un engagement qu’il aurait pris pour reverser des fonds à une association en faveur de sauvetage de migrants en Méditerranée et de leur arrivée par la suite en Europe.

« Au Sarah B, on ne pense qu’à une chose, vous faire payer une nourriture sans saveur pour vous faire financer le Grand Remplacement. 10 cts par repas pour les migrants, donnés pour vous faire remplacer !!! » écrit Mohadbib sur le site Trip Advisor, tandis que le site Internet Résistance Républicaine avait publié un article intitulé « si vous mangez au Sarah B, vous financez l’invasion migratoire ».

Sur la nouvelle carte du restaurant – qui est en réalité un bar, cantine, café concert, serait apparue en effet depuis peu une mention indiquant que pour chaque plat commandé, 10 centimes seraient reversés à l’association SOS Méditerranée, qui recueille des migrants en mer et les ramène, non pas chez eux, mais sur le sol Européen dans la foulée.

La mention ne figurait pas sur la carte quand l’un de nos collaborateurs s’est restauré dans cet établissement – qui propose par ailleurs des plats de qualité selon les dires de notre gastronome. « Personne n’est pris au piège, puisque l’établissement indique clairement sur sa carte ce qu’il fait » nous dit-il, expliquant « qu’on est libre de ne pas aller s’y restaurer si on ne veut pas financer l’aide, y compris indirecte, à l’immigration ».

Nous avons cherché à joindre l’établissement, pour demander sa réaction à cette polémique sur les réseaux sociaux. Nous n’avons pas été recontactés pour le moment.

Pour notre collaborateur – qui fait parfois le récit de ses périples gastronomiques sur Breizh Info – cela mérite toutefois « d’être souligné, sans en rajouter » chacun fréquentant ou pas cet établissement désormais en connaissance de cause : « on imagine aisément le lynchage médiatique qu’il y’aurait eu si un restaurant affichait son soutien à Defend Europe, qui voulait empêcher les passeurs de se livrer à leurs trafics en Méditerranée, c’est de bonne guerre ».

Sur Trip advisor, sur 451 avis, 87% des sondés donnent la note « très bon » ou « excellent » au restaurant concernant les repas proposés. Ce nouvel engagement politique pourrait toutefois provoquer quelques indigestions …

Crédit photo : DR
[cc] Breizh-info.com, 2018, dépêches libres de copie et de diffusion sous réserve de mention et de lien vers la source d’origine

https://ripostelaique.com/la-roche-bernard-le-restaurant-sarah-b-finance-bien-linvasion-migratoire.html

 144 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

    • BOYCOOTT et en aviser les proches amis qui partent en vacançes dans cette région.

  1. encore des collabobos , en effet on peux voir a l’entré du restaurent sur la droite une affiche d’expo photos . encore des culs culs la culture qui sont venues s’ installaient dans une belle province de France , là en Bretagne , ici en Provence.ces ordures de bobos , ils faudrait qu’ils leurs arrives la même choses que dans le très bon film les CHIENS DE PAILLES , ils y regarderaient a deux fois avant de venir pourrir une régions !
    en effet ces gens là , arrive toujours sur la pointes des pieds dans une ville , je me souviens quand ils sont arrivés sur Arles , il étaient au début très discrets, ils ont désormais la main mises sur toute le ville et un grand mépris des habitants d’origines (avec la collaboration des notables du coin ), ils nous ont fait flamber les prix des loyer , du foncier .. la marche des migrants par exemple sur Arles a étaient organisé par : la fondation luma de la milliardaire maja hoffman , act sud , sam stourzé directeur suisse des rencontre internationale de la photo , le npa , attac , les bien mal nommaient  » insoumis  », resf et toutes les légions bobos du quartier de la roquette (ancien quartier gitans , que les bobos ont chassaient en gentrifiant) . ils nous font chier avec leurs leçons , toujours en trains de pleuraient sur les migrant , les palestiniens ….. pendants que les français souffrent du déclassement et de l’immigration , mais ça ils en ont rien a foutre . ces gens là sont vraiment indécents .
    PS: et nous les ouvriers et déclassés natifs on aient des cons , car on laissent faire et nous ne sommes pas solidaires .

  2. Le coup à leur faire ,c’est de commander et avant que les plat ne soient servi partir en prétextant une urgence , ça leur fera les pattes à ces immigrationnistes ..

  3.  » Pourquoi tergiverser face à ces espaces fallacieux . ??? Je sais que cela est difficile pour mal de Personne mais la seul solution c’est d’exploser tout ces dégénérés et autres sociopathes . « 

  4. Euh, Christine Poisson, Lucette Jeanpierre, le dessin représentant le loup déguisé en mouton ne vous a donc pas alertées ? Je plaisante, bien sûr.
    Par ailleurs, apparemment, les illustrations, avec de grands espaces entre les titres, semblent vouloir faire diversion sur la pauvreté des choix et donner un air sympa à une carte aux menus peu à voir avec ceux en terre bretonne. « Bar à tapas. Café cantine. Café cantine cabaret… » : je relève surtout le mot « cantine », le « restaurant » Sarah B. n’a pas trop menti, d’après vos descriptions.

  5. Perso. je me serais attablé a cette gargotte avec mes amis et au moment de payer l’addition jaurais dit à la patronne que je refusais de payer les 10cts supplémentaires destinés à favoriser l’invasion musulmanes.
    « C’est à prendre ou à laisser Mme Sarah »

Les commentaires sont fermés.