Jean de La Fontaine avait déjà tout dit : "la Lice et sa Compagne"

Salut à toutes et à tous,

Jean de LA FONTAINE (1621-1695)
La Lice (*)  et sa Compagne
Une Lice étant sur son terme,
Et ne sachant ou mettre un fardeau si pressant,
Fait si bien qu’à la fin sa Compagne consent
De lui prêter sa hutte, où la Lice s’enferme.
Au bout de quelque temps sa Compagne revient.
La Lice lui demande encore une quinzaine ;
Ses petits ne marchaient, disait-elle, qu’à peine.
Pour faire court, elle l’obtient.
Ce second terme échu, l’autre lui redemande
Sa maison, sa chambre, son lit.
La Lice cette fois montre les dents, et dit :
« Je suis prête à sortir avec toute ma bande,
Si vous pouvez nous mettre hors. »
Ses enfants étaient déjà forts.
Ce qu’on donne aux méchants, toujours on le regrette.
Pour tirer d’eux ce qu’on leur prête,
Il faut que l’on en vienne aux coups ;
Il faut plaider, il faut combattre.
Laissez-leur prendre un pied chez vous,
Ils en auront bientôt pris quatre.
(*) Femelle du chien de chasse.

Vive la France, vive nous.
Messaoud obligé par l’épée.

 292 total views,  2 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. en somme c’était une préfiguration de « l’ Alice au pays des merveilles :!!! »

  2. excellent Lafontaine et dire qu’il es mort miséreux ! ya pas de justice ..

  3. La Fontaine nous a laissé également  » le paysan et le serpent  » mais là le paysan coupe le serpent en trois car après l’avoir réchauffé ce dernier voulait le mordre.
    Je vous recommande la fable de FLORIAN sur le chat et la lorgnette car elle s’applique souvent et notamment au fait que les juifs regardaient du coté de quelques cranes rasés sans voir le vrai danger qui venait de l’autre coté

  4. La Fontaine avait tout compris de l’humanité et des abus de certains qui sont traitres par nature.

  5. Messaoud tu es un chanceux, un Prosper, je dirais même un veinard
    Thanmirt ! pour cette trouvaille de bon aloi!! 😆
    Hassi tous les Messaoud te ressemblaient !!! la vérité sortirait du fond du puits !!!

  6. Eh oui bien vu Monsieur de la Fontaine !
    Pareil aujourd’hui avec le  » Bienvenu au immigré  »
    et demain c’est eux qui vous prendrons vos place !
     » ce qu’on donne aux méchants , toujours on le regrette »

  7. C’est très bien résumé, on leur donne un bout de pain et ils vous bouffent la main et le temps de comprendre, ils vous bouffent le bras.

Les commentaires sont fermés.