L' agressivité de l'Iran justifie la position de Trump

‌Nucléaire iranien ….. un peu de raison, enfin !
Depuis 2 jours, les journaux, les radios ( france inter au premier rang , bien entendu ), les télés aussi, sans doute, mais je n’en ai pas, se sont abattus sur Trump comme la vérole sur le bas clergé, après sa décision de retrait de  » L’ Accord « , comme ils disent.
Benoît Rayski apporte un peu de lumière dans ce concert d’obscurantisme :

Quand le président américain a déchiré l’accord conclu avec l’Iran, les cris d’indignation ont alterné avec les hurlements de détresse. Effrayées, les capitales européennes ont dit « regretter » son geste. La commissaire chargée des relations internationales à Bruxelles est allée jusqu’à déclarer que « les intérêts vitaux de l’Europe étaient en jeu ».

On allait voir ce qu’on allait voir et ça serait terrible, annonçait la presse, souvent paresseuse. Une ère inconnue et dangereuse s’ouvrait devant nous. La guerre ? L’apocalypse nucléaire ?

Et puis, un jour après, autre son de cloche. 

Les Européens, Français, Anglais, Allemands, faisaient savoir que l’accord avec l’Iran, auquel ils disaient tant tenir, n’était pas du tout parfait.

Il était « bancal ».

C’est Macron qui fut le plus précis : il faut, déclara-t-il, travailler à un autre accord qui engloberait les missiles balistiques de l’Iran, sa présence militaire en Syrie, ses ingérences au Yémen…

Mais que s’était-il donc passé ?La veille de l’annonce de Trump, l’accord était tout beau, tout mignon. Le lendemain, il ne l’était déjà plus.Et il fallait tout renégocier avec les Iraniens.

Trump n’en demandait sans doute guère plus.

Par sa sortie fracassante, il avait simplement rappelé qui commande.

Vous vous souvenez de la Corée du Nord et de ses essais nucléaires ?

Trump avait menacé.

Avec une violence verbale qui lui valut d’être traité de va-t-en-guerre et de boutefeu.

Le numéro un nord-coréen était l’homme à abattre.

Un bad boy.

Puis, une rencontre amicale et historique eu lieu entre les deux Corée.

Aux JO d’hiver, les équipes des deux pays fraternisèrent.

Et le méchant Kim annonça qu’il allait arrêter ses essais atomiques.

Il va rencontrer Trump. Kim est devenu un good boy.

Merci qui ?

Et pendant ce temps, au Proche-Orient, menacé d’une terrible déflagration, à cause, parait-il, de la décision américaine, il se passe quoi ?

Business as usual.

L’aviation israélienne vient de bombarder une base iranienne en Syrie.

Les radars russes prévenus ont gentiment fermé les yeux.

Pourtant, les Iraniens sont, au moins en Syrie, les alliés de Poutine.

Et vous savez qui était l’invité d’honneur lors de la parade de la victoire du 8 mai à Moscou ?

Benyamin Netanyahou, le Premier ministre israélien !

Mais ça, c’est beaucoup, beaucoup trop compliqué pour les diplomaties européennes.

Trump et Poutine font de la politique.

Et ça, ils le font plutôt bien.

 
Je rappelle que, la nuit dernière, les Israéliens ont lancé des dizaines de missiles sur des sites militaires iraniens en Syrie, après une tentative iranienne de bombarder le Golan :

«Nous avons frappé la quasi-totalité des infrastructures militaires iraniennes en Syrie. S’il pleut chez nous, ils doivent savoir qu’il y aura un déluge chez eux.»
Bibi Netanyahou était en Russie et  » Moscou avait été prévenu des raids aériens menés quelques heures plus tôt  » ….
et la Russie a laissé faire !
http://www.lefigaro.fr/international/2018/05/10/01003-20180510ARTFIG00022-escalade-militaire-sans-equivalent-entre-israel-et-l-iran-en-syrie.php
Alors vous,  » la diplomatie française « , ou les spécialistes auto-proclamés de la presse, on aimerait bien ne plus vous entendre raconter n’importe quoi.

 78 total views,  3 views today

image_pdf

14 Commentaires

  1. Ouaip !
    Il y a ici des chroniqueurs très affutés (attention Machinchose, j’ai pas dit gros niqueurs!!…) qui mériteraient d’être publiés dans les bonnes feuilles de vraie géo-politique ….
    hasta luego !

  2. Bien remarqué, Trump et Poutine font de la politique.
    J’ai un temps douté de Trump qui semblait ménager l’Arabie Saoudite sunnite mais après tout Poutine « soutient  » l’Iran chiite, il savent non sur la forme mais sur le fond le danger que représente ces deux versions d’états rejigieux islamiques.
    Il n’y a pas de gentil Hezbollah et de méchant Hamas, il n’y a qu’un islam qui ne se débarrasse toujours pas de son fanatisme, de son antijudaïsme, de son antichristianisme, d’un islam qui ment sur la forme mais reste intangible sur le fond.
    Des craquements sont toutefois perceptibles en Arabie Saoudite où les femmes sont enfin autorisées à conduire une automobile et en Iran où elles commencent à manifester contre le voile.
    Trump est beaucoup moins inconséquent qu’il en a l’air, il a testé sur la Corée une méthode qu’il applique avec l’Iran, une sorte de logique du plus fou qui s’avère payante, les tyrannies redoutent la force et l’imprévisibilité, même feinte.
    Au départ je ne l’aimais pas trop mais appréciais son franc-parler.
    Je savais que la Russie avait hérité d’un chef d’état stratège hors pair, un introverti redoutable, j’en doutais pour Trump et je dois admettre que je me suis trompé, a contrario un extraverti non moins redoutable qui a bien lu dans le détail des accords imparfaits.
    Les rôles sont en réalité très bien répartis.
    L’anglo-saxon et le slave, chrétiens, sont-ils prêts à mourir pour des « alliés » arabo-musulmans, sunnites ou chiites qui s’appuient sur leur parrainage tout en les haïssant?
    Ne pas oublier aussi que si les Etats-Unis sont un puissant soutien de l’état hébreu, qu’il y a aussi une forte communauté russe(pas tous juifs) en Israël, c’est en partie un début d’explication, et Israël n’est pas un état fou comme il le prouve.
    Il reste le cas de la Syrie qui est officiellement en état de guerre avec Israël mais reste plus obligée de la Russie que de l’Iran, état le plus laïc du monde arabe et dont la frontière sur le Golan reste la plus calme possible; Bachar Al Assad hérite d’un dictature mais l’alaouite occidentalisé par ses longues études à Londres (comme Kim Jong Un par sa formation en Suisse)n’est pas fou.
    L’islam sunnite à ravagé la Syrie avec Daesh et les pseudo-rebelle d’Al Nosra et autres factions, mais la présence iranienne chiite si elle fut utile n’y est pas si aimée que cela, tout comme celle du Hezbollah ( les alaouites sont certes une branche issue du chiisme mais très hétérodoxe, ils s’habillent comme les chrétiens, boivent de l’alcool, ne voilent pas leurs épouses).
    Calmer l’Iran par la douceur et les contrats n’est pas une meilleure méthode que par la fermeté, à condition que Trump ne ménage pas trop non plus l’Arabie Saoudite, ce sont les deux revers d’une même pièce: l’islam.

  3. Sauf erreur, l’Iran est bien le seul Etat au monde dont le Président a annoncé officiellement son intention de détruire Israël ?
    Hé bien, ça devait se payer un jour ou l’autre !….

    • en effet, Conan, et ça n’ a soulevé l’indignation de personne!
      bien sûr, » ils n le pensent pas! » « c’est de la gloriole » « ce sont de grands gosses »
      nous connaissons ce discours, mais ça ne marche pas avec Israel
      rien de tel qu un formidable coup de gourdin sur le crâne pour remettre les idées tordues en place
      en Afrique du Nord ou au proche orient même lèpre

  4. Poutine a invité deux seuls chefs d’ état: l’ Israélien et le Serbe!
    il a réservé a Nathanyahou un accueil cordial et respectueux(tout en décoinçant sans les ouvrir ses lèvres , il doit souvent faire « hin! hin! hin! en allant faire caca….
    il a eu droit a l’ exécution de la Hatikva , hymne national israélien, une réception de grande qualité
    pourquoi ? je ne sais pas
    Claude, tu as un avis ? et pourquoi juste deux invités a cet évènement…invités d’ honneur, il est vrai
    mais y en avait il d’ autres
    quand au fond, la raclée qu ‘Israel vient de mettre aux Iraniens est loin de déplaire a Poutine, pour lequel ils sont devenus envahissants en subjuguant trop de monde dans la région
    la Syrie est « chasse gardée » de la Russie, comme elle le fut de l’ URSS, leur offrant cette opportunité recherchée depuis les Tsars, d’ avoir un balcon sur la Mer Méditérrannée

  5. Bien parlé, on voit ici a quel point nos politiques et nos journaleux sont des basses merdes que ne savent que pratiquer l’enfumage et qui ne pensent qu’à leur petites gueules de pourris

  6. Le « soi-disant contrat » entre les États-Unis et l’Iran, que John Kerry s’était empressé de conclure avant la fin de la présidence d’Obama en lâchant constamment du lest, n’était qu’un marché de dupes qui, il ne faut pas l’oublier, n’a jamais été ratifié par le Sénat américain (tâche impossible car il aurait fallu dévoiler toutes les clauses de ce contrat devant les sénateurs). Ce n’était donc qu’un accord entre le gouvernement Obama et le régime iranien, comme le « chiffon de papier » entre Chamberlain (surnommé « aime bien Berlin » par les Français) et Hitler en 1938 face à la peur de l’invasion de la Tchécoslovaquie par les Nazis. Netanyahu a d’ailleurs démontré tout récemment publiquement que l’Iran se fichait bien de l’accord passé avec Obama, comme Hitler de l’accord passé avec Chamberlain. L’Histoire est un éternel recommencement. Churchill qui avait deviné Hitler depuis le début du nazisme avait raison mais pratiquement personne ne l’écoutait, comme Trump a raison aujourd’hui et le monde entier des gauchistes le critique.

  7. Si des pays ne doivent pas posséder la bombinette, c’est bien les états islamistes dont l’Iran et l’Arabie saoudite. Mais l’Europe dont la France pensait pouvoir continuer son « business » avec l’Iran, notamment dans le domaine du nucléaire en fermant les yeux. Trump , lui , a dit « niet » et c’est tant mieux.

    • C’est bon de le rappeler, mais l’Inde qui a bien plus de vecteurs nucléaire lui donne la migraine.
      Le Pakistan qui se veut « Pays des Purs » par opposition aux hindous qui constituent la population majoritaire du pays voisin, heureusement que l’Union Indienne tient en respect ce pays dangereux qui a abrité des taliban et protégé un Ben Laden.
      Le Pakistan sunnite est très surveillé.
      Que le nucléaire soit sunnite au Pakistan ou chiite en Iran , il reste mortellement islamique et menaçant pour son voisinage.

  8. j’ai entendu hier soir sur France info, que ci après ça les iraniens se remettait à fabriquer leur bombe atomique, l’Arabie saoudite en ferait autant, ce n’est pas très jouissif pour l’avenir tout ça,le pire n’est pas encore arrivé,mais pour l’instant cela pu la merdes à plein nez.

  9. Bravo tout est dit et la conclusion est délicieusement vraie, on ne veut plus les entendre ces incapables!

Les commentaires sont fermés.