Lettre à mes enfants, Eve et Adam… Que faire ? (8ème et dernière partie)

Nous avons commencé il y a quelques jours la publication d’un petit récit sous forme de feuilleton.
Il s’agit d’une histoire vraie, les noms des protagonistes ont été changés. L’auteur, le père,  raconte une histoire poignante, une lente descente aux Enfers due à l’islam. Il libère la parole…  :  Pour que la société dans laquelle vous allez grandir et vivre plus tard ne connaisse pas le même sort que notre famille et que l’air que vous allez respirer ne soit pas chargé de tous ces non-dits d’aujourd’hui qui rendront l’atmosphère de demain viciée, je vais libérer ma parole et raconter ce que mon inconscient me disait lorsque je vivais avec votre mère mais que je ne voulais pas entendre.
Ce que j’ai vécu, si nous n’y prenons pas garde la société va le vivre un jour au l’autre avec plus d’inertie et de lenteur que notre famille mais le résultat sera la même : l’explosion.
Voici la huitième et dernière partie
Christine Tasin

Note de Christine Tasin

 

J’ai découvert la conclusion de Christian en la mettant en forme sur et pour Résistance républicaine… Et je décide de ne pas la publier ( seulement le tout début ) parce qu’il se moque du monde.

Chacun, mis en appétit par les 7 premières parties, attend de savoir ce que sont devenus Eve et Adam. Evidemment. 

RIEN. 

Christian n’en parle pas, il se contente de proposer des solutions politiques dont nombre ne tiennent pas la route. 

Ce n’est pas ainsi que l’on conclut une histoire… Je suppose qu’il n’a pas évoqué la suite parce qu’il est en train de la vivre et qu’il ne sait pas ce qui va se passer, ayant écrit son récit trop tôt. Dans ce cas il fallait l’écrire à la fin de la partie précédente… J’espère qu’il aura la correction de nous l’écrire, dans un article ou un commentaire, cette suite que tout le monde attendait.

Voici donc le début de sa conclusion, et le reste est sans intérêt ici ; il aurait pu avoir un intérêt dans une discussion, dans les commentaires… à la suite de l’article. Ce n’est pas ce que nous attendions. Toutes mes excuses à nos lecteurs pour cette déception. Je n’ai pas lu l’ensemble du récit lors que je l’ai reçu, j’ai décidé de publier en en ayant lu à peu près la moitié et j’ai lu le reste chaque jour, en faisant la mise en page… 

 

En guise de conclusion

Bien sûr, au cours de ces deux dernières années, je me suis beaucoup renseigné sur l’islam, le Coran, les pratiques religieuses. Deux concepts m’ont fortement marqué, et je suis convaincu qu’à eux deux, ils ont sapé notre couple.

Le premier est la taqiya, ou l’art de la dissimulation. À l’origine, cette pratique prévue dans le Coran visait à protéger les croyants : quand ils étaient soumis à la persécution, ils avaient le droit de renier ou de taire leur foi.
Mais dans certains mouvements récents, ce principe a été détourné: selon leur interprétation, il est aussi possible de dissimuler sa foi dans un objectif de conquête. Un musulman a ainsi le droit de se montrer courtois, de partager le repas avec des mécréants, sans jamais nourrir d’affection pour eux. Je crois qu’Hajal m’a complètement manipulé au nom de la taqiya. Il s’est montré aimable, prévenant, empressé même, mais tout était faux. Il avait probablement dès le début un objectif caché bien plus grave : ré-islamiser sa tante et prendre le pouvoir sur les enfants, si nécessaire en faisant voler en éclats ma famille.
Le second principe est celui de l’apostasie. Il concerne les personnes qui ont publiquement renié leur foi. Nazma, en menant une vie à l’occidentale, était considérée comme apostat. L’objectif de son entourage a alors été de la ramener à la foi en lui faisant peur (elle irait en enfer si elle ne se repentait pas). Elle devait trouver la source de son apostasie, c’est-à-dire moi, et l’éliminer pour revenir à la « vraie foi ». Dans la mesure où elle s’était laissé convaincre, il ne devenait plus possible pour nous de continuer à vivre ensemble, j’étais trop lié à sa peur de ne pas aller au paradis. Drôle d’idée que d’être malheureux sur terre pour peut-être aller un jour devant l’une des nombreuses portes de leur paradis !
Je ne suis pas islamophobe, je ne dénigre aucune religion. Je crois que si Dieu existe, les dieux de toutes les religions ne sont en fait qu’un seul et même dieu qui prend dans chaque civilisation un autre nom, une autre forme. Je dénonce cependant les pratiques de personnes qui sont convaincues de détenir la seule bonne interprétation de leur religion et qui n’hésitent pas à avoir des pratiques moralement inacceptables pour imposer leurs croyances : ils insufflent la méfiance, le rejet et la haine entre les individus, jusqu’au cœur des familles. (Note de Christine Tasin : vous avez tort, il faut être islamophobe. Et que vous osiez écrire cela après le récit de l’enfer que vous avez vécu et qui est celui de vos enfants dorénavant, est scandaleux. Si vous, vous continuez à faire comme les bobos, à dire qu’il ne faut pas détester l’islam, c’est à désespérer).
Ève, Adam, pour mon couple, il est aujourd’hui malheureusement trop tard. Mais si par ce témoignage, je parviens à vous convaincre, vous mes enfants, de garder un esprit critique et à vous protéger contre ces manipulateurs, cet échec n’aura pas été tout à fait vain.

Je vous livre ces phrases d’André Gide qui raisonne dans ma tête depuis que je suis devenu un mécréant pour votre maman qui je l’espère vous servira plus tard :

Camarade, ne crois à rien. N’accepte rien sans preuve.
N’a jamais rien prouvé le sang des martyrs Il n’est pas de religion si folle qui n’ait eu les siens et qui n’ait suscité des convictions ardentes, C’est au nom de la foi que l’on tue L’appétit de savoir naît du doute Cesse de croire et instruis-toi l’on ne cherche jamais d’imposer qu’à défaut de preuves.
Ne t’en laisse pas accroire
Ne te laisse pas imposer.

Pour que vous puissiez vivre un jour dans une société apaisée ou l’on ne cherche jamais à imposer, je vais faire des propositions pour explorer des pistes de réflexion afin que plus tard ce ne soit pas la poussière accumulée pendant des années sous le tapis qui gicle de toute part pour vous asphyxier ou vous rendre sans que cela ne soit de votre faute, ce que sont aujourd’hui beaucoup de croyants rigoristes des « idiots utiles » pour reprendre une expression célèbre à cet Islam politique qui envahie notre pays.

Et maintenant que pourrions nous faire ?

 
[…]

 100 total views,  1 views today

image_pdf

19 Commentaires

  1. J´ai tout lu d´une traite, c´est édifiant.
    L´islamisation d´une femme en même temps que celle de l´Europe.
    Bon Courage à vous

  2. Tu te trompes fortement @Dedequin……
    les français, même les non croyants, les non pratiquants, ont retenu le message christique, c’est ce qui fait leur perte,
    ils ont rejeté l’église, qui n’avait plus grand chose à voir avec le message originel, et qui est devenue une grosse institution sans attrait
    si le message d’amour n’avait pas fait son chemin, nous ne serions pas envahis,
    tant qu’on ne se débarrassera pas de ces notions de culpabilité, de pardon, d’acceptation, on subira la conquête islamique

  3. Bon, on dirait que les fakenewers ont décidé d’inonder la réinfosphère ces jours ci….avec des histoires totalement révoltantes dont ils se servent pour nous montrer qu’il ne faut pas faire ce que le ventre, les viscères, l ‘Esprit commandent de faire .. haïr la haine !!! Rejeter satan afin qu’il n’ait pas d’emprise sur nous.
    Oui il faut haïr satan de toutes ses forces, et l’islam, c’est satan.
    Ne haïssons pas les musulmans !! mais l’islam qui manipule de pauvres hères pour en faire des anesthésiés de la religion de la haine.
    L’esprit critique est un produit de la civilisation occidentale. : il n’est pas un produit de l’islam, qui l’anéantit par l’adoration du gros cailloux noir.
    Cet esprit critique a été tellement poussé qu’il a conduit à rejeter le Christ (sans doute trop « Amour ») dans notre pays…à moins que ce ne soit, je l’espère, les dérives du christianisme qui ne soit rejetées, d’un bloc…!?

  4. Pour moi ceux et celles qui tombent dans un tel piège à cons devront assumer leur nombreux problème , de ma part n’attendez nul compassion.

  5. Je lis que beaucoup ne croient pas à la véracité de ce récit, mais comme je l’ai déjà dit, malheureusement ce genre d’histoire se déroule trop souvent (et dans la majorité des cas, c’est une femme qui s’est mise en ménage avec un muzz et qui s’est fait enlever ses gosses). Donc moi je crois que cette histoire soit vraie.
    Par contre, ce que je ne comprends pas, c’est que ce monsieur puisse encore croire à un compromis avec cette secte. Qu’il puisse encore croire que des accommodations puissent être trouvées entre les muzz et les non-muzz pour que tout le monde soit content. Il a touché du doigt le totalitarisme de cette secte, il a presque trempé dedans, il a constaté combien cette idéologie est diabolique. Comment peut-il encore croire qu’on puisse cohabiter avec ça ? C’est peut-être le comportement d’un père prêt à tout pour obtenir quelques miettes de temps avec ses enfants, mais il oublie que si ces derniers trempent dans la peste verte, ils finiront tout simplement par renier leur père et l’oublier.
    On ne doit pas céder face à la peste verte. On ne doit pas accorder le millième d’un millième à cette saloperie.

  6. Je me doutais depuis le début que cette histoire finirait en eau de boudin, elle a été inventée, peu ou prou, par un bobo ignare, qui voulait faire passer son message de tolérance envers l’islam,
    d’ailleurs il n’a toujours pas répondu à ma question, car , il sait qu’il a commis une erreur dans son récit,
    ses solutions, on s’en tape ! il peut se t***** avec,
    Tant de connerie étalée au grand jour , ne peut susciter de compassion,
    désolé pour les lecteurs qui s’y sont accrochés,
    imaginez-vous dans cette situation, et demandez-vous ce que vous auriez fait à sa place
    moi, je serais parti au premier ramadan avec le neveu,
    car son excuse des enfants, ne tient pas la route , non plus,
    on ne fait pas d’enfant d’une manière aussi irresponsable, quand on a eu la chance de voir le vrai visage de la famille d’en face,
    ce type nous a roulés dans la farine, pas tous, car nous avons été quelques uns à voir la fausseté du récit

    • Je crois en son récit. Je ne suis pas naive et Machinchose peut confirmer. Et je ne crois pas qu’il ait voulu faire passer un message en faveur de l’islam.
      Qu’il ait été naïf jusqu’à frôler l’imbécilité, sûr.
      Je vais faire une comparaison : en France, combien de femmes battues vivant avec de vraies souschiens attendent 10 ou 15 ans avant de prendre leur clic et leur clac. Il leur a fallu, la mâchoire enfoncée, les dents en dentelle, les yeux pochés avant de comprendre que leur tendre « il m’aime beaucoup » ne changera pas.
      Christian a eu le comportement de la femme battue.
      Il a été dans l’utopie « toutes les cultures (les religions) se valent ». Il faudra qu’il apprenne à faire passer le message à ses enfants « non toutes les cultures (et religions) ne se valent pas.
      Il doit le faire avec grande habileté car s’il y va franco : devant les juges, cela se retourne contre lui.

  7. >
    Nous savons tous depuis au moins 721 , voire 732, ce que nous avons à attendre de ces renards imposés de force dans les poulaillers de la vieille Europe chrétienne. Le savant menteur ne craint pas de nous apprendre que ces renards seraient miraculeusement devenus des agneaux. Rien ne nous dit qu’ils sont devenus des agneaux pourtant. C’est même tout le contraire. Nous seuls, en Algérie, en Tunisie, au Maroc, nous avions réussi à les mobiliser aux côtés de nos pères et de nos grands pères dans la défense du territoire national, les armes à la main. Mais notre trahison, ils la savent tous. Ils sont passés de la perte totale de confiance à la vengeance en connaissance de cause. Seuls les Pieds-Noirs ont encore du mérite à leurs yeux. Car victimes comme eux des impératifs et des prédateurs de la seule loi du Marché.
    >
    Que vous, vous vous préoccupiez seulement de l’argent des Français quand il y va purement et simplement de leurs vies au moment où Macron accueille des terroristes et après qu’il soit allé à domicile accuser son propre pays et trois républiques d’avoir commis en Algérie un Crime contre l’Humanité continue d’être étrange. Le patriarche copte de Mossoul a récemment déclaré que nous sommes les prochains sur la liste. Les Français qui ne veulent que de bonnes nouvelles ne se rendent pas compte de leur perte de crédit, de poids, de considération dans le monde. Ben Bella a dit de ce peuple qu’il est un peuple femelle. Terrible jugement dans la bouche d’un musulman, vainqueur de la France de De Gaulle. Le dernier secrétaire de Jean Moulin dit que c’est un peuple de collabos passifs à 95%. En 1962 le Maréchal Juin déclarait la France en état de péché mortel. Une pareille accusation de la part du libérateur du territoire national par le Sud pouvait déjà mettre la puce à l’oreille.
    >
    Je préférerais ne pas vous apprendre qu’en 1933 Hitler accusait la France et l’Angleterre de commettre déjà un crime contre l’Humanité. Puisque ce sont ces deux nations qui voulaient lui interdire en prioritéle principe d’un Espace Vital que représentait la recomposition des territoires germaniques où se fréquentaient des peuples semblables autour de langues communes. Il interpellait alors ces deux pays faisant flotter leurs propres couleurs sur tous les territoires et sur toutes les mers de la planète en soulignant combien l’hôpital se foutait de la charité ! i
    >
    Comment vouloir interdire à l’Allemagne cette réunification quand on colonise à deux, trois ou quatre pays la moitié du monde ? Monsieur Macron en 2017 et en 2018 reprend les mêmes arguments qu’Hitler en 1933. Mais comme, selon Azouz Begag et Jean-Pierre Chevènement, la France est elle-même déjà colonisée par 18 à 20 millions de musulmans et que la démographie musulmane de France permet aux démographes d’affirmer que la France pourra être musulmane en nombre à compter de 2050, pourquoi évoquer la perspective du cataclysme national par le petit bout de la lorgnette ?.
    >
    Se refuser d’aborder une pareille question sous tous ses angles possibles, laisser les musulmans parler d’Allah comme d’un dieu et les francs-maçons d’un Grand Architecte en abdiquant piteusement par ignorance plus encore que par tactique ou par trouille l’héritage de vingt siècles de vérité chrétienne, d’identité chrétienne, d’histoire chrétienne, c’est non seulement un reniement de soi et un reniement de ce qu’on ne sait plus très bien au juste, mais c’est aussi son propre ridicule abandonné comme le chiffon blanc de sa reddition aux pieds des fils d’Allah. Au fond d’eux ils avaient du respect et parfois de l’admiration pour les héritiers de ceux qui leur ont presque tout appris. Découvrant ces héritiers livrés aux fantômes d’un paganisme et d’un athéisme où le folklore le dispute à l’égarement docte, les musulmans les plus pacifiques et les plus sages sont en train de devenir, en raison du Français lui-même des assassins bouffis de haine et de déception. La situation était encore à la survie avec des gens comme le Général Salan, comme le Général Challe, comme le Général Jouhaud, avec des hommes exigeants aux antipodes de la démagogie et de la flagornerie. Le spectacle de tous ces hexagonaux égarés les détermine chaque jour d’en finir avec nous tous.

    • Vous êtes dur, très dur, horriblement dur mais cruellement lucide.
      Pourtant, il suffirait peut-être d’un homme ou d’une femme qui serait l’étincelle qui puisse rallumer notre feu.

  8. Que faire ? Eh bien si pour ce monsieur c’est malheureusement très mal engagé , que cela serve de leçon aux autres . Je pense qu’il faut retrouver le chemin de l’église le dimanche même si l’on est pas ou peu croyant , baptiser ses enfants , retrouver les valeurs de la famille ,le repas du dimanche , la noël ….etc et bien mettre en garde ses enfants en ce qui concerne les mariages mixtes avec des musulmans car tôt ou tard le loup sort du bois ….

  9. Je connais plusieurs hommes (un dans ma famille et un dans la famille de mon ex plus deux enfants de connaissances) qui ont épouser ou qui se sont mis en ménage avec une musulmane et tous se sont séparés à cause de la famille qui ne voit pas d’un bon œil qu’un Français blanc non musulman épouse ou se met en ménage avec une musulmane. Les cousins, les frères, les sœurs tous forment un seul bloc contre le pauvre blanc non musulman et ça peut aller jusqu’au coup. Chaque fois quand il y a des enfants, la famille les emmène au Maroc ou en Algérie. Quand la fille va les chercher au Maroc ou en Algérie la famille fait pression et le pauvre blanc ne voit plus sa femme pendant trois ou quatre mois et quand elle revient, souvent sans les enfants c’est pour se séparer de’ son marie. Mon cousin n’a plus de nouvelle de sa fille depuis plusieurs années et c’est pas le seul cas.

  10. Bonjour,
    Déçu aussi…
    Mais quand on voit Ménard face à Pierre, il y a 8 ans, et Ménard en 2018, on est requinqué :=)

  11. Christine, vous n’avez pas à vous excuser. Bien au contraire, cette fin en queue de boudin est très intéressante.
    Elle permet de comprendre les bougies, les nounours et les « vous n’aurez pas ma haine ». De la manière dont Christian réagit, nous savons maintenant que nous, Français, nous sommes fichus face à l’Islam.
    Avant d’écrire son histoire, comme vous le dites, il aurait fallu que Christian ait du recul bref on a eu l’introduction, le développement mais pas la conclusion. Oral de rattrapage à prévoir.

  12. Moi qui attendais la suite avec impatience je suis un peu déçu mais bon au moins ça nous aura ouvert les yeux de la difficulté de vivre deux idéologies qui s opposent.

  13. Mais Christine, malgré toute le respect que j’ai pour vous et votre combat, pour votre courage et celui de Pierre, ne fallait-il pas publier tout de même la suite, pour que nous puissions nous faire directement notre opinion ? Car ici, et franchement je le dis avec bienveillance, car je pense qu’il s’agit d’une erreur et non pas de l’intention de cacher quoi que ce soit, le risque est que l’on vous accuse de censure, vous qui la combattez chaque jour.

    • je laisse de côté parce qu’il ne s’agit que de propositions qui tiennent plus ou moins la route pour que les choses aillent mieux, du genre rendre la cantine gratuite pour tous… j’ai été fort déçue de ne pas avoir la suite, je n’ai pas voulu laisser nos lecteurs avoir ce sentiment, ce ressentiment, l’impression d’avoir été joués… peut-être à tort… je l’ai sauvegardée avec mes commentaires et corrections, quand je croyais encore que la suite allait arriver… on va voir ce qu’on en fait

      • La cantine gratuite ?
        Il est devenu complètement borloo !

        • c’est pas l’idée de cantine gratuite car elle est déjà gratuite dans les quartiers avec le quotient familial alors pourquoi de pas généraliser cela aussi aux enfants des campagnes,…. on peut en discuter

Les commentaires sont fermés.