Macron-Trump ? Je te Haime ! Moi non plus !

Publié le 28 avril 2018 - par - 9 commentaires

Je te Haime ! Moi non plus !

Ce grand et son petit ont un curieux négoce…
Mais on ne sait lequel D’Éros ou Thanatos,
a son nez fourré là dedans…
Leurs mamours ,même en excédant,
n’ont empêché le jeu d’intérêts plus féroces…

 

PACO Fin de garde à vue.
27/04/2018.

Print Friendly, PDF & Email

9 réponses à “Macron-Trump ? Je te Haime ! Moi non plus !”

  1. Avatar Lacata dit :

    Macron aux USA

    Bilan communication :1
    Bilan politique: 0

  2. Avatar Cécile dit :

    Bravo! J’aime bien vos poèmes et celui-ci en particulier.

  3. Avatar frejusien dit :

    Le petit a misé à fond sur son jeu de la séduction, n’en a-t-il pas fait une tartine ?

    Les amerloques semblent avoir été séduits par ces manières d’outre-atlantique, ils nous ont ressorti le fameux « amour à la française », et un concert d’admiration a jailli de la foule américaine devant le fougueux jeune président français

  4. Sarisse Sarisse dit :

    Quel horreur on dirait Honekker embrassant Brejnev.

  5. Conan Conan dit :

    L’un est anti immigration, l’autre est au contraire son promoteur et néanmoins ils s’embrassent sur la bouche …
    N’y comprendraient jamais rien à leur politique spectacle !

  6. Avatar MAX dit :

    Frontistes, patriotes, souverainistes, identitaires, recommandez ce blog à vos amis(ies) > http://wolf.over-blog.com

  7. Avatar Alexcendre 62 dit :

    Tout est étrangement bizarre dans cette relation ? on se frotte , on se prend par les épaules , on enlève le grain de poussière sur le col ,etc etc , pendant ce temps les femmes semblent réduites au rôle de vraies potiches présentant les modèles des couturiers avec petits sourires obligatoires au public . Conclusion : a première vue beaucoup d’argent dépensés pour pas grand chose , enfin pour moment ? il faut voir ce que le gamin a réellement lâché dans le tête a tête du bureau ovale il faudra attendre pour le savoir .

  8. Sarisse Sarisse dit :

    Autant je trouvais de la cohérence et du patriotisme chez un Poutine, un esprit hyper-rationnel, autant je restait circonspect avec Trump, tout plaisait dans son discours iconoclaste tonitruant , mais , bien qu’anglo-saxon , il n’était pas suffisamment churchillien.
    Trump nous aurait il bien eu ou serait-il dans une feinte par rapport à l’état-profond en se sachant sur la sellette et contraint de donner des gages pour survivre jusqu’au terme de son mandat?
    Et puis il suffisait de suivre son parcours, son passé démocrate pour s’interroger, les remaniements de son équipe, les anciens de Goldman-Sachs (mais l’ultra -républicain et très patriote Steve Bannon, ancien officier de renseignement de la Navy y est passé aussi)qui reprennent du service après les périodes précédentes.
    Trump aura-t-il été la « trumperie  » de trop?
    Trump-Macron, deux belles supercheries, deux répartitions de rôles avec une sorte de duo à la Laurel et Hardy, ou des deux flics d’un interrogatoire de film en noir et blanc avec le gentil et le cogneur.
    En même temps Macron fut tout de même aussi ridicule qu’un Trump qui dans cette curieuse démonstration d' »amitié » semblait se moquer de lui.
    Trump n’a pas de pouvoirs constitutionnels aussi étendus que son freluquet d’allié, il est constamment sous la menace à la différence d’un Macron qui n’a que bien peu à craindre sur les révélations de ses comptes de campagnes.
    Trump semble s’être retourné mais on voit bien qu’il ne sort pas le jeu dangereux que d’autres souhaitent qu’il fasse( les bombardements des sites syriens étaient sans conséquences et grotesques, gages stupides à ses faucons de l’état-profond), dont l’imbécile Macron, encore plus pro-américain que lui.
    En tout cas pour l’islam, notamment sunnite et wahahabite , Trump ne joue pas la partition qu’il appréhendait, au contraire c’est haro sur l’autre islam le chiite et l’Iran et sur l’allié russe ou plutôt soutien russe de Bachar Al Assad.
    Alors soit Trump a trahi son programme de campagne, soit il louvoie à dessein, j’avoie que, en le voyant dans un numéro de Guignol avec Macron, de duo à la Laurel et Hardy, j’y perds mon latin et plus encore mon grec.

Lire Aussi