Nantes : tous les moyens pour les migrants, plus de colonies de vacances pour les nôtres

 

Fin des « colos » pour les moins de 11 ans : la jeunesse nazairienne sacrifiée

Il y a quelques jours, était annoncé qu’à compter de l’été prochain, il n’y aura plus de séjours en colonies de vacances pour les jeunes Nazairiens de moins de onze ans. Xavier Perrin, adjoint du maire à l’éducation et la jeunesse, explique cette suppression pour des raisons financières, et que ces anciens séjours serait compensés par d’autres activités plus locales.

« Des raisons financières », dit-il ? La majorité prône pourtant sans cesse la réduction des inégalités. Or, nous le savons parfaitement, la jeunesse nazairienne est en réalité sacrifiée, sur l’autel d’une véritable préférence étrangère : Fabrique des politiques sociales comme outil d’intégration des migrants, subventions à des associations communautaristes, tarification solidaire pour les demandeurs d’asile dans les transports, repas de substitution…

Évidemment, le Front national (FN) de Saint-Nazaire s’oppose à cette suppression des « colos » pour les moins de onze ans, qui va accroître les inégalités sociales dans notre jeunesse. Ce sont des centaines d’enfants, souvent issus de familles modestes voire pauvres, qui seront ainsi mis sur le côté, et ne pourront plus passer de vacances, ni vivre pleinement leur vie d’enfant. Une autre inégalité qui va apparaître est celle de l’âge : les adolescents nazairiens continueront à bénéficier de ces aides pour participer à des séjours.

Il faut donc surseoir à cette mesure, et rétablir pour tous « les jolies colonies de vacances »…

Front national de Loire-Atlantique
BP 50521, 44005 NANTES cedex 1

 

C’est l’occasion de faire un petit saut dans le temps, nostalgie, nostalgie…

 

 

Qui eût dit à l’ennemie des cantines et colonies de vacances que je suis que je publierais un jour un communiqué du FN déplorant la fin des colonies de vacances ?

Les leurs avant les nôtres. Des sommes pharaoniques pour installer chez nous des envahisseurs, pendant que les nôtres crèvent la bouche ouverte.

Ils piétinent ouvertement nos lois, notre constitution, la République.

On n’en peut plus.

 6 total views,  1 views today

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


10 Commentaires

  1. Centres de loisirs, centres de colonies de vacances ; garnisons dont on peut se poser des questions à propos de la stratégie de réduire les effectifs humains, désaffecter leur locaux et le rapport qu’il peut y avoir avec l’invasion organisée et l’acceuil, l’installation des colonisateurs.

    En fait tout cela rappelle ce qui s’est passé en 1940-1944 : cela s’appelait la RÉQUISITION et elle était imposée par l’ennemi.

    Aujourd’hui ce que l’on peut constater et regretter, c’est que l’ennemi, soit l’envahisseur, dans ce domaine est assez discret et marche à couvert. Ce que l’on peut déplorer c’est la complicité, on ne peut même pas parler de soumission mais bien de collaboration de ceux qui font la pluie et le beau temps dans notre pays ; la collaboration de ceux qui braillent à la démocratie, à l’humanisme sans tenir compte que leur humanisme c’est notre mise à mort. Oui ! Ce qui est abject c’est la collaboration de ce petit monde bien-pensant qui sait pourtant qu’il est totalistariste, fasciste ; pleinement acteur et responsable d’une dictature qui refuse même au peuple opprimé qui se sait en danger de la voir comme telle.

  2. Oh moi aussi, je n’ai jamais apprécié la cantine et les colonies…Le temps de midi c’est à la maison qu’on doit le passer, coupure nécessaire et bienfaitrice quand on mange chez soi.. Les vacances c’est en famille, ce qui n’empêche nullement d’avoir des copains.

  3. De plue en plus évident de l’application du grand remplacement, par les choix et les préférences qui sont fait. Tous ces destructeurs de notre civilisation seront devant l’histoire les responsables de cette invasion.

  4. MERCI POUR CETTE INFORMATION

    On sait combien les colonies de vacances, éveillent les enfants, les socialisent, leur apprennent le partage, les ouvrent à une autre façon de vivre, à la découverte de la nature, à des activités manuelles, à des lectures. Ce n’est pas seulement une période d’évasion.

    Nous en avons assez d’apprendre chaque jour que l’on sacrifie les enfants de la nation, pour les masses migratoires qui s’invitent chaque jour, sans être passé par la case VISA. Qui prennent nos frontières pour des passoires.

    Bon, pourquoi n’écririons nous pas au maire de SAINT NAZAIRE? iL lui suffit simplement de savoir situer les priorités dans son budget.

  5. Les centres de vacances pour enfants avaient été réquisitionnés pendant l’hiver et soi-disant temporairement, mon œil !

    La situation va durer, et les migrants, de plus en plus nombreux ne vont pas les quitter si facilement, d’autant qu’ils seront soutenus par les associations qui se foutent pas mal des petits citadins ayant besoin d’un bol d’air par an, ceux dont les parents ne partent pas , faute de fonds

  6. CETTE FACON CHAQUE JOUR DE CONSTATER LORSQUE NOUS SUIVONS L’ACTUALITE, celle-ci ne cesse de vouloir nous prouver que l’autochtone n’a pas à souhaiter la priorité. Que c’est absolument indécent, égoîste, honteux.

    L’autochtone n’a plus qu’à observer PASSIVEMENT, le BEL UNIVERSALISME-MONDIALISME qu’on lui offre sur un plateau de merde.

    Allez, venez toutes les nations, pénétrer la nation française qui nous importune dans notre projet UNIVERSALISTE-MONDIALISTE. Aidez-nous à la couler.

    Mais qui veut donc couler ma pauvre petite patrie? Rien, rien que des grands méchants loups!!!

    OUVRONS LES YEUX!!!!

  7. Il suffirait que ces jeunes et leurs familles se convertissent à l’islam, pour que le robinet des subventions s’ouvre de nouveau largement. Allah queue leu leu !