Prof agressé à Miramas : connards de profs qui demandent « des moyens en plus »

A se taper la tête contre les murs.

Un professeur agressé par un lycéen.

http://www.laprovence.com/article/edition-salon/4797398/aux-alpilles-un-professeur-agresse-par-un-lyceen.html

Résultat des courses ? Les profs font jouer leur droit de retrait pendant une demi-heure et envoient une délégation au recteur, demandant…des sous.

Hier, la communauté éducative était sous le choc. Pour manifester son soutien au professeur, elle a décidé, lors d’une assemblée générale, d’exercer son droit de retrait et d’envoyer une délégation au rectorat afin de réclamer davantage de moyens. « La sortie du dispositif Zone d’éducation prioritaire retirerait des moyens humains et horaires au lycée. Son inscription en Rep Plus lui donnerait la possibilité de prévenir et de lutter contre de telles exactions, expliquaient les enseignants, hier, dans un communiqué.

On devine qu’il était question d’enlever le label « ZEP » ( Zone d’Education Prioritaire ) au lycée et que les enseignants sautent sur l’occasion pour garder leurs avantages. Et ils demandent, du coup, la lune :  devenir un REP PLUS.

POur les non initiés :

ZEP : Les zones d’éducation prioritaires (couramment abrégées sous le sigle ZEP) sont, dans le système éducatif français, des zones créées en 1981 dans lesquelles sont situés des établissements scolaires (écoles ou collèges) dotés de moyens supplémentaires et d’une plus grande autonomie pour faire face à des difficultés d’ordre scolaire et social, rompant ainsi avec l’égalitarisme traditionnel du système éducatif français (« donner plus à ceux qui en ont le plus besoin »). ( Wikipedia ).

Ces ZEP ont été attaquées par Peillon puis par Belkacem, il y en a trop, elles coûtent cher ( personne ne parle de leur inefficacité – Selon une étude de l’Insee portant sur la période 1982-1992, « la mise en place des zones d’éducations prioritaires n’a eu aucun effet significatif sur la réussite des élèves »7. Selon cette étude, les moyens supplémentaires bénéficient aux enseignants et non directement aux élèves. Conséquence de la persistance des problèmes, le nombre d’élèves dans les établissements de ZEP baisse, beaucoup de parents évitant ces collèges en contournant la carte scolaire quand ils le peuvent.- mais apparemment ce n’est plus le problème. Le problème c’est la discipline, c’est que les profs puissent débiter leur cours devant une classe qui joue aux cartes sans recevoir un pain dans la tronche ). Mais ça grogne à gauche… alors on est dans un dispositif transitoire qui doit se terminer en 2019… d’où la réaction des profs ci-dessus.

A la place des ZEP on doit trouver des REP ( Réseau d’Education Prioritaire ), des REP plus ( Réseau d’Education Prioritaire renforcé).

Des dédoublements en CP et CE1, des primes aux profs pour qu’ils restent dans l’établissement que tout le monde fuit.

http://www.education.gouv.fr/cid187/l-education-prioritaire.html#L_education_prioritaire_pour_l_annee_scolaire_2017-2018

On relira utilement notre article consacré aux échecs de l’Education prioritaire : 

http://resistancerepublicaine.com/2016/12/01/et-une-claque-pour-belkacem-zero-pointe-pour-leducation-prioritaire/

Alors, si le lycée obtient le classement REP+,  qu’est-ce qui va changer à Miramas ? 

C’est un lycée. Pas de dédoublements en CP…

Une prime pour les professeurs désireux de rester en place ? Le professeur agressé l’a-t-il été parce que débutant, sans savoir-faire, sans expérience ?

Les témoignages, même ceux des élèves laissent penser qu’il était plutôt apprécié des élèves.

Alors ?

Alors ces connards, au lieu de dénoncer ce qu’est devenue l’Education nationale, une machine à décerveler, faire haïr notre histoire et nos racines, pleurnichent et veulent leurs 3000 euros par an. Ce qui ne changera rien à l’agressivité des élèves… Au fait, celui qui a agressé, une Chance pour la France ?

Alors ces connards, au lieu de dénoncer les réformes successives qui ont mis l’élève et non plus le savoir au centre du système éducatif, au lieu de se révolter au lieu de se mobiliser pour les clandestins et l’immigration musulmane, feraient bien de faire de la vraie politique.

http://resistancerepublicaine.com/2015/05/19/combien-de-grevistes-contre-le-programme-bel-kacem-aujourdhui-enseignants-je-vous-hais/

http://resistancerepublicaine.com/2015/04/30/pendant-que-leducation-nationale-sepuise-en-pedagogisme-la-chine-utilise-avec-succes-les-methodes-qui-marchaient-chez-nous-il-y-a-40-ans/

Combien d’entre eux ont voté Marine ?

Combien d’entre eux sont syndiqués au SNES, au SGEN, à Sud Education qui surfent sur l’accueil de l’autre et l’abandon des nôtres ?

http://resistancerepublicaine.com/2012/09/27/toi-qui-entres-dans-leducation-nationale-perds-tout-espoir/

 137 total views,  2 views today

image_pdf

46 Commentaires

  1. Invite2018 les profs dans leur profonde stupidité ont continué a enfoncer l'(in)education nationale dans la situation ou elle se trouve aujourd’hui. Si les profs avaient vraiment voulu un changement ils n’auraient pas voté pour les abrutis qui se sont suivis les un les autres depuis 1974

    • @Georges S, je n’ai ni affirmé ni nier que les profs eussent voulu le changement.

      J’ai simplement dit qu’il était impossible que sans que ces mêmes eussent davantage de moyens financiers et matérielles le changement arrivât, et que dans tous les cas la hausse de ces mêmes moyens était absolument nécessaire et profondément légitimes.

  2. De la même veine, comment les profs du lycée Galliéni se la font mettre !
    https://www.ladepeche.fr/article/2018/01/18/2724113-crise-lycee-gallieni-rectorat-entend-souffrance-enseignants.html
    D’abord, si l’on fait le tour des évènements rapportés depuis quelques jours, de 200 les cas très difficiles sont passés à 150 !
    https://www.sudradio.fr/faits-divers/toulouse-les-enseignants-du-lycee-gallieni-tirent-la-sonnette-dalarme
    On peut apprécier le « très difficiles » pour ne pas dire racailles, voyous, et autres parfaitement intégrés dans la débâcle de l’EN et de la France !

    Le nouveau jeu en cours dans nos lycées est « l’olive ».
    On ne sait si elle est verte ou noire, mais elle se file bien profond (un élève vient d’être condamné pour ce genre d’agrément dispensé à un de ses camardes, et il y en a sûrement d’autres victimes qui ne se sont pas signalées) !

    A lire l’article de la dépêche du 18, le rectorat n’est pas étranger à cette pratique.
    Les enseignants ne sont d’ailleurs pas opposés à cette attention pourvu que ce soir avec beaucoup de vaseline !
    Manque de pot, ils voulaient 8 AED supplémentaires, ils en auront 2* !
    * : de préférence des grands frères !
    Et puis ils iront se faire voir…
    Comment pourraient-ils être encore mécontents, le rectorat entend «la souffrance des enseignants» ?
    Mieux encore, le Dasen …/… propose plusieurs mesures pour la rentrée 2018 :
    – la relance du partenariat avec la police (qui se fait massacrer dans les beaux quartiers), la justice (qui se fait insulter malgré ses bienveillantes attentions pour les victimes de la société) ;
    – un accompagnement par des psychologues scolaires pour les personnels fragilisés ==> c’est vous les profs qui êtes malades !
    – intervention d’une équipe mobile de laïcité, vrai que la laïcité s’est depuis longtemps tirée ailleurs, elle est très mobile, il faut lui courir après…
    – un accès à la formation ==> c’est de votre faute, vous ne savez pas vous y prendre avec les élèves !
    – M. Caillaut annonce aussi l’installation d’un comité de suivi pour Galliéni ==> les profs, vous êtes sous surveillance !

    Enfin, on peut apprécier l’attention du conseil régional Occitanie qui de son côté, a annoncé l’installation de 36 caméras de vidéosurveillance.

  3. Il est impératif que les moyens matériels et financier des enseignants soient fortement augmentés.

    Les professeurs ont toute légitimité à exercer leur droit de retrait. Ni que ces mêmes professeurs soient agressés ni que ces derniers soient économiquement opprimés ne sont acceptables!

    • la question n’est pas de savoir si c’est acceptable la question est que la réponse aux agressions ne passe pas par des moyens, parole d’ancien prof

      • En quoi la réponse aux agressions ne passe-t-elle pas par des moyens? Sans moyens, vous ne pouvez guère vous protéger des agressions.

        J’ai dit, non pas que les moyens financiers étaient forcément suffisants, mais qu’ils étaient absolument nécessaires. Nuance!

        • L’Education prioritaire est un gouffre, les moyens alloués aux ZEP, sans parler de la politique de la ville sont tel pharaoniques ce n’est pas l’argent mais la volonté, l’inflexibilité, les règles… qui peuvent changer les choses

          • Madame Tasin, vous prétendez que les moyens qui aux ZEP sont alloués sont pharaoniques, mais tout dépend par rapport à quoi. Il est évident que par rapport aux besoins, ces moyens « pharaoniques » sont encore trop peu élevés.

            Par ailleurs, je ne me focalise pas sur les ZEP : il faut alimenter non seulement les ZEP, mais également les zones qui ne sont pas des ZEP. Il faut ne faire aucune concurrence victimaire.

            Vous dîtes qu’au lieu de l’argent il faut la volonté, mais l’un n’empêche pas l’autre : on peut très bien apporter à la fois de l’argent mais aussi la volonté, l’inflexibilité, les règles, la disciplines…

            J’ai écrit noir sur blancs que les moyens financiers étaient absolument nécessaires mais pas forcément suffisants. Ni vous qui avez été enseignante ni moi n’ignorons la différence entre « suffisant » et « nécessaires ».

          • je vous rappelle que je fustige dans mon article les demandes des profs qui ne demandent que des moyens…

          • J’ai bien compris, madame Tasin, que vous fustigiez les demandes des profs réclamant des moyens.

            Mais les profs n’ont pas forcé le gouvernement à avoir le manque cruel de volonté qu’il a. Et pour que les profs puissent enseigner aux élèves la discipline et les règles, pour que ces mêmes profs puissent être inflexibles, il faut bien que leurs moyens financiers soient bien plus important qu’actuellement ils ne sont.

          • On tourne en rond. Je ne vais pas répéter ad nauseam la même chose. Les profs en ZEP n’ont pas besoin de plus d’argent, ce n’est pas vrai, l’argent coule à flots pour acheter la paix sociale et faire faire n’importe quoi aux gosses dont on n’exige pas l’essentiel. Ces profs sont des crétins et des masos.

          • En l’effet, l’argent coule à flots, mais en direction des écoles. L’argent qui coule à flot, c’est celui qui engraisse les portefeuilles des grands patrons milliardaires.

            Et ce même engraissement fait qu’il n’y a plus de thune pour les écoles, ce qui fait que justement, les profs ne sont pas en mesure d’exiger de leurs élèves l’essentiel de ce qu’il faut exiger.

    • Vous oubliez juste que l’E.N. est le 1er budget de l’état loin devant les autres (budget 2018 = 50,6 milliards) et que son effectif est supérieur à celui de l’armée chinoise (1,4 million de fonctionnaires dont environ 300 000 n’enseignent pas et sont affectés à des tâches administratives). Non monsieur, ce n’est pas un problème financier, c’est un problème de mauvaise gestion du personnel.
      Faut arrêter d’enfumer le peuple avec ces gauchiasseries de manque de moyens. Comme la « mère Denis » chez les magistrats, vous récoltez ce que vous avez semé.

      • C’est un gâchis financier dont on ne se remettra jamais, voilà où les enfumeurs de gauche peuvent nous emmener des profs pleurnichards agressés qui récoltent ce qu’ils sèment et des collègues qui répondent à côté en demandant « plus de moyen  » pour faire quoi? Tu peux aligner les outils si tu les utilisent mal ils ne servent à rien. Quand tous ces gens complètement incohérents car pris dans leurs contradictions demandent des flics à l’écoles et les fustigent les forces de l’ordre lorsqu’elles interviennent dans les quartiers avec toute leur suspicion. En vérité ce comportement est caractéristique de gens qui ne veulent pas regarder la réalité en face et les problèmes qui en découlent.
        Le principal problème Français aujourd’hui c’est l’immigration de masse l’Islamisme et la délinquance qui en découlent qui ne s’arrêtent pas à l’entrée des établissements scolaires et en vérité tout tourne autour de cela si on veut bien regarder ne serait-ce que les dernières élections,c’est flagrant!
        C’était un pro immigration Européiste contre une nationaliste.
        Malheureusement Marine s’est gâchée parce qu’elle a été trop stratégique.
        Elle devait rester elle même comme dans ses meeting et ne pas essayer de s’adapter au personnage Macron.
        Aujourd’hui je tourne la page FN car j’y crois plus à se demander si Asselineau ne dit pas vrai quand il déclare sur ce parti qu’il est favorisé par le système pour qu’à la fin il se défausse pour ne pas arriver au pouvoir.
        En tout cas j’attend le personnage politique qui ose aborder courageusement la question sans s’en servir comme d’un fond de commerce, mais sans faiblesse ni faux semblants. Pour l’instant Asselineau , Philippot ou Dupond Aignan ma semblent un peu tièdes sur le sujet même si ils veulent prendre les choses par le bon bout en faisant du retour à la souveraineté Nationale leur cheval de bataille et ça c’est primordial pour espérer un jour pouvoir juguler les flots migratoires .

      • Si l’éducation nationale est le premier budget, ça ne veut pas dire que pour cette même éducation il y a beaucoup de moyens, ça veut dire que les autres services sont ultra-abandonnés.

        Quand je dis qu’il faut augmenter le budget de l’éducation, je ne rajoute pas « et baisser le budget de tel ou tel service ». Je prône que le renforcement des moyens financiers ne soit que via la reprises des cadeaux qui aux grands patrons milliardaires ont été illégitimement offerts.

        C’est peut-être un problème de gestion de personnel, mais c’est aussi un manque de moyen. L’un n’empêche pas l’autre.

  4. HS: insupportable!! Je zappe un instant sur F2, ONPC, je Tiens pas plus de 30 seconde. La connasse de gaucho qui se soucie de la dignité des terroristes en prison!!!

  5. Autrement dit, ils sont d’accord pour laisser la chienlit s’installer dans les écoles à partir du moment ou ils touchent du pognon (nos impots)

  6. Un marocain ma dit un jour que Zep veut dire le sexe de l’homme en arabe, quel coïncidence..
    Comme l’intégration, et comme tout le reste d’ailleurs, l’enseignement ne fonctionne pas, c’est pareille en Belgique, j’imagine que c’est la même chose partout en Europe.
    Et donc l’ancien Roi du Maroc devant Anne Saint claire, avait il raison, l’Occident c’est le Nord et nous les musulmans c’est le Sud, les musulmans ne pourront pas en Europe.
    Chose curieuse, pourquoi en Algérie les étudiants musulmans étudiaient bien dans les écoles au temps de l’Algérie française et n’avaient pas de problème avec le français au pays et l’Islam existait déjà aussi?!.
    Soit les parents des jeunes musulmans étaient plus intelligents et les jeunes d’aujourd’hui sont trop cons pour apprendre à l’école ou il y a autre chose.
    Et cet autre chose, sont encore nos dirigeants, on n’y revient à chaque fois avec ces comiques aux pouvoirs, car le même topo de dégradation est partout en Europe et n’a plus rien à voir la seul France.
    Et surtout depuis que l’Union Européenne est en place, les choses se sont précipités de plus en plus, année après année, nous voyons la dégradation de plus en plus importante.
    Il y a bien une volonté de détruire la civilisation Occidental de la part de nos dirigeants, çà se voit trop, ils n’ auraient pas mieux fait pour réussir.
    Ils s’en cachent même plus et le disent.
    Et c’est pas seulement l’immigration qui ne marche pas, c’est pratiquement tout qui ne fonction pas, il y a rien de bon, tout est à jeter de l’Union Européenne et l’Union Européenne avec, tout!.
    Avec macron c’est la France qui ne marche pas ou en marche vers la casse, comme les autres dirigeants européens d’ailleurs.

  7. Bonjour,
    Je me permets de venir vers vous car il y a un thème qui mériterait peut-être d’être développé, il s’agit de la marque de chaussures Glacio qui avait marqué Allah sur la semelle.
    Évidemment pour elle les ennuis sont arrivés.

  8. Faites savoir aux enseignants de ce lycée professionnel que vous partagez pleinement le point de vue exprimé dans cet article : L’imprimer et l’envoyer par la poste à l’adresse qui figure sur la page « Contacts > Coordonnées » de leur site internet :
    http://www.lyc-alpilles.ac-aix-marseille.fr/spip/spip.php?article16
    Pour imprimer facilement l’article, c’est très simple :
    Cliquer sur la barre verte « Print Friendly » en bas à gauche de l’article.
    Dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre, choisir la taille de texte 90% et la taille d’image 25%.
    Cliquer sur l’icône PDF.
    Choisir la taille de page « A4 » (« Letter » est le format américain) puis cliquer sur « Téléchargez votre PDF » et enregistrer le PDF sur votre ordinateur.
    Désormais vous pouvez imprimer l’article dans sa version « véritable lettre », en imprimant les deux pages de la version PDF que vous venez de créer (en une seule feuille imprimée recto-verso ou bien en deux feuilles imprimées recto seulement).
    Optionnellement, vous pouvez personnaliser ce courrier en signant de votre prénom et ville au bas de l’article, dans la petite zone restée blanche (inutile de risquer des représailles en indiquant naïvement vos coordonnées complètes).

    Ceux qui veulent en faire plus peuvent en complément imprimer l’article Atlantico donné en lien sur
    http://resistancerepublicaine.com/2015/07/12/relaxe-a-mayotte-jeter-une-tete-de-cochon-devant-une-mosquee-nest-pas-un-delit/
    Pour imprimer cet article Atlantico, aller directement sur http://printfriendly.com/ , copier-coller l’adresse internet de l’article Atlantico dans la zone « Copy & Paste a URL and click Preview » puis cliquer sur le bouton « Preview ». Procéder ensuite comme indiqué ci-dessus.
    Choisir la taille de texte 110% et la taille d’image 100% afin qu’il rentre sur deux pleines pages.
    L’imprimer ensuite sur une feuille recto-verso (et donc en faire autant pour le précédent article) afin d’obtenir un courrier idéalement composé de deux articles en quatre pages sur deux feuilles recto-verso.

    Il ne vous reste plus qu’à plier ce courrier, le mettre dans une enveloppe, fermer l’enveloppe, écrire l’adresse, timbrer et poster.
    C’est évidemment un peu plus long et un peu plus cher (un timbre…) que de juste lire les deux articles en priant très fort que par un hasard totalement improbable les enseignants de ce nid de gauchistes viennent musarder sur internet, tombent par miracle sur ces deux articles.
    Voilà, mettre les enseignants du lycée professionnel Les Alpilles de Miramas face aux conséquences prévisibles, et prévues, de leur irresponsabilité utopique, en toute légalité et dans la plus parfaite sécurité (votre envoi ne comporte pas votre identité donc vous ne risquez pas de représailles, contrairement à un courriel toujours traçable) ça commence avec votre imprimante et un timbre.

  9. On vit une époque où les enseignants risquent de plus en plus souvent de se faire rosser par leurs élèves nouveaux Français, contre lesquels ils ne peuvent rien tellement ces derniers sont virils … Je trouve donc normal qu’à minima ces profs courageux demandent et obtiennent une prime de risque.

    • Ils n’avaient qu’à pas défendre envers et contre tout leurs « chers élèves » qui maintenant se retournent contre eux. Les profs étaient les premiers à dire qu’il fallait respecter leurs coutumes, leurs croyances, leurs cultures, contre ceux qui dénonçaient ces attitudes. Ils se prennent le retour de manivelle en pleine tronche. Bien fait pour eux.

    • Une prime de risque parce qu’ils appliquent leur idéologie gauchiste depuis 68 !
      Vous rigolez ou quoi ?

  10. Tout à fait d’accord avec Georges S…et maintenant ils se font taper sur la tronche par ceux qu’ils protégeaient ….quelle connerie et quelle misère !

  11. Les profs sont les chantres de l’idéologie gauchiste. On m’a sorti, lors d’une récente discussion avec l’un d’eux, que le Grand Remplacement était un fantasme, et que parler des « migrants » comme s’ils étaient de la marchandise, c’était pas bien. Ah oui, et j’ai eu droit aussi au couplet de : « les migrations ça a toujours existé, l’Homme est fait pour changer de place ». Voilà, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, tout le monde il est français.

  12.  » A la place des ZEP on doit trouver des REP  »

    Autrefois, REP signifiait :  » Régiment Etranger de Parachutistes  » .

    Ils ont du confondre avec RER !

  13. L’équipe de judo israélienne victorieuse à Abu Dhabi s’est vue contrainte de monter sur le podium sans drapeau , ni hymne national. Quelques jours plus tard le président français est arrivé à Abu Dhabi où il a dénoncé ceux qui affirment que l’islam se construit en détruisant les autres monothéistes. Macron n’a pas soulevé un sourcil face à l’antisémitisme et au racisme dont ont fait preuve les autorités des Emirats Arabes. Et il a simplement fait l’éloge de l’islam dans un pays qui punit de mort les musulmans qui se convertissent au christianisme ou qui se disent athée. Gatestone Italia

    • Massilia, qu’attendez vous du jeune coq déplumé, chantant sur son tas de fumier ?
      Le minable macron est comme la composition de ces déchets animaliers, changeante, en fonction du mois de l’année, du réchauffement ou refroidissement de la planète, de la tête et religion de son interlocuteur, …
      Une incompétente marionnette en quelque sorte.

  14. Di recente, ad Abu Dhabi, i membri della vittoriosa squadra nazionale israeliana di judo sono stati costretti a salire sul podio senza inno e bandiera. Pochi giorni dopo, il presidente francese Emmanuel Macron è arrivato ad Abu Dhabi, dove ha denunciato coloro che dicono che « l’Islam costruisce distruggendo gli altri monoteismi ». Macron non ha alzato un sopracciglio in merito all’antisemitismo e al razzismo mostrato dalle autorità degli Emirati Arabi. E ha semplicemente elogiato l’Islam in un paese che punisce con la morte quei musulmani che si convertono al Cristianesimo o che professano l’ateismo.

  15. On peut faire toutes les ZEP, REP ou autres conneries de ce genre, ce n’est que de la poudre au yeux, de l’argent gâché qui ne sert a rien car ces établissement sont fréquentés par de la racaille, des CPF qui n’ont que foutre des grands principes comme l’insertion sociale, le vivre ensemble, le respect et autres conneries utopique si chères à nos bobos bienpensants. Quand on sait qu’il leur suffit de faire de guet et de siffler quand arrive une voiture de police à l’entrée de la cité pour gagner 3000 € par mois non imposables quelles raisons ont il d’essayer de s’instruire et de respecter les règles d’un pays où ceux qui bossent et respectent la loi gagnent péniblement 1200 € par mois.. Ce qu’il faudrait c’est tout d’abord nettoyer ces cités de merde virer toute l’engeance mahométane qui n’a rien a foutre chez nous afin que gagner 3000 € en sifflant ne soit plus possible. Ensuite tous ces connards qui ne veulent rien foutre à l’école et ne respectent rien je te les mettrais dans des camps de redressement encadrés par des instructeurs de la Légion Étrangère qui leur feraient bouffer de la merde et qui les casseraient jusqu’à ce qu’ils comprennent que jouer au petit caïd ça ne mène a rien et que s’ils veulent faire les gros méchant ils ne gagneront pas (ça existe aux USA). C’est tout ce que ces saloperies de CPF comprennent alors pourquoi s’évertuer a les maintenir dans un monde de bisounours..
    Au niveau des enseignants (traditionnellement de gooooche) il y a beaucoup de chemin à faire mais ça commence à changer, ma femme est enseignante et quelque peu marginalisée car elle vote FN et a un discours qui n’est pas considéré de très bon aloi par ses collègues vous l’imaginez bien. Elle me disait que de plus en plus de ses collègues lui parlaient et tenaient des discours assez sévères vis a vis de toutes nos CPF quand elle leur répond qu’il fallait y penser lors des dernières élections, ça les choque encore mais il y a du progrès, gageons simplement que la prise de conscience ne soit pas trop tardive..

  16. Etes – vous sûre qu’il y ait assez de  » médiateurs de rue  » devant les établissements , les  » histoires  » prenant naissance souvent devant l’établissement pour continuer à l’intérieur du collège .

    Un ami Professeur ( classe de français pour les enfants issus de la diversité , dans un collège – lycée catholique ) m’expliquait il y a très longtemps ( plus de 20 ans au moins )comment cela se passait pour lui .

    Début du cours : Le Professeur : » sortez vos cahiers et écrivez  » . Réponse :  » Ms’ieur , on a rien pour écrire  » .Alors le Professeur distribuait ce qu’il fallait pour travailler , et la leçon pouvait commencer . Qu’importe le choix , Montaigne , Rousseau ou un autre , il y avait toujours un élève pour commenter :  » Ms’ieur , ça c’est trop français  » . Le temps passait , et bientôt le cours allait prendre fin , et une dispute éclatait au fond de la classe le fameux  » ta mère  » provoquait un brouhaha . Il était temps de quitter la classe , on verrait la prochaine fois .

    J’ai bien rigolé , et je lui avais dit d’écrire un livre , lui ne rigolait pas .Il ne l’a pas écrit .

    Certains journaux parlent de l’arrivée massive de nouveaux arrivants .  » Quand l’ Algérie explosera …  » . Peut -être qu’ils vont siffler la fin de la récréation à nos  » chers petits sauvageons  » , eux voudront peut -être apprendre la langue de Molière et travailler .

  17. Ce qui arrive a un instit me fait rappeler que ces derniers ont principalement vote a gauche depuis au moins 80 ans…….. ils n’ont que le fruit de leur « dur » labeur

  18. Je ne comprends pas trop. Ils veulent + de primes ? Pour travailler encore un an, deux ou trois ans et ensuite demander leur mutation !

  19. ce qui ressort de cette histoire, c’est que ces profs ne cherchent qu’une chose : tirer profit de cette situation en exigeant plus de salaire ! comme si cela allait arranger le problème !

  20. Il me semble que dans ces cas , l’expulsion du lycée, de l’école , est la première mesure à prendre!! Au lieu de demander des sous, qu’ils se fassent respecter !
    L’expulsion était pratiquée « avant »….contre n’importe quel élève coupable d’incivilité, de violence, d’absentéisme renouvelé, et autres actes contraires à la discipline et obligations dans le sein de l’école !!

  21. Pas d’amalgame, on se le fait mettre de tous les côtés et pourtant certains ne ressentent toujours pas la bitte qui les nique .

  22. Hello
    Revoir le film « classe 84 » , « la journée de la jupe » en est très inspirée . Aujourd’hui la réalité dépasse la fiction .
    a+
    alain

  23. comme si c’était une question de moyens.
    dans les années 50 il y avait moins de moyens et avant n’en parlons pas!
    il n’y avait jamais d’agression.
    les gens répètent n’importe quoi pour faire semblanrt d’agir. je ne suis meme pas certaine qu’ils y croient.
    c’est juste pour laisser CROIRE QU ON POURRAIT Y REMEDIER alors que le mal est IRREVERSIBLE

  24. je crois que l’heure est venu d’abandonner les mots pour les maux, reconquérir notre pays les armes à la main, comme le veut le refrain de notre hymne national !

Les commentaires sont fermés.