Chômeurs, aux abris : avec Gattaz-Macron seuls les islamistes ne pointeront pas quotidiennement

http://www.rtl.fr/actu/politique/chomage-pierre-gattaz-evoque-l-idee-d-un-controle-journalier-des-chomeurs-7790570880
Gattaz veut que l’Etat instaure un contrôle journalier des chômeurs.
Je pense que c’est une mauvaise idée.
« L’indemnisation » du chômage devrait être organisée différemment à mon avis.
Il faudrait verser un capital au lieu d’une rente aux personnes se retrouvant au chômage.
Elles ont droit à deux ans d’indemnités correspondant à environ 60% de leur ancien salaire.
Ce n’est pas mirobolant, compte tenu de la baisse globale des salaires.
Ceux qui s’en sortent le mieux sont les gens qui ont un réseau bien organisé pour rebondir, bref ceux qui ont déjà le pouvoir.
Le chômage peut permettre au contraire à ceux qui ne parviennent pas à bénéficier de l’ascenseur social de disposer de temps et d’un capital pour pouvoir rebondir.
Les chômeurs ne sont pas, dans l’ensemble, des glandeurs. Qui aurait envie de se suicider économiquement ? Plus l’exclusion professionnelle et sociale dure, plus il devient difficile de retrouver un emploi.
Les chômeurs qui souhaitent développer un projet professionnel propre, avec le temps, la disponibilité et l’énergie que ça demande, seraient gênés dans leurs démarches s’il leur fallait constamment se justifier. Ce serait les culpabiliser alors qu’actuellement, le chômage n’est ouvert qu’à ceux qui n’ont pas choisi de ne plus avoir d’emploi.
Surtout, il ne faut pas oublier que les étudiants sont dépendants en France, faute d’avoir organisé un revenu d’étudiant, qui aurait pu dépendre des résultats obtenus au baccalauréat puis dans l’enseignement supérieur.
Au lieu de cela, des étudiants intelligents et cultivés, mais pauvres, se retrouvent à devoir castrer des maïs ou se déguiser en pot de yaourt pour vendre des laitages dans les supermarchés…
Ça ne vous gêne pas, Gattaz, ce gâchis de la jeunesse française* ?
Le chômage peut permettre à des gens qui n’ont pas fait d’études de se former en autodidacte, ou de reprendre des études, mais actuellement, avec l’obligation de rechercher et accepter un emploi correspondant aux compétences du chômeur, celui-ci ne peut pas se repositionner sur le marché du travail facilement. Il ne peut entreprendre des études en sachant qu’il risque de devoir arrêter en cours de route pour accepter l’emploi qu’on lui impose, alors qu’il ne lui plaît pas.

Il demeure sous le joug des puissants, ce qui convient bien à cette saloperie de droite conservatrice, dominatrice, bourgeoise, qui cherche à casser l’ascension sociale des pauvres, des dominés.
Une droite surtout qui accepte l’immigration, en particulier celle de gens qui ont toujours été habitués à la grande pauvreté, plutôt que défendre ses nationaux, issus du peuple historique, qui auraient un peu trop entendu parler, à son goût, de justice sociale.
Il n’est pas étonnant que la droite traditionnelle ne soit pas plus gênée que cela par le grand remplacement, l’objectif étant d’avoir un vivier de gens en difficulté toujours prêts à consentir plus de sacrifices.

Ce pourquoi, à mon avis, une force patriotique ne peut pas appartenir à la droite s’accommodant de cette violence sociale extrême, puisque jamais elle ne pourra fédérer un soutien populaire massif, tant le nombre d’exclus et de désespérés, n’ayant aucun intérêt pour la politique, grandira.
Le FN de droite va perdre ses nombreux électeurs du nord de la France, qui a fournit l’essentiel des postes de députés que le FN plus à gauche a pu obtenir pour la première fois de son histoire.
Pendant ce temps-là, avec Macron, les rentiers vont bénéficier d’une grosse exonération d’ISF pour toute la partie immobilière de leur patrimoine, yachts, voitures de luxe (parfois un garage complet de voitures de collection), avoirs bancaires, objets précieux en tous genres…
Lire « la partie mobilière…
Les pauvres ou les personnes aisées grâce à un patrimoine familial patiemment construit ont un patrimoine essentiellement immobilier, la patrimoine du Code civil, le patrimoine du droit romain, où la « res mobilis » était « res vilis » : la fortune était traditionnellement immobilière jusqu’à l’arrivée des « nouveaux riches », ceux du CAC40 et de la mondialisation.
Dans ce contexte, la proposition de Gattaz est choquante : on ferait mieux de verser en une fois le capital correspondant au montant cumulé des allocations au chômeur dès le début de sa période de disponibilité. Cela économiserait d’ailleurs beaucoup d’argent public, puisque les « pôle emploi » emploieraient eux-mêmes beaucoup moins d’agents, de sous-traitants, de formateurs, etc.
* Rappelons la Déclaration de 1789 :
« Art. 1er. Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ».
article 6 : (…) Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents ».
Ces textes autorisent à créer un revenu d’étudiant pour les étudiants les plus méritants.

 184 total views,  1 views today

image_pdf

36 Commentaires

  1. Vous dites : « Au lieu de cela, des étudiants intelligents et cultivés, mais pauvres, se retrouvent à devoir castrer des maïs ou se déguiser en pot de yaourt pour vendre des laitages dans les supermarchés…
    Ça ne vous gêne pas, Gattaz, ce gâchis de la jeunesse française* ? »
    Il ne s’agit pas d’un gâchis que de travailler pour poursuivre ses études. J’ai payé les miennes en faisant bonne à tout faire en hôtellerie, l’été et serveuse dans un bar pendant l’année scolaire un ou deux jours par semaine. Cela m’a permis de me construire et de comprendre mieux le monde qui m’entoure. Aucun de ces petits boulots ne sont dégradants. Ils prennent juste du temps et de l’énergie. Je n’ai donc pas connu les soirées étudiantes ou les sorties entre copines. Pas le temps, pas le fric. Je crains seulement qu’à présent, ces petits boulots soient plus rares
    Ne vous méprenez pas, je ne défends pas Gattaz au demeurant.

    • Je suis d’accord avec vous myrtille, j’en connais plein aussi dans ce cas et cela n’est pas négatif, bien au contraire.

    • De mon point de vue, c’est une perte de temps pour ces étudiants qui certes, pourront peut-être réussir leurs études, quoique l’égalité des chances ne soit pas la même.
      Le problème est qu’aujourd’hui, les élites sont technocratiques et carriéristes, elles n’ont la plupart du temps aucune conscience des enjeux de civilisation qui se présentent. Cette conscience ne s’acquiert pas en passant ses soirées à livrer des pizzas en scooter pour se faire un peu d’argent.

      • @Maxime,
        « De mon point de vue, c’est une perte de temps pour ces étudiants qui certes, pourront peut-être réussir leurs études, quoique l’égalité des chances ne soit pas la même. »
        C’est vrai aussi, être obligé de s’occuper de son quotidien rend les choses certainement plus difficiles que ceux qui finalement n’ont qu’à étudier pour réussir.
        « Cette conscience ne s’acquiert pas en passant ses soirées à livrer des pizzas en scooter pour se faire un peu d’argent. »
        Je pense que c’est aussi une question d’intelligence donc de recul. Je connais pour ma part certains étudiants qui ont travaillé et qui, au contraire, sont très mûrs dans leur réflexion. L’expérience, cela compte, et être trop protégé n’aide pas forcément.
        Hitler (un malade mental complètement drogué que je n’approuve pas bien évidemment) avait institué (je le tiens d’un témoignage d’une personne âgée allemande d’un milieu bourgeois) ce qu’il appelait « le travail obligatoire » concernant les étudiants. Il leur fallait, parait-il, après le Bac et avant de rentrer à l’université, travailler durant un an dans des métiers manuels ou de service (pressing, etc…) afin de savoir ce que c’était la vie du Peuple.
        Je rapporte ce témoignage sans préjuger du bien-fondé ou pas, mais cela montre que l’expérience aide aussi, d’un autre côté, à la réflexion quand même car cette personne disait que cela l’avait beaucoup aidée et influencée positivement toute sa vie durant.

      • Ce n’est pas un perte de temps, juste une difficulté supplémentaire à surmonter,
        et au contraire des étudiants friqués, qui n’ont pas à assurer leur subsistance, ce travail, leur permet de murir plus vite et d’apprendre la vie, en complément de leurs études livresques

        • @Fréjusien et Amélie Poulain,
          Vous avez compris ce que j’ai voulu dire. Mes petits boulots m’ont appris la vie. J’ai réussi mes études et j’ai appris à ne pas me disperser dans mes efforts universitaires. Comme je ne faisais pas la fête, peut-être étais-je jugée « pas drôle, trop sérieuse ? ». Mais je ne regrette pas.

        • Oui tout à fait, c’était mon cas aussi, ce que vous avez acquis Myrtille est une richesse très certainement car la vie n’est pas facile, tout le monde vit des épreuves à un moment et cela aide à gérer les choses avec plus de recul.

  2. Putain se gataz plein de fric n’en rate pas une pour foutre les Français sur la paille. Il en veux toujours plus ce sale bonhomme. Il me sort par les yeux, c’est en…..

  3. il se foute de nous il cherche du fric partous sauf dans leur poche ou sa rentre gracieusement avec nos impots et tous les 5 ans a chaque changement il font 500 retaité de tous age et quelle salaire hola et non des chaumeur comme nous autre arreton ces privileges l argent n’est la pas dans la poche des retraite et des chaumeur, tous des pilleurs de la France

  4. Si, pour commencer, les patrons français considéraient leurs employés comme le premier capital de leurs entreprises, et non comme des boulets, on pourrait voir le début d’une solution à ce problème qui – comme tous les autres dans ces pays – semble devenu insoluble.
    Mais les patrons français – en tous cas ceux des grandes entreprises, loin de constituer une « élite » sont au contraire une force de régression et de décadence nationale.
    La place de ces messieurs n’est pas dans un beau fauteuil en cuir, mais au bout d’une corde.

  5. « J’ai la bosse du con, elle porte chance. »
    Le Bossu du Medef vient d’avoir une idée géniale, contrôler les chômeurs tous les jours.
    Ce qui veut dire créer un corps de contrôleurs, donc des emplois de fonctionnaires ou assimilés. Quel génie pour réduire le chômage ! C’est le même con qui est pour l’immigration absolue.
    Le Medef a une aptitude a nommer à sa tête des pointures en matière de connerie, il y a eu Parisot, maintenant Gattaz l’héritier débile. Pas étonnant qu’avec des crétins de ce niveau l’industrie française disparaisse.
    Juste un détail, qui va payer ?

  6. D’année en année l’écart social s’est creusé d’une manière particulièrement honteuse entre les riches et les pauvres :
    Ainsi certain(e)s, suivez mon regard, peuvent toucher jusqu’à 52 000 € par mois, sans faire grand chose, si ce n’est des réunions et des repas d’affaires, pendant que d’autres vivent avec 700€, enfin, vivent ou plutôt survivent en crevant la dalle ou crevant de froid en hiver,
    Les pauvres regroupant une partie de retraités, les étudiants , les chômeurs, les gens aux petits boulots précaires, une partie des agriculteurs, les smicards,…
    Les riches sont les patrons des grosses entreprises parachutés par le monde politique, les politiques eux-mêmes et les gens du showbiz ,
    listes non exhaustives….
    Entre les deux la classe moyenne
    Cet écart entre ces deux populations, les riches et les pauvres, est typique des pays du tiers-monde, la France est entrée définitivement dans cette catégorie,
    Nous ne faisons plus partie des pays prospères et développés, on s’est enlisé dans la masse des sous-pays,
    Un pays qui , bien qu’ayant les moyens de faire vivre dignement toute sa population, traite certains comme des objets peu dignes d’intérêt , des objets sans âme et qui ne comptent plus en tant qu’êtres humains, ce pays, n’est pas un pays évolué, c’est redevenu un pays barbare,
    Il n’est donc pas étonnant qu’on y rencontre des barbares dans les rues, et jusqu’au plus haut niveau des instances dirigeantes,
    Le Tiers-monde a envahi la France, nous faisons désormais partie du Tiers-Monde

    • Vous savez Frejusien il y a des gens quand même aussi qui, toutes aides confondues et cumulées, vivent avec de grosses sommes (j’en ai même vu à 6000 euros par mois…) à ne rien faire, certains depuis toute leur vie (plus qu’un salaire d’ingénieur qui lui, n’aura droit à rien car il gagne « trop »), non déclarable aux impôts en plus.
      Il y a même des gens qui ont leurs enfants placés à l’Aide Sociale et qui touchent eux les allocations familiales et non la société qui les entretient. Il y a un point aussi à faire là-dessus, et moi j’estime que les gens qui ont de l’argent, cet argent est à eux, pas aux autres. Je n’aime pas du tout cette mentalité française. Ce n’est pas juste.
      Moi, ce que j’aimerais, c’est que tout figure sur la feuille d’impôts pour tout le monde (ce qui serait juste), la moindre aide, les allocations diverses, les avantages (ce que l’on ne paie pas car pour les gens qui travaillent il y a bien les « avantages en nature » de déclarés),…… etc… Après, on verrait les vrais revenus des gens et on pourrait vraiment en parler.
      Maintenant, peut-être qu’on déciderait d’exonérer certains revenus pour x raisons, mais cela aurait le mérite d’être clair pour tout le monde, car quand on parle de cela, personne ne le croit et cela coûte cher à la Société et aux citoyens.
      Sans compter que cela n’aide pas non plus ceux que l’on prétend aider, mais en France, on critique le Capitalisme mais toutes les réponses que l’on donne sont financières comme si tout devait passer par l’argent. on « achète » la paix sociale, c’est très Gauche.

      • De l’autre côté, les exemples que vous citez, je suis d’accord avec vous, l’écart se creuse de plus en plus, on s’est bien fait avoir avec l’Euro de surcroît. Parfois je m’amuse a retraduire les prix en francs et les commerçants n’en reviennent pas…. Faites le et vous verrez la démesure et qu’on ne me dise pas que c’est la Crise la seule responsable, c’est bien plus compliqué que cela.

      • PS: »idem , très bon analyse  » c’étais pour fréjusien , et non pour amélie poulain . d’ailleurs au passage chère Amélie , je vous signale que les plus gros voleurs dans ce pays ne sont pas les plus pauvres . en effet quand on sais que des fils et filles de gens fortunés qui de plus touchent des rentes de leurs parant et qui de plus touchent le RSA et L’APL , croyait moi j’en connais beaucoup (ils ont le temps pour voyager et de faire de l’art ) .quand il y’a des gros propriétaires foncier qui touchent le RSA aussi , en plus des loyers qu’ils encaissent ( il y’a quelques temps cela avait fait scandale dans le sud ) . ce ne sont pas des parasites eux ?
        vous croyez que les gens au RSA sont heureux avec 470 eurs par mois?
        il y’a deux formes de capitalisme 1) le capitalisme vertical : financiers , banquier , patronat ……… et 2) le capitalisme sauvage : trafiquants de drogues , raquetteurs … en gros la pègre et la racailles (la plupart touches les aides des français en plus ) . au final les deux se rejoigne . c’est les ennemis du peuple ! voilà ou les connards de gauchistes ont tout faux , en croyants que les ordures des citées sont des pauvres victimes du système , ont ne peux plus faux , ils sont bien au contraire intégrés au système libéral ,ils l’ont même assimilés .
        puis si nous parlions des fonctionnaires en général , il y’aurais beaucoup a redire , non? quand on sais que dans certaine régions et villes certains le sont que par pistons et occupes des emplois fictifs ,se ne sont pas des parasites eux ? des mecs comme Guillaume Faye (bien que je sois d’accord avec lui quand il critique l’islam ) qui est issus d’une des plus grosse fortune de paris ( tant mieux pour lui ) et qui passe sont temps a cracher sur les plus pauvres (français en plus) , comme si c’était de leurs fautes , alors que lui n’a fait qu’un seul effort dans sa vie celui de naitre !

        • @jolly rodgers,
          Je respecte votre opinion mais je sais très bien ce que je dis et le maintiens.
          Juste pour préciser, un RSA ne touche pas seulement le RSA, il y a plein de choses qu’il ne paie pas, des choses qui se rajoutent, notamment une mutuelle dont il est exonéré puisqu’il a la CMU, (et c’est cher pour ceux qui en paye et encore ils ont encore une part non prise en charge qu’il leur faut rajouter ce qui n’est pas le cas d’un RAS), etc……
          Il a été démontré récemment (des tableaux ont été faits), que quelqu’un qui travaille au SMIC, une fois tout payé, avait moins d’argent pour vivre.
          Pourquoi n’aurait-on pas le droit d’interroger ce système pour voir s’il est équitable ? C’est tabou ? Au contraire, la réaction saine serait d’évaluer, ou de réajuster voire de supprimer si cela n’est pas adapté.
          Je suis d’accord avec vous, il y a plein de gens qui auraient de l’argent et qui profitent du système (mais déjà au moins, pour ceux que vous citez leurs parents paient leur quote part largement à la société) mais il y a un système en France qui est tout à fait à revoir au niveau du Social.
          Beaucoup de gens qui travaillent et qui en arrivent à ne plus avoir que juste à peine de quoi vivre, ou même qui ont fait ce qu’il faut pour bien gagner leur vie et n’arrêtent pas de payer, commencent à s’inquiéter et s’en rendre compte.
          Dernièrement, un article qui parlait d’une région que je ne citerai pas (pas dans le Sud de la France…) : le budget de la Région et pris par plus de 50% par l’Aide Sociale, vous trouvez cela normal vous (et les 6000 euros à rien faire ?)? Les autres ont-ils le droit de vivre aussi ?
          Il y a des riches qui abusent certes sûrement et ce n’est pas normal, on est d’accord (mais, encore une fois, eux ils paient en retour au moins) mais il y a aussi dans d’autres couches de la Société des choses qui sont insupportables, qui n’aident pas la France (qui la mettent en péril même aussi si l’on veut bien y réfléchir, notamment baisse les salaires vu les charges sociales avec toutes les retombées sur le travail et la croissance, tout le monde est d’accord là-dessus, etc…) , qui n’aident pas non plus les gens concernés d’ailleurs (je pourrais en parler et le démontrer), qui sont profondément injustes pour les citoyens, etc…
          On a parlé aussi de la prise en charge des clandestins (appelés dorénavant « migrants ») ce qui est un scandale, et encore, je pense que c’est très loin d’être chiffré à sa juste valeur.
          Il y a TOUT un système à revoir (je ne vois pas pourquoi par exemple ce serait gênant que l’on mette tout sur la feuille d’impôt, cela montrerait les vrais revenus et serait clair, pourquoi avoir peur ? Ce serait pourtant juste).
          Je sais, c’est tabou, mais je le dirai quand même (beaucoup le disent d’ailleurs mais n’osent pas le dire tout haut).
          Vous savez je pourrais écrire un livre là-dessus tellement j’aurais d’exemples incontournables et d’arguments à rajouter à ce sujet… mais je crois que j’aurais même peur pour ma vie (je n’exagère pas, car dès qu’on parle du Social en France et de l’assistanat on se fait lyncher).
          Mais moi, sur ce plan là, je suis comme Christine, quand je sais de quoi je parle on ne me fera pas taire et j’ai le courage de le dire même si cela déplait.
          Je ne mets personne en cause, je dis simplement qu’il faut y réfléchir sainement pour arriver à quelque chose de plus équitable. Pourquoi cela fait-il peur ?
          On parle ici des chômeurs, certains exagèrent sûrement aussi, (il y en aura toujours et partout, c’est leur problème, qu’on les surveille c’est bien) mais sûrement pas tous et c’est toujours d’eux que l’on parle et que l’on accuse de ne rien faire, pourtant, il y en a beaucoup, loin de vouloir profiter, qui sont en grande détresse et ne sont pas des « fainéants » comme on veut le laisser entendre. Parfois, ils ont envie de « baisser les bras » et cela se comprend.
          Et croyez-moi, les allocations chômage ce n’est pas l’eldorado pour la plupart, avec les temps partiels…..

          • @Amélie Poulain,
            moi aussi je respecte votre opinion et je sais ce que je dis . c’est plus complexe que ça , la conjoncture haujour’hui n’est plus la même qu’a l’époque . j’ai vus d’anciens chef d’entreprises ce retrouver au RSA , il y’a toute un déclassement … on pourrais y passer des heures . avec la CMU par exemple vous elle vous rembourse juste les soins (c’est bien) mais pour des trucs plus lourds c’est a votre charge (je le sais je me suis retrouvé une années au rsa) j’ai du débourser 14000 euros de ma poche , et une fois un dentiste m’avais demandé en liquide 400 euros . bref je ne me plaint pas pour moi cela auras étais une expérience (j’espère ne pas la revivre une deuxième fois) .
            bref , l’unité nationale c’est pas pour demain . divisé et sous divisé en classe en caste . je ne fait ni l’apologie du pauvre , ni l’apologie du bourgeois , a vrai dire je suis dégouté de tout en ce moment .
            voyez le film de louis malle , le feu follet ou lire le roman de Drieu , voila mon état d’esprit . amorphe !
            bien a vous

          • @jollyrodgers
            Je ne mets pas en doute votre expérience bien sûr.
             » j’ai vus d’anciens chef d’entreprises ce retrouver au RSA  »
            Moi aussi j’en ai vu mais en général, ce ne sont pas eux qui restent longtemps au RSA.
            Le RSA n’est qu’un tremplin qui est destiné à donner le temps de rebondir (avant il n’existait pas et il y avait des moyens – qui seraient plus adaptés à certains je le pense – mis en place pour s’en sortir aussi, il ne faut pas croire que c’est indispensable) mais le problème c’est que le RAS devient un salaire non déclarable à la maison à vie pour certains. Je me souviens qu’à l’époque il y avait des illuminés de gauche qui voulaient instituer un salaire à la maison et bien sûr cela ne passait pas, mais ils ont réussi par ce biais-là..
            Et quand on veut rendre une population dépendante de l’Etat (comme en Russie avant) il n’y a pas mieux…..
            Cela ne change rien d’ailleurs sur l’ensemble de ce que j’ai dit : le vrai salaire des gens est ce qui reste une fois tout payé. Et ce que je dis c’est une vue globale d’un Système mortifère.
            « la CMU par exemple vous elle vous rembourse juste les soins (c’est bien) mais pour des trucs plus lourds c’est a votre charge (je le sais je me suis retrouvé une années au rsa) j’ai du débourser 14000 euros de ma poche »
            Je ne voudrais surtout pas vous donner un coup de plus au moral, mais pas pour tout le monde croyez-moi. Il y en a qui sont très très bien pris en charge, je vous assure. Je souviens de dentistes qui étaient écoeurés à ce sujet certains se faisant carrément refaire le denture avec des dents en céramique gratuitement. Et j’aurais d’autres exemples, il y a bien des abus.
            Alors vous voyez, il y a deux poids et deux mesures, il y en a qui sont dans la bonne « case » c’est sûr avec tout l’arsenal des soutiens de l’Aide Sociale.
            Je vous souhaite un meilleur moral, il faut se protéger en se centrant sur de petites choses qui nous font plaisir et ne pas se laisser influencer par le négatif ambiant, car on se démolit pour les autres et c’est dommage, ils ne méritent pas cela.
            La roue tourne à un moment… La Nature tend toujours vers l’équilibre.
            Bien à vous

        • « 2) le capitalisme sauvage : trafiquants de drogues , raquetteurs … en gros la pègre et la racailles (la plupart touches les aides des français en plus ) . au final les deux se rejoigne . c’est les ennemis du peuple ! voilà ou les connards de gauchistes ont tout faux , en croyants que les ordures des citées sont des pauvres victimes du système , ont ne peux plus faux , ils sont bien au contraire intégrés au système libéral ,ils l’ont même assimilés . »
          Par contre là, @Jolly Rodgers , je suis tout à fait d’accord avec vous.
          Pour les fonctionnaires, il y a des cas certes, mais il ne faut pas généraliser.
          Et moi je suis pour qu’il y ait des gens heureux en France, je ne les envie pas.

          • @Amélie,
            je vois que vous connaissez bien ce problème, et perso, je vous incite à l’écrire ce livre, car ce seront des témoignages écrits noir sur blanc, qui ne se perdront pas,
            vous pourrez l’écrire sous un nom de plume, ou le garder pour des jours meilleurs
            quant aux racailles des cités, profiteuses du système, on croirait que ce dernier a été cousu sur mesure pour cette engeance, notre système français qui ne sert plus à grand chose pour les français, qui s’en vont vivre dans les bois ou sous les ponts, pendant que les autres profitent bien des logements dit « sociaux », et de la panoplie complète des aides

          • @frejusien,
            Merci beaucoup je suis touchée par vos mots et de voir au moins des personnes qui peuvent entendre sans juger et écraser parce que cela dérange.
            Ecrire un livre ? Non, j’ai souvent dénoncé cela en en voyant les effets, en les analysant aussi sur les retombées que je voyais venir et qui sont devenues très visibles actuellement et cela m’a coûté cher, très cher même, car l’intégrisme n’est pas que chez ceux que l’on dénonce ici. Je considère aussi que j’ai un devoir de discrétion envers un espace professionnel à respecter et de plus, je ne veux pas toucher des personnes, je parle juste d’un Système mortifère.
            Maintenant, je veux essayer de vivre en paix avec le très peu de retraite (forcée pas choisie) que j’ai réussi maigrement à obtenir malgré mon niveau sur l’échelle des qualifications et le mérite que l’on pourrait m’accorder pour tout ce que j’ai fait (mais cela c’est la France aussi…), essayer de me tourner vers le positif de la vie et le vivre autant que faire se peut.
            Après tout, si les gens ne veulent pas entendre, c’est leur problème, comme pour l’immigration, ils ont des indices et des signes pourtant et des personnes courageuses, comme Christine et son compagnon, qui risquent leur tranquillité voire leur vie pour les aider à y voir clair.
            Plein de gens savent ce que je dis vous savez, et encore, ils ne savent pas tout et pourtant laissent faire (en râlant par derrière pour les plus « éveillés »), voire y participent (ce n’est pas ici que l’on dira le contraire).
            Le social a des retombées énormes sur le système de pensée Français et la façon dont on envisage la prise en charge des « migrants » en découle.
            Pour le comprendre, il faudrait peut-être replonger dans notre Histoire marquée par de nombreuses influences qui ont marqué forcément nos conceptions.
            Nous sommes les héritiers de la Révolution Française, et là, j’ai pour ma part, repéré des indices qui montrent que certains pensent encore dans la ligne de cette période (c’est l’essence des postulats de Gauche justement) et du coup, restent fixés sur des convictions qui n’ont plus cours et inadaptées dans notre Réalité avec une difficulté à « conceptualiser » certains des préceptes qui en ont découlé (Laïcité notamment vu comment cela est embrouillé et excite…), se limitant à les prendre à la lettre.
            Il y a ainsi toute une mouvance agissante subrepticement qui brise, bien plus qu’on ne le pense ce qui nous a construit et nous permet de dire et de « sentir » que nous sommes Français ?. C’est peut-être un peu là aussi que l’on pourrait rechercher la tristesse (cf Noël et la mort de nos traditions, l’Islam en rognant la place) et l’immobilisme ambiant.
            Comment expliquer par exemple le fameux « Baptême Républicain » qui n’a aucun sens en dehors d’une conception religieuse ? Le fait qu’un prêtre risque deux ans de prison et une forte amende s’il marie quelqu’un avant le Maire (en passant, ce n’est pas une obligation appliqué aux autres religions) ?… Si c’était pacifié, il y aurait indifférence pas rivalité que rien que ces deux positions révèlent
            Pacifier notre Histoire, revoir certains postulats, pour aboutir à quelque chose de plus vivable sans couper les racines de notre Histoire en sachant bien sûr que rien n’est parfait mais je pense que beaucoup de nos souffrances que l’on ne sait pas par quel bout prendre, nous impliquent aussi dans notre façon de penser. Et l’Islam s’engouffre dans ces failles.

          • « quant aux racailles des cités, profiteuses du système, on croirait que ce dernier a été cousu sur mesure pour cette engeance, notre système français qui ne sert plus à grand chose pour les français, qui s’en vont vivre dans les bois ou sous les ponts, pendant que les autres profitent bien des logements dit « sociaux », et de la panoplie complète des aides »
            Oui je suis tout à fait d’accord avec vous @frejusien, c’est tout à fait la dérive de l’Idéologie…. de plus en plus complètement déconnectée de la Réalité qui sert à certains très sûrement.
            Et le comble, c’est que ceux qui en profitent se plaignent encore… ce qui montre leurs éternelles frustrations impossibles à combler tout simplement parce qu’elles leurs appartiennent exclusivement et que c’est uniquement à eux de les traiter.
            Et des « imbéciles » qui s’obstinent pourtant à tenter de les « combler »…..
            Un puits sans fond, le Tonneau des Danaïdes…

          • ça me rappelle la remarque stupide d’un journaleux sur arte qui expliquait le terrorisme islamique par une accusation , une de plus, disant qu’on n’en avait pas fait assez pour eux !!!
            je me demande comment on peut garder de pareils crétins sur les chaines d’information

          • c’est aussi ce que dit Macron d’ailleurs, comment peut-on garder un tel crétin à l’Elysée…

          • Oui frejusien et Christine,
            C’est insupportable d’entendre cela. IL y a tellement d’exemples partout qui montrent le contraire.

  7. Il y a beaucoup de stéréotypes sur le chômage, il faut y être ou y avoir été pour comprendre. Je ne comprends pas trop le sens d’un capital de départ…. et l’intérêt que cela pourrait avoir pour ma part (surtout quand ce capital est minuscule car on a toujours été sous- payé), car le souci c’est de vivre c’est tout, et on ne peut se projeter dans l’avenir.
    Pour l’immigration, il me semble que la gauche y a bien contribué et encore aujourd’hui car qui peut croire que Macron est un homme de droite. J’ai souvent lu ici que c’était le fils spirituel de Hollande, et je crois que cela n’a pas changé quoique l’on veuille nous faire croire.

  8. « Le chômage peut permettre à des gens qui n’ont pas fait d’études… de reprendre des études »
    Dans les faits, quand on est inscrit à l’ANPE donc au chômage, on ne peut s’inscrire dans des formations, même à l’université car l’on perd le statut de chômeur donc des droits et donc des revenus de subsistance (pas de bourses non plus quand on reprend ses études)…. C’est idiot, mais c’est ainsi;
    Etre au chômage, ne veut pas dire non plus que l’on ne travaille pas, juste, avec tous les petits contrats à temps partiel forcé pas par choix, les contrats à durée déterminée, etc… il peut arriver (cela arrive même souvent) que l’on soit au chômage pour un mi-temps, voire un quart temps et que l’on travaille le reste du temps, voire un petit quart temps en plus, faute de trouver mieux. Bref, il y a plein de règlements qui sont compliqués et qui bloquent bien souvent ceux qui souhaiteraient avancer mais qui ont quand même besoin de vivre.
    Bien sûr, je ne généralise pas car il y a pleins de situations différentes mais ces dernières années les temps partiels sont devenus de plus en plus courants (ce qui explique d’ailleurs les minuscules retraites de certains).
    Alors, quand on a très peu d’indemnités de chômage du coup (1/4 temps par exemple) et un autre 1/4 temps de travail très sous payé (c’était mon cas, et j’avais pourtant un statut cadre), on ne peut même pas se permettre de tomber malade car l’on perd ses indemnités enfin le peu que l’on a… (l’ensemble me faisant, une fois tout payé bien moins qu’un RMI) et l’on ne peut pas vivre. J’ai vécu ce genre de situation où il me fallait aller travailler même malade.
    Il y a bien sûr des chômeurs qui profitent du système c’est sûr, mais il y a pire dans notre Société…… et ceux-là on ne leur demande jamais quoique ce soit en retour.
    Etre au chômage, pour la plupart (pas tous bien sûr) n’est vraiment pas une partie de plaisir, et certains, même très motivés, plein de projets, multipliant les courriers de demandes d’emploi et très diplômés (3ème cycle universitaire)…. ne trouvent rien et se retrouvent, à l’âge de la retraite avec une retraite de misère.
    C’est cela la France…..

  9. Ce Gattaz considère donc les chômeurs comme étant des délinquants, des fraudeurs… On voit tout de suite son respect pour le petit peuple. C’est désespérant pour la suite, vu qu’il est le grand copain de Macron, on doit s’attendre à « encore pire ».

  10. Nos escrocs imposteurs aux pouvoirs se sont penchés très certainement sur la déclaration de 1789 française, pour la détourné à leurs avantages au détriment du peuple français, qui normalement était très certainement pour uniquement que pour les français de France au départ et pas en dehors de la France, aux autres pays de faire de même pour eux comme les français.
    Mais nos escrocs imposteurs aux pouvoirs ont réussit à détourné la déclaration de 1789 du que pour les français autochtones au départ à tout le monde dans le monde, tout simplement par l’immigration, et de faire acquérir la nouvelle Nationalité aux nouveaux venus, l’astuce pour détourné la déclaration de 1789, était simple comme bonjours pour prendre le pouvoir au peuple autochtone français et comme ils l’ont fait pour le reste de l’Europe.
    Une fois français, les origines immigrés avaient tous les mêmes droits que les français autochtones, la suite vous la connaissez, les français autochtones en sont tout simplement privés aujourd’hui.
    C’est donc pas pour les immigrés, mais pour prendre le pouvoir en France, et les peuples autochtones européens qui se rebellent et réclament leurs droits, sont désignés comme extrême droites, la haine des autres, racistes, Islamophobes et autres escroqueries du même genre, mais que vous ne trouvez pas dans les documents des droits de l’homme et du citoyen, ni en démocratie nul part.

  11. Zut ! encore ce clavier qui n’obéit pas toujours correctement à la vitesse de ma frappe : « …À vrai dire, j’avais pu, pendant un petit bout de temps… ».

  12. L’État économise déjà sur le dos des allocataires qui n’ont pas épuisé leur « capital » chômage. Je vais essayer d’être claire dans mes explications : dans mon cas, j’avais un travail en CDI mais à temps partiel qui me permettait d’être toujours inscrite sur la liste des chômeurs Catégorie C, le complément étant versé au cas où mon salaire n’aurait pas excédé le montant mensuel d’indemnités auxquelles j’avais droit. Inutile de préciser que je dépassais ce montant, même de peu. À vrai, j’avais pu, pendant un petit bout de un temps, bénéficier de ce complément de salaire à l’époque où j’étais en activité réduite.
    Donc, en cette année 2017, d’après mes calculs, le reliquat qui restait à mon bénéfice s’élevait à environ un peu plus de 5 000 €, ce qui n’est pas négligeable. Sauf qu’en prenant ma retraite ces droits aux allocations chômage sont devenus caducs et cette somme est retombée, naturellement, dans l’escarcelle de l’État.

  13. S’il y a bien un c*nnard que je ne supporte pas, c’est bien gattaz et sa tronche d’esclavagiste. Il ne sait pas ce que c’est que de vivre avec moins de 1000 euros par mois. Il ne sait pas ce que c’est que de se priver de repas une fois par jour, voire deux. Il croit que passer huit heures par jour à faire du travail à la chaîne, c’est une sinécure. C’est tout juste s’il ne pense pas que les salariés devraient payer leurs patrons. Cette ordure est l’archétype même du magnat du CAC40, qui pense que l’ouvrier est un produit jetable. Il est très loin du patron de Starterre qui a partagé ses bénéfices avec ses ouvriers pour les 25 ans de sa boîte.

Les commentaires sont fermés.