Pourquoi donc Guy Millière dénonce-t-il l’horreur de l’islamisation alors qu’il n’a pas appelé à voter Marine ?

Merci à Jack de nous avoir signalé cette analyse intéressante de Guy Millière, qui nous renvoie, forcément, à la responsabilité de ce dernier dans la défaite du parti patriote aux dernières élections.

Le futur islamique de l’Europe

par Guy Millière 17 septembre 2017

Traduction du texte original: The Islamic Future of Europe

https://fr.gatestoneinstitute.org/11018/europe-futur-islamique

Après l’attentat de Barcelone, en Espagne, lorsque des gens se sont rassemblés pour exiger des mesures plus sévères contre l’influence croissante de l’islamisme sur le continent européen, ils ont du faire face à un rassemblement « antifasciste ». Sur la photo: Des « antifascistes », à Las Ramblas, à Barcelone, le 18 août 2017, frappent un homme qu’ils soupçonnent d’être un « sympathisant de droite ». (Photo de Carl Court / Getty Images)

Les dirigeants européens ont accepté la transformation de fragments de leurs propres pays en territoires ennemis. Ils voient qu’un désastre démographique est en cours. Ils savent que dans deux ou trois décennies, l’Europe sera régie par l’islam.

Il y a dix ans, décrivant ce qu’il appelait « les derniers jours de l’Europe », l’historien Walter Laqueur avait dit que la civilisation européenne allait mourir, et que seuls les monuments anciens et les musées survivraient. Son diagnostic était trop optimiste. Les monuments et les musées musées pourraient être détruits. Regardez plutôt ce que les membres cagoulés de noir de l’« Antifa » – un mouvement « antifasciste » dont les actions sont totalement fascistes – font aux statues aux États-Unis.

 

L’attentat terroriste survenu à Barcelone a suscité les mêmes réactions que tous les attentats terroristes majeurs survenus en Europe: des larmes, des prières, des fleurs, des bougies, des ours en peluche et des proclamations disant que « l’Islam, c’est la paix ». Lorsque des gens se sont rassemblés pour exiger des mesures plus sévères contre l’influence croissante de l’islamisme sur tout le continent, ils ont du faire face à un rassemblement « antifasciste ». Des Musulmans ont organisé une manifestation pour défendre l’islam et ont affirmé que les Musulmans vivant en Espagne sont les « principales victimes » du terrorisme. Le président de la Fédération Espagnole des Associations Religieuses Islamiques, Mounir Benjelloun El Andaloussi, a parlé d’une « conspiration contre l’islam » et a déclaré que les terroristes étaient des « instruments » de la haine islamophobe. La maire de Barcelone, Ada Colau, a pleuré devant les caméras, et déclaré que sa ville resterait une « ville ouverte » pour tous les immigrants. Le gouverneur de Catalogne, Carles Puigdemont, a utilisé quasiment les mêmes mots. Le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy, un conservateur, a été le seul à oser appeler le terrorisme djihadiste par son nom. Nombre de journalistes européens ont déclaré que ses propos étaient trop durs.

Les grands journaux européens ont décrit l’horreur, et ont à nouveau cherché des explications à ce qu’ils ont continué à décrire comme « inexplicable ». Le principal quotidien espagnol, El Pais, a noté dans un éditorial que la « radicalisation » est le fruit amer de « l’exclusion » de certaines « communautés », et a ajouté que la réponse devait être davantage de de « justice sociale ». En France, Le Monde a laissé entendre que les terroristes voulaient « inciter à la haine » et a souligné que les Européens devaient éviter les « préjugés ». Au Royaume-Uni, The Telegraph a expliqué que « les tueurs attaquent l’Occident parce que l’Occident est ce qu’il est, et pas en raison de ce qu’il fait » – mais l’article a parlé de « tueurs », pas de « terroristes » ou « d’islamistes ».

Les spécialistes de la lutte anti-terroriste interviewés à la télévision ont dit que les attentats, perpétrés sur le continent à un rythme toujours plus rapide, allaient devenir plus graves. Ils ont souligné que le projet initial des djihadistes de Barcelone avait été de détruire la basilique de la Sagrada Família et de tuer des milliers de personnes. Ils ont ajouté en général que les Européens devraient apprendre à vivre avec la menace de carnages. Ils n’ont offert aucune solution. La plupart d’entre eux ont répété que les terroristes ne sont pas vraiment musulmans – et que les attentats « n’ont rien à voir avec l’islam ».

De nombreux dirigeants de pays d’Europe occidentale considèrent le terrorisme islamique comme une réalité à laquelle les Européens doivent s’habituer – comme une sorte de fatalité qui ne découle pas de l’islam. Presque tous évitent désormais, même, de parler de « terrorisme ». Après l’attentat de Barcelone, la chancelière allemande Angela Merkel a émis un bref communiqué parlant d’un événement « révoltant », a exprimé sa « solidarité » avec les Espagnols, puis est passée à autre chose. Le président français Emmanuel Macron a tweeté un message de condoléances et a parlé d’une « attaque tragique ».

Dans toute l’Europe, les expressions de colère sont soigneusement marginalisées. Les appels à la mobilisation, ou à un changement profond des politiques d’immigration, ne viennent que de politiciens décrits avec mépris comme « populistes ».

Les critiques de l’Islam, même minimes, suscitent immédiatement des vagues d’indignation. Les livres sur l’islam les plus répandus en Europe ont pour auteurs des hommes proches des Frères musulmans, tels Tariq Ramadan. Des livres plu « politiquement incorrects » existent, mais sont vendus sous le comptoir comme s’il s’agissait d’articles de contrebande. Les librairies islamiques vendent des brochures appelant à la violence sans même cacher ce qu’elles font. Des dizaines d’imams, semblables à Abdelbaki Es Satty, l’homme soupçonné d’avoir été le concepteur de l’attentat de Barcelone, continuent à prêcher en toute impunité; s’ils sont arrêtés parfois, ils sont rapidement libérés.

La soumission règne. Le discours qui imprègne l’atmosphère dit que, malgré les menaces croissantes, les Européens doivent vivre leurs vies aussi normalement que possible. Mais les Européens voient les menaces. Ils voient que la vie quotidienne ne peut se vivre normalement. Ils voient des policiers et des soldats dans les rues, des contrôles de sécurité toujours plus nombreux, des contrôles stricts à l’entrée des théâtres et des magasins. Ils voient l’omniprésence de l’insécurité partout. Et bien qu’on leur dise d’ignorer l’origine des menaces, ils savent quelle est cette origine. Ils prétendent qu’ils n’ont pas peur. Des milliers de personnes à Barcelone ont crié, « No tinc por » (« Nous n’avons pas peur »). En réalité, ils sont morts de peur.

Les sondages montrent que les Européens sont pessimistes et pensent que l’avenir sera sombre. Les sondages montrent aussi que les Européens n’ont plus confiance en ceux qui les gouvernent, mais considèrent qu’ils n’ont pas le choix.

Le basculement qui s’est opéré dans leurs existences a eu lieu en peu de temps, moins d’un demi-siècle. Il y a cinquante ans, il n’y avait que quelques milliers de Musulmans en Europe – principalement des travailleurs immigrés venant d’anciennes colonies européennes. Ils étaient censés n’être en Europe que temporairement, et il ne leur était pas demandé de s’intégrer.

Ils ont bientôt été des centaines de milliers, puis des millions. Leur présence est devenue permanente. Beaucoup sont devenus citoyens des pays où ils étaient installés. Leur demander de s’intégrer devint impensable: la plupart en vinrent à se considérer comme musulmans d’abord.

Les dirigeants européens ont cessé de défendre leur propre civilisation. Ils ont laissé entendre peu à peu que toutes les cultures devraient être considérées comme équivalentes. Ils ont renoncé à se battre.

Les programmes scolaires ont été modifiés. Les enfants d’Europe ont appris que l’Europe et l’Occident avaient pillé le monde musulman – et pas que les Musulmans avaient, en fait, envahi et conquis l’Empire chrétien byzantin, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient, une part de l’Europe de l’Est, la Grèce, le Nord de Chypre et l’Espagne. Il leur a été expliqué que la civilisation islamique avait été splendide et florissante avant que la colonisation ne vienne prétendument la ravager.

Les États providence, créés dans les années d’après-guerre, ont commencé à générer une sous-classe de personnes piégées dans la dépendance, juste au moment où le nombre de Musulmans en Europe s’accroissait.

Les quartiers de logements sociaux sont devenus des quartiers essentiellement musulmans. L’émergence du chômage de masse – qui a affecté surtout les travailleurs les moins qualifiés – a transformé les quartiers musulmans en quartiers de chômage de masse.

Des agitateurs sociaux sont venus dire aux Musulmans au chômage qu’après avoir prétendument pillé leurs pays d’origine, les Européens avaient utilisé les Musulmans pour reconstruire l’Europe et les considéraient maintenant comme des ustensiles usagés.

La criminalité s’est accrue. Les quartiers musulmans sont devenus des quartiers de forte criminalité.

Des prédicateurs musulmans extrémistes sont arrivés et ont renforcé une haine des Musulmans contre l’Europe. Ils ont dit que les Musulmans devaient se souvenir de ce qu’ils étaient, et que l’islam devait prendre sa revanche. Ils ont expliqué aux jeunes criminels musulmans dans les prisons que la violence pourrait être utilisée pour une cause noble: le djihad.

Les policiers ont reçu l’ordre de ne pas intervenir trop vivement pour ne pas aggraver les tensions. Les quartiers de forte criminalité sont devenues des zones de non droit, des lieux propices pour le recrutement de terroristes islamiques.

Les dirigeants européens ont accepté la transformation de fragments de leurs propres pays en territoires ennemis.

Des émeutes ont eu lieu; les dirigeants européens ont fait encore davantage de concessions. Ils ont adopté des lois restreignant la liberté d’expression.

Lorsque le terrorisme islamique a commencé à frappé l’Europe, ils n’ont pas su comment réagir. Ils ne savent toujours pas. Ils sont prisonniers d’une situation qu’ils ont créée et qu’ils ne peuvent plus contrôler.

Ils semblent impuissants.

Ils ne peuvent pas incriminer l’islam: les lois qu’ils ont adoptées font que c’est devenu illégal. Dans la plupart des pays européens, s’interroger sur l’islam est considéré comme «islamophobe» et peut conduire à de lourdes amendes, voire à des procès et à des peines de prison (ce qui est arrivé à Lars Hedegaard, Elisabeth Sabaditsch-Wolff, Geert Wilders ou George Bensoussan).

Ils ne peuvent pas rétablir la loi et l’ordre dans les zones de non droit: cela impliquerait l’intervention de l’armée et l’instauration de la loi martiale. Ils ne peuvent pas adopter les solutions proposées par les partis qu’ils ont poussés vers les marges de la vie politique européenne.

Ils ne peuvent même pas fermer leurs frontières, abolies en 1995 par les accords de Schengen. Le rétablissement des contrôles aux frontières serait coûteux et prendrait du temps.

Les dirigeants européens semblent n’avoir ni la volonté ni les moyens de s’opposer à l’irruption de vagues de migrants musulmans d’Afrique et du Moyen-Orient arrivant par millions. Ils savent que des terroristes se cachent parmi les migrants, mais ne procèdent pas aux contrôles nécessaires.

Ils recourent à des subterfuges et à des mensonges. Ils créent des programmes de « déradicalisation » qui ne fonctionnent pas: les « radicaux », semble-t-il, ne veulent pas être « déradicalisés ».

Des dirigeants européens tentent de définir la « radicalisation » comme un symptôme de « maladie mentale », et envisagent de demander aux psychiatres de résoudre le problème. Ils parlent de créer un « islam européen », censé être totalement différent de l’islam ailleurs sur terre. Ils prennent des postures arrogantes pour se donner l’illusion d’une supériorité morale ; c’est ce qu’ont fait Ada Colau et Carles Puigdemont à Barcelone, qui ont dit qu’ils avaient des principes et que Barcelone resterait « ouverte » aux immigrants. Angela Merkel refuse de faire face aux conséquences de sa politique d’accueil de migrants innombrables, et elle fustige les pays d’Europe centrale qui refusent d’adopter des politiques semblables à la sienne.

Les dirigeants européens voient qu’un désastre démographique est en cours. Ils savent que dans deux ou trois décennies, l’Europe sera régie par l’islam.

Ils tentent d’anesthésier les populations non musulmanes en évoquant le rêve d’un avenir idyllique qui n’existera jamais. Ils disent que l’Europe doit apprendre à vivre avec le terrorisme, et que personne n’y peut rien.

Ils pourraient tenter d’agir un peu; ils n’essaient même pas – cela pourrait, outre le reste, leur coûter des voix musulmanes aux élections.

Winston Churchill a déclaré à Neville Chamberlain: « Vous avez eu le choix entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre ». Ces propos pourraient valoir pour aujourd’hui.

Il y a dix ans, décrivant ce qu’il appelait « les derniers jours de l’Europe », l’historien Walter Laqueur avait dit que la civilisation européenne allait mourir, et que seuls les monuments anciens et les musées survivraient. Son diagnostic était trop optimiste. Les monuments anciens et les musées pourraient bien être détruits. Regardez plutôt ce que les membres cagoulés de noir de l’« Antifa » – un mouvement « antifasciste » dont les actions sont totalement fascistes – font aux statues aux États-Unis.

La basilique de la Sagrada Família de Barcelone n’a été épargnée que grâce à la maladresse d’un terroriste qui ne savait pas manipuler les explosifs. D’autres monuments pourraient ne pas avoir autant de chance.

La mort de l’Europe sera sans doute violente et douloureuse: personne ne semble disposé à l’arrêter. Les électeurs le pourraient encore, mais ils devraient le faire rapidement, avant qu’il ne soit trop tard.

 

Certes, Guy Millière analyse lucidement notre futur, certes il en appelle aux électeurs, mais on lui rappellera amicalement qu’il a hurlé avec le loups et qu’il a participé délibérément à cette Europe islamique en n’appelant pas à voter pour Marine Le Pen, au nom du libéralisme qu’il encense, préférant laisser la France aux mains d’un mondialiste libéral, un Macron islamophile immigrationniste.

Je suis lasse de tous ces gens qui pleurnichent et n’ont pas eu le courage d’aller jusqu’au bout de leurs analyses… et ont donc, sciemment et délibérément, islamisé la France.

Ils avaient tous quelque chose à craindre, regretter, haïr…

Pour les uns c’est la « ligne Philippot » trop à gauche…

Pour d’autres a contrario c’est la ligne identitaire du FN qui a fait peur, accusé par medias et politiques de vouloir égorger les étrangers

Pour d’autres anti-islam comme Guy Millière c’est l’idéologie politique, l’amour débridé pour le libéralisme, le refus de la retraite à 60 ans et des 35 heures qui a dirigé leurs votes vers le traître Fillon. J’ai remarqué que, dans mon entourage, nombre de gens qui ont fait ce choix vivent de leurs rentes ou de leurs retraites sans travailler, sans avoir à se lever de bonne heure ou bien vivent de métiers artistiques comme Millière, ce qui permet effectivement de pouvoir donner des leçons aux Sans-Dents qui se lèvent de bonne heure pour aller pour certains, enrichir des actionnaires voués à leur exploitation et la disparition d’entreprises en France.

Pour d’autres  encore c’est la peur de perdre du pouvoir d’achat à l’étranger si on sortait de l’euro. Imaginez la catastrophe si ces petits frileux n’avaient plus pu partir passer leurs vacances au Maroc ou en Tunisie pour des clopinettes…

Enfin, il y a  ceux qui voulaient de toutes manières tuer Marine, et se sont jetés sur le prétexte du débat raté, faisant oublier ses 144 propositions, ses interviews et discours sans ambiguïté. Et il semble bien que nombre de « FN historiques » soient, avec délectation, allés à la pêche lors des échéances électorales cruciales pour le pays pour régler leurs comptes, les salauds. Ces mêmes salauds, d’ailleurs, sont en train de travailler à la disparition du FN en faisant bouter Philippot hors du parti. Ils seront contents, les imbéciles, entre eux, voués à défendre un groupuscule qui ne jouera plus jamais dans la cour des grands.

 29 total views,  1 views today

image_pdf

48 Commentaires

  1. L’Europe est déjà vendue depuis les années 60 aux monarchies pétrolières et c’est pour nombres de raisons que nous subissons cette situation aujourd’hui,tout les gouvernements de droite comme de gauche ont une très large responsabilité dans ce domaine.Par leurs besoins d’énergies fossiles, ils ont acceptés tout ce que les pays arabes leurs ont demandé,pétrole chers contre immigration de peuplement,ce qui au départ était une immigration de travail est devenue avec le regroupement familial de 1976 grâce a Valéry Giscard d’Estaing, une immigration de peuplement en demandant aux futurs français de ne plus s’intégrer dans les pays d’accueils, voilà où nous en sommes, et le pire est devant nous et non derrière nous.Le futur de l’Europe sera très sombre et si rien n’est fait notre civilisation finira par s’éteindre.

  2. Je pense que l’Europe entière est dejà vendue aux petro- monarchies c’est pétrole contre émigration depuis longtemps
    Pour financer les dettes pour l’or noir et pour que ça continue de tourner comme avant

  3. Je le sais depuis ce matin. Normal que F.Philippot quitte le FN. MLP lui a retiré ses délégations. Le vieux a encore gagné. Ce que Marine ne comprend pas c’est que tant qu’elle suivra ou RE-suivra les préceptes de son père le FN ne progressera pas. Il va retomber dans ses précédents scores. Si le FN est monté en puissance ces dernières années c’était essentiellement grâce à Philippot. Personnellement si elle était restée sur la ligne JMLP je n’aurais pas voté pour elle. Si Philippot créé son parti je le suis sans problème. Le FN va de nouveau se marginaliser à moins que sa refonte soit sidérale. Pourquoi pas ? Mais avec d’autres gens.

  4. Scoop : Florian Phillipot quitte le FN.

    Qui va le remplacer ? Peut-être Jean Messiha !

    Lui au moins est plus apprécié au FN que Philippot.

      • C’est une catastrophe !
        Ces conflits de personnes sont inadmissibles dans la situation actuelle de notre pays !
        On en aura pour des années avant de reconstruire une opposition crédible face au représentant de l’oligarchie financière mondialiste immigrationniste…
        Pendant ce temps, ça continue de rappliquer …
        Ils sont même allés jusqu’à accorder la gratuité des visas aux comoriens désireux de se rendre à Mayotte !!… Pourquoi diantre veulent-ils s’y rendre ?
        S’agit-il d’une promesse faite à Marseille ?
        Pour quelle raison ?
        J’ai bien peur que le départ de Philippot soit un coup fatal à la France …

  5. Il manque un aspect essentiel au raisonnement de guy Millière: le rôle des grandes multinationales qui depuis quelques années ont décidé de pousser les gouvernements d’Europe à faire venir des millions de migrants pour augmenter leur base de consommateurs. Les gouvernements d’Europe ne sont pas du tout impuissants. Ils agissent au mieux pour nous soumettre par la terreur, la culpabilisation, la propagande multiculturelle. Cela dans le but de nous faire accepter en force les millions de muz exigés par les lobbys des multinationales.

  6. Bonjour,

    Tout n’est pas bon à prendre chez Millière.

    Par alignement fanatique sur les USA, il prêchait l’entrée de la Turquie dans l’ U « E », il y a une quinzaine d’années.

    Méfions-nous des libéraux qui sont le plus souvent des idéologues coupés du réel.

    Par ailleurs, ils sont leur propre contradiction: des fonctionnaires beaucoup plus protégés que la moyenne des fonctionnaires, qui hurlent contre les fonctionnaires.

  7. L’union des partis patriotes, hum je ne sais pas .
    Car si c’est une énième entourloupe bourgeoise pour avoir les voix des sans dents et une fois élu faire du merkel , non merci ce sera sans moi.
    Les Républicains carbonisés pensent bêtement qu’en présentant un candidat faussement patriote mais vrai globaliste, ils referont le coup du bruit et de l’odeur ou du karcher.

  8. Guy Millière a beauoup de talents mais il n’appellera jamais à voter pour Mlp , dans l’esprit de la plupart des gens de la droite dite modérée , Mlp = bête immonde. C’est aussi simple que cela.
    Il y a une barrière invisible et la franchir c’est perdre la respectabilité, le qu’en-dira-t’on est plus fort que tout.
    On peut dire que la police de la pensée a fait du bon boulôt.
    Déjà que Jean Pierre Pernaut passe pour un nazi alors qu’il n’a rien dit de choquant, imaginez si vous appelez à voter Mlp , c’est comme si vous êtes hitler réincarné.
    Je n’attend rien des intellectuels , élites , haut gradés de l’armée ou autres , le peuple ne peut compter que sur lui même.

  9. Dorénavant, même en cas d’urgence, si un agent es forces de Sécurité ou de L’Ordre a à intervenir à l’intérieur d’une mosquée, il faudra laisser les godasses dehors. Un degré de plus dans la dhimmitude. Demain quand il faudra arrêter ou secourir un musulman il faudra sans doute lire tout le protocole d’autorisation accordée par l’autorité religieuse du coin et pourquoi pas attendre d’avoir la permission du Grand Mufti…

    Femmes voilée qui ont le droitde circuler dans nos sociétés même si cet accoutrement, aujourd’hui, plus que jamais pose un sérieux prpblème de sécurité. En effet, rien ne dit que sous cet uniforme religieux ne soit caché un homme ou des armes. Et pourtant sur ce pont ils ont gagné ; les autorités ayant préféré jouer à pile ou face la vie des autochtones plutôt que de contrarier la « religieuse musulmane » !

    Hé bien voilà ; un pas de plus ! Pourquoi ?Parce que les musulmans s’énervent ?! Et nous ?!

    Ah ! mais c’est vrai que notre tort à nous c’est de nous énerver à l’arme lourde : messages, fleurs, nounours, bougies… et d’être menés par des chefs de guérilla qui écrasent les récalcitrants à coups de : « haineux, racistes, xénophobes, islamophobes ». Alors bien sûr les forces étant inégales, il est certain que la bataille ce n’est pas demain qu’elle sera gagnée.
    _______________________________
    Royaume-Uni : des policiers suscitent la colère en entrant dans une mosquée avec leurs chaussures
    :: https://francais.rt.com/international/43473-royaume-uni-musulmans-invectivent-policiers-entres-mosquee-leurs-chaussures
    20 sept. 2017

    Venus répondre à un appel à l’aide dans une mosquée, des policiers ont été pris à partie par une foule de fidèles musulmans, furieux qu’ils n’aient pas retiré leurs chaussures avant d’entrer dans l’édifice religieux.

    Appelés à la mosquée de Townfield, dans la ville britannique de Wycombe, parce qu’une altercation avait éclaté, des agents de police se sont finalement eux-même retrouvés au cœur d’une dispute. Ils ont en effet pénétré dans l’édifice religieux sans avoir ôté leurs chaussures comme le veut la tradition, déclenchant l’ire des fidèles présents.

    Dans la scène filmée à partir d’un téléphone portable et publiée sur les réseaux sociaux, on peut voir le groupe de policiers, qui comprend des hommes et des femmes, être pris à partie.

    VIEO : Angry confrontation breaks out between Muslim worshippers and police after officers walk into mosque
    – Une confrontation en colère entre les fidèles musulmans et la police après que les officiers entrent dans la mosquée
    :: https://www.youtube.com/watch?v=-6vln-usZj0
    DURÉE : 2’38s

    Alors que les policiers tentent d’expliquer la raison de leur présence, les fidèles ne prêtent pas attention à leurs propos, l’un d’eux allant jusqu’à crier : «Mettez-les dehors !»

    Un porte-parole de la police a expliqué à la suite de l’incident que les agents avaient répondu à un appel d’urgence, et que pour prévenir tout préjudice grave, ils étaient rapidement entrés dans la mosquée pour faire un point sur la situation.

    «Une plainte pour agression a été enregistrée et les agents mènent leur enquête sur l’incident. Aucune interpellation n’a encore eu lieu pour le moment», a précisé le porte-parole, au sujet de l’altercation pour laquelle les policiers s’étaient déplacés.

  10. Jean-Louis, pas tous les français….
    Par contre, on peut se demander pourquoi tous nos politiques sont-ils aussi conciliants avec l’islam et les pays arabes ? Après quelle carotte courent-ils tous avec autant d’entrain ? Pourquoi aucun n’hésite à sacrifier la France et le peuple français aux volontés de l’islam ?
    Sont-ils encore plus pourris encore que ce qu’on pense ?
    Quel est le gain promis, quelle est la jouissance assurée ? Parce qu’ils ne sont quand même pas dupes de ce qu’il se passe ! A moins qu’ils ne soient complètement tarés, ce qui n’est pas le cas, vu les avantages qu’ils ne manquent pas de se voter à chaque nouveau gouvernement…
    Qui a la réponse en dehors de ce cercle fermé ?

  11. J’ai du mal à croire à la révolution populaire.. alors un putsch militaire.. très sceptique!. Je voudrais quand même attirer l’attention de Christine T.sur un fait qui n’est mentionné dans aucun media depuisquatre/cinq jours (à moins que programmé en catimini sur une chaîne de télé lambda dimanche prochain???)
    Une de mes connaissances a vu en plein Béziers en fin de semaine dernière, Robert Ménard rencontrer D. Cohn -Bendit (vendredi 15 ou samedi 16/09 fin de matinée) sur un café des allées, avec sa suite et journalistes vidéotant. Nul article ni dans les agences de presse, ni dans le midi-libre, ni alleurs, silence absolu. Est-ce en qualité de confondateur de Reporters sans frontières? Avant les élections en Allemagne? Pour la fondation d’un parti nouveau? (AH AH). Je vous le signale, n’ayant pas assisté moi-même à cette rencontre, scoop d’une personne que je crois digne de foi.

    • le silence des medias est intéressant, on sait que les deux ont été copains dans une autre vie, alors, hasard ? Rencontre voulue et organisée ? A suivre avec d’autres éléments

      • Bonjour Christine, une amie m’a transmis ce lien à propos de mon questionnement sur E et R.

        • Merci Fomalo le lien ne nous dit rien de cette rencontre sinon qu’il la confirme, pour le reste ils crachent leur haine du juif comme d’hab,

  12. Dans la vie on a les Kons qu’on mérite ….la devise Napoléonienne était : A chacun selon ses mérites. Et l’un de mes excellents professeurs de maths et oui cela existait il y a 40 ans déclarait : la pire des injustices c’est de traiter tout le monde de la même façon. Tout logiquement cette soi disant république libertaire avec les voyous, égalitaire avec les feignants, et solidaires des fouteurs de merde du monde entier ne pouvait conduire qu’à la chiasse dans laquelle nous sommes. Coluche avait dit en son temps que les Français avaient choisi le coq comme emblème car c’était le seul animal qui chantait encore les 2 pieds dans la merde. cela s’applique parfaitement depuis les années 80 avec la lente mais inexorable décrépitude de ce qui fut pourtant une grande nation.

  13. Pourquoi donc Guy Millière dénonce-t-il l’horreur de l’islamisation alors qu’il n’a pas appelé à voter Marine ?
    Parce que Guy Millière, dans sa nature profonde, est un Chamberlain. Il le sait, il sait, intellectuellement, que c’est un tort mais sa nature de Chamberlain est la plus forte. De fait il oscille en permanence entre collaboration et résistance, selon le sens du vent, sans jamais pouvoir se décider de quel côté basculer définitivement.
    La preuve ? Un de ses anciens articles typique de sa mentalité de Chamberlain où il défend, en définitive, le « nazisme modéré », une totale aberration uchronique :
    https://sitamnesty.wordpress.com/2010/12/16/la-solution-le-nazisme-modere/
    Et quand on lui met le nez dans son caca, il n’y a plus personne, à part ses copains qui menacent (et qui depuis, résistants de papier, ont même disparus d’internet).

  14. Vous avez raison sur toute la ligne Christine excepté concernant Marine.
    J’ai fait partie pendant des années des citoyens patriotes votant à toutes les élections pour les patriotes mais sans vouloir ressasser le passé, il faut quand même le prendre en compte.
    Vous voyez, depuis le débat de l’entre-deux-tours, Marine m’a enlevé les derniers espoirs qu’il me restait.
    Je n’y crois plus du tout car elle s’est elle-même discréditée et j’ajouterai bien sûr………. malheureusement !!!
    Car qui reste-t-il dorénavant ???

  15. IMG : De la motivation et de l’engagement du politicien
    :: https://images.spot.im/image/upload/q_70,fl_lossy,dpr_3,h_500,w_500,c_limit/v200/37b1a9af152d707f871015ecef306b7e

    – Le despote qui a usurpé le siège élyséen, cause, tout le monde se tait et écoute e obéit pieusement : c’est çà la démo- crassée appliquée par les siégeux !
    ___________________________________
    «La démocratie ce n’est pas la rue» : Macron, en chute dans les sondages, déclenche un nouveau tollé
    :: https://francais.rt.com/france/43449-democratie-nest-pas-rue-macron-tolle
    20 sept. 2017

    A propos de l’opposition croissante à ses réformes Emmanuel Macron a déclaré, dans un entretien à CNN International, que la démocratie n’était «pas la rue», Il n’en fallait pas plus pour lancer une nouvelle polémique.

    «Je crois dans la démocratie, mais la démocratie ce n’est pas la rue», a déclaré le président de la République à la journaliste vedette de CNN, Christiane Amanpour.

    EXCLU CNN – @EmmanuelMacron : « Je crois en la démocratie, mais celle-ci ne se fait pas dans la rue » – PARTIE 1 : https://t.co/Hwq9KUJWWHpic.twitter.com/Dn9t4vrcO0— CNN France (@CNNFrancePR) 19 septembre 2017

    «Si je respecte ceux qui manifestent, je respecte aussi les électeurs français, et ils ont voté pour le changement», a-t-il ajouté avant d’assurer qu’il avait élu sur la promesse de réaliser les réformes portées par son gouvernement comme celle du Code du travail.

    «Vous faites face à une résistance, à des gens mécontents. C’est bon, je sais cela», a-t-il assuré, alors que le président fait face à une vertigineuse chute dans les sondages depuis son accession à l’Elysée.
    «La rue» répond à Emmanuel Macron

    Député de la France insoumise, en pointe dans la contestation contre la réforme du Code du travail portée par le gouvernement d’Edouard Philippe, Danièle Obono a déclaré : «La démocratie est née aussi dans la rue. Faire grève, manifester, c’est un droit fondamental.»

    « La démocratie est née aussi dans la rue. Faire grève, manifester, c’est un droit fondamental » #cnews— Députée Obono (@Deputee_Obono) 19 septembre 2017

    «La démocratie ne se fait pas dans la rue mais dans les bureaux du patronat», a ironiquement posté un internaute, en référence à l’Institut Montaigne, un cercle de réflexion du patronat qui hébergeait En Marche à ses débuts.

    La démocratie ne se fait pas dans la rue mais dans les bureaux du patronat pic.twitter.com/8wKZ7spkNe— Amine (@artiom75) 20 septembre 2017

    Le syndicat Asso a, lui, profité de l’opportunité de cette polémique pour proposer de «prouver le contraire» au président en se rendant dans la rue le 21 septembre, date de la prochaine mobilisation syndicale, à la veille de la présentation des ordonnances en conseil.

    Pour @EmmanuelMacron la #démocratie n’est pas dans la rue: prouvons-lui le contraire!
    Manifestation 21/09 14h Montparnasse#LoiTravailXXLpic.twitter.com/dFRA87NfSo— Syndicat ASSO (@SyndicatASSO) 20 septembre 2017

    Néanmoins, certains sont montés au créneau pour défendre la vision macronienne de la démocratie, comme Stéphane Le Foll, qui, lorsqu’il était ministre, a fait face à de très nombreuses contestations sociales.

    « La rue pour remettre en cause des décisions démocratiques, ce n’est pas ma conception de la démocratie », dit @SLeFoll dans #RTLMatin— RTL France (@RTLFrance) 20 septembre 2017

    «La rue pour remettre en cause des décisions démocratiques, ce n’est pas ma conception de la démocratie», a-t-il déclaré sur RTL.

    En dehors de la manifestation du 21 septembre, la France insoumise a donné rendez-vous à ses troupes le 23 septembre alors que les routiers de la CGT menacent de mener des opérations de blocages à partir du 25 septembre.

  16. Marion s’est barrée, se rendant bien compte que sa position racialiste Blanche et christianiste au sein du FN ne correspondait aucunement aux valeurs de la République. Philippot est resté, incarnant ainsi avec Marine le vrai FN dont l’avenir se trouve du côté des électeurs de Mélenchon, qu’il faut convaincre.
    Millière et son ultra-libéralisme?! No pasaran!

  17. Walter Laqueur a dit : «…seuls les monuments anciens et les musées survivraient.»
    Bien au contraire, ce seront justement les deux premières traces des mécréants que les islamistes détruiront…

    • Ouai ! et les « français » feront bruler des cierges, et se prosterneront devant ces bourreaux de papier. Le peuple a peur de tout, et se soumettra au premier éclat …de voix . La France n’est plus la France …elle est devenue Francia !

  18. Vous avez tout dit, Christine, et bien dit.
    J’en conclus, et je l’ai déjà dit ici, que les Français sont des personnes superficielles, inconstantes, capables de retourner leur veste au premier accroc, bref, de grands enfants ingérables et imprévisibles.
    Avec une mentalité pareille, aucun espoir que cela ne change un jour.

  19. Il faut savoir que nos dirigeants sont compromis gravement avec les pays du Golfe, fournisseurs et agents du terrorisme islamique. Ils ont laissé faire les déstabilisations des pays arabes régionaux au début des années 2010 (Egypte, Tunisie, Libye, Syrie) et provoqué la disparition des chefs d’Etat qui avaient pignon sur rue.
    Kadhafi, Ben Ali, Moubarak ont été mis hors jeu. Un seul a résisté : Bachar al Assad. Pourquoi ? Il a obtenu le soutien des Russes et maintenant sa victoire est inéluctable ! L’Etat Islamique est en voie de déliquescence en Syrie et en Irak, mais peut renaître chez nous en Europe et en France.
    Nos dirigeants n’ont aucun scrupules et sont nuls. Aucun ne résoudra le problème islamiste ni celui de l’immigration sauvage.
    Ils en sont incapables.
    Seule, une révolution populaire ou un putsch militaire pourrait changer la donne. Mais dans combien de temps ?

    • Putsch militaire, Sylvie, avec une armée quasiment sans moyens ? Seuls les soldats de Vladimir Poutine pourraient nous aider à redresser le navire France qui gîte de plus en plus…

  20. Il faut créer un parti nouveau des ‘Patriotes’ avec à la tête quelqu’un de nouveau un jeune dynamique qui fera oublier tout le mauvais côté du FN. Je pense que Marine a brulé ses cartes, après sa fatigue et défaite, le débat raté, je pense que les gens n’auront plus le même enthousiasme pour elle, ça risque d’être une nouvelle défaite !
    Il se fait tard !
    Il est temps de tourner la page avec ces anciens personnages, donner un nouveau départ pour enfin donner un nouvel espoir au peuple et essayer de sauver la nation !
    Créer un nouveau parti comme Macron l’a fait et gagné !
    En tout cas c’est ma profonde conviction !

    • Dupont Aignan se rapproche du Parti Chrétien Démocrate, il lance le 25 octobre sur Internet « Les amoureux de la France ». ? Alternative crédible au FN? Personnellement je pense que non. Mais un complément, peut être. Seule l’union des patriotes de tous bords nous permettra de lutter efficacement. Les divisions et dissensions actuelles font le jeu du pouvoir en place…

      • NDA est trop « silencieux » sur le sujet de l’immigration incontrôlée et l’avancée de l’islam en Europe. En revanche il est eurosceptique. S’il réussit à joindre les deux sujets il pourrait peut-être faire une percée.

      • NON, surement pas dupont aignan, il a garanti la scolarité pour tous les enfants de clandestins, cela veut dire l’impossibilité de virer leurs parents !!!!

        • Je viens de jeter un oeil sur le programme de NDA et il n’est à aucun moment question de garantir la scolarité pour les enfants de clandestins. Avec internet nous avons accès dans l’instant à tout un tas d’informations qui, si on fait l’effort de les consulter, nous évitent de faire circuler de fausses infos.

          • désolé, aucune fausse info, j’ai écouté tout son discours de dimanche en direct à la télé,
            je peux même dire que quand il a déclamé avec force ce passage, il a été applaudi, donc son électorat lui ressemble et n’a rien compris à lismerde

          • je ne me rappelle même plus sur quelle chaine c’était, je vais faire une recherche sur le net, je vous tiens au courant

          • merci vous pouvez nous indiquer approximativement si le passage qui nous intéresse se situe au début, au milieu, vers la fin ?

          • je ne l’ai pas réécouté, mais ce n’est pas au début, plutôt dans la deuxième moitié

    • D’accord avec vous.
      Je rajouterais que le programme 2017 de Marine était bon, mais elle et son équipe l’ont très mal défendus devant des adversaires (en gros tous le monde politico médiatique) qui caricaturaient outrageusement ses propositions.
      Donc ne pas jeter le bébé (le programme) avec l’eau du bain.

      • Pendant le fameux débat , Marine était seule devant le freluquet. C’est pourtant ce dernier qui s’est montré le meilleur , car lui connaissait ses dossiers, pas elle. Le « monde politico………. » n’était pas là pour la contrer. Pourtant elle a tout foutu en l’air ce jour-là, et en fait payer la note à Philippot…un comble . Ce parti est foutu et va redevenir le FN des 10 à 15% , ce qui suffira, à toute cette mouvance d’incapables pour subsister. Tel père, telle fille ! Et les cocus de l’histoire, ce sont ces millions d’électeurs, qui voient leurs illusions « françaises » foutre le camp !!!

    • @ Alain Bobo bien d’accord avec vous. Il faut un nouveau parti. Le FN est grillé surtout si la famille Le Pen continue à s’accrocher comme une moule à son rocher. Il faut du sang neuf. Le débat catastrophique va rester très longtemps dans les mémoires. Si MLP s’exonère d’en faire l’analyse objective, et si elle assume l’éviction de Philippot qui est une erreur monumentale, son parti retrouvera les piteux scores qu’il faisait avec le vieux Le Pen. Philippot à toute ma sympathie et je pense qu’il est en mesure de fonder un parti qui pourrait très vite monter en puissance devant le vide sidéral qui existe à droite. L’idéal serait une alliance sur d’autres bases avec NDA.

      • Pas de NDA !!!
        NDA veut se servir du réservoir d’électeurs du FN pour nous la mettre une fois de plus, NDA n’est qu’une pale copie des divers LR islamophiles

Les commentaires sont fermés.