In the fade : exemple de la saloperie idéologique du Festival de Cannes


In the fade : exemple de la saloperie idéologique du Festival de Cannes

Cannes, la capitale mondiale de la bien-pensance durant la deuxième quinzaine de mai a visionné le film du réalisateur allemand Fatih Akin.

L’homme analyse son peu de succès par le fait que ses réalisations seraient trop dérangeantes.

Et il est vrai qu’In the Fade sélectionné par le politiquement correct cinématographique dérange.

Dans le rôle principal, on retrouve l’égérie de Chanel, Diane Kruger. Elle interprète le rôle de Katja, une mère de famille qui a perdu son mari et son fils dans un attentat terroriste à la bombe.

Le film débute par une scène de mariage en prison. Katja y épouse dans une joie et une bonne humeur typiquement orientales, Nuri, un trafiquant de drogue. La blondeur allemande au bras du Kurde viril : ça fantasme dur dans les chaumières mentales du cinéma bobo.

Sept ans plus tard, les époux du vivre-ensemble, le couple Katja/Nuri, modèle de l’amour intercommunautaire harmonieux à la Hidalgo, sont heureux comme dans une fiction d’Arte. Nuri dirige une agence immobilière, Katja s’occupe de Rocco (c’est vrai dit ?), leur petit garçon.

Et boum. Un attentat. Nuri et Rocco trépassent.

Pas d’islam dans l’histoire.

Un attentat comme toute la gauche le souhaite depuis des années, un attentat de très méchants néo-nazis allemands.

Les deux activistes d’extrême-droite responsables de cet abominable crime raciste sont scandaleusement acquittés. Les juges soutiennent ces gens-là, on le voit tous les jours.

Alors Diane se met en mode chasseresse. Elle retrouve en Grèce les deux compères qui sont sous la protection d’un affreux sympathisant d’Aube dorée. Elle fabrique une bombe pour détruire à son tour les deux très méchants et décide de se faire sauter… avec eux.

 In the Fade mâchouille tous les poncifs de la gauche culturellement dominante et montre en même temps son épuisement intellectuel.

Antifascisme bon teint, droits-de-l’hommisme pleurnichards, émotions paroxystiques, engagement glamour de la blonde pour l’Autre, trop c’est trop. Qui peut aujourd’hui adhérer à ce qu’Olivier Delcroix, du Figaro, qualifie de «revenge movie banal, bien pensant et attendu. Du cinéma de série B où Diane Kruger joue une Charles Bronson en jupons».

Pas nous.

Mais aucun problème pour Cannes.

La vertueuse Diane pourrait avoir le prix d’interprétation féminine.

Une autre façon de faire barrage à l’extrême droite avec un tapis rouge sang, se féliciteront les jurés.

«C’est un super beau rôle mais je suis émue par le contexte, comment le film est dans l’ère du temps, c’est horrible quelque part», a expliqué Diane Kruger. «Ce film a failli me tuer… il m’a laissé dans le vide», dit-elle encore sous le choc du tournage.

Il faut la comprendre, les néo-nazis européens sont tellement cruels, ils commettent tant d’attentats à Paris, Bruxelles, Munich, Berlin, Londres, Manchester…

Pauvre conne !

Le jour où tu abandonneras tes poses Chanel pour montrer une femme qui se venge de terroristes musulmans qui déciment les familles, massacrent des enfants, abattent les policiers, égorgent les curés, nous en reparlerons.

Evitez In the fade.

C’est un film dégueulasse.

http://ripostelaique.com/in-the-fade-exemple-de-la-saloperie-ideologique-du-festival-de-cannes.html

Complément de Laurent P

Faites savoir CONCRÈTEMENT à la Fräulein KRUGER que vous approuvez à 100% cet article, en l’imprimant et en le lui envoyant par la poste :
– Cliquer sur l’imprimante verte en bas de l’article (au dessus de la signature, entre les icônes Twitter bleue et Plus orange)
– Choisir « Taille du texte : 110% »
– Cliquer sur l’icône PDF, choisir « Taille de la page : A4 », cliquer sur « Télécharger votre PDF », enregistrer le fichier sur votre ordinateur, l’ouvrir et l’imprimer (deux feuilles recto ou une feuille recto-verso, au choix)
Adresse postale professionnelle de Diane KRUGER :
UBBA
Diane Kruger
c/o Cécile Felsenberg
3, rue de Turbigo
75001 Paris
Sources : http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/113923-diane-kruger.html
& http://www.ubba.eu/contact.cfm
On ne se laisse plus faire : on leur renvoie leur propagande pourrie dans la tronche !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




15 thoughts on “In the fade : exemple de la saloperie idéologique du Festival de Cannes

  1. AvatarMachinchose

    du réalisateur allemand Fatih Akin. (hahahahaha !!)

    Tout est dit….. 😆

    en Latin c’ est je crois « Ite Missa Est  » …….

  2. AvatarNICOLAS F

    Je ne vais plus au cinéma,on ne tombe que sur des histoires de diversity (plus chic que diversité ) concoctées par des réalisateurs testosteronisés à éjaculations précoces. .. C ‘est à croire qu ‘il n’y a plus de mâles avec un cerveau en Europe.
    Bof,je me rabats sur la cuisine des terroirs ou la faune des invertébrés en corée du nord .
    La branlette intellectuelle est tombée au degré zéro de l’humanité.

  3. AvatarOncle Bob

    Oui, quand c’est des attentats islamistes, c’est bougies et fleurs et « vous n’aurez pas ma haine! » Mais quand c’est l’eeeeextrême-drouuuate, on les fait exploser!

  4. Laurent P.Laurent P.

    Faites savoir CONCRÈTEMENT à la Fräulein KRUGER que vous approuvez à 100% cet article, en l’imprimant et en le lui envoyant par la poste :
    – Cliquer sur l’imprimante verte en bas de l’article (au dessus de la signature, entre les icônes Twitter bleue et Plus orange)
    – Choisir « Taille du texte : 110% »
    – Cliquer sur l’icône PDF, choisir « Taille de la page : A4 », cliquer sur « Télécharger votre PDF », enregistrer le fichier sur votre ordinateur, l’ouvrir et l’imprimer (deux feuilles recto ou une feuille recto-verso, au choix)
    Adresse postale professionnelle de Diane KRUGER :
    UBBA
    Diane Kruger
    c/o Cécile Felsenberg
    3, rue de Turbigo
    75001 Paris
    Sources : http://www.agencesartistiques.com/Fiche-Artiste/113923-diane-kruger.html
    & http://www.ubba.eu/contact.cfm
    On ne se laisse plus faire : on leur renvoie leur propagande pourrie dans la tronche !

  5. Avatarcyrilpatriot

    encore une bouse cinématographique bien pensante ou bien sur les terorriste sont des blancs néo nazi ben voyons,la propagande de la gauche fonctionnent bien,déja qu’aux cinéma français il n’y a que des films sociologique a 2 balles,fini les comédie de de Funès et coluche du coup je boycotte,comme je boycotte la télé et les médias mainstream,du coup je me suis rabattus sur alien covenant

  6. Avatarkancau11

    Je suis consterné par une telle forfaiture, comment ce réalisateur peut-il tourner un film dans lequel un attentat est commis par des néo nazis alors que tous les attentats actuels sont du fait de terroristes islamistes, serai-ce pour lécher le cul des bobos et aussi pour plaire au dictateur du pays de ses racines, allez aux chiottes le turc et son film avec.

  7. AvatarBaribal

    Bien vu l’article. Comme prévu, la belle aryenne a obtenu la palme d’or d’interprétation féminine. Encore une manigance bien grosse, bien lourdingue, pour faire passer un message. Les cons osent tout, écrivait Audiard, et il suffit de regarder les palmarès des festivals culturels pour prendre conscience de leur prolifération.

    Le scénario de ce film est indigent et malhonnête. Il est aussi une nouvelle preuve de la lâcheté de ces bobos du ciné qui dénoncent le virtuel, méprisant les véritables souffrances des peuples grâce auxquels ils se gavent de pognon. Gageons qu’il fera un four encore plus monumental que l’immonde  » Chez nous « .

  8. frejusienfrejusien

    Fath Akin, un joli nom allemand…,
    replaçons ce scénario dans l’actualité de ces dernières années,
    l’attentat est bien entendu islamiste, le mari tué, probablement un juif ou un chrétien d’orient, ou n’importe quel européen…
    il n’y a que la fin qui ne colle pas,
    à la fin, on voit la femme allumer des bougies, et faire une belle cérémonie, avec plein de fleurs et peluches en souvenir de son enfant tué,
    où elle organise une collecte de fonds pour les centres d’accueil des réfugiés musulmans

  9. frejusienfrejusien

    Pour une bouse, oui, c’en est une,
    une seule phrase vraie dite par l’actrice bouleversée, « le film est dans l’ère du temps »,
    rien ne sert de vouloir déformer, camoufler la réalité, renverser la situation, au fond d’elle-même, elle connait la vérité, et peut-être qu’elle meurt de trouille…

    1. Avatardurandurand

      elle doit les serrer ses fesses très fort pour éviter de se faire dessus , ça ferai négliger .Encore un film manipulatoire faisant passer les muzz pour des gentils et les blancs pour de sales racistes n’hésitant pas à posé des bombes , alors que dans la vie réelle c’est le contraire ,ce sont bien des islamistes qui posent des bombes et qui massacrent des blancs qu’ils soient catholique , protestant, ou juif ,ce film est une grosse merde manipulatoire à boycotter !

  10. Avatarl'insecticide

    Parfaitement d’accord avec durandurand, ce film est une grosse merde, une vulgaire propagande pour l’immigration de masse en Europe et sans doute financé en partie par la  » gauchiasserie  » Européenne donneuse de leçons et qui n’a en réalité qu’un seul but ; gaver de pognon les multinationales et les banques avec de la main d’oeuvre  » bon marché  » Ces bobos à la con, hypocrites et moralistes aux comptes en banque souvent bien remplis, me font penser à des mouches à merde qui donneraient des leçons d’hygiène !!! Mais, les mouches à merde, normalement, on les chasse, on les écrase ou les intoxique. Hélas , en Europe et particulièrement en France , on en fait un  » élevage  » …. alors, bonjour l’hygiène …!!!

  11. DIOGENEDIOGENE

    Je suis également consterné par cette démagogie : alors que depuis des décennies des attentats sont perpétrés par la secte mahométane, quasi-quotidiennement, sans parler du harcèlement incessant à l’égard de nôtre mode de vie …
    Le festival ne trouve rien de mieux que de plonger dans la facilité !

    Quand un réalisateur aura -t-il le courage de dénoncer les méfaits de la secte précitée en mettant l’accent sur les victimes et les vies brisées par les fous-furieux aux cerveaux lavés par des endoctrinements de haine ?
    Quand ? Si un tel film était réalisé (et il y a de la matière à exploiter !) le réalisateur risquerait au minimum un procès et, très certainement, une exécution par des sectateurs de la secte d’amour, de paix et de tolérance…

    Il est donc plus facile pour un réalisateur d’exposer ses fantasmes et de faire pleurer dans les chaumières sur de supposés méchants blancs…Alors que la population occidentale est très majoritairement composée de moutons autochtones prêts à se laisser égorger…

  12. AvatarPhilippe Boehler

    Excellent texte que je m’empresse de poster intégralement sur mon blog super-senior.ch et de là sur Facebook et Twitter. On verra si les censeurs de Casa lisent ce matin…ramdam oblige…
    Merci amis de Resistance Republicaine, continuons notre combat contre la soumission

Comments are closed.