A la Chapelle-Pajol les femmes agressées brament : « vous n’aurez pas ma haine »…

Quand on est maso à ce point, on se tait. On souffre en silence. On reste chez soi. On porte la burka…

En tout cas on se tait.

En tout cas on ne parle pas au nom des autres, des autres qui demeurent en danger et le sont plus que jamais.

Les personnes en danger sont les femmes âgées dont on nous disait au début de l’affaire que certaines n’osaient plus mettre le nez dehors depuis qu’elles avaient été agressées sexuellement. Qu’est-ce qui va changer avec ce communiqué ? Celles qui le pourront vont fuir ce quartier de mâles arrogants en rut et de dhimmis pratiquant la préférence étrangère.

Les personnes en danger sont les jeunes filles, les adolescentes, qui n’osent plus sortir seules, aller au collège seules. Qu’est-ce qui va changer pour elles ? Si elles ont la chance d’avoir des parents ou grands-parents sur place disponibles, elles auront des taxis pour aller en cours et en revenir mais ne sortiront plus jamais seules… Les autres… Bref, on aura dans peu de temps un quartier chariatiquement correct, avec des femmes pures de tout regard masculin et les autres, esclaves sexuelles à disposition.

Et les monstres qui ont écrit le communiqué s’en moquent, elles auront la conscience politique tranquille…

Le communiqué ci-dessus est terrible également parce que ses auteurs avouent que depuis un an, ça se cause… Avec les associations s’occupant des clandestins. Ça a changé quoi ?  Avec les élus UMPS locaux. Ça a changé quoi ?

Beaucoup de bruit pour rien.

Les responsables associatifs se rengorgent, ils ont été reçus par les politiques, on les a persuadés d’éteindre l’incendie, élections oblige, risque Marine Le Pen oblige…

Que la poignée de patriotes habitant encore ce quartier de dégénérés fasse le maximum pour le quitter, d’urgence…

Je sais que c’est reculer pour mieux sauter, mais les enfants doivent être mis  à l’abri si c’est possible.

 

 120 total views,  1 views today

image_pdf

23 Commentaires

  1. tout cette affaire est une mascarade, la chapelle a toujours ete une place louche concentrant la delinquance et les dealers/drogues
    pourquoi met on les refugies dans cette histoire ?
    d ailleurs cette insecurite touche tout le monde: hommes femmes et enfants
    seule la police a son mot a dire dans cette affaire

  2. Comme le chantait le regretté GEORGES  » quand on est con, on est con « .
    Personnellement, j’ajouterai « plus con que çà, tu meurs » ,c’est nettement moins poétique.

  3. Moi je dis bien fait pour ces connes de dhimmis, elles le valent bien !!!!!

  4. Pour en finir avec les viols et afin de permettre l’assouvissement des pulsions sexuelles de nos braves migrants en rut…
    A toutes ces c…. (pas d’insulte), qui clament « vous n’aurez pas ma haine » je suggère ceci :
    O vierges bien-pensantes ! Unissez-vous ! Ouvrez-vous ! Ouvrez vos maisons et affichez cette enseigne bienveillante :
    WELCOME HOME MIGRANTS !
    Ici pas de tabous, pas de Haine.
    Fellation, masturbation… tout est gratuit.
    N’hésitez pas à frapper (à la porte).

  5. C’est pas possible d’être aussi connes. Finalement, elles n’ont que ce qu’elles méritent. Nous avons le même genre de cruches à Rennes, elles ont créé une assoce contre le harcelement de rue, tout en se gardant bien de nommer le vrai problème, ce qui laisse planer le doute et penser que ce sont de bons gros loudeaux bien bretons qui se comportent comme des porcs lubriques. Or, on sait que certains quartiers sont gangrenés par de jeunes « mineurs » isolés dépouillant les jeunes bisounours en goguette, à République en plein jour et le soir, surtout les fameux jeudis de la rue de la Soif où les mêmes filles sont obligées de se tenir aux murs pour rester debout.

  6. Chère Christine, je crois que là tout est dit.
    Il n’y a plus de doute sur le pourrissement de notre société. Trente ans de rééducation, de lavage de cerveau, de propagande et de manipulation, voilà le résultat.
    J’espérais un sursaut, une révolte, une prise de conscience… Je crois que c’est foutu. Il ne faut plus s’étonner du résultat des élections, de la valse « pirouette » des politicards et des provocations de plus en plus outrancières de nos « chers, très chers hôtes »… Semble-t-il, ils sont les bienvenus.
    Je gerbe !

  7. Quelle abnégation ! C’est magnifique! Mais les filles, quand un pauvre migrant esseulé, désespéré vous agresse verbalement, il ne faut pas baisser la tête et vous sauver non! IL FAUT LUI PARLER ! Lui expliquer ce que sont les valeurs du vivre-ensemble dont le respect d’autrui!
    Dîtes-leur qu’ils ont tout a fait le droit de passer la majorité de leur temps sur les trottoirs (pas assez larges, certes!) livrés à eux-mêmes. Dîtes leur que vous avez bonne conscience parce que vous « refusez la récupération politique » (trop drôle!). Dîtes leur que vous avez bonne conscience parce que vous considérez qu’ils sont les bienvenus mais qu’ils peuvent crever sur vos trottoirs à condition qu’ils ne vous empêchent pas de mener votre petite vie misérable …Vous êtes immondes et vous êtes coupables.
    On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre… Assumez les conséquences de vos choix et ne vous plaignez pas!

  8. Non, Non… je ne suis pas d’accord avec vos commentaires.

    Chacun se laisse prendre à l’hameçon des merdias, aux ordres de la nouvelle gouvernance dictatoriale, encore plus vicieuse que l’ancienne, qui veut noyer le poisson, comme elle l’a fait à chaque manifestations où elle envoie ses milices fascistes privées et rémunérées pour en découdre avec les manifestants pacifiques, pour les discréditer et surtout faire croire qu’ils sont minoritaires, insignifiants, pas crédibles dans leurs revendications parceque les contre sont plus nombreux, plus virulents pour défendre leurs engagements en faveur de ces pauvres migrants qu’ils veulent faire passer pour des victimes d’islamophobes.

    Ces salopes qui crient « vous n’aurez pas ma haine » n’habitent pas la zone concernée, j’ai lu des témoignages de manifestantes qui affirment que dans la contre manifestation se trouvaient des pouffiasses qu’elles ne connaissaient pas, qu’elles n’avaient même jamais aperçues et qui ne vivaient pas dans le quartier.

    C’est un peu comme les 2 rigolos qui affirment qu’ils n’auront pas leur haine, au prorata du nombre des victimes décédées ou blessées, ils ne représentent rien, zéro!! tout au plus 2 mecs collabos qui sont là pour faire de la figuration, calmer la colère qui gronde, faire croire qu’ils parlent au nom de toutes les familles de victimes et peut être… je dis bien peut-être… qu’ils ne sont pas aussi tristes qu’ils veulent le laisser croire à ceux qui se laissent berner.

    • sauf que là il s’agit des responsables d’association la chapelle, qui habitent a priori le quartier et ont fédéré les femmes de ce quartier

  9. Vous auriez pu titrer:  » Vous n’aurez pas ma haine, mais vous aurez mon cul « . En 1944, on a tondu les femmes coupables de « collaboration horizontale ». Certaines étaient de vraies collabos, d’autres ont eu une relation sincèrement amoureuse avec des soldats allemands, d’autres furent seulement soupçonnées mais durent subir l’humiliation publique. Même si ce règlements de compte furent faits en dépit de toute procédure légale, ils correspondaient à un traumatisme profond d’une population soumise au diktat allemand. En 1944, la colère du peuple est violente, cruelle, mais elle peut se comprendre.

    En 2017, des Françaises et des Français qui subissent la loi d’un occupant encore plus barbare, ont pour seule réponse :  » vous n’aurez pas ma haine ». Cette attitude soumise est encore plus déshonorante que les exactions commises en 1944.

    Aujourd’hui, le syndrome de Stockholm a remplacé le désir de se défendre. Les auteurs imbéciles de ce communiqué ne pensent pas aux victimes, mais à leurs égos surdimensionnés; il faut continuer dans le pasdamalgame, le seul ennemi étant le FN. Pauvres con(ne)s !

  10. Quel honte ces gens là!, comment peuvent ils être aussi abjectes, s’abaisser pour des gens qui les respectent même pas, qui violent à la moindre occasion même des gamines et des vielles personnes, qui n’osent plus sortir de chez elle!, qui ne sont même pas de nos pays, qui les prennent pour de la merde.
    Même pas un peu de fierté pour eux mêmes et pour les autres, quel haine pour les siens, quel mépris.
    Elle disent çà aussi quand çà arrive à leurs enfants s’ils se font violer, pas de récupération de nos actions.
    Et oser écrire pas de récupération de nos actions!, c’est leurs droits d’être des masochistes, mais pas avec les vielles personnes et les enfants sans défenses, pas sur le dos des autres.
    Voilà les dégâts des lobotomisés formatés au politiquement correct depuis des années par des Fascistes aux pouvoirs, les pensées uniques de merde.
    Bande d’hypocrite!.

  11. je suis assez physionomiste, lorsque je regarde une chance pour la France se retourner sur un jeune femme et fixé longtemps longtemps les fesses de celle-ci ça veut tout dire et n’allez pas me dire que les jeunes sont comme ça non ! ils savent bien que les pourris leur donnent le droit… j’aimerais bien que leur femme et enfants soient un jour coincés…

  12. ?Quand j’ai lu le titre,j’ai dit,mais c’est pas vrai, faut-il être conne au plus haut point pour se vanter de dire cela.Je suis vraiment déçu par l’espèce humaine,en plus 47% ( réels) ont voté pour le trou du ……. Heureusement qu’il ne me reste plus qu’une dizaine d’années à vivre. Sinon…

    .

  13. J’avais bien dit qu’elles pratiquaient la langue de bois. Elles se refusent à nommer le mal par son nom. Eh bien, tant pis pour elles. Qu’elles restent dans leur merde et qu’on ne les entende plus.

  14. Devrons-nous un jour faire appel à des émules de Mack Bolan, dit « L’exécuteur »? ?

  15. Ces quartiers d’inculture et surtout d’acculturation flagrante regroupent des individus dont des femmes qui donnent à voir une propension certaine à l’assujettissement…
    Il convient de dresser un constat de cela et d’éviter la propagation…
    Mais ces territoires sont désormais perdus pour la République ou plutôt ripoublique…
    La démocratie à fait les mauvais choix.
    La France ne pourra pas se relever.

    • petit à petit ils avancent le 17 n’est pas loin et la rue de Rivoli aussi…

  16. je vais me faire un bon livre avant de dormir.nous sommes dans le comble de la connerie.bises

  17. Ça donne presque envie d’être grossier ; et je vais me permettre de l’être.

    A celles qui ne veulent pas donner leur haine ; pour l’instant elles doivent bien faire rire les mâles du quartier lesquels se foutent de leurs sentiments ; par contre à l’avenir elles risquent bien de l’avoir dans le … comme on dit très grossièrement.

    • On connaît le refrain de >> vous n’aurez pas ma haine >> c’est celui d’un homme qui un soir attendait de voire son épouse revenir du Bataclan et ouvrir la porte, aller faire de gros câlins au petit d’Antoine…

Les commentaires sont fermés.