Macron a peur du débat ? Marine le ridiculise sur twitter, la France entière se tient les côtes [MAJ]

Le lâche redoute terriblement le débat de demain soir. On le comprend. Le vide, le creux, avec des journalistes complaisants, avec des publics chauffés à blanc à coups de textos envoyés par son équipe pendant les meetings, c’est une chose.
Un débat face à une femme qui connaît ses dossiers, qui argumente et est patriote… Macron fait pipi dans sa culotte. Il a compris que le débat peut être décisif, alors il cherche une porte de sortie… et il prévient que si Marine n’est pas gentille et soumise avec celui qui se prend pour le roi, il partira…

La réponse de Marine est sublime et fait rire la France entière. Savourons.

 

A faire circuler sur twitter avec le hashtag 

Complément de Fanch 

S’il a peur de débattre avec Marine, que fera-t-il avec Trump ou Poutine ?

 

Complément de Reuri

A propos de magouilles, méfiance car les journaleux sont capables de donner les questions à l’avance à Macron l’hystérique comme ils l’ont fait aux Etats-Unis pour la dingo hildabeast clinton face à D.Trump, ils avaient aussi saboté le micro de Trump, et mamie zinzin clinton avait des oreillettes pour entendre les réponses chaque fois qu’elle était en difficulté pour répondre. Je me demande si le petit hystérique aura son infirmier prêt à bondir pour lui administrer une piqure de Diazepam au cas où il se mettrait à hurler quand il perd les pédales.

 42 total views,  1 views today

image_pdf

78 Commentaires

  1. E. Macron a dit a M. Le Pen qu’elle joue sur la peur du terrorisme donc pour lui il n’est pas dangereux ou quoi ? parce qu’il ne faut pas en avoir peur ni lutter contre ? Elle a raison il faut expulser les milliers de fichiés S (avec une puce gps dans le c…) ! elle a indiqué un certain saou islamique radical aux côtés de Macron ; après lecture de cette info sur le web qui est grave, je ne voterai pas pour lui car il côtoie un ou des islamiques n’a rien proposé de concret pour notre sécurité

  2. Marine est trop correcte elle ne lui fait pas fermer sa gueule. Lui pas il ne la laisse pas parler ça m’énerve.

  3. J’aime pas le foot ni ducon ……….reste de bon moments avec Marine

  4. Je penche entre les deux ………………………foot ou Marine et ducon !!!!!!!!!!!

  5. Pousser le petit macron au pied du mur pour le faire craquer est une bonne tactique, car il a du mal à rester calme et dans ce cas l’umps vont le bourrer de calmants , ce qui affecte la concentration et la lucidité.
    Ou bien ils décident de le piquer aux amphétamines pour le doper , alors là ce sera un craquage complet en direct vu que le petit bonhomme panique facilement, car amphétamines + caractère hystérique = naufrage assuré.

  6. Vous vous souvenez de SARKOZY qui était sorti d’un entretien avec POUTINE avec l’air d’être bourré? En réalité il était complètement sonné par POUTINE qui lui avait déclaré qu’il l’écraserait comme une m…s’il continuait à lui parler comme à un chien.

    S’il est élu, c’est à quatre pattes qu’il ressortira de son entrevue avec POUTINE, le petit HOLLANDE junior.

  7. Radio Londres – messages personnels :

    – le candidat porte des couches culottes, 2 fois
    – mamie Brigitte apportera 2 tétines
    – le dingue est cuit, je répète, le dingue est cuit
    – ne mangez plus de macarons
    – le maquereau est avarié : il pue
    – les sanglots longs des macrons du moi de mai ……

    ah ! il va se passer quelque chose !

  8. D’après CNews, il s’agirait d’un « faux »…????

  9. Marine sera seule contre 3 car à n’en pas douter les journaleux ne seront pas neutres.
    1/ Si Macron quitte le plateau, c’est comme s’il jetait l’éponge sur un ring de boxe, il a perdu.
    2/ S’il reste, Marine le mettra K.O debout à condition qu’elle ne dérape pas une seule fois.
    Dans les 2 cas, elle est gagnante.
    3/ 3ème hypothèse, il envoie un mot de sa maman disant qu’il est souffrant et qu’il ne viendra pas en classe ce soir.

    • Ne rêvons pas : pour Macron l’enjeu est trop important pour se dérober. Nul doute que les passes d’armes seront sévères. Sur une radio ce matin le journaliste donnant les informations disait qu’il ne fallait pas que Macron perde ses nerfs, reconnaissant ainsi implicitement que ce candidat souffre d’une certaine fragilité émotionnelle. Cela devrait alerter nos compatriotes, celles et ceux que le Système n’a pas encore définitivement anesthésié(e)s.

  10. Je ne crois pas trop à cette info selon laquelle Macron aurait menacé de quitter le plateau en cas d’attaque frontale de Marine. Je pense que Marine a l’habitude des agressivités en tous genres de la part de ses contradicteurs et des journaleux bas de plafond. C’est cela qui pourrait largement faire sa force par rapport à Macron qui, lui, a toujours été « chouchouté » par les journaleux. Il n’a pas l’habitude le petit père de se faire malmener. Il se peut qu’il soit déstabilisé beaucoup plus que Marine. Par ailleurs, il va l’attaquer sur ses problèmes judiciaires et il va certainement tenter de frapper sous la ceinture (courageux comme il est..). A mon avis il tombera sur un os. Elle sait parer les coups et au besoin les renvoyer sec.

  11. Macron est Malin attention aux conseils de L ‘U M P S qu’il a reçu; toute la Soirée il peut nous parler de la 2eme Guerre Mondiale dont il a rendu Marine responsable !

    • En effet, je crois qu’il a annulé tous ses meetings et autres apparitions publiques pour se préparer à la rencontre de ce soir. Toute la clique, dossiers sous le bras sans doute pour sortir tout ce qu’il peu de diffamatoire pour décridibiliser Marine et en quelque sorte la priver de parole (pendant qu’on parle de çà, on ne parle pas d’autre chose).

      Quant à la clique, ben ! Baroin grand frérot au tablier, pour qui en France depuis 1900 à peu près, « rien ne bougera, ne se fera sans leur aval » { http://www.pearltrees.com/quikoo2013/franc-maconnerie-politique/id13296972/item177410919 }.

      Bon il y a Baroin pour coacher le p’tit Macron et tous les autres ténors de l’UDI, PS, UMP/LR et bien sûr avec la journaliste qui aura été elle aussi bien préparer pour sauver le p’tit soldat Macron, lui donner des coups de pouce, lui tendre la perche et lui donner l’épée pour porter l’estocade à son adversaire. Sans compter que le bonhomme connaît déjà les questions que Marine doit poser et les réponses bien fouillées à apporter.

      Pourvu que Marine ne se laisse pas piégée !

      Je sans qu’il va y avoir un audimat à exploser tous les compteurs.

  12. Hier soir au 20h j’ai adoré la tête de Gilles Bouleau il insistait sur le plagiat de MLePen ..celle ci avec un grand sourire le remerciait (avec ts les médias) pour leur pub et le buzz! Jouissif, Bouleau en est resté bouche bée! Elle est de plus en plus à l’aise, sûre d’elle, calme, posée et polie.

    • Oui elle semble se départir de ce sourire béat qu’elle arbore encore trop souvent.
      Nous aimerions qu’elle adopté une posture plus… »gaullienne » pour prendre de la distance et de la hauteur face à la perfidie, au mensonge et à la caricature qui ne vont pas manquer de se déverser lors du débat de ce soir!
      Il ne s’agit pas de singer une quelconque  »zen attitude »!
      Ce n’est pas un  »entretien d’embauche »!!!
      C’est une bataille, dans une guerre qui est loin de se terminer contre les deux ennemis que Marine Le Pen a clairement désignés comme nous l’avons toujours fait à Résistance Républicaine, lors de son discours de Villepinte : l’islamisation croissante de nos sociétés et le consumérisme de la mondialisation radieuse, qui ruine la planète entière !
      Mais que l’on ne s’y trompe pas:
      l’argument final sera celui déjà énoncé par Malek Boutih et repris par l’ensemble de la classe politique : Marine Le Pen se verra accusée de mettre le feu à la France, une fois élue !
      Toute la meute politico médiatique hurle à la mort,jusqu’en Grèce !!!
      Le spectre de la  »guerre civile » aura t il raison de la  »France apaisée » ?

  13. Quand on veut être Président on doit « Faire Face » , « On Assume » !!!
    Si MACRON se défile devant Marine Le Pen, alors que fera Macron devant Vladimir Poutine ???
    Macron en perdra-t-il son pantalon ou bien s’oubliera-t-il dans son pantalon ???
    Un Président doit être « un homme d’État » et « Assumer » ,  » Faire face « ,
    Si MACRON prend la fuite parce que Marine lui fait peur, qu’en serait-il s’il était élu président par défaut …???
    Macron ? Un président de Théatre, que dis-je un président d’Opérette …!!!
    Macron ? Just a Gigolo !!!

  14. Urgent.
    Cherche transporteur pour faire livrer couche-culotte avant ce soir 21h00.
    Merci.

  15. Marine va donner la fessée qu’il mérite au petit maquereau.
    Pardon je voulais dire au petit macron.
    Marine va manger tout cru ce petit monsieur qui n’est que du vent.
    Le petit bankster ne doit pas etre élu.
    FRANçAIS, MOBILISEZ-VOUS.
    emmanuel hollande macron ne doit pas etre élu.
    Cette élection est notre dernière chance, après, ce sera trop tard.

  16. Le petit banquier des Rothschild tremble de peur à l’idée d’affronter Marine. Il est vrai que le chouchou des médias et de la haute finance est plus à l’aise pour lire son prompteur dans ses meetings que pour débattre de ses idées. Son programme, aussi creux qu’une bouteille vide, risque de ne pas faire le poids face à celui de Marine. Pour une fois, le petit Macron ne pourra pas compter sur papa Hollande ni sur maman Brigitte pour lui souffler les réponses. Il ne serait guère surprenant de le voir quitter le plateau en hurlant comme un ado caractériel.

  17. Au contraire Marine faut quelle le pousse dans ces derniers retranchements , le déstabilisé, comme cela ceux qui votent pour le machecon verront tel qu’il est ,instable, colérique ,hystérique,inbus de sa personne , il faut que Marine l’amène au point de rupture devant la France entière , comme cela les Français verront qui est dangereux !

  18. Je suis algérien d’origine et orphelin depuis ma naissance…je ne suis même pas français mais Apatride alors que j’ai vécu toute ma vie en Suisse et en France (ces deux pays m’ayant refusé la nationalité et l’Algérie ne me reconnaissant pas comme algérien) …je suis sans travail malgré mes 5 ans d’études universitaires, plusieurs années d’activité professionnelle…et de musulman, je suis devenu chrétien catholique romain puis orthodoxe, ce qui ne facilite pas mes rapports avec les musulmans (pas tous ! Certains se comportent en meilleurs chrétiens que moi même) qui honnient les « traites »…Tout cela pour dire que rien ne me dispose à soutenir Marine Le Pen…et pourtant, quand bien même elle me ferait expulser du pays, je la soutiens à 3000% !
    La France d’abord aux français !
    L’étranger se doit néanmoins d’être accueilli mais en restant dans une position démographique minoritaire (surtout s’il n’est pas chrétien -pratiquant ou non- européen de religion et de culture à l’origine) et se soumettre aux lois et coutumes du pays (tant que cette culture n’est pas dépravé, dans ses valeurs et sa morale, comme on le voit malheureusement chaque jour davantage)…et si, quelqu’en soit la raison (juste ou non) il ne sent pas à l’aise, qu’il s’en aille !
    Je ne pense pas que Marine Le Pen gagnera dimanche 7 mai (j’espère me montrer) ….mais dans 5 ans, j’en suis sûr !
    Dernière chose: J’ai vu dernièrement, sur YOU TUBE, un document extrêmement éloquent, objectif et pointu sur la façon dont le relèvement des bulletins de vote du premier tour aurait été falsifié (depuis le site riposte laïque) sue je recommande vivement !
    Ce qu’il faudrait à la France c’est le retour à une monarchie chrétienne, hors CEE, et enseignant à ses enfants non pas la théorie du genre et toutes stupidités promues par la LGTB et ses complices, mais l’histoire de France (et non de l’Afrique), les leçons de morale, le dépassement de soi (et non la pseudo égalité), le sens de la famille et du respect de l’autorité (familiale, sociale et public), de la création et de bien autres choses !

    Que Dieu sauve la France, les chrétiens et toute personne de bonne moralité et volonté !
    Nota: Je tiens ici à dire toute mon admiration pour Mario Maréchal Le Pen dont je salue l’intelligence, l’honnêteté et la valeur morale !

    Isaak
    lepelerindestjacques@gmail.com

  19. 2017, LE COUP D’ÉTAT
    PIGA dans Politique Internationale 24 mars 2017 6,878 Word

    LE PEN et MACRON, les deux faces d’une même médaille
    JEAN-LUC MELENCHON PRÉSIDENT ?
    2017, LE COUP D’ÉTAT
    MACRON CIBLE PAR LA CIA?
    Commentaires récents
    Archives

    mai 2017
    mars 2017
    Catégories

    Politique Internationale
    Politique internationale/Frrance
    Méta

    Connexion
    Flux RSS des articles
    RSS des commentaires
    WordPress.com
    politique internationale

    « Une étude un peu approfondie de l’Histoire nous laisse deviner qu’en toute occasion les vraies forces dirigeantes ont à se tenir dans l’ombre des représentants qu’elles se sont choisies, ne pouvant se risquer à s’exposer aux fluctuations événementielles, sous peine de se voir un jour dépossédées de leur puissance ». Louis Calaferte.

    AVERTISSEMENT :

    Les informations qui ont été utilisées pour cette analyse ont été recoupées et vérifiées conformément aux principes de la charte journalistique de Munich. Elles ont pour origine des articles de presse, interviews télé, images et ouvrages dont les auteurs sont connus et reconnus pour la fiabilité de leurs recherches. Il serait trop long de les énumérer ici. Loin de tout name-droping, vous trouverez en fin de publication les références. Mais tout est vérifiable. Attention, cependant aux sites complotistes, confusionnistes où d’extrême droite. Assurez vous que les sites que vous consultez soient reconnus pour le sérieux de leurs publications. Préférez les sites de recherches universitaires. A ceux qui disent que cet article est complotiste, il s’agit, tout simplement, d’un propos irresponsable qui a pour objectif de discréditer toutes critiques à l’égard de pratiques qui mettent en danger la démocratie. Mais plus grave encore cela permet de les avaliser. Il est urgent de cesser ce genre d’accusation un peu simpliste et de poser les vraies questions. En l’occurence a-t-on oui ou non utilisé l’appareil d’État à des fins de stratégies politiques? Les relais d’influence sont -ils réels ? Les media et les instituts de sondage sont ils indépendants? etc. Ce sont les questions centrales du débat.

    Propos liminaires.

    Une fois de plus, cet article est long. Il est l’avant première d’un livre qui sera publié prochainement. Prenez le temps de le lire tranquillement, mais lisez le. Il révèle comment certains acteurs ont préparé minutieusement ce qu’il faut bien appeler un coup d’État. Il s’agit pour eux de pérenniser, coûte que coûte, la politique engagée par François Hollande. Alors qu’ils se persuadent de servir les desseins heureux de la France, ces putschistes sont en passe de réussir leur ultime objectif, celui de faire perdre à notre pays son libre arbitre, en soumettant son peuple et en violant la démocratie

    L’heure est grave.

    Avant –propos.

    En 2005, vous avez, pour certains d’entre vous, participé au referendum du TCE (Traité pour une Constitution Européenne) vous avez détesté le battage médiatique outrancier pour le « oui » ? Vous avez applaudi son rejet par 55% des Français ? Vous avez protesté contre la transformation du TCE en Traité de Lisbonne adopté par le Parlement réuni en Congrès en 2008 ? Vous avez hurlé au déni de démocratie ? Un coup porté à la voix du peuple…un véritable coup d’État ?

    Eh bien c’est, à peu de chose près, ce qui se passe aujourd’hui pour faire élire un candidat choisi par la même oligarchie, par les mêmes élus de gauche et de droite, par les mêmes media et pour les mêmes objectifs. Exactement les mêmes. De VGE à Cohn Bendit en passant par Hollande et Bayrou, de TF1 à Libération, du Monde au journal Les Échos, les Pineau, Arnault, Bolloré, tous participent à la promotion d’un seul et même vœu… le « oui » pour Emmanuel Macron.

    Dans « Macron ciblé par la CIA » publié sur ce même blog (que je vous conseille de lire avant cette publication) il a été démontré comment ce jeune banquier-énarque a été porté au cœur de l’appareil d’État par des apparatchiks européistes et atlantistes.

    Aujourd’hui, il est l’heure pour ces gens là de passer à la phase opérationnelle. Ce qui se prépare en France à l’occasion de ces élections présidentielles peut être qualifié de coup d’État, tant les séquences collent exactement à la définition qu’en font des spécialistes.

    Par la manipulation de l’opinion publique et la maitrise des structures de l’État, des hauts fonctionnaires, des hommes politiques, des élus et des journalistes véritables mercenaires au service des patrons de grandes entreprises multinationales et de la finance internationale tentent de soumettre le peuple français à un destin qu’il ne s’est pas choisi. De gauche à droite, du PS au Centre, contre le restant de l’échiquier politique une minorité s’apprête à prendre le pouvoir en France.

    Lisez attentivement ce qui est écrit. C’est édifiant !

    EN GUISE D’INTRODUCTION

    La candidature de Macron : un « 18 Brumaire de la bienveillance » ?

    Un article signé Bruno Roger Petit, dans le numéro de « Challenges » du 15 mars 2017 et titré « Mélenchon et sa constituante : l’inquiétante promesse d’un coup d’état permanent… » raconte : « Depuis des mois, sous prétexte de renouveau démocratique, Jean-Luc Mélenchon promet une assemblée constituante pour aller à la VIe République. En apparence, c’est démocratique, mais si l’on y regarde de plus près, ce projet du futur Mélenchon s’apparente à un coup d’État populiste ».

    Cet article est, en vérité, un contre feu. Il est l’arbre qui cache la forêt.

    Après s’en être pris, sur le même registre, à Fillon et à Le Pen, Bruno Roger Petit qualifie, avec une mansuétude consternante, la candidature de Macron de « 18 Brumaire de la bienveillance ». Mansuétude ? Pas tant que ça. L’employeur de ce journaliste n’est autre que Claude Perdriel, patron de presse et… soutien actif de Macron.

    L’observation est cocasse dans la mesure où c’est en France, à l’occasion du 18 Brumaire, que nait l’expression « coup d’État », celui de Bonaparte…

    Ce journaliste serait-il assez pervers pour nous suggérer de façon subliminale ce qui en train de se tramer dans cette élection ? Après l’analyse, pour le moins farfelue, de la constituante de Mélenchon (que dire alors de la Constitution de 1958 !?!), voyons si la candidature de Macron est un « 18 Brumaire de la bienveillance » ?

    AUTOPSIE D’UN COUP D’ÉTAT

    D’un point de vue historique – y compris dans l’époque contemporaine – le coup d’État a été l’un des moyens les plus fréquemment utilisés pour accéder au pouvoir. D’ailleurs selon les spécialistes plus de la moitié des gouvernements du monde le seraient devenus grâce à ce procédé.

    On peut décrire de manière assez précise les techniques opératoires, violentes ou non, de la prise de pouvoir. Ainsi, on observe qu’il s’agit d’abord, pour les auteurs, de s’emparer des structures de l’État, de s’assurer de la maitrise de l’opinion publique, de veiller à une synergie avec le contexte international avant de légitimer le processus, soit par la force, soit par des élections.

    Nous allons dans cette publication analyser tous ces points, un par un, en cherchant, à chaque fois, à valider l’hypothèse avant de conclure sur la dangerosité de l’avènement de ce pouvoir en France.

    S’emparer de l’appareil d’État

    La technique de base du coup d’État consiste à s’emparer des organes centraux de l’administration et en l’occurrence, des institutions de la République. Les auteurs, nous disent les spécialistes, appartiennent le plus souvent eux-mêmes, aux structures étatiques. Nous y sommes.

    Qui sont les commanditaires ?

    Il ne fait plus de doute maintenant que c’est François Hollande et son homme de confiance, Jean Pierre Jouyet, le Secrétaire Général de l’Élysée, qui sont à l’origine du projet qu’il faut bien définir comme un véritable coup d’État.

    Hollande et Jouyet sont amis depuis 35 ans, des bancs de l’ENA jusqu’à l’Élysée. Les deux hommes se rencontrent à 23 ans. Ils viennent de réussir le concours de l’École Nationale d’Administration et doivent effectuer leur service militaire ensemble, à Coëtquidan, où ils partagent leur chambre avec Michel Sapin. Les trois jeunes hommes se lient d’une forte amitié qu’ils entretiennent sur les bancs de l’ENA (la promotion Voltaire). Hollande déborde d’initiatives, et souvent, Jouyet accepte de le seconder dans ses projets. À la sortie de l’ENA, lors des affectations, François Hollande, classé 8e, laisse le dernier poste accessible à l’Inspection générale des Finances à Jean-Pierre Jouyet.

    Leur amitié n’a jamais été mise à mal. Quand en 2014, Jouyet prend les fonctions de secrétaire général de l’Élysée, il déclare : « c’est l’aboutissement de ma vie publique et d’une vie avec lui». Et de préciser : «« Pendant les réunions, je suis secrétaire général, après je redeviens le copain, on sépare ce qui est public et privé de façon plus simple que ce que je croyais» Il promettait alors pour conclure: «Je suis là pour le servir, pas pour le gêner. Je l’ai gêné une fois, cela n’arrivera plus ».

    La gêne dont parle Jouyet, c’est quand il a accepté d’entrer dans le gouvernement de François Fillon, au poste de secrétaire d’État chargé des Affaires européennes. François Hollande l’aurait très mal pris. « Mal pris » étant sans doute un peu fort…

    Pour quel scénario ?

    Hollande et Jouyet sont loin d’être des tendres, il faut que ce soit bien clair pour tous les lecteurs. Ce sont de fins observateurs – et acteurs – de la vie politique. Ils en connaissent les rouages, les stratégies, les us et coutumes, les trahisons et les fidélités.

    Media et journalistes sont les instruments de leurs stratégies politiques et ils ont fait l’objet de manipulations constantes qu’ils ont parfois du mal à déjouer, tant leur connivence est forte et parfois incestueuse avec le pouvoir. C’est un jeu que maitrisent parfaitement les deux amis.

    Pour Hollande et Jouyet (et d’autres qui leurs sont proches) ce n’est pas l’économie qui est en crise, mais le système politique.

    Chez nos concitoyens, la rancœur est à son comble. « Cela fait plus de 40 ans que le libéralisme est au pouvoir, plus de 40 ans qu’on leurs demande de se serrer la ceinture, ceux là promettant des jours enchanteurs sans jamais qu’ils arrivent. 1000 milliards de déficit public en 10 ans (Sarkozy/ Hollande cumulé) disent-il, 10 millions de chômeurs et précaires, des pauvres de plus en plus pauvres, des riches de plus en plus riches ». Ils sont au bord de l’explosion et ne trouvent leur salut que dans des discours qui consistent à tirer un grand trait sur le passé. Force est de constater que nous sommes arrivés, aujourd’hui, à un point de rupture.

    Les deux amis en sont , évidemment, conscients et pour eux, l’heure est grave. Il apparait, dès lors, trop dangereux de ne pas intervenir sous peine de laisser les « populismes renverser la table ». Il faut agir vite, trouver l’antidote et résoudre la crise.

    Ils font, assez tôt, le constat qui s’impose : il faut à tout prix poursuivre la politique économique engagée depuis plus de 5 ans et continuer l’intégration du pays dans l’Europe et dans l’économie mondiale. Mais ni François Hollande, ni Manuel Valls ne sont en capacité de le faire. Ils sont, l’un et l’autre, rejetés par l’opinion publique. Pour eux, ils agissent dans l’intérêt du pays et c’est dans l’intérêt du pays qu’ils doivent s’effacer pour pérenniser « l’œuvre » qu’ils ont entreprise.

    La solution, c’est Jouyet qui l’a dans sa manche depuis un certain temps: c’est Emmanuel Macron! Hollande n’est pas chaud. Il doute de la fiabilité du jeune banquier.

    Jeune et avenant, une tête bien faite, cursus parfait, bien conditionné sous la férule de Jouyet et d’Attali, faisant consensus chez les patrons des multinationales et de la finance mondiale, adoubé par les américains, les anglais et les allemands, inculte politiquement et donc facilement contrôlable, un tantinet imbu de sa personne, il est le candidat idéal pour ce coup de force. Sa feuille de route est rédigée : appliquer une politique européenne libérale et atlantiste en matérialisant une alliance gauche/droite, poursuivre la politique économique engagée et l’inscrire durablement dans l’avenir du pays en créant un grand parti démocrate et « progressiste », à l’issue des élections. Gageons qu’il n’ a pas fallu longtemps pour convaincre Macron.

    Ce fut un peu plus difficile pour Hollande. Mais après l’avoir rassuré, Jouyet met Macron sur les rails très vite afin d’éviter qu’il ne soit contraint de se présenter à la primaire de la gauche. Il lui conseille de créer un mouvement plutôt qu’un parti car « compte tenu de l’ambiance, c’est préférable »…

    Et Valls ?

    Tout comme Hollande, Valls est, pour l’instant, mort politiquement. Il le sait, les sondages ont parlé. Sa désignation comme candidat ferait perdre le camp libéral. Sa mission est alors de représenter le courant libéral à la primaire de la gauche. Pourquoi ? Simplement pour calmer les libéraux du parti et éviter qu’on fasse pression sur Macron pour qu’il participe à la compétition. Car si ce dernier se présentait à la primaire, il serait battu et anéantirait, du même coup, les chances de réussite du projet. Mais pas seulement. La présence de Valls va aussi permettre d’estimer la force du camp libéral du parti et donc celle de la solidité de la colonne vertébrale du futur « mouvement centriste », car sans eux, le nouveau parti ne serait qu’une coquille vide.

    Hollande et son ami sont parfaitement informés de l’état d’esprit de la majorité des militants socialistes, et du désamour profond qu’il règne à l’égard de la politique gouvernementale. Ils sont quasiment certains du résultat de la primaire et de l’éviction de Valls. Mais, dans le doute, ils vont miser sur Hamon. Pourquoi ? Encore une fois, l’élection de Valls serait contre productive. Hamon est celui qui cristallise l’aile gauche du PS et qui peut empêcher le « populisme » (cf. les objectifs de la NED) de gauche de progresser en le divisant. En langage clair : il s’agit de contenir Mélenchon dans son pré carré.

    Comme prévu, c’est ce qui va se passer.

    Hamon est élu candidat. Les soutiens de Valls rejoignent, officiellement ou pas, un à un, le camp Macron et Valls lui même ne tardera pas. Le PS sera réduit à sa plus simple expression et ne servira, à l’avenir, qu’à entretenir la division parmi les tenants de la gauche de transformation sociale, laissant ainsi le champ libre aux centristes pour mener à bien leurs desseins.

    Le scénario à gauche et au centre est donc réglé. Il faut maintenant s’occuper des conservateurs.

    La primaire de droite est incertaine. Une confrontation Sarkozy/ Juppé est pour Hollande et Jouyet du pain béni. Il y a des arguments pour les discréditer aux yeux de l’opinion publique. Et au besoin, on peut à en fournir d’autres. Mais le destin leur sourira. C’est Fillon qui sort vainqueur. Il suffit de lui porter l’estocade. Une « bonne âme » téléphone au Canard Enchainé. On connaît la suite. L’Histoire nous dira qui était à l’origine de cette affaire. Mais, avec un peu de perspicacité, si ce ne sont pas les deux dont il est question ici, puisqu’ils démentent, il ne fait nul doute qu’un de leurs aficionados, ayant compris le sens de l’Histoire, s’est chargé de la basse besogne.

    L’affaire est réglée. Les conservateurs sont hors champs.

    Reste l’extrême droite. Rien de plus simple. Depuis Mitterrand, les socialistes savent s’en servir. Il faut tout faire pour que Marine Le Pen atteigne des sommets. « On » fait ce qu’il faut pour minimiser ce qui peut l’atteindre (cf. les affaires financières) et « on » dose savamment sa diabolisation. C’est Hollande qui sera le chantre de la lutte contre le FN dans cette séquence.

    Les socialistes et les «populistes » de gauche neutralisés, les conservateurs anesthésiés, une confrontation Le Pen/Macron est donc probable. Une fois encore, le réflexe républicain écartera l’extrême droite …c’est donc boulevard et tapis rouge pour Macron.

    Hollande et Jouyet ont dû discrètement échafauder ce scénario, un soir, autour d’un verre de champagne (Taittinger, épouse de Jouyet oblige) au cours de leurs vacances d’été car depuis de nombreuses années les couples Hollande et Jouyet se fréquentent régulièrement et partent en vacances ensemble. Petite précision qui n’est pas sans intérêt parce qu’elle situe bien la proximité de ces deux personnages. On ne part pas en vacances avec n’importe qui.

    Vous pensez que ce sont des élucubrations ? La réponse est contenue dans une autre question : peut-on naïvement penser que ces deux là n’ont pas mis en commun leurs cerveaux pour monter cette opération ? Pour ceux qui sont éloignés de ce milieu peut être, mais pour les autres, les acteurs et observateurs politiques avisés, eux, savent qu’ils en sont parfaitement capables et qu’ils l’ont fait.

    Et pour ceux d’entre vous qui en doutent encore, la lecture des faits, présents et à venir, devra suffire à attester, à peu de chose près, la véracité du propos.

    Les théoriciens

    Qui sont ils ?

    C’est Aquilino Morelle qui va dévoiler le pot aux roses. C’était en avril 2014, cet ex conseiller de François Hollande (il était l’une des plumes des discours présidentiels) venait de quitter l’Élysée après la révélation de ses liens présumés avec l’industrie pharmaceutique et de sa passion pour les chaussures bien cirées. Dans la presse, il accusait l’entourage du chef de l’État d’avoir monté toute l’affaire pour l’éliminer politiquement parce qu’il était trop à gauche. « Les Français ont voté pour le discours du Bourget, pas pour le programme des Gracques, dit il, ce sont leurs idées qui sont aux commandes tout simplement ! Jean-Pierre Jouyet, le secrétaire général de l’Élysée, en est membre. Emmanuel Macron, je n’en sais rien, peut-être. Mais il n’a pas besoin d’y adhérer ; il est totalement en symbiose avec eux ». Et de conclure : « Oui, c’est bien leur programme qui est appliqué aujourd’hui. Un programme pour lequel les Français n’ont pas voté ».

    Mais qui sont ces gens dont parle Aquilino Morelle ?

    Le nom « Gracques » a été donné à deux frères et hommes d’État romains Tiberius et Gaius Gracchus renommés pour leur tentative infructueuse de réformer le système social romain (espérons que leurs contemporains aient le même succès !)

    « Les Gracques » d’aujourd’hui, c’est un petit groupe d’hommes d’affaires, de hauts fonctionnaires et d’intellectuels qui s’activent depuis 2007 dans les coulisses du pouvoir pour convertir la gauche française au libéralisme. Pour la plupart, ils occupent des postes hauts placés, souvent dans des banques, des compagnies d’assurances, des fonds d’investissement. Tous ont fait au moins l’ENA ou HEC. Anciens du PS, pour beaucoup d’entre eux, ils ont peuplé les cabinets ministériels des années 1980 et 1990, servant les socialistes « modernes », Rocard surtout mais aussi Jospin, Fabius, Bérégovoy ou Strauss-Kahn. Quand la droite est revenue au pouvoir, ils ont déserté le service de l’État pour rejoindre (ah ! le pantouflage! ) le monde de l’entreprise. Ils y ont gagné beaucoup d’argent mais sans jamais abandonner tout à fait la politique. Aujourd’hui, ils sont dans les coulisses du pouvoir et ils ont des ramifications qui vont jusqu’au plus haut sommet de l’État.

    Il est quasiment certain que c’est Jean-Pierre Jouyet qui a cofondé ce groupe semi-clandestin. L’ASPEN et la NED ont déterminé son cadre idéologique (lire « Macron ciblé par la CIA ? »). Voici ce qu’il dit à propos de l’action des Gracques à l’occasion de l’élection présidentielle de 2012 et ensuite. Lisez bien, car c’est tout simplement époustouflant:

    « L’approche des Gracques entre les deux tours, celle d’un rapprochement des réformistes et des sociaux-démocrates, était préconisée aussi par Ségolène Royal. Elle n’a pas fait l’unanimité au PS. J’en ai pris acte. Nicolas Sarkozy m’a demandé de m’occuper de l’Europe. J’ai constaté que ce n’est un enjeu ni de droite ni de gauche, mais qu’il répond à un impératif national. J’observe qu’il s’est lancé dans une politique de réforme que les Gracques appelaient de leurs vœux. (!!!) Je remarque que l’homme a l’énergie nécessaire pour les mener à bien et qu’il est loin de la caricature de l’ultralibéral qu’on avait dessinée de lui ». Jouyet laudateur de Sarkozy ! Et maintenant Valls qui propose ses services à Fillon…No comment.

    On y trouve des gens comme Roger Godino, Guillaume Hannezo, Gilles de Margerie, Ariane Obolenski, François Villeroy de Galha, Erik Orsena, Denis Olivennes directeur général d’Europe 1 et Lagardère Active (Paris-Match, JDD, Newsweb), Matthieu Pigasse, responsable monde des fusions acquisitions (fusac) et du conseil aux gouvernements de la Banque Lazard dont il est directeur général délégué en France. Il est propriétaire et président des Nouvelles Editions Indépendante qui contrôle le magazine Les Inrockuptibles et Radio Nova et actionnaire du Groupe Le Monde et du Huffington Post. Bernard Spitz, président de la Fédération Française de l’Assurance regroupant la Fédération française des sociétés d’assurance et le Groupement des entreprises mutuelles d’assurance. Il préside également le Pôle International et Europe du MEDEF. Mathilde Lemoine, macro économiste Group Chief Economist chez Edmond de Rothschild Group et membre du Haut Conseil des Finances Publiques…et il y en a d’autres du même calibre.

    Et qui participe aux travaux des Graques ? Cohn Bendit et…. Macron !

    Les économistes.

    Ce sont les mêmes que ceux de François Hollande !

    Les économistes qui conseillent Macron aujourd’hui, sont les mêmes, exactement les mêmes, que ceux qui conseillaient Hollande en 2012. Ils faisaient partie du premier cercle et se nommaient le « groupe de la Rotonde ». Il y avait Jean Pisani-Ferry , le boss, Philippe Aghion, Elie Cohen, Gilbert Cette, Jean-Hervé Lorenzi, les porte flingues et ….Emmanuel Macron.

    On ne change pas une équipe qui gagne. C’est tout naturellement que l’Eysée demande à Pisani – Ferry, en janvier 2017, de prendre en charge le programme et les idées du mouvement de Macron. Et ce sont les mêmes fantassins qui vont l’épauler : Cohen, Cette, Lorenzi, Aghion.

    Mais, arrêtons nous, un instant, sur Pisani-Ferry, l’alpha du groupe, pour bien comprendre la doctrine et les enjeux.

    Jean Pisani-Ferry n’est pas n’importe qui et son influence sociale libérale européiste est grande dans le milieu. Il est un fervent défenseur d’un gouvernement mondial de l’économie au même titre que Jacques Attali. Il a été commissaire général de France Stratégie (ex commissariat au Plan) de mai 2013 à janvier 2017. Auparavant il a été directeur du Centre d’études prospectives et d’informations internationales, conseiller économique de Dominique Strauss-Kahn et de Christian Sautter au ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie, président délégué du Conseil d’analyse économique mis en place par Jospin, expert pour la Commission européenne et …le FMI. Autant dire qu’il est calibré.

    Cependant, on ne peut cerner correctement cet économiste sans citer le cercle de réflexion « Bruegel » qu’il a cofondé il y a quelques années…

    Le think tank Bruegel (sis à Bruxelles) est un centre de recherche qui couvre l’ensemble du champ des politiques économiques. Il est dirigé et financé sur la base d’un système de gouvernance associant des États membres de l’Union Européenne et des multinationales dont Areva, Deutsche Bank, Deutsche Telekom, EDF, Ernst & Young, Erste Bank Group, GDF Suez, Goldman Sachs, Google, Microsoft, Novartis, Pfizer, Renault, Samsung, Syngenta etc.

    Président actuel Jean-Claude Trichet ex président de la BCE. Membre d’honneur d’Aspen France (Jouyet en est le président d’honneur), membre du comité de direction du groupe Bilderberg et président en exercice du groupe européen de la commission Trilatérale . Il est membre du conseil d’administration de EADS où il représente… les actionnaires. Pour l’universitaire Frédéric Lebaron, Jean-Claude Trichet « est le plus célèbre et le plus influent d’entre tous » les experts issus de l’inspection des finances, le vivier de Jouyet.

    Président d’Honneur Mario Monti, ex commissaire européen et ex président du groupe européen de la Commission Trilatérale.

    La boucle est bouclée. Nous sommes ici au cœur du réacteur des idées que Hollande et Macron ont puisé pour définir leur politique économique.

    Les soutiens.

    Les grandes fortunes de France choisissent Macron .

    « Je lui ai fait rencontrer des milieux d’affaires, on a eu des réunions en Angleterre et il y aura des contacts directs entre Emmanuel Macron et la présidence des États-Unis» disait son mentor le richissime rocardien feu Henry Hermand.

    Mais Macron va aussi être présenté au « Tout Paris » par Jean-Pierre Jouyet, son parrain, qui dispose d’un carnet d’adresse aussi gros qu’un Larousse.

    Jouyet a épousé en seconde noce Brigitte Taittinger (le champagne), ex- PDG des parfums Annick Goutal et actuellement directrice de la stratégie de Sciences Po. Les témoins du mariage furent François Hollande et feu Christophe de Margerie, le PDG de Total. 12ème patron du CAC 40. Quand on saura que Jouyet a été nommé en 2008, par Sarkozy, président de l’Autorité des marchés financiers (AMF) et que tous les patrons du CAC 40 sont venus le voir dans son bureau, on aura tout dit…

    Parmi les dix personnes les plus riches de France, quatre soutiennent officiellement Macron : Bernard Arnaud ( 1er fortune de France), François Pinault (4ème), Patrick Drahi (5ème ), Xavier Niel (9ème). Seul Serge Dassault (3ème) ne s’est pas prononcé officiellement mais il encense Macron et Le Drian, ministre de la défense. Et pour cause. Il a un business à faire tourner. A ceux là, il faut ajouter, Martin Bouygues, Vincent Bolloré, Pierre Bergé, Matthieu Pigasse et Arnault Lagardère et ceux dont on ne connaît pas le nom car Macron ne souhaite pas publier la liste de ses donateurs. On comprend pourquoi.

    Le choix du candidat

    » Macron, c’est entre nous, non pas simplement une question de hiérarchie – il sait ce qu’il me doit – mais une question de loyauté personnelle et politique » François Hollande – avril 2016.

    Dans une publication précédente (« Macron ciblé par la CIA ») il est décrit avec précision comment cet homme a été choisi et porté au cœur de l’appareil d’état par des membres de l’oligarchie politique et affairiste en moins d’une dizaine d’années. Mois après mois, il a été façonné pour répondre exactement au calibrage des idées politiques de ses parrains, des « sociaux libéraux internationalistes » disent – ils avec pudeur…en fait des néo conservateurs mondialistes conformes à l’idée que se font les Etats Unis de ce que doivent être les démocraties occidentales.

    Macron a été amené à devenir secrétaire général adjoint de l’Élysée, l’un des plus proches conseillers du Chef de l’État. Puis Ministre de l’Économie. Son recruteur et mentor politique, Jean-Pierre Jouyet est aujourd’hui Secrétaire Général de l’Élysée, autant dire le cœur de l’appareil d’État

    Cette ascension, pour le moins épique, rappelle étrangement la pièce de théâtre » La Résistible Ascension d’Arturo Ui » de Bertolt Brecht…(à voir ou à lire impérativement)

    Macron, intelligent mais immature…

    Le profil psychologique et physique du candidat est très important pour ce projet. Il faut qu’il soit présentable, malléable et qu’il reste sous influence. Une forte personnalité aurait été contre productive et impossible à gérer.

    Feu Henry Hermand, son mentor (lire « Macron ciblé par la CIA) , le connaît bien. C’est lui qui lui a mis le pied à l’étrier en politique. Voici ce qu’il en dit en septembre 2016, il y a donc 6 mois : « Il n’a jamais pris une décision importante sans m’en parler. Sur le plan politique, Emmanuel est trop jeune, il a besoin d’être recadré sur des connaissances historiques. Son épouse, est très présente à ses côtés. Elle a orienté ses lectures, joué un rôle dans ses cercles d’amis, veillé à ce qu’il ne se disperse pas ».

    Hermand l’infantilise, et de façon anecdotique, il raconte un peu agacé : « Ce désir qu’il a de serrer toutes les mains qui se présentent à lui, même de ceux qui ne sont pas d’accord avec lui, est regrettable. Avec sa femme, on veut freiner ses tentatives de trop convaincre, on lui dit de se calmer!». Et il conclut en soulignant sa dépendance financière et psychologique ( ?!)

    C’est ce qu’en pense aussi l’entourage de Hollande qui le connaît bien ; « Macron apparaît comme un homme sous influences multiples » disent-ils. Espérons qu’il ne se perde pas…

    La description psychologique qu’en font ses proches correspond exactement à l’objectif de ses traitants. Ce qui prouve, s’il en est encore nécessaire, que Macron est un personnage créé de toute pièce pour servir des intérêts puissants. Cette personnalité ne pouvait pas habiter un physique ingrat. Dents blanches, bien coiffé, « tête de premier de la classe » dirait Coluche, costumes de bonne facture, séducteur et charmeur, Macron est l’image même du quarantenaire qui a réussi. Il a sa « Rolex » au poignet.

    Pour conclure ce chapitre, écoutons encore une fois ce que dit Henry Hermand : « Il incarne une tendance, il ne faut pas que ce soit personnalisé, il ne faut pas que ce soit M. Macron, il n’a pas d’expérience politique. Je demande qu’on mette en place un comité politique et non pas un comité de parrainage. Macron ne sera candidat que s’il a un mouvement d’opinion suffisamment fort avec des appuis politiques important et il ne fera déclaration de candidature que s’il dispose d’appui suffisant »

    2) Le contrôle des media.

    Justement. Le candidat dispose maintenant d’un bon encadrement politico-économique, il faut susciter un mouvement d’opinion autour de lui. D’aucuns vont s’attacher à le provoquer.

    Si la quasi totalité des media est acquise à la cause, c’est bien sûr parce que la dizaine de milliardaires qui soutient Macron en est propriétaire à 90%.

    Voici ce qu’en dit Daniel Schneidermann (Arrêt sur Image) : « S’agissant de Macron (…) Xavier Niel et Pierre Bergé, copropriétaires du groupe le Monde, lui ont plus ou moins publiquement déclaré leur flamme. Rien, dans ce que l’on sait de lui, et du peu que l’on sait de son programme, n’est de nature à effaroucher MM. Dassault, Arnault, Pinault, Lagardère, Bolloré ou Drahi. Ce qui ne signifie pas que les oligarques français soient pendus au téléphone chaque matin pour commanditer des unes, des éditos, ou des sondages favorables. Simplement, par capillarité intellectuelle, ils ont nommé à la tête des rédactions de «leurs» médias des journalistes macrono-compatibles, éventuellement macrono-indifférents, en tout cas jamais macrono-opposés, encore moins macrono-hostiles ».

    Macron ne laisse rien au hasard. Il a organisé sa communication privée.

    « Les politiques sont devenus un bon filon pour la presse people », analyse Marion Alombert, rédactrice en chef de ‘Voici’. « En ce moment, les Macron ont le vent en poupe. Leur couple intrigue, accroche. Et ils ont compris qu’une exposition bien gérée est une publicité efficace. »

    Et Sylvain Fort, un porte parole « d’En Marche », de rajouter : « Il y a un contrat d’exclusivité moral avec Bestimage ( agence people des stars). Cela permet de mieux maîtriser leur image, le choix des photos qui circulent sur eux. Quand ils sont victimes de paparazzi, ils font appel à un photographe de l’agence, ils sont sûrs, ainsi, d’avoir des clichés plus avantageux. »

    Résultat : en un an, dix couvertures de « VSD », quatre de « Paris Match », deux de « Closer » une de « Voici ». Quand on constate un tel matraquage médiatique autour de ce candidat, Il n’y a plus rien à ajouter.

    Petite précision: Michèle Marchand la directrice de Bestimage, fait partir du staff communication de la campagne….

    3) Contrôle de l’opinion publique.

    Il est utile de rappeler ici les recherches du sociologue Patrick Champagne sur les sondages. Son travail s’est articulé autour du problème central, en science politique, de l’analyse des formes de légitimation de la représentation politique.

    D’une critique des logiques qui sont au principe de la mesure de l’opinion publique par les sondages, on est passé à une réflexion qui tente d’appréhender les effets, sur le champ politique, de la croyance en ces instruments. Cette évolution, qui se veut proche de l’évolution même de l’influence des sondages d’opinion sur les pratiques politiques, constitue le centre de la problématique du sociologue qui prend au sérieux les professionnels des sondages, même ceux qui sont peu sérieux scientifiquement, en les prenant au moins comme objet.

    Champagne démontre que la croyance dans l’efficacité des sondages à exprimer « l’opinion publique » est indissociable d’une transformation des règles du jeu politique et particulièrement de l’importance croissante qu’on prit les journalistes et les spécialistes en communication. Ainsi, s’est mise en place la croyance selon laquelle « faire de la politique » c’est, notamment grâce à «une bonne communication», se situer le plus haut possible dans les cotes de popularités ».

    On y est quand Macron ne déclare avoir nul besoin d’expérience politique et encore moins de programme pour être candidat. Il suffira pour lui d’avoir une bonne côte de popularité. Jouyet et Hollande l’ont bien compris. Ce sont eux et les économistes qui réfléchissent pour lui. Seule l’image compte, car si on entre dans le dur du programme, on s’apercevra rapidement de quels ventriloques Macron est le nom.

    Et en voici la parfaite illustration :

    Macron est intégré pour la première fois dans un sondage pour les élections présidentielles en janvier 2016. Le Monde titre : « Sondage : Emmanuel Macron préféré à Manuel Valls ou François Hollande pour 2017 » et en sous titre « Un sondage Odoxa pour « Le Parisien/Aujourd’hui en France » estime que le ministre de l’économie pourrait devancer le premier ministre et même le président ». Il est placé d’entrée de jeu à 22%.

    Mais qui sont les commanditaires de ce sondage – test ?

    Sans aucun doute le staff de Bernard Arnault, patron de LVMH et propriétaire du « Parisien/ Aujourd’hui en France ». Signalons que Nicolas Bazire, proche de Sarkozy, est l’un des administrateurs de LVMH en même temps que l’un de ceux de l’institut de sondage IPSOS. Mais ce qui est le plus intéressant ici, c’est qu’il est gérant associé de la Banque Rothschild…Il connaît très bien Macron avec qui il a travaillé dans la même banque. Quant à Odoxa, les deux fondateurs sont d’anciens de l’institut de sondage BVA dont Vincent Bolloré et… le fond d’investissement Rothschild ont été actionnaires.

    Ce sont donc des proches de Macron qui l’ont mis en selle. On se doute bien à la demande de qui.

    Curieusement sa côte moyenne était de 17% dans les sondages tout au long de l’année 2016. Elle a bondi de 7 points en janvier 2017, à 24% pour arriver à 26% des intentions de vote en mars, le plaçant en tête de tous les sondages. Et comme on sait que les élections se jouent dans les trois mois qui précédent les élections, on comprend mieux ces scores…

    Il en sera de même, bien sûr, pour Marine Le Pen, challenger indispensable à la réussite du coup d’État. Elle est créditée de 25% des intentions de vote. Normal.

    En cherchant un peu on constate que plus de 80% des instituts de sondage appartiennent à la sphère d’influence qui soutient Macron. Son conseiller en la matière n’est autre que Denis Delmas, ancien président de TNS Sofres. Autant vous dire que, celui là, il connaît la musique.

    Dans un article de l’inénarrable « Décodeur » du quotidien le « Monde », soutien inconditionnel de Macron, des journalistes dénoncent les accusations qui sont portées à l’encontre de Macron quant à sa proximité avec les instituts de sondage. Selon eux, les informations publiées sur le sujet sont fausses, erronées ou ne sont plus d’actualité. C’est possible, mais la majorité des instituts de sondage appartient à des milieux financiers (fonds d’investissement, grandes entreprises, publicitaires etc…) dont est issu Macron et dont la proximité politique, elle, ne fait pas de doute.

    4) Le contexte international

    L’important, pour s’assurer de la réussite d’une prise de pouvoir c’est de ne pas froisser ses alliés. En tous les cas, il faut leur donner des gages de non agression. Dans le cas contraire les auteurs s’exposent à une déstabilisation. Il faut donc que les planètes soient alignées. Pour Macron, ses parrains ont rassuré tout le monde. Le candidat reste bien dans l’orbite assignée : atlantiste et européiste, deux points d’un équilibre indispensable.

    5) La régularisation du coup d’État

    Enfin, il s’agira de valider la démarche par les élections. Ce sera relativement simple. Si le scénario arrive à son terme, Marine Le Pen sera en face d’Emmanuel Macron. Les commanditaires joueront sur la fibre républicaine et rafleront la mise.

    CONCLUSION PROVISOIRE

    En analysant chaque phase, nous pouvons dire maintenant, sans l’ombre d’une hésitation, si l’on s’appuie sur les paramètres donnés par les experts, qu’il s’agit bien d’un coup d’État, ou pour l’heure, d’une tentative de Coup d’État…Dans l’intérêt de nos concitoyens et celui de notre pays, il vaut mieux qu’elle n’arrive pas à son terme…

    Il est essentiel de laisser la parole à Hervé Kempf, le rédacteur en chef de Reporterre qui est l’auteur d’un ouvrage remarquable sur l’oligarchie et qui connaît donc bien le sujet.

    « Les conditions d’un bon exercice de la démocratie sont largement altérées. La délibération libre est viciée par le fait que les médias sont massivement contrôlés par l’oligarchie. Le choix majoritaire est tronqué par le poids des lobbies voire, parfois, par le déni pur et simple du choix populaire, comme lors du référendum de 2005 sur l’Europe. Mais aujourd’hui, le capitalisme ne considère plus la démocratie comme indispensable à son existence, il la rejette même de plus en plus nettement puisqu’elle conduit logiquement à la remise en cause des pouvoirs en place.

    Le respect des droits de l’homme et des libertés publiques est bafoué au nom des politiques anti migratoires. Le pouvoir politique est subordonné aux puissances financières.

    En fait, les classes dirigeantes nous font entrer dans un régime oligarchique, où un groupe de personnes contrôlant les pouvoirs politique, économique et médiatique, délibèrent entre eux puis imposent leurs choix à la société.

    Or l’oligarchie actuelle cherche avant tout à maintenir sa position privilégiée. A cette fin, elle maintient obstinément le système de valeurs organisé autour de la croissance matérielle et de la surconsommation – un système qui accélère notre entrée dans la crise écologique. »

    L’heure du choix de société a sonné…

    Référence :

    « L’opinion publique n’existe pas », Pierre Bourdieu, Les Temps modernes, n°318, 1973
    « Faire l’opinion. Le nouveau jeu politique », Patrick Champagne, Paris, Minuit, coll. « Le sens commun », 1990
    L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie, Hervé Kempf Seuil, Paris, 2011,
    Edward Luttwak Le Coup d’État : manuel pratique, Paris, Éd. Robert Laffont, 1969
    Louis Calaferte Droit de Cité, Paris, Ed. Gallimard

  20. HE MACRON
    IL SEMBLERAI QUE VOUS AYEZ PEUR DE MARINE…..
    ALLE VOUS PLANQUER ENTRE LES CUISSES DE BRIGITTE..ET FICHE NOUS LA PAIX…
    A LA NICHE MACRON…A LA NICHE…

  21. Au contraire Marine faut quelle le pousse dans ces derniers retranchements , le déstabilisé, comme cela ceux qui votent pour le machecon verront tel qu’il est ,instable, colérique ,hystérique,inbus de sa personne , il faut que Marine l’amène au point de rupture devant la France entière , comme cela les Français verront qui est dangereux !

    • gardez aux mots tout leur véritable sens ! Un colérique garde sa colère en lui, colère rentrée, elle empoisonne. Le coléreux, par contre, hurle comme un sourd, devient hystérique, déploie une gestuelle désordonnée…tout le portrait du macron ! Conclusion : le macron n’EST PAS COLERIQUE, mais il est le bel exemple du COLEREUX !

  22. Je ne suis pas inquiet du comportement des journaleux. Marine leur a déclaré la guerre et ne s’encombre plus de scrupules envers eux. Elle sait que l’immense majorité des Français ne font plus confiance aux médias, et ont compris que les journalistes roulaient pour le système. Partant de ce principe, Marine joue sur du velours en remballant les journalistes et les « experts  » ( ex, hier soir sur France 2 ). Je pense qu’à la première incartade des journalistes, ça va saigner. Une fois les deux laquais remis à leur place, elle aura le champ (de tir) libre pour pilonner Macron qui courra dans tous les sens pour éviter les obus de la Marine nationale.

    Elle se sait investie d’une mission vitale, sauver les Français des griffes de la mondialisation et de l’islamisme. Macron sait que tout son « univers » n’est que mensonge et esbroufe. Au combat, c’est celui qui croit le plus en sa juste cause qui gagne, et là, il n’y a pas photo ! Macron est en polystyrène, Marine est en granit.

  23. Le parti de droite AfD allemand a demandé l’aide de l’OCDE pour surveiller les élections qui vont se tenir en Allemagne en novembre, c’est dire. Je n’ai jamais autant de violence motivée politiquement en Allemagne (maisons targuées, voitures incendiées, violence physique contre des élus de l’AfD).

  24. Oui, il faut vérifier absolument a son entrée sur le plateau de TV qu`il n-a pas des oreillettes ou un système quelconque de communication wireless, ce serait une autre tricherie de l-equipe du Maquereau ou plutôt du jeune gigolo !!!
    Á mon avis, il faut que Marine ait un comportement ëquilibré, sans sautes d-humeur et qu-elle utilise l-ironie à bon escient, sans trop ridiculiser le type mais jouer avec ses impulsions pour qu-il puisse exploser et sortir de ses gonds une fois ou deux……mais pas plus.
    On va bien rigoler !!!

  25. La future présidente doit faire gaffe aux journaleux du plateau, aux questions prévues pour l’autre, à la meneuse du débat qui ne va pas en rater une, et et on croise les doigts, je ne voudrais pas être à la place du banquier….

  26. Ce débat n’est pas à prendre à la légère. Macron aura une alliée de poids, la mielleuse, fielleuse, teigneuse et venimeuse Nathalie Saint Cricq. Marine Le Pen devra se méfier de sa rhétorique et de ses questions tordues, elle est vache et retorse.

  27. Un autre exemple pour détendre l’atmosphère. Il s’agit du même thème, le même fil de départ ; et voici ce que donne l’assemblage de quelques-uns des twitts :

    1.- De toute façon Brigitte a prévu de dîner a la Rotonde à 21:30 alors il fera tout pour partir avant la fin.

    2.- Et c est Brigitte qui prend le relais ?

    3.- Non, elle est occupée avec les sondages. (IMG 2 twitts avec résultat de sondages « quikevousvoulez….? »)

    4.- Brigitte macron n’a pas de compte twitter. Les deux comptes ont été supprimé il me semble d’ailleurs.

    5.- Elle n’a pas de compte Twitter car ça ne marche pas encore sur les minitels..

  28. J’ai un ami dentiste, expert en hypnose (il l’utilise régulièrement pour traiter certains patients), qui a analysé le regard, la voix et la gestuelle de Macron. Selon lui, il serait en état de transe hypnotique lorsqu’il fait ses discours. Rien d’affirmatifi, mais cet ami est tout de même assez troublé par la similitude qu’il trouve avec sa pratique de l’hypnose.

  29. Quand je vous dis que parfois je regarde ce qu’écrivent les gens parce qu’on y trouve des perles de bon sens mais aussi, et ça fait du bien des tranches de franche rigolade ; on trouve pas mal d’humoristes parmi le peuple et en plus le spectacle est gratis.

    Voici une répartie au twitt : « Macron menace de tourner les talons si Marine fait momo à son projet politique »

    – » Sam‏ @samantha_zfr : Elle lui fera faire son rot »-

  30. Quel que soit le résultat du 7 mai, Marine a déjà gagné, parceque :

    seul 10 à 20 % des votant pour Macron savent vraiment pourquoi ils voteront pour lui : pour leur porte-feuille en bourse ou pour l’avènement du prophète.
    les autres : l’extérieur, l’âge, le miroir Brigitte et ses photos en première page, la peur, le mimétisme, la lutte contre tous les estremismes…ils ne savent pas trop en fait.

    100 % de ceux qui voteront Marine, savent pourquoi :
    Entre autres, tous les militaires, policiers, gendarmes qui voteront pour elles savent pourquoi en particulier et ils seront peut-être majoritaires dans leur rang.

    Cette victoire par anticipation sur l’avenir ressortira plus vite qu’on ne le pense, peut-être malheureusement ou du moins fatalement. On verra Macron comme une girouette dire tout et le contraire de tout du jour au lendemain, et devenir fou peut-être comme le fut Charles VI

  31. _ HAHAHAHA , jouissif !!! Quel Poltron ce micron, il est tellement lamentable que c’en est risible.
    _ Encore une grosse bourde de sa part, car enfin, je le crois incapable de quitter le plateau du débat, pas à ce niveau, il sait très bien que les Français ne lui pardonneraient pas, c’est de l’intox pour mettre de la pression sur Marine afin qu’elle soit « gentille » avec lui, le Hic, c’est que Marine ne tombe pas dans le grossier piège et commence à le ridiculise, très bien jouer Madame Le Pen.
    _ Je me méfi par contre comme reuri de la complaisance des journaleux qui pourraient lui filer les questions à l’avance, c’est tout à fait possible et envisageable de la part de ces Félons.

    _ Anania de Schirac.

  32. Et les questions il les connaît ; du coup il les a préparées et on lui a fait le débriefe sur les questions à poser à Marine. Certainement aussi son petit coup ; madame, on le sait, on sait d’où vous venez, vous êtes la mère d’Hitler, vous avez été sa maîtresse, vous êtes sa fille, sa petite fille, VOUS ÊTES HITLER, Vous êtes Mussolini, vous êtes Franco, vous êtes la fille du diable…!
    Je délire ! Oui ! Mais ils nous habituent tellement à leur coups tordus; malhonnêtes, injustes que à part leur filer un pin ; reste se défouler en disant n’importe quoi qui va dans leur sens.

    Pourvu que Marine ne se fasse pas démolir ; qu’elle puis en placer ne serait-ce qu’une et la c’est l’estocade fatale. Sûr qui va titiller en diffamant sur les EMPRUNTS à la banque Russe, lui le banquier qui devrait savoir faire la différence entre emprunt/Prêt à intérêt et la valoche pleine de billets sous la table ; sans compter qu’il va l’accuser du coup d’entente avec celui qu’ils ont déclaré « LEUR ennemi ».

    … Pourvu que ça se passe bien pour Marine et donc pour nous, notre sort et celui de la France se joue aussi sur cette saleté de faux débat inéquitable.

    Mon Dieu ! Qu’elle est forte et courageuse cette Marine !

    Demain on explose le compteur de l’audimat et on envoie tous les twittes possibles pour la porter et pour faire comprendre aux Torquémadas qu’elle n’est pas seule qu’ils ont intérêt à filer doux aussi.

  33. Il faut que Marine le pilonne. Et je ne doute pas qu’elle le fasse. S’il quitte le plateau prématurément, il perdra 10 points et MARINE an gagnera 20. Plus qu’il n’en fait pour remporter le victoire. MARINE, pilonne le MACRONOUNET, il ira ensuite pleurer dans les bras de sa couguar Trogneux

  34. Il n’a vraiment pas la carrure d’un Président de la République. En plus, il se permet de vouloir imiter le Général de Gaulle… sans commentaire !

  35. Grand mère brigitte barbon lui mettra une couche demain pour le débat.
    A propos de magouilles, méfiance car les journaleux sont capables de donner les questions à l’avance à macron l’hystérique comme ils l’ont fait aux Etats-Unis pour la dingo hildabeast clinton face à D.Trump, ils avaient aussi saboté le micro de Trump, et mamie zinzin clinton avait des oreillettes pour entendre les réponses chaque fois qu’elle était en difficulté pour répondre. Je me demande si le petit hystérique aura son infirmier prêt à bondir pour lui administrer une piqure de Diazepam au cas où il se mettrait à hurler quand il perd les pédales.

    • Je verrais bien une unité médicale d’urgence, avec défibrillateur, tente à oxygène et hélicoptère prêt à décoller. On va bien se marrer, préparez les pizzas !

      • Qu’il se mette à réagir comme la dingo clinton en direct devant des millions de téléspectateurs serait l’idéal. Imaginons qu’il se mette à rire d’une façon hystérique et rouler des yeux en agitant la tête comme l’alcoolo cinglée clinton , ça arrangerait nos affaires.
        Y a t’il quelqu’un qui pourrait marabouter macron le petit frère des riches musulmans ? ?

  36. La campagne de Macron est un océan de faux-semblants, d’agitations médiatiques complices, de phrases qui ne veulent rien dire. Demain, c’est la marée basse pour lui. L’océan va se retirer et laisser apparaître la réalité du programme macronien, tels les écueils mortels qui se cachent dans les eaux troubles de sa campagne électorale.

    Dès le lundi 24 avril, j’avais senti Marine conquérante et sereine. On sentait sa volonté et son impatience d’en découdre face à EM. Les mouches ont changé d’âne (merci Pierre Albaladejo). Marine va le « disperser façon puzzle » (merci Audiard), et Mister MEDEF le sait. Il doit être très mal, la boule au ventre; les nausées abondent, le vertige de la chute libre le désoriente.

    Ce qui me surprend est qu’il serait prêt à quitter le plateau. Est-ce une tactique pour dénoncer, par avance, la « violence » de Marine ? Va-t-il jouer les victimes expiatoires de la « méchante nazie » et fuir le combat ? Ce faisant, il prendrait à témoin les Français qu’il imaginerait choqués par tant de « haine » de la part de Marine, comptant sur les médias aux ordres pour dénoncer le comportement anti-républicain de son adversaire. M. Loyal jouerait les vierges effarouchées victimes des hordes nazies qui l’empêchent de s’exprimer. Les membres de l’équipe de campagne macronienne serait assez c…pour le croire. Ils osent tout, ils n’en sont plus à ça près.

    Dans tous les cas, si Macron se dérobe, c’est un double-aveu. Celui de sa faiblesse et de sa duplicité. J’espère que les millions de Français qui verront la dérobade du pantin d’Attali comprendront où est la vérité. Demain, le soleil d’Austerlitz brillera de tous ses feux.

  37. Marine n’en fera qu’une bouchée du gringalet. Il le sait alors il menace de quitter le plateau.

  38. christine je ne sais pas si tu peux retrouver les posts mais je pense avoir été la première à mettre en garde sur le petit macron avant sa venue au gouvernement.s’il fait ce qui est dit ce que je ne pense pas juste de l’intox il est mort.merci à tous pour ce combat qui n’est que le début.nous le savons .

    • non désolée le moteur de recherche de l’interface ne marche pas bien et j’aurais des centaines de référence à trier… pas le temps excuse amie. J’avais quant à moi également écrit un article sur Macron botte secrète de Hollande il y a longtemps….intuition féminine de nous deux ?

      • Mesdames, je soumets à votre sagacité le PS que j’ai écrit, suite à un mail envoyé sur un autre sujet à des amis patriotes. Ce mail date du 02 / 02 / 2014. L’émission concernée était en clair sur Canal +, un samedi, il me semble. Depuis, j’ai essayé de retrouver le replay, mais impossible. Ce dont je me souviens est que j’avais ressenti un fort relent de « voici ce qui vous attend ». L’émission était dithyrambique sur Macron, et cela avait mis en alerte mon 6ème sens masculin, celui du danger. 😉

        Voici le texte :

        PS : Je viens de voir sur Canal + un doc sur Emmanuel Macron,
        conseiller de Hollande. 36 ans, ex de l’ENA, conseiller banque
        Rothschild, présenté à Hollande par Attali…Adoré par Parisot…détesté
        par Marie-Noëlle Linemann (une socialiste que je respecte car elle est
        sincère). En passe de devenir ministre. Les banquiers et le MEDEF
        placent leurs pions, avec le brave Hollande comme couverture. La messe
        est dite !

  39. Le minable ! Et que fera-t-il en face de Merkel, d’ Erdogan, de Trump et du Président Poutine ? S’enfuir rejoindre Brigitte et pleurer dans son giron.
    C’est un couard comme ça qui sera le chef de nos armées ?
    C’est moi qui commence à faire dans ma culotte.

    • J’allais dire la même chose. Si Merkel le malmène un peu, il va quitter la présidence?

      • Elle ne le malmènera pas puisqu’il sera son chihuahua. Tiens, ça ferait un joli surnom à EM : » le chihuahua de Berlin « 

    • oui un couard mais dangereux , un sale machecon détenant les codes de lancement nucléaire , ce n’est pas bon du tout, dans une crise d’hystérie il pourrai déclencher un holocauste nucléaire , ce débile.

      • Hélas c »est ce que je crains,
        MACRON est un illuminé qui a clairement dit à la télé qu’il considère la fonction présidentielle comme, je cite :
        « quelque chose de Transcendant… » ,
        C’est de toute évidence un psychopathe notoire qui croit avoir une sorte de « Mission Divine », et il peut donc déclencher le Feu Nucléaire dans un délire mystique ou sur un coup de tete paranoiaque,
        ou bien tout simplement en obéissant bien gentiment comme un toutou à l’OTAN et aux Faucons Américains engageant ainsi la mort de 70 millions de citoyens Français qui seront de fait anéantis par les Missiles Russes en réprésaille immédiate.
        MACRON EST EXTREMEMENT DANGEREUX !!!

    • Pour le pétage de plombs en direct, ce soir avant 20 heures il y avait un débat houleux sur CNews concernant les consignes de vote de Mélenchon. Une hystérique hurlait que s’abstenir c’était favoriser Marine Le Pen, j’ai bien rigolé. Et aussi après quand Xavier de Moulins sur M6 a parlé des « fake news » agrémenté d’ne vidéo sur Décodex! 🙂

    • et que Brigitte vienne en toute urgence pour lui talquer le popotin.

  40. en fin, cela confirme sa médiocrité, son manque de courage, poltron et hypocrite il est, poltron et hypocrite il restera

    • le machecon est un sans couille , une larve , un serpent à sonnette , à éliminé définitivement de la scène politicarde !

  41. Franchement, je ne comprends pas l’attitude de M. Macron qui préjuge déjà de ce que Mme Le Pen pourrait lui faire.

    Tout ce qu’elle fera, c’est présenter ses arguments face à M. Macron et surtout face à la France.

    Pourquoi cherchera-t-elle à se moquer délibérément de M. Macron et à se montrer désagréable envers son vis-à-vis, ce faisant elle risque de le présenter comme victime aux yeux d’une frange d’électeurs.

    Je la crois suffisamment intelligente et fine mouche pour éviter cet écueil, ainsi que par ailleurs, d’autres tendus possiblement par les journalistes épris de démocratie et de vérité, comme chacun le sait.

    Nous vous soutenons Marine Le Pen car nous soutenons une certaine idée de la France.

    • Elle n’aura qu’à se contenter de citer son « livre » « Révolution » et ses discours, souvent abscons et parfois schizoïdes , ils fournissent les arguments qu’on puis lui envoyer à la figure.
      Il essaiera aussi de faire le coup celui qui s’adresse à la nation en bon démagogue en se tournant vers les caméras (certes c’est de bonne guerre car MLP en fera autant, mais à bon escient pour démontrer calmement le mensonge de son interlocuteur).

  42. Le petit Trogneux veut sa maman Brigitte, sinon il pleure !

    • C’est ça le fond du problème. S’il ne tient plus au bout d’une demi-heure, il risque d’avoir besoin de s’absenter un quart d’heure, pour s’enfermer dans les toilettes, dans le noir et sucer son pouce.

  43. Attention tout de même, ce triste sire est beau parleur! même s’il redoute ce débat, il est tout à fait capable de s’adresser aux électeurs plutôt qu’à son interlocutrice en étant bien tortueux, il endort les gens.
    Sinon, en tant que féministe, je note que personne n’a osé se réjouir du fait que Mme Le Pen est potentiellement la première femme présidente d’une grande démocratie…

    • Il peut tenter de tromper l’auditoire en pratiquant la technique de manipulation appelée en psychologie cognitive « l’attention sélective « .
      Il a l’art de ne jamais répondre ou d’intégrer deux notions contradictoires dans un même énoncé.
      C’est encore plus habile que le mensonge.
      Il fait comme qui vous savez, pour lui aussi,  » la guerre est une ruse « .

      • L’attention sélective, une technique de manipulation mentale.

        Il y a une vidéo qui analyse les manipulations oratoires de M.Macron, l’analyse de son discours est parfois désopilante , si désopilante que des personnalités aussi différentes que Marine Le Pen et Rama Yade en ont constaté le vide et les contradictions.
        Quant à l’attention sélective, qui est un donnée et non un simple concept en psychologie cognitive (une petite vidéo le démontre lors d’un entretien du journaliste Pascal Praud avec un psychologue comportementaliste) on se demande s’il fait exprès ou non de répondre sans répondre aux questions qu’on lui pose.Très probablement.
        Il refera probablement le coup pour l’auditoire mais il aura plus de mal car il aura un contradicteur très attentif.

        • La vidéo est en ligne sur YouTube.
          « Sans -dents » et » illettrés »sont plus attentifs su’il ne le croit.

    • oui il endort les simples d’esprit pas ceux qui ont les entrailles patriotiques. Et hélas il y en a de plus en plus des simplets car avoir supporté Hollande 5 ans et en redemander en pire ????? il sont en plus masos.

  44. S’il ne veut pas débattre contre Marine que fera -t – il contre Trump ou Pout ne. ? Un guignol ce mac

Les commentaires sont fermés.