Orban : "nous sommes capables d'arrêter toute vague d'immigration à la frontière serbo-hongroise"

« Désormais, la Hongrie est en état de répondre même si l’accord entre l’UE et la Turquie ne fonctionne pas. Nous sommes capables d’arrêter toute vague d’immigration à la frontière serbo-hongroise », a souligné M. Orban.
Et cela, même si l’accord UE-Turquie ne fonctionne pas ( ce qui paraît de plus en plus le sens de l’histoire…).
Orban a été efficace et a anticipé, en bon responsable politique : clôtures à la frontière serbo-hongroise et loi permettant la détention systématique des migrants.
Mieux encore, grâce la Hongrie, Autriche et Allemagne sont également protégés !

Cerise sur le gâteau,lui et  ses copains de Pologne, République tchèque et Slovaquie  persistent dans leur bras de fer avec l’UE qui veut leur imposer leur quota de « migrants ».

L’UE fait du chantage, menaçant de ne pas verser aux récalcitrants les sommes habituelles… Et pan, Juncker donne la fessée aux garnements ! Ce système est définitivement inacceptable et insupportable.

Bien sûr, les choses ne sont pas si simples, les pays d’Europe Centrale n’ont pas notre niveau de vie et ont besoin de l’aide promise, aide sur laquelle ils  comptaient, ce qui les avait engagés dans des réformes structurelles coûteuses…

Comment cela se terminera-t-il ?

Pas d’autre solution que l’explosion de l’UE et de ses exigences mortifères pour nos pays.

En tout cas, l’exemple d’Orban prouve que quand on veut on peut.

Réunis à Varsovie, les Premier ministres des quatre pays qui refusent les quotas obligatoires de répartition de immigrés entre les pays de l’UE, ont fermement manifesté leur désaccord à l’idée de lier la distribution des fonds européens à l’adhésion à la politique migratoire commune.

« L’idée de relier les fonds qui nous sont dus de la part de l’UE avec la politique migratoire est mauvaise. En tant que groupe de Visegrad, on ne peut pas se laisser intimider », a tonné le chef du gouvernement hongrois Viktor Orban, lors d’une conférence de presse commune avec ses homologues tchèque Bohuslav Sobotka, slovaque Robert Fico et polonaise Beata Szydlo.

« Le groupe de Visegrad, Pologne comprise, n’acceptera jamais ce chantage, ni qu’on lui dicte des conditions. Nous disons clairement que la politique migratoire suivie jusqu’à présent par l’UE n’a pas fait ses preuves et il faut en tirer des leçons », a insisté Mme Szydlo.

Selon lui, la Hongrie protège ainsi d’autres pays européens: « les Autrichiens et les Allemands peuvent désormais dormir tranquilles », a-t-il déclaré.

http://actu.orange.fr/monde/migrations-le-groupe-de-visegrad-denonce-le-chantage-europeen-CNT000000FvKMY.html

9 Commentaires

  1. Petit rappel :
    Une guerre civile menace la France
    Par Ivan Rioufol le 7 janvier 2015 14h03
    La tristesse et la rage. Tristesse, immense, pour mes neuf confrères de Charlie-Hebdo (1), assassinés ce matin dans leur journal, à Paris (XI e), par un commando terroriste puissamment armé. Deux policiers ont également été tués. Rage, immense, contre tous ceux qui ne cessent de s’aveugler sur la montée en puissance de l’islamisme dans les cités françaises. J’entendais encore, ce mercredi sur Europe 1 , Alain Juppé s’enflammer contre ceux qui sonnent l’alarme au prétexte d’un risque d’ « amalgame avec l’ensemble des musulmans ». François Hollande, lundi, refusait de parler d’ »ennemis de l’intérieur ». Ces discours émollients participent à l’endormissement des vigilances. Il y a, oui, un retour aux années trente. Mais il se lit, ce retour, non pas chez les peuples d’Europe qui craignent l’islamisme chez eux, mais chez les donneurs de leçons qui se veulent pas voir ce nouveau totalitarisme coranique. C’est pour se protéger de son intolérance et de sa violente judéophobie que 7 000 Français juifs ont quitté la France en 2014, nous alertant ainsi du pire. Le pire est là: les loups sont entrés dans Paris. Les belles âmes, qui insultent les lanceurs d’alerte et refusent de voir les faits, se rendent complices de l’islamo-fascisme qui nous a déclaré la guerre.
    Car ce mercredi, la France est en guerre. En guerre civile peut-être, demain. Son ennemi est l’islam radical, l’islam politique, l’islamisme djihadiste. « Nous avons vengé le prophète », auraient crié les tueurs. L’ennemi n’est évidemment pas l’ensemble des musulmans, dont beaucoup sont bien sûr horrifiés par ce carnage contre des journalistes. Mais ceux-là doivent, toute affaire cessante, descendre massivement dans les rues pour se désolidariser enfin clairement de ceux qui ont la même religion qu’eux et qui appliquent ses préceptes à la lettre. En 1954, en Algérie, l’Armée de libération nationale ne comptait pas plus de 800 hommes ; ils ont réussi à faire plier la République huit ans plus tard. Les djihaistes français ne sont guère plus nombreux mais ceux-là sont tout autant déterminés à nous humilier, à nous soumettre à l’islam et à faire taire la liberté d’expression. C’est pourquoi il est urgent que les esprits se réveillent enfin et cessent de se réfugier dans le confort de l’apaisement, du pacifisme et des bons sentiments. Ces attitudes sont des lâchetés. Refuser de répondre à une guerre déclarée serait la pire des capitulations. Dans ce domaine, la France s’est assez humiliée par le passé.
    http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2015/01/la-tristesse-et-la-rage.html

  2. Je ne sais pas si c’est vrai, j’ai vu sur les réseaux sociaux que dans les pays l’Est, il y avait un million de personne qui s’étaient mobilisés pour garder les frontières et empêcher les migrants de passer, y compris d’utiliser la force s’il le faut.
    Et bien oui, c’est obéir à l’union européenne et se laisser périr ou désobéir pour rester en vie.
    Inutile dire que l’union européenne est bien une dictature, imposer dérangent pas les dictatures.
    Les dictatures sont le contraire de la démocratie qui représente la liberté.
    En démocratie c’est le peuple qui a dire, pas les dictatures, dehors!.

  3. Un véritable rêve ces responsables politiques !
    Le chantage des socialopes Européennes est vraiment une honte pour la démocratie.
    Que tous ces mafieux collabos à la tête de l’UE soient éjectés, impérativement
    jugés et condamnés sévèrement, car leurs actes de trahison et de crimes contre le peuple Européens sont sans appel.

  4. Remarquable mais les migrants continueront de passer par la Libye et l’Italie.
    Le prochain choc viendra également du Maghreb via l’Espagne.

    • Eh oui mais vous ne croyez pas que nous avons aussi une part de travail?????

  5. j’ai toujours dis que Victor Orban était un grand et il le prouve encore ( pas comme poutine) . quant aux pays de l’Europe centrale qui ne cèdes pas au chantage de l’ UE , qu’ils ne croient surtout pas que » notre niveau » est si bien que ça ! tout est pourries par le fric ici bas . j’ai relus dernièrement , les vrais richesses de Jean Giono et croyais moi dans ce textes de 159 pages tout est dits ! la richesse ces certainement pas la société dans la quelle L’UE nous fais vivre, elle ce trouve ailleurs dans notre terroirs , nos racines, nos métiers et l’amitiés…tous ce que l’UE a tués en fait ! l’UE nous impose une société ultras libérale , mondialisé et ouverte (immigration , islamisation, globalisation, gentrification) , déraciné, mafieuses….. ne rentrez jamais dans cet enfer qui est l’UE amis d’Europe centrale !

  6. Vojislav Seselj : «La Serbie ne sera jamais membre de l’UE»
    30 mars 2017
    :: https://francais.rt.com/opinions/36015-vojislav-seselj-serbie-sera-jamais-memebre-ue
    INFO : Vojislav Seselj est un homme politique serbe, président du Parti radical. Dans les années 2000, il a été accusé par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie d’avoir commis des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre, puis acquitté le 31 mars 2016.

  7. Ne pourrions-nous pas répondre à l’inique chantage aux migrants de la Turquie par un chantage aux mosquées ?
    Puisque les mosquées sont les « casernes » d’Erdogan, la réciprocité dans les relations internationales, principe qui trouve son siège dans la Constitution, le code civil et les principes généraux du droit international public voudrait qu’on interdise les mosquées contrôlées de près ou de loin par la Turquie et ses ressortissants.
    La phrase exacte d’Erdogan, prononcée en 1997 est traduite ainsi :
    « Les minarets sont nos baïonnettes, les coupoles sont nos casques, les mosquées sont nos casernes et les croyants, notre armée ».
    Ce n’est pas un ragot, la presse généraliste en fait état depuis longtemps d’ailleurs. Par exemple,
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/l-ombre-du-minaret_835016.html
    Je pense cependant que le jour où un gouvernement prendrait une telle décision, il refuserait d’accueillir les flux considérables de migrants, donc la question ne se poserait pas, ou pas en ces termes.
    Nous ne sommes esclaves que des liens qu’on a bien voulu créer et maintenir…
    L’actualité montre les enjeux de cette influence turque.
    L’association « Milli Gorus » fit ainsi encore parler d’elle à propos de la « charte de l’imam » :
    http://www.boursorama.com/actualites/imbroglio-autour-de-la-charte-de-l-imam-encore-en-cours-d-elaboration-f1ed59243b5bd1fe0aa2f98bf9fea519
    Pourtant, le dossier est lourd… :
    http://resistancerepublicaine.com/2016/11/05/lassociation-turque-milli-gorus-fondee-par-erdogan-sera-t-elle-dissoute/
    A Roubaix, aussi, une ‘association « franco-turque » finance la mosquée « Eyup sultan » et son minaret le plus haut de la ville.
    https://www.valeursactuelles.com/societe/la-sixieme-mosquee-de-roubaix-aura-un-minaret-de-21-metres-76986
    N’y a-t-il d’ailleurs aucun Roubaisien pour vérifier, à cette occasion, le plan local d’urbanisme quant aux règles de la hauteur des immeubles ?
    On a déjà vu minaret moins élevé être censuré en justice. Par exemple, en 2012, un minaret de 14 mètres empêche la construction de la mosquée :
    http://resistancerepublicaine.com/2016/04/12/lurbanisme-un-outil-precieux-pour-empecher-la-construction-de-mosquees/

Les commentaires sont fermés.