Le Modem ne veut pas que l'on parle français sur les chantiers de l'Etat pour ne pas discriminer

Et après çela on s’étonnera de voir Bayrou rejoindre Macron, celui qui parle en anglais en Allemagne et qui affirme sans rougir que la culture française ça n’existe pas.

Les faits : Valérie Pécresse, avec l’aide du FN, a ajouté une clause d’usage obligatoire du français sur les chantiers dans les contrats d’obtention des  marchés publics.

Le but avoué est et la sécurité de tous sur les chantiers et l’accès des entreprises locales aux marchés publics.
Le véritable but est, comme Jérôme Chartier, vice-Président chargé de l’économie l’a reconnu, est d‘écarter les entreprises étrangères qui viennent avec leurs ouvriers dont aucun ne parle français. 

Bref, le but est de lutter contre la scandaleuse  directive européenne des travailleurs détachés, mesure qui serait déjà appliquée ici et là dans d’autres régions. 

On s’interrogera au passage sur la cohérence de membres de l’UMPS qui ont voté le Traité de Lisbonne en 2007 et ont applaudi à toutes les directives européennes et qui cherchent à présent des solutions pour échapper au sort abominable qu’ils ont fait à la France et aux Français. Mieux vaut tard que jamais me dira-t-on ? Certes, c’est toujours bon à prendre, mais ne rêvons pas, cela arrive quand Marine monte, quand ils serrent les fesses devant la grogne des Français et qu’ils veulent leur faire croire qu’ils ont été entendus… Aucun membre, réel comme Fillon ou assimilé comme Macron, de l’UMPS ne peut nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Des cautères sur des jambes de bois, mais jamais ces gens-là ne dénonceront Bruxelles, Juncker et toute la clique. Jamais ces gens-là de se battront pour rompre ces traités et quitter l’UE.

Devinez ce qui arriva lors du vote en région… Le groupe du Modem, qui fait pourtant partie de la Majorité en région s’est élevé avec force contre cette mesure qui viserait selon eux « nombre de travailleurs étrangers issus de l’immigration légale ». 
Parce que si l’on vient travailler en France, avec un visa, on n’apprend pas la langue ? On ne se dépêche pas de l’apprendre ?
Parce que lorsque l’on est immigré, que l’on vit du premier janvier au 31 décembre en France, on n’est pas fichu d’apprendre les rudiments du français en quelques semaines comme tout personne normalement constituée qui arrive dans un pays allophone ?

Sauf à vivre à côté des Français, de façon communautaire, si communautaire que l’on ne voit pas l’intérêt d’apprendre le français…

Nous nous disons « tant pis pour eux », qu’ils soient interdits d’emploi et retournent chez eux.
Le Modem nous dit  » que les Français restent au chômage et que ceux qui ne font pas l’effort de parler français en France soient prioritaires ».
C’est cela la mondialisation. C’est cela la culture et l’amour de son pays à la Macron.

 159 total views,  1 views today

image_pdf

24 Commentaires

  1. a Sylvie2 bravo mais vous avez oublier ceci à rajouter !
    Bayrou le « cerveau lent » qui suit le vent ….. » dans le temps  » hi hi hi !!!

    • Merci Fallaci j’ai préparé un petit article sur le sujet pour demain matin

  2. ayant bossé dans le bâtiment j ai vu des equipes entiere de 15 20 voir 30 etrangers arrivées sur les chantiers et sur un les polonais travaillait meme le dimanche mais quand on arrivait le lundi ayant prevu des cablages de boites et appareillage ils nous etait pas possible de travailler leurs travaux n etant pas sec et pourtant on essayait de s arranger le vendredi pour qu ils nous passent nos cables ils le faisait mais le dimanche ils avaient attaqué le carrelage dans plusieurs pieces ce qui nous bloquait et pour la petite histoire le lundi suivant en arrivant sur le chantier tous nos cables avaient été coupés et volés au moins dix jours de travail à 4 avait été reduit a neant.j ai pris ma caisse a outil et j ai démissionné. écoeuré fatigué et fauché. j ai refait un peu de bâtiment apres des journées d enfer dans une ambiance de merde vole d outil bagarre entre ouvrier et autres bassesses.plus jamais je ne remettrai les pieds sur de tels chantiers 15 ans de batiments vous fout complètement en l air physiquement psychologiquement et financièrement tout du moins dans les pme ou les contrat sont tellement pris bas que l ouvrier est un esclave.c est repugnant.

  3. Les gens ordinaires n’auront bientôt plus droit de s’exprimer…
    Baptisé « bus de la haine » sur les réseaux sociaux, ce car est affrété par une association connue pour ses positions anti-mariage homosexuel ou anti-avortement.
    > La Fondation CitizenGO, et son site internet espagnol HazteOir font l’objet, ces jours-ci, d’une attaque informatique et politique sans précédent. Depuis plus de 48 heures, notre équipe technique travaille d’arrache-pied pour contrer les virus envoyés sur nos serveurs.
    > Que s’est-il passé ?
    > Il y a plusieurs façons d’expliquer les faits. On peut le faire de façon mensongère et caricaturale à la manière des «journalistes» d’Europe 1 ou de Sud-Ouest (les liens vers leurs articles se trouvent en bas de page) ou la lumière de la réalité.
    > Et la réalité, précisément, la voici :
    > Il y a quelques semaines, Chrysallis EH une association de « lutte contre l’exclusion des enfants transgenres » (Sic) a souhaité interpeller le gouvernement basque sur le « transgenrisme pour les enfants » et a mené une campagne de pub sur les arrêts de bus et de tram de la communauté autonome basque.
    > Sur ces panneaux, on pouvait alors lire : « Il existe des filles qui ont un pénis et des garçons qui ont un vagin. »
    > Et cela est vrai. Dans, disons, 0.00000001% des cas…
    > Mais puisque les extrémistes du sociétalisme moderne sont les champions du monde pour faire une généralité d’un cas isolé, CitizenGO-HazteOir a décidé de leur répondre. Sur le champ.
    > Et c’est ainsi que nous avons affrété un bus sur lequel on peut lire la plus incroyable des banalités :
    « Les garçons ont un pénis. Les filles ont un vagin. Ne te fais pas avoir. »
    >
    > Il n’y pas là de quoi fouetter un chat mais s’en était déjà trop pour nos « amis » libertaires.
    > Car ceux-ci, ne se contentent plus de nier la réalité. Ils veulent, de surcroît, nous interdire de la dire.
    > C’est juste une nouvelle attaque contre la liberté d’expression, mais enfin, comme ils sont porte-parole des « victimes professionnelles et subventionnées », ils ont le droit !
    > Et voilà comment Sud-Ouest, lui-même subventionné, présente les choses : « L’association ultraconservatrice HazteOir [CitizenGO] a commencé à faire circuler son bus orange floqué du slogan « Les garçons ont un pénis. Les filles ont un vagin ». Le convoi polémique doit passer par Saint-Sébastien ».
    > Le mot « ultraconservateur » est lâché. Car il convient de décoder le vocabulaire d’une certaine presse. En gros, nous sommes les «méchants» et eux sont les «gentils».
    > Car de fait, nous avons osé dire que les filles étaient des filles et les garçons des garçons ce qui est, vous en conviendrez, absolument révolutionnaire et haineux !
    > Cette affaire a même pris une tournure internationale à la suite d’un tweet de Chelsea Clinton, la fille de Bill et Hillary qui déclare, en gros, ne pas vouloir de ce bus aux USA. Rien que ça !
    >
    > Et du coup, toute la presse internationale s’est donnée rendez-vous chez CitizenGO pour voir de près les dangereuses bêtes sauvages que nous sommes…
    Conférence de presse internationale dans les locaux de CitizenGO à Madrid, le 2 mars 2017
    > Voilà ce qu’est devenue la liberté d’expression, de nos jours. On n’a même plus le droit de dire des évidences.
    > Du coup, nous allons probablement affréter plusieurs bus dans plusieurs pays.
    > A bientôt,
    > Stéphane Duté et toute l’équipe de CitizenGO et HazteOir (CitizenGO Espagne)
    > PS : n’hésitez pas à partager sur Facebook et sur Twitter pour rétablir la vérité
    > Sud-Ouest :
    > http://www.sudouest.fr/2017/02/28/pays-basque-espagnol-un-bus-anti-transgenre-seme-la-colere-3236024-4018.php#xtor=RSS-10521769
    > Europe 1 :
    > http://www.europe1.fr/societe/pays-basque-espagnol-un-bus-anti-transgenre-provoque-un-tolle-2990654
    > CitizenGO est une plate-forme de participation citoyenne qui travaille à défendre la vie, la famille, et les libertés fondamentales dans le monde entier. Pour en savoir plus sur CitizenGO, cliquez-ici, ou connectez-vous sur Facebook ou Twitter

    • bravo bravo et bravo, vous avez tout dit c’est le monde à l’envers c’est les archis minorités qui font loi dans ce pays commandés par les GBLB. Petite précision est ce que cela a un rapport avec « le principe du genre » ou quelque chose comme ça dont la « ministre de l’éduction nationale » nous a bassiné dernièrement?? à l’école

    • Comme quoi dans ce monde de fous et de perverti(e)s ,ils font passés des vérités pour des mensonges et les mensonges pour des vérités .
      Deus cognoscit suam.

    • il y a longtemps qu’on se fait plus d’illusion pour bayrou et son modem particulierement depuis 2007

  4. on croit rever….ils sont vraiment inconscient de nous trahir à ce point là.
    il est grand temps de virer cette bande d’incapable.

  5. Salut ami Durandurand ,le Baieroue et une triple buses qui bouffe à tout les Râteliers pourvu qu’il ce remplisse les poches de fric sur le dos du vrai citoyen lambda comme tout ces amies du lumps et tu a raison durandurand !

    • Salut mon Roland , effectivement je suis de ton avis , rien à attendre de tous ces retourneux de casaques , amitiés mon ami .Roland

  6. Le Modem c’est quoi, c’est qui , sérieusement ont sans fout. et si il veut parler autre chose que le français, il peut toujours partir ailleurs.

  7. Franchement il va falloir sortir le modem de la scène national tout comme l’umps , commence vraiment à faire chier le connard de bayrou le nuisible .Hé abruti de bayrou la langue officielle en France est le français , l’as-tu oublié espèce de suceur de babouche ?

    • Quand on voit « Made for sharing » sur la Tour Eiffel, les publicités en anglais à la télévision, sous titrées en français, on se dit que non, on n’est plus en France. Ou alors qu’une nuit la Reine d’Angleterre nous a transformés en rosbifs. Sans parler du langage SMS des jeunes, et de tout ce qu’on peut entendre comme langues étrangères dans certains coins de France. Le français, quésaco?

  8. t’inquietes pas.je connais un jeune patron de tpe qui vient d’embaucher un jeune plus vieux que lui.la résistance est silencieuse bises

  9. Le modem ne veut pas que l’on parle Français en France pour ne pas discriminer les envahiseurs qui ne parlent pas Français,et il y a des Français qui votent pour ces traitres

    • Quel cauchemar, pas un pour sauver l’autre, mais de la part du modem qu’attendre d’autre.
      A quand la criminalisation des françaises qui refusent la main aux fesses des gentils migrants ?
      Au motif de la discrimination bien sûr.

Les commentaires sont fermés.