Trump et la Suède : toute la vérité ; Trump avait 1000 fois raison


En complément, cet article du Figaro

Pas de no-go zone en Suède

Les propos du président américain Donald Trump sur l’insécurité dans le pays scandinave continuent d’être débattus, même si la criminalité y reste une des plus faibles du monde.

Une demi-douzaine de carcasses de voitures encore fumantes, des poubelles renversées, des vitrines cassées… Les images, tournées dans la banlieue de Rinkeby, dans le nord-ouest de Stockholm, mardi matin, ont été reprises par tous les grands médias américains. Leurs reporters étaient déjà sur place, venus couvrir les réactions aux déclarations de Donald Trump sur l’attentat supposé, qui aurait eu lieu en Suède, vendredi 17 février. Dans son discours, le président américain citait le royaume, qui a accueilli 273 000 demandeurs d’asile depuis 2016, comme exemple de ces pays où la criminalité aurait augmenté du fait de l’immigration.

Les violences dans la banlieue défavorisée de Rinkeby, à forte population immigrée, trois jours plus tard, ont quelque peu compliqué la tâche des autorités suédoises, qui s’employaient à démentir les propos du président américain. Ses supporters y ont vu, au contraire, la preuve qu’il disait vrai, à la grande satisfaction de l’extrême-droite suédoise. Interviewé par CNN, Mattias Karlsson, un des leaders du parti des Démocrates de Suède a ainsi témoigné de sa« gratitude » à Donald Trump.

60% nés à l’étranger

Le 11 février déjà, des incidents avaient éclaté à Rinkeby, où vivent 16 000 personnes, dont 60 % sont nées à l’étranger. Trois policiers y avaient été légèrement blessés, après avoir été attaqués par des jeunes, suite à un contrôle d’identité.

Cette fois, c’est l’interpellation d’un jeune de 17 ans, recherché par les services de police, qui a mal tourné. Les forces de l’ordre ont été prises à partie par trente à cinquante personnes, qui leur ont jeté des pierres. Un policier a été légèrement blessé. Un de ses collègues a tiré à balles réelles. Un peu plus tard dans la soirée, une demi-douzaine de voitures ont été incendiées et plusieurs vitrines détruites. Un photographe a été frappé et s’est fait voler son appareil photo.

Alors Rinkeby, une « no-go zone » ? C’est en tout cas l’image qu’en donne Ami Horowitz, l’auteur du documentaire Stockholm Syndrom, diffusé sur Fox News et qui a inspiré les propos de Donald Trump. Les policiers suédois démentent : s’ils reconnaissent se retrouver souvent dans des situations difficiles, ils n’ont jamais quitté le quartier. Leurs deux collègues, qui avaient témoigné dans le documentaire du réalisateur américain disent d’ailleurs avoir été manipulés, leurs réponses tirées de leur contexte. Le cameraman a confirmé.

Offensive policière

Réagissant aux violences, qu’il a qualifiées de « très sérieuses », le ministre de la Justice, Anders Ygeman, a lui aussi réfuté l’idée qu’il y aurait en Suède des quartiers où les policiers ne mettraient plus les pieds : « Si tel avait été le cas, alors la police n’aurait pas été présente et fait des arrestations », affirme-t-il. Le ministre social-démocrate y voit au contraire une réaction à une présence policière renforcée : « La police est passée à l’offensive et cela dérange les éléments criminels dans le quartier qui font de leur mieux pour interrompre cet effort. »

La droite, pour sa part, réclame un redéploiement des forces de l’ordre dans les quartiers en difficulté, ainsi qu’une mobilisation des acteurs sociaux. « Nous avons des enclaves en Suède où se joue une lutte entre l’Etat de droit et des gangs de voyoux, note le leader du parti libéral, Jan Björklund. Cela demande un redéploiement du système judiciaire, mais aussi une accentuation de la politique d’intégration suédoise. »

Le premier ministre, Stefan Löfven, a lui constaté que le royaume faisait face à « des défis et des opportunités, comme tous les autres pays du monde ». Dans le quotidien Dagens Nyheter, l’historien Carl Marklund remarque que depuis plusieurs décennies déjà, les conservateurs américains voient en la Suède une dystopie. Elle est, constate-t-il, « la cible favorite du mouvement de l’alt-right » car le pays a longtemps été considéré « comme un modèle pour les « libéraux » américains et les progressistes dans le monde entier ».

 

 95 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Après le choc pétrolier de 1973, les Suédois ont eu une idée lumineuse : transformer la mouise en méthane carburant. Si, si! Avec l’arrivée des musulmans ils ont pu augmenter la production de gaz. Génial, non? Je vais suggérer ça à quelqu’un, ça nous évitera d’acheter du pétrole à l’étranger.

  2. Souvenez-vous :
    Il a dit la vérité, il doit être exécuté !
    Il n’y a que lorsque ceux qui veulent que nous accueillons plus de migrants sont agressés qu’ils se rende compte des problèmes.

  3. Comme Trump n’accorde aucune confiance aux merdia et qu’il le leur a bien dit en face, il s’est déplacé en personne, pour parler à ses électeurs,
    et, bien que tout ait été enregistré, filmé, et diffusé,
    ces saloperies de merdia ont réussi à déformer ses propos, pour essayer de le faire passer pour un imbécile,
    et bien entendu, nos stupides merdia français ont emboité le pas, et répété comme des perroquets, ce qu’ils avaient entendu sur CNN, sans même chercher à visionner l’original, et « vérifier leurs sources », comme tout journaliste compétent devrait le faire,
    Ré-information obligatoire pour échapper au lavage de cerveau…

  4. La France est dans le même état sociétal que la Suède, le plus dur maintenant sera de gérer ce sous peuple envahisseur qui ne veut pas se plier à la culture Européenne.
    N’étant pas un admirateur de Jean Marie Lepen, je pense pourtant que son élection dans les années 80, nous auraient évité le désastre que nous connaissons et vivons.
    Notre seul espoir repose sur un travail d’hercule de sa fille si elle accède à la présidence.

  5. Probablement ,parce que j’ai le souvenir d’une si belle Suède (1991) aux beaux paysages , aux rebords interieurs des fenêtres plein de geraniums , avec des gens sympathiques etc …etc… ….ce reportage me touche et m’attriste .
    Je sais par mon « oreille » aux USA qu’on fait dire à Trump ce qu’il ne dit pas , je sais aussi qu’entouré dans sa blanche maison par le personnel de son prédécesseur ,il est espionné tout le temps .On sait tous que les vaincus continuent leurs basses intrigues .

  6. Vous vous rendez compte que c’est des personnes lambda qui doivent faire l’enquête, des recherches et le journal à la place des journalistes aujourd’hui, c’est ding!.
    Il faut pas se demander comme la censure et de faire taire sont importantes en Europe par nos instances totalitaires, comme seul les états totalitaires Fascistes savent bien le faire.
    Des peuples européens sont persécutés par nos escrocs dictateurs aux pouvoirs et ils continuent criminellement leurs politiques suicidaires et génocidaires.
    Les premières persécutions des peuples européens commence par la censure et des manipulations des informations, qui devaient informer les peuples du danger qu’ils courent et des manquements graves de la part de nos dirigeants, qui font d’eux des criminels.
    La ré-information est notre survie à tous et toutes européens aujourd’hui, face aux dictatures Fascistes qui nous dominent et nous persécutent aujourd’hui.
    Toutes instances à le droit d’être mis en doutes et de vérifier leurs compétences, et un acquit de droit, avec un droit de regard pour les peuples autochtones de toutes les affaires politiques, juridiques, économiques, journalistique gérés par des politiques, magistrats, économistes et journalistes en démocratie.
    La liste du droit de regard du peuple ne sont pas exhaustives, d’autres éléments peuvent être ajoutés si nécessaire pour les besoins du peuple à sa surveillance.
    Peuples européens prenez vous en mains!, réclamez vos droits en commençant par le référendum, droit inaliénable important et de non violation pour le peuple en démocratie.

  7. C’est le suicide de l’Europe. Nous aussi on a nos émeutes comme à Aulnay sous Bois et nos zone de non droit comme dans la plupart des pays de l’Europe. Bravo les mondialistes, vive le multiculturalisme de la gauche, voilà ou sa mène vos connerie de pas d’amalgame et de vivre ensemble. Sortir de UE et virer l’islam de France vite ça pue.

  8. ras le bol des gouvernements menteurs qui encouragent l immigration massive en toute illégalité ! les policiers et les citoyens en ont ras le bol ! le soir du 20 février 2017 a STOCKHLOM 90 % des émeutiers étaient des vendeurs de drogue criminels musulmans qu on se le dise !!!

  9. Dystopie n’est pas un mot utilisé très fréquemment, il signifie une utopie tournant au cauchemar, ce qui est bien le cas concernant les événements de l’actualité suédoise.
    Ce qui me fait rigoler, ce sont des mots comme « progressistes », ou des expressions comme « forces de progrès », concernant toutes les sociétés où le socialisme dogmatique domine, comme en Suède ou en France. Je préfère, au vu de la tournure des événements, dans ces deux pays respectifs, et des dégâts que cette idéologie a provoqués, que l’on dise « forces de décadence », cela me semble beaucoup plus juste. Corruption des élites, mensonges des médias officiels, culture de la pensée unique, théorie du genre, mariage gay, procréation médicale assistée (comme si la nature ne se suffisait pas à elle-même!), gestation pour autrui (totale aberration, CRIME CONTRE L’HUMANITÉ), inversion des valeurs, perte de tout sens moral et de sens de la mesure, criminalité galopante, démission parentale, faillite du système éducatif, consommation effrénée de drogues et d’alcool, etc. Bref, un bilan très très peu reluisant.

Les commentaires sont fermés.