Un excès de cultures étrangères finit par tuer la nôtre


Un excès de cultures étrangères finit par tuer la nôtre

A plus ou moins long terme, on ne pourra mm plus se demander quelle est notre identité,
C’est peut-être le but recherché, et il est presque atteint, du moins dans la plupart des grandes villes de France
je ne vais pas argumenter comme les contributeurs ci-dessus qui m’ont l’air très au fait du langage juridique, auquel je ne comprends goutte,
J’ai tjs voyagé et aimé découvrir d’autres cultures,
J’ai également eu des amis d’autres cultures et d’autres races, qui avaient bien plus de valeurs humaines que bcp de français, et pourtant, bizarrement, chaque fois que je retournais au bercail, je me retrouvais chez moi, dans ma culture.
La diversité des cultures est une richesse, à condition que chaque culture puisse garder son berceau,
Le nôtre est en train d’être effacé,
Les exactions de Mao, m’ont fait bouillir, lui qui a tellement démoli des millénaires de culture chinoise, l’uniformité est un paysage monstrueux et inhumain,
Dernièrement, Daech a encore fait exploser à Palmyre, le théâtre antique, et un groupe de colonnes, après avoir repris la ville libérée par les russes,
Le théâtre où un concert avait été donné, signe du retour de la culture.
Depuis que l’islam s’affiche ouvertement chez nous, et s’impose, on prend conscience de la richesse de nos traditions, et on reconnait mieux la valeur des acquis de notre société,
Si nous ne faisons rien, tout cela sera balayé et perdu pour les générations futures,
Alors, je dis NON au multiculturalisme en France,
Je dis oui à la protection de ce qui fait la France et qui la définie

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




26 thoughts on “Un excès de cultures étrangères finit par tuer la nôtre

  1. AvatarLesage

    Ce serait vraiment dommage de se passer de cet excellent saussisson, vu l’aspect!
    Le vin doit être aussi à la hauteur!
    Bonne dégustation!

  2. MaximeMaxime

    D’accord, mais un excès dans quel domaine ? public, privé ? comment se manifeste-t-il ?
    On ne peut pas fédérer le peuple français autour du saucisson et du vin. Il est prouvé scientifiquement que l’alcool est mauvais et le vin n’est bon pour la santé que passé l’âge de 40 ans. Quant au saucisson, c’est mauvais aussi, c’est gras (libre à chacun d’avoir du bide, mais ce n’est ni beau, ni agréable, ni bon pour sa longévité), de la graisse animale mauvaise (contrairement à celle des poissons gras par exemple).
    L’identité renvoie à l’histoire de mon point de vue, l’histoire commune d’un peuple qui ne peut donc être interchangeable, l’immigration ne devant renouveler le sang que dans des limites restreintes (l’argument de la consanguinité tournant court puisqu’on est au sein d’un groupe humain déjà très vaste, mais un Français devrait être libre de choisir un conjoint dans un pays étranger dès lors qu’il ne présente pas de dangerosité). L’identité collective ne peut découler que de la conscience de ce passé commun et du partage de valeurs qui guident l’action politique.
    Ce sont l’égalité, la liberté et la fraternité dans un cadre patriotique, donc au bénéfice des citoyens. C’est faire preuve d’hybris que de vouloir les garantir à la terre entière. Les assurer aux citoyens d’un pays est déjà un défi de taille.
    Les deux premières notions justifient et fondent la laïcité.
    Comme la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres, l’ordre public, c’est-à-dire la défense de la sécurité publique et des intérêts légitimes d’autres citoyens, vient limiter la liberté des uns pour l’équilibrer avec celle des autres.
    Ce n’est pas que du « langage juridique », c’est une recette magique qui fonctionnerait à merveille si les Hommes en étaient dignes ! Mais le sont-ils ? Les humanistes répondront oui.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Maxime c’est moi qui ai choisi l’illustration en forme de clin d’oeil, l’identité va bien au-delà du saucisson pinard. Par ailleurs nous serons en désaccord sur ce point. Le vin comme le saucisson sont bons et il est hors de question de renoncer à de vrais plaisirs pour une histoire de gras du bide la vie c’est autre chose qu’une apparence

      1. Avataral dente

        Cliché que l’on vous a reproché lors d’un débat télévisuel si ma mémoire est bonne! les « intellos » voulaient élever le débat en bons sophistes islamophiles qu’ils sont mais avec une idéologie au ras des pâquerettes (pour rester politiquement correct) comme l’islam je pense que vous mettez en plein dans le mille.

    2. Avataral dente

      Un excès d’immigration* non contrôlée est dangereuse pour la santé!
      *disons au- delà de 10% de la population « locale » pour ne pas dire « indigène »!

    3. AvatarLesage

      Maxime, comme le dit Christine, ce n’est qu’une facette de l’idenité de notre culture! le poisson ok, no problem, mais si vous avez des adresses à donner où je pourrai trouver du saussisson de poisson, n’hésitez pas! merci
      on peut aimer les olives et les fraises à condition de ne pas les associer!!! ceci dit, les goûts et les couleurs!
      chacun fait fait, c’qui lui plaît plaît….

    4. Amélie PoulainAmélie Poulain

      Maxime, où je suis d’accord avec vous c’est quand vous dites : « L’identité renvoie à l’histoire de mon point de vue, l’histoire commune d’un peuple qui ne peut donc être interchangeable, l’immigration ne devant renouveler le sang que dans des limites restreintes »… c’est évident comme je viens de le dire plus bas.

      Par contre, pour le « saucisson-pinard » c’est juste un symbole, et un symbole qui fédère et que tout français comprend, à mon sens ! Super, ça vit !

      Et c’est cela qui nous manque : les symboles communs qui font sens et ce n’est pas un hasard si on veut nous embrouiller.

      Cela aussi sont des « symboles » qui veulent dire quelque chose dans notre Histoire :
      « ………valeurs qui guident l’action politique.
      Ce sont l’égalité, la liberté et la fraternité dans un cadre patriotique, donc au bénéfice des citoyens. ………Les assurer aux citoyens d’un pays est déjà un défi de taille. » (Maxime)

      et encore une fois, cela dépend du regard duquel on se place pour les appréhender. Là, c’est du point de vue du Droit et effectivement, c’est comme un guide qui meut tout l’écheveau des différents textes de lois qui ont fait suite à toutes les « idées » qui ont émergées des références à ces symboles (mais justement, en passant, je crois qu’il faudrait y mettre un peu d’ordre, tant de textes sont devenus contradictoires, failles dans lesquelles s’engouffrent les avocats et on frise actuellement, pour ne pas dire qu’on y est, l’Idéologie du « droit parfait » complètement déconnectée de la réalité).

      Mais, « Liberté, Egalité, Fraternité », tel que c’est arrivé actuellement, vu d’en bas, cela m’inspire :

      – Liberté = ah bon ?
      – Egalité = où ça ?
      – Fraternité = C’est quoi ça ?

      C’est compliqué !

  3. AvatarNICOLAS F

    Ce que vous dites est magnifique,garder notre berceau de culture.Car c’est celui où nous avons grandi ,celui de notre lait maternel,celui qui nous protège ,.Merci de nous rappeler ce symbole maternel.
    Nous sommes tous des enfants de la France et nous ne reconnaissons que ceux qui ont le même amour que nous pour notre magnifique pays.

  4. Avatarpatriote

    J’ai un peu voyagé aussi , mais j’ai toujours été très content de rentrer chez moi , ce qui m’a manqué le plus a l’étranger c’est la cuisine française et le bon vin car je ne suis pas amateur de cuisines exotiques a quelques exceptions près . Cette cuisine est en train de disparaître au bénéfice d’immondes saletés telles que le kébab composé de tout un tas de saloperies , des  » pizzas  » a des prix défiants toute concurrence mais garnies de merde et autres inventions a la con comme ces restos asiatiques ou l’on peut se bourrer le cornet a volonté pour 20 euros , la qualité étant évidemment ce quelle peut être dans de telles conditions mais ça n’a l’air de gêner personne vu le nombre de gens qui viennent se remplir jusqu’à avoir les dents du fond qui baignent . Les mac do sont pleins ainsi que les quick et pourtant il vous en coutera plus cher qu’une belle entrecôte ! Si notre gastronomie disparaît peu a peu c’est aussi la faute des français car très peu de gens cuisinent encore et leurs enfants sont plus tard conditionnés a manger les immondices citées plus haut , au point que le jour ou j’ai présenté un poulet salsifis a mes petits enfants tout le monde s’est barré en courant , par contre ils mangent des tonnes de soi disant nuggets de poulet industriels et autres merdes , c’est la faute de leurs parents quoi les ont mal élevés question nourriture ! Et je ne parle ici que de notre gastronomie mais c’est pareil pour tout le reste .

      1. AvatarVictoire de Tourtour

        Antiislam
        Et, dans certains quartiers de Paris, il devient difficile de trouver un restaurant de cuisine française.

  5. frejusienfrejusien

    je ne fais pas la promotion du sauciflard, d’ailleurs , j’en suis privé depuis mon enfance, pour des pb d’intolérance,
    Par contre j’approuve totalement l’illustration du saucisson-pinard, car c’est un symbole très fort de ce qui nous oppose à l’islam, cochon et alcool, sans faire non plus l’apologie de l’alcool,
    Pour préciser , et répondre à ta question, Maxime, bien sûr, qu’il s’agit du domaine public…
    Qu’il y ait dans toute grande ville, un quartier arabe, un quartier chinois, un corse, un auvergnat ou un indien, très bien, tant que ça reste circonscrit, c’est même très agréable pour les citadins qui peuvent se dépayser à moindre frais,
    Ce qui devient problématique, quand des cultures étrangères essaiment partout sur le territoire, deviennent de plus en plus importantes et éliminent progressivement la culture d’origine,
    L’islam est visé principalement, puisqu’à ce jour, les autres ne font preuve qu’aucune hégémonie, et ne causent aucun trouble à l’ordre public,

    ps : ce n’est pas le gras qui est mauvais dans le saucisson, ce sont les nitrates, le gras est nécessaire au bon fonctionnement du cerveau, voire mm indispensable, si on en consomme modérément

  6. frejusienfrejusien

    j’approuve totalement patriote, les burgers, les quicks, les pizzas, qui détrônent les petits bistrots sympas où on dégustait la cuisine française de la patronne, avec un bon pichet de vin du cru,
    les jeunes sont fanas de cette malbouffe, si on les sort, c’est en général ce qu’ils choisissent, et rien ne les fera changer d’avis

  7. AvatarRochefortaise

    Il faut voir aussi les réglementations, normes et exigences imposées aux restaurateurs de cuisine française. Je me demande si les services sanitaires vont autant contrôler dans les cuisines de la malbouffe.

  8. Avatarjolly rodgers

    il est vrais que nous sommes en train de perdre notre identité! le chanteur patriote français et pied noir , Jean Pax Méffret chantaient jadis  » je viens d’un pays qui n’existe plus » il parlais de l’Algérie française d’ avant 1962. aujourd’hui j’ai envie de dire je vie dans un pays qui n’existe plus. en effet nous sommes islamisés d’un coté et gentriffiés de l’autre , le peuple français ( comme les autres peuples d’Europe) est en train de ce faire bouffer par un système ultras libéral et mondialiste , nous sommes dans ce que l’ont appelle dans le jargon des technocrates , un pays ouvert . désindustrialisation, mort des petits artisans , du monde paysans ( qui étaient le cœur du pays) , de la peche …. désormais nos villes deviennent des résidences pour les millionnaires du monde entier, certaines villes françaises sont rachetés par des milliardaires arabes, russes, ou comme a Arles Maja Hoffman héritière des laboratoire Laroche deuxième fortune de Hollande, la ville d’Arles lui appartient. quant au peuple ils ce retrouve paupérisé et atomisé, les vieux fiefs ouvriers deviennes des quartiers bobos ou l’artiste a vélo qui bouffe bio a remplacé le prolos , les port jadis de commerce et de peche deviennes ces horribles port froid ou il y’a plus que des voiliers pour gens aisés , alors que quand c’étais encore des port de commerces et de peches il y’avaient de la vie toute l’années , les gens ce parlais , les bistrots et petits restos étaient remplies aux heures de pointe ( je m’en souvient j’ai étais pecheur ) les dockers quand ils revenais de l’embauche venais bavardés avec nous , voir certains nous filés un coup de mains pour démailler les poissons ou les sacs plastiques des fillets ( j’étais ados et je savais pas que j’étais en train de vivre la fin d’un monde ). mais que sont devenues les ouvriers et tout ce monde d’artisans ? désormais nous voilà massifiés dans des emploies précaires , en effet nos ville sont devenues des villes musés pour les riches et bien le peuple qui a perdus sont art de vivre ( et ces métiers) travaille dans des tipes de contrats précaires : agent d’accueil pour les rencontres photos pendant 6 mois et après au revoir et merci , retour a la case chomage . leurs enfants (moi j’en es pas) ceux retrouves bougnoulisés dans des zone islamisés ( et oui les bobos les ont chassés de leurs faubourgs ) et les friches industrielles ou des générations d’ouvriers ont sués , deviennes des galeries ou l’ont fais des expos ( voir les anciens ateliers sncf et papèteries d’Arles ,les anciens docks de Brest… ou dans la régions de la Rhour en Allemagne ). voilà comment notre identité s’efface devant la mondialisation et ce normalise dans une dictature libérale . quant aux immigrés je dirais qu’ils sont les S.A du système ( mais ça les gauchos ne l’ont pas compris). gardons espoir et résistons ! ps: j’espere ne pas avoir étais trop soulant avec ce post , qui a l’air long !? 🙂

  9. Avatarpatriote

    Une bonne salade de museau , un fromage de tête ou des pieds ce cochon , les pieds paquets , les tripes a la mode de Caen ou a la provençale , une bonne daube ou un ragout d’agneau ..etc ….etc… Pareil pour le poisson , c’est pas bon une soupe de poisson ? et dans le temps il n’était pas carré avec les yeux dans les coins , j’ai été matelot dans ma jeunesse et je me rappelle les yeux gourmands de mon père quand je ramenais 2 kilos de rougets ou de soles …..tout ça est en train de disparaître …..j’ai du bide car je mange toujours a l’ancienne et pourtant je me bouge toujours a plus de 60 balais et je bois du pinard (du bon ), je vois autour de moi des minots de 20 ans que vous ne risquez pas de faire marcher 200 m , il prennent leur voiture pour aller pisser , sans compter le nombre effarant qui est déjà en surpoids en se nourrissant des saloperies d’aujourd’hui disponibles a tous les coins de rue au détriment de notre gastronomie qui disparaît peu a peu ! Quand on perd sa gastronomie on perd une partie de sa culture et le reste va suivre …………….

  10. frejusienfrejusien

    Jolly Rodgers, tu fais un état des lieux, bien détaillé et réaliste,

    Ne t’inquiètes pas , ce n’est pas du tout saoulant, bien au contraire, ça fait revivre le passé pas si lointain, où on était chez nous, on était bien vivants,
    Ces horribles marinas , construites un peu partout et qui enlaidissent le paysage du bord de mer, n’étant en activité que pendant l’été, avec des gens venus d’ailleurs, ont remplacé les petits ports de pêche où on venait acheter le poisson directement au pêcheur, ça sentait l’algue et le poisson, et maintenant ça sent le plastique et les frites,

  11. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Fréjusien, bravo pour votre plaidoyer en faveur de notre culture.

    Petite info sur mon quartier : ouverture récente de la 3ème boucherie hallal (certifié) c’est précisé, dans un périmètre somme toute assez restreint. Plus de boucherie traditionnelle, les Français en ayant été chassés par menaces et tabassages…

    Mais, trouvons du réconfort, car :

    – En ce qui concerne la cuisine traditionnelle, il faut savoir que les magazines tels que Régal ou Saveurs, qui perpétuent nos valeurs culinaires, ont un lectorat qui ne se démentit pas. Quant à la pâtisserie française elle est l’un de nos fleurons. Beaucoup de jeunes chefs pâtissiers ouvrent leur propre boutique, tant à Paris qu’en Province, après leur passage dans les cuisines étoilées des palaces. C’est d’autant plus encourageant que cuisine et pâtisserie appartiennent au patrimoine touristique de la France. Les Chinois, les Russes, tous les riches étrangers, sont avides de notre cuisine et de nos pâtisseries (très onéreuses) mais sublimes !

    Tout n’est pas perdu ! Et j’ai vu hier le reportage sur l’embauche pour apprendre à travailler la maroquinerie de luxe. Le Savoir-Faire était en train de se perdre… Longchamp dépense une fortune pour former des artisans à ce métier. Avis à ceux qui sont au chômage : pas besoin de diplôme mais, bien sûr, il faut être motivé et aimer le travail bien fait, une astreinte au service de la perfection. Mais bien payé.

  12. Amélie PoulainAmélie Poulain

    Fréjusien, merci pour cet article qui met en mots… l’évidence même ! Mais il y en a qui ne peuvent ou ne veulent pas le voir tellement pris dans leurs propres confusions intérieures.

    Olivia, vous avez raison, merci pour ce post « optimiste » comme le dit Christine, qui nous redonne une fenêtre sur ce qui fait vraiment partie de notre Culture !

    Ce ne sera pas perdu (et je l’espère de tout corps, c’est vraiment la France que j’aime) si nous savons dire STOP et il est temps, grand temps.

    Quand je regarde la télévision, je vois tellement de propagande, la propagande à l’image en plus, celle qui peut-être la pire tant elle peut s’imprimer et agir subtilement dans les profondeurs de la personnalité (cela prouve, en passant, leur perversité car ils l’ont très bien compris..) que cela me heurte.

    C’est tellement gros cependant, que je me dis que les gens ne sont pas assez naïfs (je l’espère du moins, quoique certains….) pour le croire, mais où je m’inquiète, c’est pour nos tous jeunes cerveaux qui eux, n’ont pas connu autre chose.

    C’est pour cela qu’il est grand temps de remettre un ordre salvateur à tout cela, vraiment grand temps. Mais j’ai l’impression, comme les articles (merci encore !) qui le soulignent ici que les choses sont en train de changer tout doucement….

  13. AvatarRudolph

    Cet article de qualité tombe très bien car pour ma part je constate, et vous peut-être aussi, que désormais la majorité des publicités, tv radio , même pour vanter des produits français, sont pratiquement tout le temps accompagnées en fond d’une chanson en anglais; hier ou avant-hier j’ai noté la même chose dans une série française 100% ( Clem, je crois , c’est ma fille qui regarde ça) et bien toc, au moment le plus tragique ( LOL) : une chanson en english .Ras-le-bol !

  14. frejusienfrejusien

    Merci, Olivia et Amélie,
    C’est drôle, je venais justement sur cet article pour parler des boucheries , c’est exactement ce que j’allais dire,
    j’ai suivi, aussi le reportage sur la maroquinerie de luxe,
    Les français ont du ressort, de l’idée, de la créativité, des talents multiples et variés,
    Et il est temps de dire stop, oui, vous avez raison Amélie,
    Si on attend encore, il arrivera qu’un jour, un maire bien intentionné fasse fermer un élevage de cochons, qui ne plaira pas à la population musulmane du coin bien implantée et naturalisée, puis un deuxième dans la foulée, etc…
    Et pourquoi pas fermer nos célèbres caves à vin….
    Vous voyez, j’ai peut-être un peu trop d’imagination, mais cette masse de musulmans sur le territoire est une menace de plus en plus pesante, et de voir ceux qui continuent à débarquer…. ça fait froid dans le dos…
    Bientôt nous ne serons plus assez nombreux pour inverser la vapeur…

  15. frejusienfrejusien

    Ah ! les chansons en english, idem
    Elles sont de tous les reportages « populaires », ça me fait râler à chaque fois, je voudrais bien regarder, et vlan ! ça démarre à fond, j’appelle ça les bouffeurs de chewing-gums,
    la plupart du temps, l’air et la chanson, n’ont aucun rapport avec le reportage,
    Il y a mm FR3, qui le matin, pour ses news, fait défiler un bandeau de « brèves » en anglais,

Comments are closed.