Il l'a fait ! Les USA se retirent des accords de libre échange transpacifique, Trump va nous libérer aussi

Donald Trump : les Etats-Unis rompent l’accord de libre-échange transpacifique TPP

Respectant l’une de ses promesses de campagne, le président américain a ordonné le retrait des Etats-Unis du TPP. Plus tôt dans la journée, une source à la Maison Blanche aurait indiqué que le président prévoyait également de renégocier l’Aléna. 

Parmi une série de mesures visant à redéfinir la politique commerciale des Etats-Unis, le chef d’Etat américain Donald Trump a signé, lundi 23 janvier, un décret de retrait de son pays de l’Accord de partenariat transpacifique (TPP), conclu avec onze Etats sous l’administration Obama.
Au cours de la campagne présidentielle, Donald Trump avait critiqué à de nombreuses reprises les accords de libre-échange tels que le TPP, accusant notamment ceux-ci de nuire à l’emploi et à la production américaine. Le milliardaire avait jugé l’accord transpacifique, en particulier, «terrible».
Signé en février 2016 mais pas encore entré en vigueur, ce texte avait été promu par l’administration Obama, et était censé façonner les règles du commerce mondial du XXIe siècle. Il avait été signé par les Etats-Unis, l’Australie, Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour, et le Vietnam – soit un ensemble représentant 40% de l’économie mondiale.
Un abandon du TPP par Washington pourrait signer la mort de ce projet. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe, en effet, a estimé que ce traité «n’aurait pas de sens» sans les Etats-Unis.
Lire aussi : TAFTA, TISA, TPP: ce que les Etats-Unis négocient en secret et qui pourraient changer nos vies !
L’Aléna, également dans le viseur de l’administration Trump ?
Plus tôt dans la journée, un représentant de la Maison Blanche aurait indiqué, selon la selon la chaîne américaine NBC News, que le nouveau président s’apprêtait à signer un décret visant à signaler l’intention de Washington de renégocier l’accord de libre-échange nord-américain (Aléna), en vigueur avec le Mexique et le Canada. Les responsables de l’administration Trump n’ont pour l’instant pas confirmé cette information.
Beaucoup plus ancien que le TPP, l’Aléna est entré en vigueur en 1994, instituant une zone de libre-échange de quelque 480 millions d’habitants entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.
Lire aussi : Angela Merkel arrondit les angles face à Donald Trump et plaide pour le maintien du «marché global»
L’accord de libre-échange UE-Etats-Unis compromis par l’élection de Trump
Le champion des républicains s’en était également pris à l’accord EU-Etats-Unis de libre-échange (TTIP, également appelé Tafta), jusqu’à présent en négociation entre Bruxelles et Washington. Le candidat à l’élection présidentielle l’avait qualifié de «mauvais accord» et s’était engagé à ne pas le signer s’il était élu, estimant qu’il lésait les intérêts de l’économie américaine.
https://francais.rt.com/international/32850-trump-devrait-signer-decrets-pour

 

Note de Christine Tasin

Et nous, et nous, qui va nous sortir du CETA ?
Trump, sans doute. Puisqu’il n’y aura sans doute pas de TAFTA, Trump va vraisemblablement refuser de le signer.
Et s’il dénonce l’ALENA, accord entre Etats-Unis, Canada et Mexique, cela réduira à peu de choses le CETA qui nous engageait vis-à-vis du Canada, lui-même engagé vis-à-vis des Etats-Unis avec l’ALENA…
Gigantesque jeu de dominos…

 123 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

    • @Claude t.a.l ; bonjour !
      Alors là c’est vraiment la franche rigolade !
      On l’a payée combien pour cette scénette à la miss ? Elle s’est surpassée ; c’était de la très haute prestation ! Elle est magnifique, jamais j’aurais cru à autant de talent !
      Il y a plusieurs vidéos de l’épisode ; peut-être qu’en reprenant l’ensemble de l’émission d’origine.
      Je crois que c’est sur tweeter que j’ai relevé pas moins de 3, 4 « tirades grandioses ». Mais je crois que Me Collard était quand même sur la retenue parce qu’elle a complètement été allongée par sa bêtise, son ignorance, son formatage.
      Au passage ; à présent c’est cela qu’il faut faire, ne plus les laisser mener la danse et renverser la vapeur en retournant l’arme de destruction massive qu’est soumettre à la question de la culture journalistique ….
      Que de la rigolade bon sang !
      ;o)

  1. Nous devons retrouver notre grandeur par nous-même, et non pas compter sur les autres. Privilégier le savoir faire français, protéger nos produits, et non pas tout délocaliser, ou laisser les brevets aux autres pays. J’ai encore le coup des calissons en travers de la gorge.

  2. Ce qui est lamentable chez les politiciens umps, c’est qu’ils ne font rien et attendent que l’oncle Sam vienne sauver la France (une fois de plus) , ils donnent dans l’anti américanisme le plus débile qui soit, mais une fois dans la mouise ils glapissent au secours les ricains. Les politiciens français sont d’une suffisance et d’une arrogance rarement vues mais seront obligés de suivre D.Trump.

  3. @Madame Tasin ; bonsoir !
    Bon sang, je l’avais oublié celui-là le CETA.
    Croyez-vous qu’on va se sortir de celui-là tout fraîchement signé par notre scootériste national ?
    Je pense que l’UE va faire un tas de traîtrises toutes plus abjectes les unes que les autres.
    Il vont nous vendre aux canadien (là je vais dire seulement au marché, même si c’est une corde au cou) ; ils vont nous donner à la Chine et nous abandonner à la Turquie !
    Madre mia ! Que c’est long et qu’ils vont vite !
    Quelle marge de sécurité avons-nous ?

Les commentaires sont fermés.