Mais bon sang, laissez les chasseurs tranquilles !

En réponse à Olivia blanche je voudrais lui dire combien je suis consterné de lire ses propos sur les chasseurs.
Si on devait interdire tout ce qui ne plaît pas à l’un ou à l’autre et bien on ne ferait plus grand chose, nous vivons déjà hélas dans un monde où beaucoup de nos libertés ont été supprimées .
La chasse est un droit séculaire accordé par le pouvoir au peuple et aujourd’hui la chasse génère pas mal d’emplois qu’il serait idiot de supprimer pour convenir à quelques personnes qui la plupart du temps ne savent même pas de quoi elles parlent. Il est rare qu’un chasseur mette le feu à la forêt , ce n’est pas son intérêt, les animaux chassés sont des espèces chassées depuis toujours qui souvent pullulent et causent des dégâts ou des accidents comme par exemple les sangliers, la cause étant souvent la réduction de leur espace vital due à la construction de lotissements où logent d’ailleurs des anti chasse sans aucun scrupule ni regret.

Les sociétés de chasse entretiennent les collines qui autrefois n’étaient pas à l’abandon comme aujourd’hui , débroussaillage et installation de points d’eau car les sources ont disparu déviées par les travaux occasionnés par l’urbanisation effrénée, et ça ne gêne personne et surtout pas les anti chasse qui vont habiter là et ont contribué à faire disparaître du gibier mais sans fusil, ils ont donc la conscience tranquille. Les petits gibiers tels que lapins et perdrix sont pour la plupart introduits par les chasseurs, sans quoi il n’y aurait plus grand chose dans ce qui reste de nature et la cause n’en est pas la chasse mais l’activité humaine qui amène le béton et le bitume , la pollution de l’air et des sols , des engrais et des pesticides qui vont perdurer durant des siècles , les industries polluantes etc.

Il existe aussi les maladies répandues volontairement qui sévissent toujours aujourd’hui et provoquent toujours des hécatombes sans tirer le moindre coup de fusil.

Trois tentatives (infructueuses) sont faites en Europe, avant que l’expérience soit tentée en France. Contrairement aux tentatives antérieures faites hors de France, l’origine de l’épizootiefrançaise résulte d’une initiative privée. Il s’agit d’une action initiée par le docteur Armand-Delille, membre de l’Académie de médecine et vice-président de la Société de biologie. Ce dernier possède à Maillebois, en Eure-et-Loir, un domaine de 300 hectares, clos de murs, et dont il fait exploiter les parties non boisées. Il ajoute des protections anti-lapin aux portes et ouvertures. Les préjudices causés par les lapins à ses cultures étant importantes; comme le relate son fils, ingénieur agronome, il les a d’abord chassés, en tuant jusqu’à 4 000 par an pour éviter un désastre économique, sans réussir toutefois à les éliminer.

Ayant eu l’occasion de rencontrer le descripteur de la maladie, Armand-Delille espère trouver une solution définitive à ses problèmes grâce à la myxomatose. Le 19 janvier 1952, il reçoit de Suisse un échantillon de cultures du virus de la myxomatose. Le 14 juin 1952, il réalise une inoculation sur trois lapins de clapier qui, bien soignés, s’en remettent23. Compte tenu des difficultés rencontrées auparavant par les expérimentateurs étrangers, le professeur Armand-Delille pensait que l’épidémie se limiterait à sa propriété close de murs. L’inoculation aux lapins sauvages déclenche l’épidémie. Moins de deux mois plus tard, près de 90 % des lapins de son domaine sont morts ou présentent des symptômes de la maladie. L’épidémie se répand alors très rapidement en France où par ailleurs les fédérations de chasseurs ont encouragé le piégeage des prédateurs du lapin. À l’automne 1952, des foyers de myxomatose sont détectés dans plusieurs départements. Fin 1953, toute la France métropolitaine est déclarée contaminée et en octobre de cette même année, le virus avait déjà gagné l’Angleterre. Il est détecté en Italie et l’Espagne en 1955-1956 et à la fin des années 1950, c’est l’ensemble de l’Europe qui est touchée. L’aire nord-africaine de répartition du lapin est également touchée24. Dans ces régions, les lapins sauvages, et les clapiers familiaux et industriels sont souvent décimés25 En 1953, la Fédération de la fourrure estime que la production de peaux (80-100 millions d’unités par an au début des années 1950, sans tenir compte des petits élevages domestiques) a chuté de 15 à 20 % en 1953-195424

En octobre 1952, l’Institut Pasteur identifie le virus à partir du cadavre d’un lapin récupéré à Rambouillet. Le docteur Armand-Dellile présente le 24 juin 1953 une communication à l’Académie d’agriculture qui ne sera vraiment rendue publique qu’après avoir été insérée dans le n°13 (1953) du bulletin de l’Académie avec le compte rendu des séances du 14 et 21 octobre26. C’est la publication de ce bulletin qui fait connaître l’origine de l’introduction de cette nouvelle maladie. La conjonction spatio-temporelle des foyers sauvage et domestiques confirme l’efficacité de vecteurs ailés24 (moustiques, simulies…).

Les tableaux de chasse de lapins de garenne s’effondrent en 1953-1954 (ne furent tirés qu’environ 15 % du total de lapins tués dans l’année avant 1952) et, en 1954-1955, ce taux chute à 2 %, pour légèrement remonter en 1955-1956 (7 % environ). Entre 1952 et 195527, 90 à 98 % des lapins sauvages sont donc morts de la myxomatose en France. L’importance des pertes chez le lapin domestique à cette époque s’avère difficile à chiffrer. Dans les années 1950, peu d’élevages importants existaient. Il est probable que les élevages de type familial -en complément des autres activités agricoles- les plus nombreux, ont été aussi les plus touchés24.

Les réactions[modifier | modifier le code]

Des actions en justice ont été intentées par un groupe de chasseurs et un éleveur contre le docteur Armand-Delille, mais dans le même temps de nombreux agriculteurs et forestiers (on est en pleine période de reboisement d’après-guerre) se félicitent de cette initiative. Il a même existé un trafic de lapins contaminés, ces déplacements d’animaux atteints expliquant en partie la progression très rapide de la maladie en France.

Le 4 août 1956, le domaine du docteur Armand-Delille est le siège d’une réception privée. Sont présentes à cette réception de nombreuses personnalités du Ministère de l’agriculture. Une médaille d’or est offerte à Armand-Delille, portant l’inscription : « La sylviculture et l’agriculture reconnaissantes ». L’État lui-même reprendra d’ailleurs des expériences d’éradication des lapins dans l’archipel des Kerguelen en 1955 et 1956, avec un succès mitigé, probablement en raison du manque de vecteurs (il n’y a pas de puces, moustiques ni simulies sous le climat des Kerguelen).

Certains chasseurs tentent, vainement, de créer une barrière sanitaire au moyen d’une vaccination hétérologue, produite par l’Institut Pasteur (basée sur un virus américain qui produit une pathologie dite fibrome de Shope24 ; une tumeur unique qui immunise le lapin contre la myxomatose). On essaye ensuite d’introduire des lapins australiens supposés devenus résistants à la myxomatose, également sans succès24.

Les effets de cette maladie introduite se font encore sentir sur le lapin de garenne en France28,27

.,https://fr.wikipedia.org/wiki/Myxomatose 

Et le type a reçu une médaille…

Il existe des cons parmi les chasseurs j’en conviens, mais comme il en existe parmi les pratiquants de vtt ou de course a pied, chez les pêcheurs et aussi chez les anti chasse, anti corrida ( dont je ne suis pas amateur mais n’interdit pas aux autres ) anti pêche …anti tabac …la liste est longue.

Et si demain la chasse est interdite et que cette tradition disparaît , les chasseurs pourraient alors occuper une partie de leur temps libre à créer des assos anti vtt dans la nature …anti cueillette des champignons …anti ulm …anti pique nique dans la nature …etc …etc..En arriver là serait idiot , il faut accepter et respecter les passions et traditions de chacun , nous avons tellement de choses beaucoup plus importantes et graves qui nous préoccupent aujourd’hui et dont dépend l’avenir de la France et de son peuple .

 138 total views,  1 views today

image_pdf

18 Commentaires

  1. bonjour franck 21
    Le fameux BAR 300 win est une arme redoutable qui n’a rien à envier à une arme de guerre ; de mon coté j’utilisais la fameuse Mannlcher Stutzen 7,64 à verrou mais avec un bon entrainement je pouvais faire des doublé de sanglier courant à travers bois !!!
    on voit souvent à la TV des djihadistes « arroser  » à la Kalachnikov là où le chasseur se contente , lui , d’une balle bien placée
    donc : confiance

  2. POUR LES LOUPSvoir observatoire en France meme dans l aisne voir carte pour le Remington 870 CHARGEUR AUGMENTE A HUIT et dans la jungle scie le canon et la crosse comme la crosse du m79 MAIS PAS LES MEMES FORETS AUSSI UN FILM TRAQUE avec del toro ce n est pas l arme qui compte et pour les non chasseurs un stage en Alaska tous les habitants chassent pas de supermarket a 100 M VOIR AUSSI FAUCONNERIE CHASSE A L ARC ET A L EPIEU

  3. Bcp d armes en possessions des chasseurs ont faitent leurs preuves sur un conflit comme le Vietnam,entre autre le remington 870,à voir l info ce que j en ai lu.Ils parlaient dans le livre sur la guerre du Vietnam de ses fameuses armes à feux doté d une réelle puissance de guerre que tout bon chasseur possède chez lui.Je serait assez curieux d avoir plus de détails !

  4. Merci pour votre article plein de bon sens Patriote. Je suis fils de chasseur et ai été chasseur moi-même (très mauvais fusil d’ailleurs…). Un grand ami, disparu, avait une meute de chiens pour la chasse aux sangliers. Il était souvent appelé par des fermiers dont les champs, en bordure de forêt, avaient été dévastés par des sangliers. Alors nous partions très tôt le matin « faire le pied » avec un vieux chien. Un pied frais détecté, on appelait les chasseurs et la meute était lancée. On éliminait que le nécessaire pour la protection de l’agriculture et la conservation de l’espèce. J’ai aussi vécu l’époque de la myxomatose dans les fermes autour de ma petite ville… Lamentable ! Un envol de perdrix devant notre vieille Setter à l’arrêt, quel spectacle…

  5. Le nombre de chasseurs diminue d’année en année, lorsque des gibiers comme le sanglier, le cerf, le lapin ne seront plus régulés par ces hommes armés et souvent passionnés nous rencontrerons une situation catastrophiques.
    Pourtant une explosion du sanglier pourrait faire reculer des indésirables!

  6. Bonjour Patriote,
    Bien lu votre réponse en réaction à mes propos sur les chasseurs. Sincèrement navrée de vous avoir consterné.
    Certes, je reconnais le bien fondé de votre argumentation. Vous présentez, en toute honnêteté, les aspects les plus respectueux de ce « Sport »… Et j’abonde dans votre sens quand vous dites que l’urbanisation est un fléau pour la Nature. C’est vrai ici ou ailleurs – partout – même en Afrique puisque la présence de plus en plus accrue de l’Homme dans des espaces, vierges jusque là, est responsable de la disparition des espèces sauvages : cf. la girafe… Et les chasseurs ne sont pas responsables de l’extinction de tous les animaux de la Création !
    D’ailleurs, vous voudrez bien vous souvenir que j’ai émis l’idée que tous les chasseurs ne sont pas des monstres.
    Mais, vous savez comme moi qu’il suffit de quelques mauvais éléments pour discréditer tout un groupe.
    Je respecte vos choix mais, en dépit des efforts de nombreux chasseurs pour valoriser ou restaurer la nature, mon aversion est intacte envers ceux qui abusent de leur permis de chasse, contre les animaux, notamment les non chassables. J’ai lu trop de rapports, avec trop de détails horribles pour changer d’avis : le déterrage des blaireaux (sans fusil, je vous l’accorde), ça vous parle ? Ceux-là sont de vrais sadiques.
    Quant au retrait des armes par le gouvernement, par ci, par là, je crois pouvoir rassurer les chasseurs, car ils sont très ménagés, protégés, par nombre de politiques, de préfets, etc… Cette décision, s’il en était question au Parlement, susciterait un tel tollé que l’idée en serait abandonnée illico.
    Par ailleurs, il ne reste que 5 mois à ce gouvernement et je doute que le « retrait des armes » soit une priorité. Nous ne nous plaindrions pas, pourtant, si la police et l’armée faisaient une rafle dans les banlieues pour récupérer les kalachs… Ils ne le feront pas.
    Mais, existe-t’il une réciprocité d’efficacité entre un fusil de chasse et une kalachnikov ? Sommes-nous à armes égales ?
    Quant à l’auto-défense, hors guerre civile, nous voyons que le pauvre buraliste du Tarn écope de 10 ans de prison – alors que les Fichets S sont dans la rue !! La famille de sa victime, un jeune noir, a pu s’offrir le talent d’une pointure du barreau, Maître Cohen…
    Question : comment la famille d’un voleur a-t-elle les moyens de payer un avocat de renom alors que tout laisse supposer qu’il s’agit d’une famille modeste ? Des associations pour l’aider ?

  7. Habitant dans nos belles Cévennes, je peux témoigner que les sangliers sont trop prolifiques par ici. Ils causent de nombreux dégâts aux cultures, des éboulis de roches sur des routes déjà peu pratiques et aussi des accidents dont je transporte les victimes en ambulance. Le préfet du Gard vient d’envisager l’augmentation de la chasse aux sangliers et je regarde toujours les chasseurs comme des amis. Il nous est fréquemment donné des morceaux de sanglier que nous avons grand plaisir à préparer de diverses façons. Il y en a tant qu’on ne sait plus quoi en faire, mais ça ne dérange pas les bobos parisiens.

  8. il y en a marre des INTERDICTIONS en tout genre que l’on nous foute la paix et que l’on retrouve un paix libre ça suffit

  9. J’ai déjà vu des anti chasse se délecter d’une bonne daube de sanglier , d’un civet de lièvre ou d’une brochette de grives ! et ça fait plaisir a voir , de plus qu’ils sachent que ces gibiers ont été tués très rapidement et même instantanément la plupart du temps car la réglementation oblige a utiliser des munitions spécifiques qui foudroient l’animal immédiatement ( surtout pour la chasse au grand gibier , sanglier , chevreuil etc..) , la chevrotine est par exemple interdite aujourd’hui car trop souvent elle blessait le gibier . Je trouve les chasseurs plus respectueux de l’animal que ces abattoirs qui tuent en égorgeant pour fournir de la viande halal qui peut finir même a leur insu dans l’ assiette des anti chasse qui mangeront alors la viande d’un animal qui a agonisé pendant de longues minutes en se vidant de son sang .

  10. J’ai lu les coms d’Olivia Blanche et je les approuve à 100%.
    Je n’en dirai pas plus je me ferai censurer.
    Merci de vos coms Olivia

  11. En 1993 , j’ai chef de service matériels et travaux à l’Hopital Larrey militaire de Versailles . Une de mes fonctionnaires a eu l’immense douleur de perdre sa fille dans un accident de voiture , par un choc frontal avec un sanglier sur une route de forêt !
    Si ce sanglier avait été abattu par un chasseur des jours auparavant , cette innocente serait toujours …VIVANTE!
    Actuellement la chasse est une fonction de service public, car elle empêche une trop grande prolifération des animaux sauvages qui causeraient encore plus d’accidents , comme celui épouvantable que je viens d’évoquer ci dessus
    L’argument selon lequel, il faudrait désarmer les chasseurs , pour n’abiliter que les gardes forestiers et les gardes chasses pour cette fonction de régulation ne tient pas, car les fonctionnaires d’état assermentés ne sont pas assez nombreux , pour assumer cette trés lourde tache de limitation des populations .
    Il est encore de bon ton de vilipender les chasseurs , surtout dans les milieux bobos gochos, par définition opposés au concept d’usage d’armes à feu par des particuliers, mais sachons que les préfets des zones rurales ne se gênent certainement pas , quand il s’agit de convoquer d’office les chasseurs pour des battues administratives , rendues indispensables par ce phénomène récurrent de prolifération !
    Donc la société française vit dans un situation mentale schizophrène ou, tout en désapprouvant moralement la possession d’armes à feu et présentant une image déplorable des chasseurs, elle se précipite à leur rencontre , quand il s’agit de monter en urgence des battues administratives , dont les résultats , ne sont pas toujours d’ailleurs à la hauteur des objectifs prévus par les autorités !

    • La question n’est pas simple. Il n’y a plus de loups (trop dangereux) ni autres prédateurs pour limiter les populations d’herbivores et omnivores qui pullulent de trop. Mais certains chasseurs voient leur plaisir en premier et sélectionnent le gibier de façon à assurer une reproduction importante.
      C’est ainsi qu’un ami chasseur s’est fait sérieusement sermonner car, au cours d’une battue, il avait tué un sanglier femelle. Tant pis pour les agriculteurs qui voient leurs récoltes détruites par ces animaux prolifiques.
      A compléter par les introductions de gibier, même quand il y en a déjà bien assez. Les chasseurs ne sont pas tous scrupuleux et respectueux des agriculteurs.

      • les loups se rapprochent de Paris ,ils vont bouffer les idiots qui les ont mis.Comme les Arabes élimineront les politiques français qui les favorisent à rentrer chez nous .Attention que les uns et les auttes n’attaquent pas nos familles ,après qu’ils bouffent des idiots dans les ministeres , les verts , les sénateurs pro arabes( voir ceux qui n’ont pas votés contre la fermeture des mosquées salafistes ), les Sénateurs qui sont là pour dormir et s’engraisser sur notre dos à la place d’œuvrer pour notre nation ,ça leur fera du bien de disparaitre sous les dents des loups ou sous les balles des Arabes qu’ils aiment tant.

    • si on chassais l’humain tous ces cons qui sont prets a tout interdire pour cause que ça leur plait pas
      si on interdisais les cons ça ferais du monde
      même et surtout chez certains de nos connards de ministres pas vrais leroux

  12. Merci pour toutes ces précisions. J’ai vécu l’apparition et la propagation de cette maladie dans ma campagne natale. C’est vrai que certains y ont vu une bénédiction du Ciel tant il y avait de dégâts avec ces populations incontrôlables de lapins.
    Aujourd’hui, ce sont les humains de certaines contrées qui pullulent comme des lapins, ce qui les encourage à émigrer chez nous. Si on laisse faire, la Terre sera détruite et c’est l’humanité toute entière qui disparaîtra.

  13. La chasse, la pêche et la cueillette sont des traditions qui remontent à l’époque de la Préhistoire. L’homme des cavernes chassait il y a de cela plusieurs dizaines de milliers d’années pour subvenir à ses besoins et à celui de sa famille. Il fallait se nourrir correctement.
    La chasse existe depuis cette période et après bien des vicissitudes au cours de notre histoire, est devenue populaire. Les chasseurs sont là, pour éviter une trop grande quantité d’animaux sauvages. Ils régulent le monde animal. Les sangliers, loutres, martres, renards, lièvres, biches, chevreuils sont très demandés par les grands restaurants au moment des fêtes de fin d’année et les chasseurs le savent bien, la chasse est utile pour la survie de l’humanité.
    Si on supprime la chasse, la pêche et tout ce qui est traditionnel, les restaurants vont être contraints de mettre la clé sous la porte, les mareyeurs cesseront d’alimenter les centres de pêche, les hypermarchés, les foires et marchés. L’activité économique de nos villes portuaires et maritime en subira les conséquence et le chômage explosera encore plus.

Les commentaires sont fermés.