Qui sont les colonisés aujourd'hui ? Comment le parquet a-t-il pu accepter la plainte contre Bruckner ?

Pascal Bruckner comparaissait devant un tribunal, le 30 novembre, pour avoir déclaré en 2015  » qu’il fallait faire le dossier des collabos, des assassins de Charlie « .
Ce procès venant d’une plainte des  » Indivisibles  » et du  » PIR « . Le PIR(e), ceux qui nous qualifient, que l’on soit Français de souche ou de coeur, de  » sous-chiens « , retranscrit  » souchiens  » par la presse bienveillantes.
http://resistancerepublicaine.com/2016/12/03/pourquoi-ce-silence-des-medias-sur-le-proces-du-courageux-pascal-bruckner-qui-a-denonce-les-collabos/
Benoît Rayski répond de façon magistrale:

Quand les Indigènes de la République nous dictent leur loi…

Cette association haineuse et outrancière a déposé plainte contre Pascal Bruckner, un intellectuel digne et honnête. Et cette plainte a été jugée recevable.

Nous, les « souchiens »… 

Les Indigènes de la République sont en permanence dans un combat. Un combat contre la France. Contre les Français. Contre les Blancs. Contre les Juifs. Chacun de leurs mots est une insulte, chacune de leurs phrases est un appel à la haine. La France – du moins ses institutions et sa justice – les a accueillis et les protège. Pour eux, on fait une exception. Le droit reconnait à tous la liberté de s’exprimer. Les Indigènes de la République se sont vu, eux, accorder un droit illimité à la haine.

La présidente de ce groupuscule glauque et fort bien reçu dans les médias, Houria Bouteldja, s’est rendue célèbre il y a quelques temps en forgeant pour nous l’expression « souchien « . Quand ça l’arrange, elle prétend que ça vient de « Français de souche », mais on peut l’entendre bien autrement… Elle se bat pour les opprimés, pour les damnés de la Terre. Et dans un de ses livres, elle a clamé son amour pour un de ces opprimés : « Je suis Mohamed Merah, Mohamed Merah, c’est moi ». On n’en déduira pas qu’Houria Bouteldja veut tuer des enfants juifs. Mais, pour le moins, elle comprend qu’on le fasse.

Nous abordons ici les rivages de l’abjection la plus complète. Mais, a priori, ils nous sont interdits d’accès. En effet, le parti des Indigènes de la République a coorganisé un camp « d’échanges et de réflexions » dont les Blancs ont été expressément exclus. Il faut comprendre que pour Houria Bouteldja et les siens, nous sommes coupables par essence. Selon leur théorie, en France règne un « racisme d’État ». Tous les Arabes et tous les Noirs en sont victimes. Et tous les « souchiens » sont globalement coupables.

Forts de ce raisonnement, les Indigènes de la République ont réussi à traîner en justice l’écrivain et philosophe Pascal Bruckner. Il lui est reproché de les avoir traités de « collabos du terrorisme ». Relisez la phrase d’Houria Bouteldja sur Merah et vous verrez que ce terme est faible : « complice » serait mieux adapté. Ce procès est une honte.

 

Il n’est pas grave que Mlle Bouteldja porte plainte. Ce qui l’est, c’est que sa plainte ait été considérée comme acceptable. S’il y avait en France une vraie justice et de vrais juges, Houria Bouteldja serait restée dans les égouts dont elle n’aurait jamais dû sortir. Et sa plainte serait allée directement là où vont les papiers sales : à la poubelle.

Mais ce n’est pas ainsi que les choses se sont passées. La lâcheté collective permet qu’on se couche devant une illuminée raciste. Quand la loi est ainsi dévoyée, ce n’est plus la loi. Et à la question « qui sont les colonisés aujourd’hui ? », on est tenté de répondre : nous. 

 

Note de Christine Tasin

Benoît Rayski répond de façon magistrale  et… pointe l’énorme responsabilité du parquet qui a déclaré que la plainte de Bouteldja et autres horreurs vivant en France était recevable. Or le parquet c’est Urvoas… le parquet c’est le gouvernement Hollande qui va, précisément, me juger le premier mars en cette même 17ème Chambre pour avoir dit « islam assassin ». Ils sont en train de criminaliser la critique de l’islam comme le leur ont demandé leurs amis de l’OCI.

 152 total views,  1 views today

image_pdf

9 Commentaires

  1. La grosse boutel, cette mégère surexcitée et d’une vulgarité repoussante,
    Bien entendu, il y a la complicité des juges et du pouvoir
    cf article de maxime …

  2. Bruckner subit assurément une injustice évidente.
    Néanmoins ,ses positionnements plutôt gauchisants attestent de d son implication politique… déviante peut être mais qu’il faut néanmoins politiquement et moralement assumer …même des années après…
    Néanmoins une prise de conscience même tardive doit être reconnue.

  3. comment se fait il que l’on ai pas porté plainte contre « cette personne » qui soutient Merah, pour apologie de crimes ? je pose sérieusement la question et souhaiterais avoir une réponse ; je crois que tant que l’on ne rentrera pas dans le même jeu , ils ou elle ne comprendra pas ..je vois les choses comme cela .. parce que si il faut rendre des comptes par justice interposée , il faut le faire jusqu’à ce que certains comprennent ….et je n’en dit pas plus !

    • certe ,sauf que eux ,ils y sont encourages par les juges rouges ,qui partage les meme convictions qu’eux ,et donc c’est devenu un fond de commerce tres lucratif !

  4. La diversion est une arme efficace pour les gauchiasses , avec l’aide de cette presse de fond d’égouts, ce gouvernement sait que le peuple sensible à ces injustices et très à l’écoute de la suite de ce type d’affaire, oublie pendant ce temps, l’insécurité, le chômage, la baisse de son pouvoir d’achat, et l’obligation de sa soumission.
    La France ne doit absolument pas rater le coche en 2017.

  5. TAPEZ Houria Boutelja ,vous en aurez pas pour votre argent: collectif de quoi,association de quoi,,études de quoi ? Une imposture totale: »j’affirme haut et clair,etc » Elle se prend pour Zola,mais c’est RIDICULE,comment peut -on accorder le moindre crédit à cette démarche,elle cherche un casting pour une comédie romantique ou quoi? Comment accepte-on cette comédie,on voit que même elle n’y croit pas Elle n’est pas crédible. Mon fils à 4 ans avait déclaré qu’il était présidant du parti PTT (Péter en Toute Tranquillité).Elle prend les français pour des imbéciles et ça marche je suis sur qu’elle en est la première étonnée.Quelle honte! Et les journalistes qui reprennent ça pour faire de l’audience nauséabonde (le devoir d’impertinence,ils appellent ça) ET POUR LA RIDICULISER;.Tout cela est infect,ça pue,faîtes disparaitre le cadavre,un peu d’eau de Javel et DEHORS! Et oubliez,ça n’a pas PLUS d’interêt que de se faire un cv directement sur papier TOILETTE ,Beurk.

  6. Mlle Bouteldja
    Mademoiselle………………..bigre!! a son âge elle est toujours damoiselle ??
    elle a toujours son oiseau en cage ??…possible… tu me diras qu ‘aujourd’ hui elles se refont des virginités par milliers, pour environ un millier d’ euros avec une pochette de sang de poulet ou un colorant sous plastique crevable ??
    et en attendant ce jour de première grande tromperie, ou plutot cette nuit, y a toujours la « voie étroite »
    serait elle en en voie de mariage….la Musslim beauty devrait concourir a 3 mariages pour une lune de fiel
    si on ne se décide pas, je pense a Fillion (Marine, j’ en suis sûr) a expulser cette cloporte de suite, on aura tous perdu notre temps
    parce que interdire son « mouvement »….c’est du Stradivarius, même en pissant dedant
    ça me fait penser au terrifiant Am chale âne (le petit « auvergnat) de 1,50 m affublé d’ un pyjama sur sa tête de con et ses  » Fort sales al Izza », qui se sont pris pour les « compagnons du faux-fête »
    je crois qu il est en taule le vilain nabot
    et pourquoi pas y envoyer la Boute la déjà…..

  7. Tout va à l’envers, en employant des mots simples sans aucunes connotations:
    le bien avait été le rail des sociétés occidentales malgré leur tendance à « dérailler ». Ces sociétés ont souffert de leur ambitions qui ont pour certaines, fait souffrir les hommes, les peuples, des peuples. Mais toutes se sont efforcées de suivre le rail. Il était un repère à la limite du concevable humain de la façon dont il tentait d’accéder à ses envies, ses ambitions, ses désirs, ses rêves. L’injustice à toujours fait parti de ce lot, la pauvreté aussi, les guerres étaient inévitables malgré tout. Mais ce rail donnait l’espoir que notre évolution ne pouvait que nous mener vers des sociétés prenant en compte l’autre, des sociétés s’éloignant d’un passé douloureux enrichissant un futur plus apaisé. Ce bien, ce sont les peuples qui en exprimaient la demande, qui en étaient détenteur, qui en étaient les créateurs. Ce bien qui guidait les gouvernements à en suivre ses rails. Seulement voilà que ces peuples ont oubliés ce bien collectif, et les gouvernements ont déraillé. Des hommes forts avaient entendu les hommes faibles, ils en avaient fait des peuples fort. Aujourd’hui, les peuples sont faibles, la dictature à pris le pas sur les gouvernements qui ne peuvent exister que par et pour leurs peuples. Le mal, qui n’est autre que le souvenir ancestral du comportement animal de nos ancêtres primaires, qui n’était alors que l’instinct de survie, refait surface. Comme eux, nous n’avons pas de rail pour déterminer le sens de notre morale, de nos valeurs. Nous avons détruit toutes les constructions comportementales des esprits qui ont fondé nos civilisations par le concept du bien. L’évolution matérielle n’empêchera pas la décadence des esprits, bien au contraire, elle l’accélère. Tout va à l’envers, nous rebroussons le chemin qui nous ramène vers nos origines primaire. La « dévolution » se perçoit par le comportement sauvage de certains, par l’inintérêt des jeunes, du monde qui les entourent, trop absorbés d’un monde qui les emprisonnent,celui de l’illusion, celui du mensonge, celui qui lui ressemble le mieux, qui n’est autre que son propre reflet d’un miroir dont il en a fait sa « religion », par des gouvernement qui ont bradé le sens de la nation contre le non sens, dont ils ne savent même pas ou cela conduit, par la destruction de ceux qui représentent le bien, le bon sens, la vérité, des gens comme vous, Christine Tasin. Tout cela parce que les peuples ne sont plus créateurs du bien pour eux mêmes. Le bien individuel les ont fait déraillé eux aussi.

Les commentaires sont fermés.