Quel statut pour les magistrats ?

Curieusement, je trouve, on parle peu du statut des magistrats.
J’ai l’impression que l’idée de les élire ne suscite guère d’enthousiasme même sur les sites patriotes.
Pourtant, tout le monde sait qu’aux Etats-Unis, la répression pénale est plus forte et efficace qu’en France, parce que les juges se sont engagés auprès des citoyens à mener un certain type de politique jurisprudentielle notamment et les gens, dans leur ensemble, aspirent à être protégés efficacement.
Il est urgent d’instaurer une responsabilité politique pour toute personne exerçant un pouvoir dans la sphère publique. Il faudrait même instaurer une possibilité de sanctionner un responsable politique par référendum lorsque ses agissements provoquent des remous dans la société, parce que sa décision est très controversée. Puisqu’on est en démocratie et en république, il serait normal qu’au dernier échelon, ce soit le peuple qui décide.
Là encore, je ne vois personne faire ce genre de proposition, me semble-t-il, ou alors je ne m’informe pas assez. J’ai parfois l’impression que les intellectuels n’osent pas franchir certains caps de la pensée ; pourtant on pourrait pratiquer le référendum de façon beaucoup moins marginale qu’aujourd’hui et en renouveler les applications.
Mais pour ce faire, il faudrait :
– que les citoyens français sur le papier forment un ensemble assez cohérent et homogène. Il est douteux que ce soit le cas étant donné les difficultés d’assimilation de certaines populations ;
– que le niveau d’éducation soit assez élevé pour que le peuple soit conscient de la complexité des enjeux et apte à délibérer et décider conformément à ses valeurs.
L’ouverture des frontières, l’esprit « no borders » conduit ainsi à tout déconstruire et rendre le vivre ensemble inefficace. C’est la mort du peuple comme élément fondamental dans toute théorie politique. Les élites financières et politiques internationales l’ont bien compris, ce qui explique cet étonnant spectacle où gauchistes primaires et capitalistes forcenés se donnent la main pour que la dépossession du peuple soit non seulement économique mais politique.

 204 total views,  1 views today

image_pdf

15 Commentaires

  1. La responsabilité pénale des juges, serait déjà un grand pas vers une justice améliorée.
    Chaque juge y réfléchirait à 2 fois avant de relâcher un délinquant dangereux, s’il savait que toute récidive du délinquant allait lui retomber dessus.
    Ensuite, il faudrait également revoir ce CSM, où le nombre de juges devrait être inférieur aux autres citoyens, les citoyens étant régulièrement pris aux hasard sur les listes électorales
    De la sorte, on ferait appel au bon sens de la population.
    Sorry maxime, mais tangosierra et villeneuve ont de très bonnes propositions

  2. Merci pour votre réponse.
    Les articles 2 et 3 de notre Constitution ainsi les articles 6 et 14 de la déclaration des droits de l’Homme et du CITOYEN précisent que la souveraineté appartient au peuple ! Certes, les art 2 et 3 précisent aussi que la souveraineté peut s’exercer par les représentants du peuple (problème). Je propose donc d’étendre le RDD à un véritable mouvement politique (et non un parti dont le slogan est systématiquement : « Nous avons raison, les autres ont tort ! » = division du peuple ! et celui qui divise règne !) qui pourrait faire irruption dans le jeu politique français en proposant à nos compatriotes l’instauration de la DD, c’est-à-dire de leur donner la parole régulièrement (pas tous les 5 ou 6 ans) ! Je voudrait souligner que le RDD ne pratique pas le culte de la personnalité, de l’Homme providentiel, de l’homme idoine ! En 2001 et 2002 nous avons présenté des candidats aux élections (Sénatoriales, Législatives, Municipales) = un élu aux municipales. La DD est un projet de société, un projet démocratique et non un catalogue d’idées… que je redoute ! qui n’est, pour la plupart, jamais mis en pratique; ce qui se traduit par une trahison systématique du peuple ! Aujourd’hui nous constatons une islamisation qui va crescendo dans notre beau pays la FRANCE, mais aussi en Europe et dans le Monde. Je pense qu’aucun parti politique n’est en mesure de régler ce problème sans déclencher une guerre civile avec tous les malheurs que l’on connait ! Par contre, je pense que tant que nous serons majoritaires dans notre pays nous pourrons, grâce à la DD, faire passer des lois légalisées par le suffrage du peuple sans créer trop de turbulences ! La démocratie représentative, la notre actuellement, ne peut deboucher que sur une démocratie des casseroles et des banderoles, seule façon pour le peuple de prendre la parole ! Il faut donc choisir entre la « démocratie » de rue et la démocratie des urnes !! Pour conclure 1 : La Constitution nous permet de prendre notre souveraineté en main sans modification de notre Constitution / 2 : Faire connaitre et développer le mouvement pour la Démocratie Directe en nous présentant aux prochaines élections / 3 : Faire pression sur nos représentants (différentes façons) pour mettre aux référendums (d’approbation, de ratification, initiative citoyenne, révocation) les grands problèmes de société. Pour plus de précisions je vous invite très cordialement à visiter le site du RDD (dans sa totalité si possible). Vous y trouverez toutes les réformes nécessaires à la mise en place et à la pratique de la DD sans déstabiliser le pays. L’ensemble de ces propositions ne sont pas figées et peuvent être améliorées. Je me tiens à votre entière disposition pour tout renseignement et pour vous rencontrer si vous le jugerez utile. Je vous souhaite un bon week end ainsi qu’une excellente navigation. Bien à vous. Kevin LONE

  3. Rappelez-vous, il y a quelques temps, les termes « responsabiliser les juges » ont été susurrés au grand dam de la majorité de l’assemblée !
    Il est scandaleux que des gens qui ont la responsabilité de la vie d’autrui n’aient pas de comptes à rendre comme un médecin, pilote ou ingénieur!

  4. Très heureux de constater que certains de nos concitoyens sont des adeptes de la Démocratie directe (référendums) mais ignorent qu’il existe un mouvement qui prône l’instauration de la DD en France. Ce mouvement propose les réformes nécessaires à la mise en place et à la pratique de la DD sans déstabiliser le pays. Je vous invite cordialement à visiter et à faire connaitre le site du Rassemblement pour la Démocratie Directe – rdd-france.com – La DD est la seule qui permet à chaque citoyen de participer directement et régulièrement aux décisions qui le concernent ! Voir les articles 2 et 3 de notre Constitution. Le peuple gronde et veut de + en + prendre la parole ! ALORS… donnons la parole aux citoyens, à vous, à moi et à tous les autres citoyens, avant qu’il ne soit trop tard !! Bonne journée et excellente navigation. Kevin. rdd-france.com

    • Tout cela est bel et bon mais actuellement nous avons une constitution qui ne le propose pas, comment voyez-vous possible cette modification de la constitution ? Quels préalables politiques ?

  5. Quel statut pour les magistrats ?
    je retiens les deux brillantes propositions de Tangosierra et Villeneuve
    j’ ai souvent pensé que devant les abominables dérives de ces fonctionnaires , le statut de Paria ou d’ Intouchable ferait bien l’ affaire…
    le système des castes en Inde leur irait parfaitement…
    et ce cinéma du manteau rouge, bordé d’ hermine, avec ce bavoir pour vieillards séniles…. quelle comédie!!
    là ou ils atteignent des sommets, c’est quand ils arborent leurs « pendantes » je parle des médailles bien sur….et surement pas de leurs « bene pendentes » qu ils ont perdues depuis longtemps
    Putain!! une vie entière a attendre d’ etre parés de ces attributs qui doivent en faire des surhommes!!
    quel talent dans la résignation jalouse
    au Palais de Justice a Paris, coté pile, par ou les magistrats et les avocats se garent, tu peux être sur que les bagnoles a 100.000 euros appartiennent aux avocats et que les autres sont celles des juges
    on comprend qu ils soient teigneux…tous ces petits juges ayant gagné le droit régalien…divin…de « juger » 😆

  6. Merci Villeneuve pour votre limpide et géniale démonstration.Ce sont des cerveaux comme le vôtre auxquels l’on devrait faire appel pour reécrire le code Penal,le code Civil,la Constitution. Virer les cerveaux usés ET les lois usées.Ue bonne Equipe en 6 mois peut reprendre tout cela.Oui,mais on est en France et la democrasseuse a inventé une catégorie de privilégiés qui veulent garder leur privilèges.Le problème des magistrats outre leur immense propension à se prendre pour Dieu lui même,c’est qu’ils feront tout pour garder leurs privilèges et leur irresponsabilité .Un état dans l’état,Droit de vie ou de mort,ça vous dit quelque chose?
    On est sous l’ancien régime! Pourquoi pas rétablir l’ordalie tant qu’on y est.: le jugement (de Dieu) n’engage personne Et au moins ça ne coutera rien au contribuable. Quel gachis !.

  7. Bonjour Maxime,
    L’élection des juges est une excellente idée si l’on considère le juge comme un créateur LÉGITIME de la loi. Or je suis d’avis qu’il faut ENCHAINER le juge à la loi : l’esclavagiser, le tenir en laisse courte et bien serrée. C’est pourquoi votre je souscris pleinement à votre idée d’éventuellement le sanctionner par la mise en jeu de sa responsabilité civile et pénale.
    SURVEILLER LE JUGE ET LE PUNIR !!!
    En effet,l’élection donnerait une force démocratique aux décisions judiciaires actuelles qui sont SOURCES de la loi au même titre que le parlement. Ainsi, le Conseil d’état configure nos libertés alors qu’il n’a aucune légitimité démocratique à créer la loi. Scandaleux !
    La loi a besoin d’être interprétée. Le problème c’est que le juge n’interprète plus selon le droit. Dans l’acte juridictionnel il n’y a plus d’attachement à la règle de droit mais à la RAISON qui n’est pas nécessairement raisonnable puisque nous sommes dans le domaine de l »ÉQUITÉ ! TOUS NOS JUGES SONT DANS L’ÉQUITÉ ! Le juge CONSTRUIT illégalement à partir d’un raisonnement une règle de droit. INADMISSIBLE EN DÉMOCRATIE! En pratique ils jugent en équité : devant un cas ils posent la solution d’abord et ensuite ils la justifient ! Mais c’est l’inverse de ce qu’ils devraient faire ! Actuellement le syllogisme juridique classique est inversé.
    A la décharge des juges actuels : Normalement le juge devrait rechercher l’intention du législateur. Mais pour cela faudrait il encore que le législateur soit CRÉDIBLE. Or compte tenu de la MÉDIOCRITÉ de nos parlementaires… d’une bêtise vertigineuse comment découvrir une quelconque volonté claire ?
    Le travail législatif en France est bâclé et indigne d’une démocratie.
    C’est pourquoi je n’aime pas le légitrencisme contemporain qui fait la loi toute puissante.Je lui préfère la coutume et la médiation.
    Plutôt que d’élire le juge il faudrait SORTIR LE JUGE ! Défaire les lois, il y en a trop , trop de parlementaires, trop de lois, trop de juges…Faire des lois simples, bien travaillées, bien écrites : Incroyable on ne sait plus écrire la loi de nos jours, même le Conseil d’État est en difficulté sur le sujet !!! Il faut rendre la souveraineté au peuple : Cela passe par la généralisation de la coutume

    • Bonjour Villeneuve,
      je suis d’accord avec votre texte. L’élection des juges était une proposition révolutionnaire, cela fut mis en place mais n’a pas fonctionné faute de formation suffisante des juges.
      Désormais, il y a assez de gens qui ont étudié le droit ou, à défaut, s’y sont assez intéressés pour être juges en France, ou susceptibles de le devenir.
      J’ai lu sur internet que le nombre total d’étudiants en France dans les premières décennies du XXème siècle était égal au nombre d’étudiants inscrit à la faculté de droit de Toulouse de nos jours.
      Il y a tant d’avocats individuels ou collaborateurs aussi qui rament et gagnent très mal leur vie que tout ce monde pourrait être intéressé par de telles fonctions. Il y a un vivier de candidats potentiels considérable à mon avis.
      La mise en oeuvre du système de 1789 est inaboutie si les juges ne sont pas élus.
      En tous cas, je crois que l’argument selon lequel on risquerait de se retrouver avec des tribunaux islamiques à cause de l’adoption d’un tel système ne tient pas. Il faut pour l’éviter retenir des circonscriptions assez larges pour l’élection. D’ailleurs, ceux qui envisagent un tel risque critiquent déjà vertement la justice, qu’y a-t-il donc à perdre avec une telle réforme ?

  8. maury,
    Exact. Mˆeme problème à l’éducation nationale.
    Un comité doit statuer sur le bien fondé d’une décision, éventuellement l’annuler et sanctionner le fantaisiste qui sera de ce fait noté. Apartir d’une certaine note, l’incompétent passe aux archives cinquième sous sol.
    Comité régionnal et nationnal.
    Problème : ou trouver ces brave gens bien dans leur tete.
    Cordialement.

  9. Plutôt que de les élire, il faudrait déjà commencer par réformer leur statut concernant leur responsabilités de leurs décisions juridictionnelles. Les juges sont totalement irresponsables alors que le moindre maire est responsable si quelqu’un vient à tomber d’une falaise de sa commune si le sentier n’était pas balisé. Donc créer une responsabilité pénale des juges serait un premier pas nécessaire.
    Il faudrait aussi réformer le Conseil Supérieur de la Magistrature, instance disciplinaire de la justice, et y faire entrer une majorité de citoyens. Le CSM peuplé de magistrat est très indulgent envers les siens. Les loups ne se mangent pas entre eux.
    Ces deux simples mesures ôteraient le pouvoir de ces jugeaillons qui se croient au-dessus du bas-peuple qu’il jugent tous les jours.

  10. Comme dans l’éducation Nationale ,il faut complétement réformé par l’intermédiaire de gens bien dans leur tête et dénués de toute idéologie décadente et rétrograde qui fausse leur jugement !!

  11. Si on élisait les juges… on aurait des cadis dans le 93 !
    Il vaudrait mieux faire en sorte que l’école de la magistrature ne soit pas un repaire de gauchistes et que les juges soient obligés d’appliquer la loi et non de l’interpréter comme bon leur semble et en dépit du bon sens…

    • Oui, j’ai bien compris que c’est pour cela que la proposition ne reçoit pas un bon accueil.
      Mais après tout, on permet bien au 93 et à Mayotte d’avoir des députés… des maires… des conseillers régionaux etc.
      On pourrait procéder à une élection au niveau national ou au niveau des nouvelles grandes régions dont la France est désormais affublée pour éviter ce risque, le diluer plus exactement.
      Nous sommes encore majoritaires.

Les commentaires sont fermés.