Souriez, vous êtes tués ! Le discours nouveau de la bien-pensance est arrivé

Article intéressant dans Causeur .
Extrait

« Une nouvelle crétinerie, un nouveau succès

Une nouvelle rhétorique est en train de se construire sur la Marne. Elle n’empêchera pas les loups d’entrer dans Paris et de tuer, mais elle empêchera à coup sûr de prendre les mesures nécessaires à la prévention de futurs massacres. Cette fois, il ne s’agit pas de l’immigration de masse, mais d’une de ses conséquences, le terrorisme islamiste. La bien-pensance vient d’inventer un argumentaire, noble, d’utilisation facile, qui gratifiera beaucoup le discoureur et obscurcira efficacement la réalité. Notons combien il est passionnant pour l’observateur de voir surgir une nouvelle crétinerie, à laquelle je prédis un succès phénoménal.

Le ton a été donné à la une du Monde trois jours après les attentats du 13 novembre. Le veuf d’une des victimes, un certain Antoine Leiris, a publié une lettre ouverte aux djihadistes qui s’intitule « Vous n’aurez pas ma haine ». Choix très habile de la part du principal média bien-pensant. Quel sans-coeur oserait critiquer un veuf tout neuf ? Le nom de Leiris en impose, qu’il y ait une parenté ou non avec l’écrivain. La lettre commence ainsi : « Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. » Déni de réalité bien connu : l’ennemi me désigne, mais moi je refuse de le désigner. On ne dit pas « islamistes », on dit « âmes mortes » : haute noblesse d’expression et clin d’oeil à l’élite intellectuelle qui connaît le titre de Gogol, plus rarement le contenu. Voilà qui va certainement désespérer Raqqa.

La suite de la lettre est instructive, elle précise l’argumentaire qu’on va nous resservir une bonne vingtaine d’années jusqu’à ce que cette noblesse d’âme apparaisse pour ce qu’elle est : une lâcheté parée d’oripeaux grandioses. « Vous voulez que j’aie peur, que je regarde mes concitoyens d’un œil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour ma sécurité. » Si ce monsieur côtoie dans le métro une femme en niqab un peu forte de hanches, il ne s’éloignera pas comme ont fait les passagers de l’incident rapporté par un journaliste de Libération. Il préfère risquer de voler en éclat à cause des hanches rembourrées à l’explosif que vexer une brave femme innocente. Bravo.

Antoine Leiris termine par une anticipation très discutable : « Mon fils et moi, nous sommes plus forts que toutes les armées du monde (…) et toute sa vie, ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car vous n’aurez pas sa haine non plus. » Vivra-t-il heureux et libre si la France est déchirée par une guerre civile ? On peut en douter. N’aura-t-il jamais de haine contre les djihadistes ? On peut se permettre de critiquer un père abusif qui, des années à l’avance, préjuge des opinions de son fils. D’ailleurs, les enfants ayant la saine habitude de prendre le contrepied de leurs parents, Leiris junior peut très bien voter un jour Marion Maréchal-Le Pen pour embêter papa. »

Mort à la Haine ! »

De Alain Nueilromancier et professeur de lettres agrégé.

Lire ce qui précède et suit le passage ci-dessus sur Causeur : 

http://www.causeur.fr/immigration-antiracisme-haine-terrorisme-bien-pensance-37558.html

 136 total views,  1 views today

image_pdf

23 Commentaires

  1. Cela mériterait un article: aux États-Unis, comme en France, les journalistes pourris appellent à tuer Trump, ils appellent à l’assassinat, c’est grave, gardez les preuves, c’est important.

  2. Tous unis contre la haine, et même les assassins du bataclan.
    Prenez vos kalashs et défilons tous ensemble contre la haine.!!!
    PPPPPFFFFFF!!!!!!!!
    Que dire de plus….

  3. .Padamalgam
    .Déséquilibré
    .Fopagénéralisé
    .Cépaçalislam
    etc…
    La liste des mots du novlanguage est déjà très longues. Et les gauchistes, ne semble vraiment plus quels mots inventer pour essayer de nous manipuler (et ils y arrivent de moins en moins bien).

  4. En faite c’est toujours la même chose, l’ennemi vie dans nos murs, mais il n’existe pas, les attentats çà compte pour du beurre!.
    Ce type vient de démontrer, par la même occasion, qu’il est du même tonneau que les escrocs qui nous gouvernent, une personne sans empathie total, qui arrive à maquiller la réalité pour tromper les gens!, le monde peut s’écrouler, mais lui, il continue dans sa folie.
    Une des particularités que nos déconnectés aux pouvoirs ont, et le manque connections avec la réalité, ne sont en faite que le manque d’empathie de la part de nos élus.
    le monde s’écroule autour d’eux, mais ils continuent leurs folies démentes, c’est ding!, mais là c’est du Fascisme dément total.
    S’ils n’arrêtent déjà pas cette saloperie d’Islam meurtrière qui tue depuis 1400 ans, je comprend qu’il y a eu l’affaire Dutroux en Belgique, qui doit être insignifiant pour eux à côté de l’Islam meurtrière, sans compter bien d’autres choses.
    Ces gens là ne sont rien d’autres que des monstre inhumains, des rapaces pour réagir de la sorte, pas des humains en tous les cas, et je ne voudrais pas vivre dans leur monde, même pas pour tout l’or du monde, oh! que non!, trop stupide.
    Ces comportements là font bien réfléchir, et c’est pas un signe d’intelligence, oh! que non!, et certainement pas en voulant détruire une haute civilisation de haute lutte comme l’Occident qui a tant apporté au monde.
    Mais là nous parlons des cancres total aux pouvoirs, qui manque une case.
    Les hautes civilisations, c’est comme les grands vins, c’est fait pour les grands connaisseurs pas pour les cancres.

  5. c’est vrai qu’il n’est nullement nécessaire d’éprouver de la haine pour éradiquer une menace, cela peut se faire tranquillement comme on écrase un cafard ou une araignée ou un moustique, pas de crise d’hystérie , juste un bon coup de pied et voilà,
    Donc , si son propos était d’éviter d’exciter la haine, il a tout faux ! car ça ne nous empêchera pas de raisonner , de réfléchir, de décider, en dehors de tout sentiment, de peser les arguments et d’en arriver à la même conclusion, il faut supprimer le danger monstrueux que représente l’islam dans notre pays ,
    Et vlan ! dans les dents le cucul lobotomisé, le lèche-botte socialo, le conditionné qui a bien appris sa leçon !

  6. A se point c’est de l’extrait de crétinerie. Il a été vacciné avec quand il été petit ou c’est venu tout seul. La lâcheté n’a pas de limite et il met en danger son fils. Abruti.

  7. cette religion ne respecte qu’une seule chose, des opposants farouches , plus nous nous plierons plus ils en demanderons et plus nous compterons nos morts

  8. Pour info et comparaison, voici le discours qu’a fait Robert Ménard lors de l’inauguration à Béziers d’une plaque à la mémoire du père Jacques Hamel (texte récupéré sur le site Breizh Info). C’est court, c’est simple, c’est clair, et c’est autre chose que l’eau tiède dont nous abreuve Leiris. Leiris qui est porté aux nues dans les medias, tandis que Ménard y incarne le Mal. Cherchez l’erreur.
    « Le 26 juillet dernier, quelques jours à peine après l’attentat de Nice, la France basculait à nouveau dans l’horreur. Alors qu’il célébrait la messe, le père Jacques Hamel, 85 ans, était assassiné, non, était égorgé. Encore une fois par des islamistes.
    Nous n’étions pas à Mossoul, nous n’étions pas à Alep, mais bien en Normandie, dans la petite paroisse de Saint-Étienne de Rouvray. Oui, en France, chez nous. L’égorgement, ce rituel de l’État islamique, faisait irruption au cœur de notre pays.
    C’est vrai, on a du mal à imaginer la scène. Comment des jeunes gens, prétendument français, ont-ils pu commettre un tel acte, dans un tel lieu ? Il nous a fallu prendre la mesure de l’horreur. On venait de mettre à mort un prêtre, dans une église, en pleine messe. Chrétiens ou pas, pratiquants ou non, chacun était visé, dans son cœur, dans son être. On s’en était pris au sacré. La maison de Dieu avait été profanée. Ils avaient martyrisé un simple curé. Ils avaient martyrisé la France.
    On me répondra fraternité, ouverture à l’autre, vivre ensemble. Je vous avoue que j’ai du mal à y croire. On m’explique qu’il faut dialoguer, ne pas stigmatiser. Mais dialoguer avec qui ? Avec ces islamistes qui égorgent ici quand leurs amis crucifient des chrétiens en Syrie ?
    Non, je tiens trop à ce pays, à ses clochers, à cette chrétienté qui a façonné notre histoire, nos paysages, tout notre imaginaire. Je ne suis pas prêt à tendre l’autre joue, à me laisser faire. Je ne suis pas prêt à abdiquer devant la mort.
    Ironie de l’histoire, à Saint-Etienne de Rouvray, la paroisse avait offert, pour un euro symbolique, le terrain sur lequel la mosquée voisine a été construite… Quelle récompense !
    À Béziers, modestement, il nous a semblé important d’honorer le père Jacques Hamel. Un vieil homme assassiné parce qu’il était catholique, parce qu’il était prêtre, parce qu’il était français.
    Cette petite promenade, au-dessus de l’Orb, au pied de notre cathédrale, est idéale pour s’accorder quelques minutes et réfléchir à la course du monde. À cette course folle qui nous conduit à l’horreur.
    Quelle réponse, me direz-vous. La fermeté, bien sûr. Le courage d’appeler par leur nom les assassins et la religion dévoyée dont ils se réclament. L’affirmation de ce que nous sommes. Mais aussi, un questionnement : et si, face à cette barbarie, nous étions un peu plus nombreux le dimanche à l’église, rassemblés autour de notre foi, de notre culture, de nos racines ? Et si nous avions besoin d’un peu plus de sens, de transcendance ?
    Le père Hamel est un martyr. Il y a longtemps que nous n’avons pas eu de martyr en France, la fille aînée de l’Eglise. Alors, chaque fois que vous emprunterez cette petite promenade, souvenez-vous de son visage, de son humanité, de sa grâce. Et priez pour son âme. Et pour l’âme de la France. »

  9. Le qualificatif d…AMES MORTES! devrait être divulgué aux autorités et aux terroristes du DAECH, car plutot que de livrer douloureuse bataille, l’armée de coalition pourrait bien tous les retrouver …MORTS DE RIRE! dans les ruines de Mossoul ou de Racca!
    En revanche l’expression formulée par sarisse : lâcheté parée d’oripeaux grandioses » me parait profondément pertinente et donc tombe juste ! pour determiner les ressorts psychologiques de ce monsieur Antoine Leiris , qui s’affiche comme étant une caricature presque emblématique , du parfait bobo franchouillard fragile et irénique , dont la gelée inconsistante lui servant de cervelle, a hélas été élaborée par des décénnies de conditionnement mental merdiatique gaucho socialope !
    En lui même , Antoine Leiris constitue le parfait produit social et mental qu’un systéme efficace de manipulation des masses , peut présenter sur le devant de la scéne nationale, en tant que ….SANS COUILLE ! idéal n’existant que presque rarement dans les rêves les plus audacieux de notre élite politicarde ripoux , qui dans la douceur somnifère, organise avec méthode , le génocide ultérieur de tout un peuple !
    Ici même j’arrête immédiatement mes amis patriotes qui seraient tentés d’aller confier un flingue au dénommé Leiris afin qu’il défende la France contre le salafisme , car ce dernier serait capable d’aller le déposer au commissariat pour destruction, tout en nous dénonçant valeureusement aux autorités judiciaires, pour un enfermement au cachot au bout du tunnel !
    Car si cet article met en évidence la lâcheté indécrottable de ce minus emblématique , il aurait du également insisté sur sa dimension certaine de ..TRAITRE , dont on peut soupçonner qu’il irait se coucher passivement devant les bourreaux radicalisés , auteurs de l’assassinat atroce de sa propre épouse !
    Finalement , effectivement , de par sa prise de position pacifiste au delà de toute raison, Leiris adresse une insulte abominable à sa propre épouse défunte , qui aurait du certainement se trouver un autre conjoint , quand elle était encore en vie !

  10. combien d attentats en pologne,?? au Portugal,?? PAR DES MUSULMANS partout uo l islam s implante cela donne attentats emeutes voir videos islam riots in australia passe un certain seuil de population bingo et cela partout dans le monde merci a nos nainstelligents pour l importation de ce probleme et cela continue pas besoin de sentiments haine ou autre pour eradiquer une menace

  11. J’aime beaucoup Causeur en general, et cet excellent article en particulier, Merci d’aider ainsi à sa diffusion!
    En ce qui concerne Antoine Leiris et son pamphlet (ou plaidoyer? Comment appeler un truc pareil?), une fois rappelé le respect évident que l’on doit à la douleur d’un homme ayant perdu sa compagne dans des circonstances aussi atroces, je dois dire que cette phrase « Vous n’aurez pas ma haine » me plonge dans la perplexité. L’auteur nous apprend qu’il ne ressent pas de haine pour les bourreaux de sa famille. Fort bien. Mais il ressent QUOI, alors? Quel message transmet-il aux assassins, Leiris? Son amitié? L’expression de ses sentiments distingués? Il va les inviter à la prochaine Fête des Voisins autour d’un taboulé citoyen?
    Bon vous me direz que c’est son affaire, à cet homme. Mais le problème est qu’il ne parle pas que de lui. Il nous invite à le suivre dans sa non-haine. Et donc, il nous invite à ressentir quoi? De ça, on ne saura rien. alors que c’est quand même là que le propos pourrait devenir intéressant.
    Et là où il me fiche carrément en rogne, le Leiris, c’est quand il croit s’en tirer par une pirouette, en disant d’emblée aux tortionnaires « Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir ». Ah. Bon, eh bien continue de jouer dans le bac à sable avec ton seau et ta pelle, Toto, pendant que les autres se coltinent le réel. Je préfère ma haine, ma volonté de comprendre et mes yeux grands ouverts.

    • Zachod
      Excellente remarque s’agissant du sieur Leiris, ! au demeurant nous pouvons de fait lui demander ce qui ressent envers ces monstres pervers? De l’indifférence stoiciénne , de la froideur philosophique d’un grand penseur se jugeant bien au dessus des contingences humaines trop vulgaires à son gout ?
      En attendant , de telles élucubrations intellectuelles , totalement déconnectées de la brutalités des faits douloureux , ne sont pas du tout à la hauteur ni de l’importance du drame national vécu, ni de la gravité tragique de la perte d’un être cher !
      Leiris nous déçoit profondément , mais avant tout provoque l’hilarité puissante de tous les salafistes sadiques , nullement découragés par les circonvolutions théoriques de ce minable bobo bizounours !

      • En effet, ils doivent bien rigoler, les salafistes, quand ils voient à quel point certains, parmi leurs victimes, sont prêts à leur manger dans la main!

  12. Quel Con !!! S’ils n’ont pas eu sa haine ils ont eu sa femme et la mère de son fils : 2 à 0 ! C’est vrai que pour ce genre de type une femme ne vaut quasiment rien : elle ne compte qu’en tant que ventre, une machine à reproduire. En l’espèce le travail avait été fait…Donc peu importe si elle disparait.
    Faut être un salopard ou un demeuré, il semble pourtant normal ce Monsieur, pour remercier à ce point les salops qui ont tué sa femme, pardon rectification qui l’ont DÉBARRASSE de sa femme.
    J’aurais aimé avoir le point de vue de son épouse sur sa propre mort : se sent elle victime ? Mais impossible… Justement elle est morte et on ne saura jamais si elle se voit en VICTIME ou en COMPLICE des tueurs. Son mari a choisi POUR ELLE la complicité : Il lui vole le statut de victime pourquoi cette acceptation du crime religieux ? Est il musulman ? Est il catholique donc islamophile ? Ses propos ressemblent furieusement à de la provocation directe à commettre des attentats : C’est du prosélytisme islamiste !

    • Bonjour,
      Je suis catholique et adversaire résolu de l’islam comme Chateaubriand l’était :
      « Tous les éléments de la morale et de la société politique sont au fond du christianisme, tous les germes de la destruction sociale sont dans la religion de Mahomet. » (Mémoires d’Outre-tombe, 1828)

      • Je suis tout à fait d’accord avec vous. Nos politiques devraient eux-aussi lire Chateaubriand et s’en inspirer.

  13. La bien pensance illustre une fois de plus que pour mentir aux autres, on est bien obligé de s’abuser soi-même.
    On est tous logé à la même enseigne et nous n’aimons pas ceux qui nous ont fait du tort et l’idéologie dont ils se réclament.
    Les peuples ont déclaré à leurs dirigeants qu’ils n’acceptent plus le politiquement correct. Nous pouvons toujours espérer que ceux qui nous gouvernent, comprendront le message.
    Christine, pouvez-vous publier que le second commentaire ? Merci.

  14. ..Avant, on riait à gorge déployée…oui, mais çà c’était avant …
    Maintenant, on rit à gorge …égorgée …. le monde évlue
    On dit merci à qui …
    Merci la gauche, la droite …les merdias …etc etc…
    Putain de pays ….on va changer çà …du moins, on va essayer ….

  15. Bonjour , si j’allais  » casser la gueule  » à Antoine Leiris,,en principe je n’aurai pas sa haine , ni de plainte au cul ? Ha mince j’oubliais je suis un français de souche ,je me retrouverai au commissariat et passerai devant le tribunal comme je ne suis pas un CPF , je serai condamner à une grosse amende et peut-être avec de la prison avec sursis si j’ ai de la chance .
    Enfin ce monsieur ne sait plus ce qu’il dit , étant sous le coup de la disparition de sa femme . tout être normalement constituer éprouve le désir de vengeance , la haine , mais pas la dhimmitude comme il le fait dans sa lettre . Vous ne direz chaque personne réagit différemment cela est vrai . mais il y a un temps pour tout !

  16. Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. On peut en déduire quand même que les musulmans sont donc des « âmes mortes » et que Mahomet est le Tchitchikov de Gogol. Et avec l’encouragement de nos « élites » le servage intellectuel a de beaux jours devant lui.

  17. Je plains le petit garçon qui a une carpette en guise de géniteur. J’espère pour lui qu’il ne sera pas trop contaminé par la bêtise de son père et qu’il lui fera payer un jour sa lâcheté et le fait de le mettre constamment en danger par idéologie. Je ne parle même pas de l’indécence de ses propos vis à vis de sa défunte femme, c’est comme si il crachait sur sa tombe.

  18. Finalement , pour certains tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes , rien ne semble les atteindre …ils ne bougent pas …ils ne se révoltent pas ….ils n’accusent pas ….ils n’ont pas de haine …..même mieux certains pardonnent …..Comme si se faire mitrailler ou déchiqueter a l’explosif alors qu’on se balade innocemment équivalait a mourir d’une maladie ou de vieillesse …c’est la vie …….

Les commentaires sont fermés.