Donald Trump accuse Google d’être de mèche avec Hillary Clinton

Selon Donald Trump, le moteur de recherche Google n’est pas impartial à l’égard d’Hillary Clinton et affiche en premier lieux des nouvelles positives sur la candidate démocrate.
Le candidat républicain à la présidentielle américaine est persuadé que Google truque les résultats des recherches sur son adversaire démocrate.

« Selon l’enquête de Google, nous menons par deux points au niveau national. Et cela malgré le fait que le moteur de recherche Google a supprimé des mauvaises nouvelles sur Hillary Clinton. Qu’en pensez-vous ? », a déclaré le milliardaire américain lors de son allocution à Wisconsin, État du Midwest des États-Unis.

En 2015, Robert Epstein, un chercheur en psychologie de l’Institut américain pour la recherche sur le comportement et la technologie à Vista, en Californie, a réalisé une étude scientifique qui a montré que le référencement des recherches favorisant un candidat pouvait convaincre les électeurs indécis de voter pour ce candidat, jusqu’à 80 % des électeurs dans certains groupes démographiques. © REUTERS/ CARLOS BARRIA

Clinton-Google, un tandem sacré, ou quand le géant du Web aide Hillary à l’emporter Dans un entretien exclusif accorde à Sputnik, M. Epstein a souligné que sa nouvelle étude prouvait que Google pouvait également enlever des votes et changer les opinions avec un autre outil puissant : la saisie de recherche automatique (Google Autocomplete). Selon M. Epstein, son étude a confirmé que Google montrait souvent des suggestions de recherche très positives pour Mme Clinton, alors que les moteurs de recherche Bing et Yahoo montraient un mélange de suggestions positives et négatives. © AFP 2016 DON EMMERT « Reine du chaos »:

Hillary Clinton « responsable du désordre mondial » Le psychologue américain estime que l’on peut également constater que Google montre des suggestions positives pour Mme Clinton, même lorsque leurs propres données de recherche (Google Trends) démontrent que les gens recherchent en fait des informations négatives. Google a cependant démenti cette accusation. 
En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201609291027973193-trump-clinton-google/

 
Mais il semble bien que l’accusation soit fondée…
 

«Menace sans précédent»: comment Google manipule les électeurs du monde entier © Flickr/ Kristina Alexanderson
 Les révélations de WikiLeaks (87) 215591465 Le projet de campagne présidentielle d’Hillary Clinton a été élaboré par Eric Schmidt, président du Conseil d’administration de Google, lit-on dans une nouvelle publication de WikiLeaks.

Selon la correspondance publiée, Google a analysé en détail l’utilisation du comportement des électeurs pour obtenir de meilleurs résultats.

Clinton-Google, un tandem sacré, ou quand le géant du Web aide Hillary à l’emporter Après quatre ans d’expériences et de recherches avec la participation de 10 000 personnes dans 39 pays, Robert Epstein, un chercheur en psychologie de l’Institut américain pour la recherche sur le comportement et la technologie à Vista, en Californie, est parvenu à une conclusion décevante.

Il a découvert que Google était capable de favoriser tel ou tel candidat aux élections présidentielles et les aider à obtenir environ 12 % des votes du nombre total des électeurs indécis et dans certains groupes démographiques, jusqu’à 80 % des votes!

Les personnes font en général confiance aux résultats de leurs recherches, ce qui veut dire qu’un moteur de recherche est capable d’influencer le destin d’un pays sur quatre sur notre planète.

 Donald Trump accuse Google d’être de mèche avec Hillary Clinton Alors, comment ce mécanisme fonctionne-t-il?

D’après les données officielles, Facebook peut influencer environ 600 000 personnes le jour de vote, affirme M. Epstein dans une interview accordée à RT. Il suffit alors d’envoyer des notifications « Allez voter! » à ceux qui soutiennent Hillary Clinton et de ne pas envoyer les notifications aux supporters de Donald Trump. De nombreuses personnes se rendront aux élections suite à ces notifications au lieu de rester chez eux. Alors que Facebook est capable d’influencer 600 000 d’électeurs, Google peut avoir un impact encore plus fort, touchant entre 2,6 et et 10,4 millions de personnes. Pourtant, selon M. Epstein, Google est le leader de son marché dans la plupart des pays, sauf la Russie et la Chine, ce qui rend sa capacité d’influencer l’opinion publique dans ces deux derniers pays difficile. « La compagnie privée peut ressembler à un système monarchique où le leader possède un immense pouvoir (…). Une telle compagnie ne croit pas qu’elle doit présenter le bilan de son activité au grand public. Personne n’a accès à leurs notes complètes (…). Potentiellement, cela peut être dangereux », estime M. Epstein. Selon les recherches de M. Epstein sur les élections présidentielles aux États-Unis, la situation actuelle est sans précédent: pour la première fois dans l’histoire, un immense pouvoir est concentré dans les mains de quelques personnes qui échappent à toute loi, estime le chercheur. Et ces gens ne sont pas obligés d’agir pour le bien de la société. « J’ai déclaré plusieurs fois que je suis un fervent irréductible d’Hillary Clinton », remarque le chercheur. « Sans aucun doute, elle est mieux que Trump. Je ne pense pas qu’il veut vraiment devenir président — ce qui est plus probable, c’est qu’il essaye d’augmenter sa popularité (…). Je pense qu’il créera sa propre chaîne de télévision où il lancera sa propre télé-réalité populaire sur sa campagne présidentielle », assure M. Epstein. Les résultats des derniers sondages ne prennent pas en compte le fait que Google et d’autres compagnies ont le pouvoir d’influencer les votes des élections et c’est une grande lacune. Pourtant, selon Robert Epstein, il est évident que M. Clinton occupera le poste présidentiel: « Si l’on imagine le pouvoir que ces compagnies possèdent, cela devient clair que Clinton remportera la victoire. Et c’est sûr qu’elle gagnera entre 2,6 et 10,4 millions de votes. Si l’on prend en compte la moyenne, il est clair qu’elle gagnera 6,5 millions de votes supplémentaires », conclut-il.
En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201611011028478928-manipulation-moteur-recherche/

 37 total views,  1 views today

image_pdf

6 Commentaires

  1. Dans un monde soumis à l’islam , un islam de plus en plus impérieux , il n’y aura plus de Google , ni de Facebook , ni rien de tout cela , mais ils ne l’ont , malheureusement toujours pas compris , la parole libre et critique sera morte , mais aussi la recherche libre et les moteurs et réseaux sociaux de toutes sortent seront alors prisonniers, aussi prisonniers que des mouches peuvent l’être dans un bocal.
    Les participations d’intérêts mahométans dans des multinationales n’ont pas d’autre fin que celle-là, la fin de toute liberté de parole et de pensée.

  2. Il est clair que la démocratie actuelle n’a de commun avec la démocratie athénienne que le nom.

  3. Trump serait abasourdi de consulter les moteurs de recherches en France où il est présenté comme un affreux bonhomme ou au mieux pour un trublion pas très sérieux.
    Au contraire de Hillary la chantre du féminisme qui d’ailleurs a essayé de le piéger sur ses rapports avec les femmes.
    Je crois que l’on est arrivé au bout d’une logique qui est d’utiliser soit la couleur de peau ou le sexe.
    Je comprenais la ferveur qui habitait certains Américains lors de l’élection D’Obama.
    J’ai rencontré une personne qui était très impliquée dans la lutte pour les droits civiques avec le révérend Martin Luther King et elle m’exprimait son émotion de vivre avant sa mort l’élection d’un homme noir à la marche suprême.
    Rien a voir avec l’utilisation outrancière de la race du sexe voir du genre qui est faite aujourd’hui par les politiques Américains comme Français d’une façon complètement démagogique et je méprise totalement ceux ou celles des cibles visées qui se prêtent à leurs jeux.
    Quand certaines associations prétendent que des personnes qui ont toutes leur facultés mentales et physiques donc non handicapés et les même droits que l’ensemble de la population sont discriminées comme des noirs du sud des EU pendant la ségrégation ou encore pire des juifs pendant l’occupation cela banalise et dévalorise les luttes et les souffrances de ceux qui ont réellement vécus ces calvaires. C’est de l’insulte à leurs mémoires.
    Je dis tout cela parce que Trump lui collectionne les handicaps pour les nouveaux bien pensant, il est rouquin milliardaire et a une « bimbo » pour épouse et il défend les sans dents de son pays.
    Tout le contraire de nos socialistes et leur copains communistes parti socialiste bis et béquilles électorales qui ont trahis les prolétaires de leur pays en se vendant à l’oligarchie mondialiste tout en essayant de trouver un électorat de rechange chez les « nouveaux arrivants ».
    Permettez moi de préférer le milliardaire Trump!

  4. Ecoeurant, mais je ne suis pas du tout surpis.
    D’autant plus écoeurant que Trump a toutes les chances de gagner, et que les media français s’acharnent contre lui:
    Je n’arrive pas à retrouver ( volatilisé par google? ) un graphique de sondages de journaux américains au lendemain du deuxième débat dont la plupart donnaient Trump très largement favori, avec parfois 10 à 15 points d’écart sur Clinton, quand le même jour les medias français publiaient les deux ou trois seuls journaux qui donnaient Clinton favorite, avec de surcroit une bien piètre avance.
    Franchement pour aller chercher des propos salaces sur les femmes tenus dans des vestiaires il y a 10 ans en arrière, il faut vraiment qu’ils soient aux abois.
    J’ai très longtemps bossé dans la métallurgie, ou sur les chaines de montages, les propos de vestiaires, je connais, je peux en ressortir qui feraient passer Trump pour un agneau.

  5. Pas du tout surpris ! Voyez donc la vidéo concernant Facebook ou l’on voit une « Française » donner des cours à des marocains concernant les propos sur ce site….

Les commentaires sont fermés.