Anti-migrants : Valls montre les dents, pour complaire à son gourou Ibrahim Diawadoh N'Jim ?

Illustration : Ibrahima Diawadoh N’Jim, celui qui murmure à l’oreille de Valls…

Nous nous étonnions de la volte-face de Valls sur les migrants :

http://resistancerepublicaine.com/2016/10/23/valls-menace-ceux-qui-sopposent-a-laccueil-des-migrants-cazeneuve-doit-lembastiller/

L’un de nos lecteurs, Patriote, nous a envoyé la fiche wikipedia (voir en fin d’article) de Ibrahim Diawadoh N’Jim, qui se passe de tout commentaire, en complément de l’article du Cridem ci-dessous.

 Extraits d’un article du Cridem :

De la mairie d’Evry au ministère de l’Intérieur, l’immigré peul et l’ambitieux socialiste ne se quitteront plus.
Musulman, professeur d’arabe, né dans le Sahel mauritanien : un profil atypique dans la garde rapprochée du ministre français de l’intérieur. Si l’on se fie à sa carte de visite, Ibrahima Diawadoh N’Jim est «chargé de mission Affaires réservées et Diversité » au ministère de l’Intérieur.

Militant de la cause négro-mauritanienne, sensible aux idéaux de gauche, le jeune professeur d’arabe (il enseigne dans le secondaire en Ile-de-France) adhère en 1990 à la section du Parti socialiste (PS) d’Evry, où il a trouvé un logement. Il en devient rapidement l’un des militants les plus actifs.
« Ibrahima est un peu le thermomètre de Manuel, confie Sébastien Gros, le chef de cabinet. Il a un rôle transversal et intervient sur tous les dossiers liés à l’intégration, à la diversité et au culte. » Se rendant régulièrement en Mauritanie et au Sénégal, il fait aussi profiter le ministre français de son important réseau ouest-africain. Pendant des années, Diawadoh N’Jim a gardé le contact avec le continent à travers son association d’aide à l’éducation, dont les activités sont désormais en pause pour causse d’agenda resserré.
A la fois membre de la garde rapprochée de Valls et électron libre, il dispose d’une liberté de ton appréciées de l’ancien maire d’Evry et des ses collaborateurs. En fin de journée, quand le rythme décélère, il n’est pas rare que la petite équipe se retrouve dans le bureau de Franco-Mauritanien pour se détendre quelques minutes autour d’un thé.
RAMADAN. Celui que ses proches décrivent comme calme, disponible et réfléchi est aussi un pieux musulman, qui a fait le hadj [« pèlerinage »] à plusieurs reprises. Lorsqu’il travaillait à Evry, il se rendait presque quotidiennement à la mosquée. Comment réagit-il au discours offensif de Valls sur l’islam et le voile ? 
« Ce qui Manuel pense et ce que les médias disent est différent. Il faut lire ce qu’il a écrit sur le sujet : il a un profond respect pour les musulmans », s’insurge-t-il, précisant qu’à l’époque évryenne, l’élu socialiste était régulièrement invité à rompre le jeûne chez les habitants pendant le ramadan.
Marié, père de trois enfants, Ibrahima Diawadoh N’Jim habite toujours à Evry. « Il n’a pas changé, affirme Mbaye Diane, figure du quartier réputé chaud des Pyramides. On a même l’impression qu’il est toujours plus ouvert, plus à l’écoute des autres. » Appuyé au mur d’un HLM décrépite, il prédit que son vieux camarade tracera sa route au côté de Manuel Valls tant qu’il le pourra. Quitte, un jour, à l’épauler dans les plus hautes fonctions de l’Etat, un objectif que le « Sarkozy de gauche » n’a jamais dissimulé.

Ibrahima Diawadoh N’Jim est un militant politique français né à Kiffa.

Il est un proche conseiller de Manuel Valls

Il naît à Kiffa, en Mauritanie, étudie les lettres, la pédagogie et la théologie islamique en Arabie saoudite, devient professeur dans un lycée nouakchottois1 et milite en parallèle au sein des Forces de libération africaines de Mauritanie (FLAM)2. Il s’installe en France à la fin des années 19801 et obtient l’asile politique2.

Il adhère au Parti socialiste (PS) en 19901 et se fixe à Évry en 19932. Il est successivement employé, enseignant d’arabe dans des lycées franciliens et gardien de parc de stationnement1,2. Ayant acquis la nationalité française2, il se lie avec Manuel Valls et dirige sa campagne victorieuse lors des élections municipales de 2001 à Évry ; ils « ne se quitteront plus »1.

En parallèle, il préside une association d’« aide à l’éducation »1, Solidarité éducation, ce qui lui vaut d’être nommé au Conseil économique, social et environnemental (CESE) en 20152,3.

En 2010, il est le témoin de Manuel Valls lors du mariage de celui-ci avec Anne Gravoin1. Après l’élection de François Hollande, il le suit au ministère de l’Intérieur comme chargé de mission « Affaires réservées et Diversité »1, puis à l’hôtel Matignon comme conseiller officieux4,2.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ibrahima_Diawadoh_N%27Jim

 34 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. Valls montre les dents: Il en a de la chance d’avoir des dents… pour le peuple, lui, après avoir eu trente deux dents, il en a trente dehors.

  2. Et dire que certains voudraient qu’il se présente…. pauvres cloches… mais, au moins, deux mois plus tard, vous ne trouverez plus un seul veautant.

  3. Ce caniche qui se voudrait Caudillo, avec un faciès à la « hitler »n’impressionne que la gauche en perte de vitesse; celle-ci cherche un successeur à Hollande qui a convenu mentir au peuple,tout en sachant ce qui se passait ,notamment en matière d’immigration .

  4. Quand je pense qu’il y a des gens en Mauritanie qui crève de faim, et cet africain là, couvert par la carte d’identité française, donne des leçons de morale aux français, et monsieur veut son petit caprice de la diversité, pendant que des gens dans son pays d’origine sont dans la misère!.
    C’est bien pratique d’être français pour ne pas faire ses devoirs envers son pays d’origine.
    Et qu’en plus il y a dix millions de français qui sont dans la pauvreté, et 6100 sans abris français de souche qui sont mort de froid en 2015, tout çà! pour accepter des conneries pareils!, et pendant que monsieur s’engraisse chez nous!.
    Il n’a pas la peau sur les os lui, et il profite bien lui de peuple français, monsieur Ibrahim Diawadoh N’Jim.
    Tout est inversé quoi.

  5. manolo le chimique ne brasse que du vent , grande gueule et de courtes pattes ce con de premier sinistre , il devra répondre de sa traîtrise comme tous ces pourris d’élus corrompus et qui sont traîtres envers les français de souche et surtout contre la Patrie .Ils répondront de leurs actes avec les collabos .
    Honte à eux qu’ils aillent tous en Enfer!

  6. Vivement 2017..ce gouvernement est le pire que nous ayons eu, ce quinquennat le plus médiocre … puisse la gauche être complètement rayée du moindre petit pouvoir politique (national ,communal, régional et médiatique) et ce pour des siècles et des siècles …

  7. Ben alors manolo, c’est pas toi qui voulait plus de blancos..???
    T’as viré ta cutie, pépère ??
    Eh oh !! l’halluciné, tu ne sais plus quelle babouche tu dois lécher, y en a tellement…….

    • @Lili
      Bravo Lili, quelle gouaille ! on dirait du pur Josiane Filio ( de Riposte Laïque), et un peu de Nadine Morano, un peu de Nadine seulement….
      Ne changez rien surtout, on vous aime bien comme ça, pur fruit, « telle qu’en elle-même la nature nous la fît « .

      • @Deniaud,
        Bonjour et merci pour le compliment……Cependant, me comparer à Nadine Morano est un peu, mais vraiment un tout petit peu, excessif…… 🙁
        Je suis bien plus une chipie version Gavroche, voyez un peu ?!…… 🙂

  8. Ce premier ministre davantage amoureux de lui même et de son ambition(à mon sens plus que démesurée en regard de ses compétences)n’aspire en fait qu’à un seul objectif ,poursuivre le principe de Péter qui le porte depuis son début en politique.
    La volonté ne suffit pas ,les compétences sont également requises…et elles font défaut…
    Que ce Monsieur essaie de briguer des postes qui excédent ses compétences dans d’autres sphères géographiques.
    Il affiche le multiculturalisme afférent au combat religieux en faveur des politico religieux invasifs…
    En France nous ne pouvons aucunement le tolérer.

Les commentaires sont fermés.