WikiLeaks : Julian Assange privé d'Internet par des services gouvernementaux

Panique  à bord du vaisseau mondialisation. Il faut absolument couper la chique à Julian Assange, fichu, avec ses révélations sur Clinton, de faire élire Trump…

Les responsables du site de Julian Assange ont annoncé avoir appliqué des mesures d’urgence, le co-fondateur de Wikileaks s’étant vu coupé son accès à internet par des organes gouvernementaux.

Internet est l’un des rares moyens dont dispose Julian Assange pour rester en contact avec le monde puisqu’il vit reclus dans l’ambassade équatorienne à Londres.

Dans la matinée du 17 octobre, un tweet de WikiLeaks informait que l’accès à internet de son co-fondateur aurait été bloqué «par des organes gouvernementaux» sans préciser de quel pays. 

capture-decran-2016-10-17-a-14-31-16

La veille, WikiLeaks avait publié trois tweets en utilisant des liens inutilisables et incompréhensibles en mentionnant John Kerry, l’Equateur et le ministère britannique des Affaires étrangères du Commonwealth.

© Capture d’écran du compte de Twitter @wikileaks

Ces problèmes de connexion à internet sont apparus après la publication de la neuvième partie des emails du chef de la campagne de Hillary Clinton, John Podesta. Au total, plus de 12 000 emails ont été révélés au public depuis le début du mois d’octobre.

https://francais.rt.com/international/27686-wikileaks–site-julian-assange

 268 total views,  2 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. La domination mondiale de l’oligarchie au pouvoir se précise chaque jour davantage…

  2. J’espère que severic2009 est trop pessimiste, et que « faire taire » J.Assange est provisoire, puisque Wikileaks a mis en action leur plan B, dont on espère qu’il sera.
    Grande inquiétude quand même, en repensant à ce qu’a dit De Villiers, pris au vol sur Europe 1 entre 19h45 et 20h ce soir, sur l’attitude de la France par rapport à la demande turque de couper le système satellite des Kurdes (effet en 2 h alors que la demande de l’Egypte avait demandé 2 jours…)
    Oui vraiment grande inquiétude pour les « collatéraux », y compris à Mossoul.

  3. « ils » y sont arrivés à faire taire Wikileaks! quand on met les moyens financiers de Soros pour faire élire la candidate de leur choix ..finalement ils y parviennent ..et on appelle cela « démocratie »?

Les commentaires sont fermés.