Gussignies, la mobilisation paie : le préfet renonce à imposer des migrants au village, bravo les Ch'tis

En voilà une nouvelle qu’elle est bonne….

L’État renonce au centre d’accueil des migrants

14 Commentaires

  1. N’oublions pas que Hollande est le roi des manipulateurs, qu’il n’a jamais cessé de lancer des leurres tout au long de son mandat, et que cette affaire de migrants en cache une autre, de par le nombre et la manière dont d’autres migrants rentrent en France pour ne plus en repartir.
    En effet, Laurent Fabius a mis au point au consulat de France a Alger un système de procédure simplifiée qui permet de délivrer 1500 visas « touristiques  » par jour.
    Ne doutons pas que la même procédure est aussi en train de se mettre en place dans les autres pays du Maghreb et certains pays d’Afrique noire…
    Et sans doute jusqu’à donner la possibilité de faire rentrer en France plus d’un million d’étrangers par an. Et tous ne sont pas là pour faire du tourisme…
    S’annonce parallèlement à ça un trafic des plus profitables, notamment par la sous location d’appartements par les immigrés déjà en place…
    Sans compter le travail au noir, la fraude à la CAF, l’AME, etc…

  2. Il faut surtout rappeler qu’à l’époque l’ensemble de ces immigrés venu en France pour y trouver un emploi, Italiens, Espagnols, Portugais, Polonais, étaient chrétiens. Ils se sont facilement intégrés à notre pays et au contraire des musulmans ne sont jamais venus pour l’envahir, ni pour pouvoir bénéficier de tous les aides que ce gouvernement de traîtres leur donne.
    La comparaison entre ces époques n’est pas justifiée car ont sait pertinemment qu’eux ne nous ont jamais imposés la Charia ni le burkini, ni la burka ou le niqab, ni le hallal. Ces migrants Européens ont toujours respecté leur pays d’accueil à la différence de tous ces musulmans nauséabonds.

    • Ce n’est même pas qu’une question de chrétienté, ce que j’ai crû moi aussi durant longtemps .pour preuve les asiatiques qui apportent avec eux d’autres religions, qui vivent en communauté, mais qui participent fortement à notre économie, et savent se montrer discrets et respectueux.
      En fait, c’est à la fois un problème de culture, de mentalité, et surtout de religion. Car l’Islam n’est pas une religion comme les autres, mais une idéologie socio-politique avec un vernis de religiosité, et qui gère les moindres faits et gestes même les plus intimes de chaque pratiquant.
      Et quand on épluche leur Coran, ses sourates, et ses haddits, force est de constater que leur vie doit être consacrée qu’au meurtre, au vol, au viol, et au racket du non musulman.
      Ces gens agissent comme des cellules cancéreuses. Et elles sont actuellement en train de se metastaser sur tout l’Occident.Difficile de plus de compter sur nos dirigeants pour s’en débarrasser. Soit ils sont corrompus, soumis, ont plongé dans la dhimmitude pensant que c’était la meilleure solution pour avoir la paix (sauf que ça ne marche pas), soit ils sont carrément incompétents…
      Nous ne nous en sortirons donc que par nous même, au risque sinon de voir notre civilisation, qu’ils convoitent autant qu’ils la rejette, disparaître…
      Alors, patriotes, Français, Européens, Occidentaux, prenons tous notre destin en main (comme entre 1750 et 1800,, où de nombreux pays se sont soulevés, rebellés,… jusqu’à obtenir leur indépendance.
      Et sinon, préparons nous au plus grand génocide de l’humanité…
      Prions que non…

  3. Mon grand-père juif polonais est arrivé en France en 1920 pour travailler dans la fourrure place Clichy à Paris. Il ne venait pas pour toucher les aides sociales, profiter du manque de travail des ouvriers français et manger leur pain. Il venait pour donner de son savoir-faire, de son intelligence et de son courage à l’économie française. Son frère Max l’aida dans le dur labeur.
    Mon grand-père juif polonais a rencontré ma grand-mère, une catholique fervente, traditionaliste et royaliste. Il a eu deux enfants : mon père (décédé il y a douze ans) et une de mes tantes qui vit toujours (mariée à un Italien catholique de Milan devenu Français). La famille de mon grand-père juif ne voulait pas qu’il y ait un mariage et ma grand-mère est partie avec ses deux enfants s’installer en Bretagne où elle a ouvert un magasin d’antiquités. Elle a rencontré un jeune homme, originaire de Saint-Brévin-l’Océan et l’a épousée. Elle a eu une fille lors de cette union.
    Pendant ce temps-là, mon grand-père juif faisait son nid en France et travaillait toujours dans la fourrure.
    Il y a eu la seconde guerre mondiale et on sait ce que devenait les juifs pendant cette période. Mon grand-père juif a échappé à l’holocauste, tandis que son frère a été déporté à Auschwitz-Birkenau où il est mort du typhus (et non gazé comme on l’a prétendu) en 1945.
    Mon père a appris la nouvelle que le mari de sa mère n’était pas son père et a effectué des recherches sur ses véritables origines. Il ne faut pas oublier qu’il a eu une enfance heureuse. A l’école, ses camarades lui faisaient comprendre que son père officieux n’était pas le sien.
    Mon père ressemblait au pape Jean-Paul II et à Gorbatchev.
    Quant à moi, j’ai un visage proche des peuples des pays de l’Est. Pologne, Ukraine, Russie. Si je porte une chapka en hiver on me prendra pour une Slave. Mes attaches et mes sympathies sont à l’Est.
    Cela n’a jamais empêché mon père d’avoir de la sympathie pour les Allemands même pendant la dernière guerre. Il admirait les dirigeants de l’Allemagne des années 1930 et 1940 et disait toujours qu’ils avaient redressé l’économie allemande, réduit le chômage et redonner confiance au peuple.
    Mon père décédé depuis douze ans avait créé en 1972, avec d’autres personnes un Lion’s Club rouennais. Des liens se sont tissés avec les Allemands qui sont devenus pour moi, une seconde famille. J’ai trouvé grâce à leurs contacts que la seconde guerre mondiale était une guerre absurde car nos deux peuples pouvaient quand même s’entendre et apporter une contribution à la construction de l’Europe.
    Je n’ai jamais eu de haine envers les Allemands. Pourtant, ma mère originaire du Nord-Pas-de-Calais disait que pendant la première guerre mondiale, ses parents les craignaient. On les appelaient les Teutons ou les Uhlans…
    Comme mes ancêtres venaient de l’est de l’Europe et se trouvaient intégrer dans les empires centraux (Russie, Autriche-Hongrie, Allemagne), ils étaient eux aussi engager dans les armées impériales.
    Résultat : j’ai des amis russes, polonais et lithuaniens qui font des médiévales comme moi. C’est merveilleux et je me sens bien avec eux. J’aime les Allemands.

  4. il n’y a pas qu’à « GUSSIGNIES »ils vont les mettre a quelques kms de « GUSSIGNIES »,c’est sur notre sol national,qu’il ne faut pas qu’ils s’installent,ils sont jeunes(20,40 ans),ils peuvent défendre leurs pays,l’état nous les impose,avec 7 millions de chômeurs,ils ne vont pas travailler et vivre a nos crochets,ils sont musulmans,avec 20 millions déjà de musulmans sur notre sol,la seule solution c’est le retour sur leurs terres et une formation aux combats et maniements d’ARMES,et aller défendre leurs sols..!!

  5. Il faut que cela ce fasse dans toute la France !
    NON AUX MIGRANTS ! islamistes et assassins et violeurs et pédophiles et menteurs ! DEHORS dans leurs pays d’origine et REMIGRATION point barre …

  6. Non ce n’est pas faisable au vu des clandestins proposés. Non, nous ne voulons plus de ces envahisseurs dont le seul but est de nous coloniser et de nous imposer leur mode de vie arriéré. Non, nous ne voulons plus de ces parasites venus s’engraisser sur le dos des Français. Et toutes les communes, tous les villages, toutes les villes devraient faire pareil que ces braves habitants de Gussignies.

  7. De cette affaire nous devons tirer véritablement leçon
    Oui la mobilisation peut déboucher sur un résultat positif, et en l’absence d’initiative de réferendum lançée par une municipalité , il demeure l’option d’une pétition populaire permettant de présenter une information d’opinion percutante aux pouvoirs publics préfectoraux !
    La solution ci dessus évoquée me semble bien appropriée concernant des petites localités, ou la mobilisation collective est la plus aisée en principe, et ou l’argument de sécurité au vu de l’importance numérique des migrants face à une population modeste, peut être invoqué avec encore plus d’acuité !
    Il parait évident que les effectifs de police disponibles , seront notoirement insuffisants pour assurer une surveillance constante d’individus sensibles , car pour la plupart jeunes et célibataires, et cette situation de déséquilibre dangereux peut faire valoir d’argument de poids , contre un projet d’implantation
    En cela les prefets ne peuvent pas faire preuve de légéreté , au risque de ce voir reprocher des décisions d’implantation , ayant eu pour résultat la mise en danger de populations locales, si jamais des cas avérés d’agression pourraient survenir dramatiquement !
    Dans tous les cas ou l’implantation est inévitable en l’absence de tout réferendum et avec la complicité d’un maire collabo, je préconise la création immédiate d’associations de défense des intêrets des habitants , dans l’optique d’obtenir le concours plus aisé d’avocats compétents , dont l’assistance sera précieuse , pour le cas ou des agressions avec profonds préjudices, pourraient se produire .
    Donc partout ou les implantations sont imposées de maniére autoritaire, les habitants doivent se constituer en associations de défense , tant pour contester l’impact financier de la présence de ces clandestins , que pour obtenir de meilleures réparations en cas d’agressions, ou encore réclamer avec encore plus de crédibilité , l’instauration d’un systéme de surveillance policiére, à la hauteur des risques objectifs encourus .

  8. Ce que beaucoup n’ont pas compris c’est la comparaison avec les vague de migrants qu’a connu la France…quand les espagnols, les italiens et les polonais sont venus, ils ont été mal accueillis car les français avaient peur que ces personnes leur vole leur travail, et c’est par le travail et le courage qu’ils ont sû faire leur place et se faire respecté. Les boat people c’est encore autre chose, mais ils ont toujours été discret, son des travailleurs acharnés, et leurs gosses sont les meilleurs à l’école…donc toutes ces personnes issues de l’immigration ont souffert, mais ce sont battus et sont devenus respectables aux yeux de tous…là c’est autre chose…nous n’avons pas peur qu’ils prennent notre travail. On a plutôt peur que la France s’appauvrissent encore plus grâce aux aides distribuées, la réputation de courageux n’est pas ce qui saute aux yeux, que l’insécurité augmente, etc…et que des revendications religieuses continuent encore plus fort en appui de celles déjà lourdes d’autres personne issues justement d’une certaine immigration…..Désolée, mais il y a une sacré remise en question à faire…non la France n’est pas un pays de racistes…nous ne sommes pas suffisamment cons pour tout accepter

    • a nagau06
      voila tout est dit je suis parisienne d adoption mais ch ti de cœur et de naissance bien sur il y a eu les polonais les italiens les portugais en France qui ont tout fait pour s integrer il y avait aussi du travail a cette epoque et beaucoup de leurs enfants ont poursuivis des etudes je suis mariee a un français d origine polonaise . il n est pas question de racisme mais de voir que beaucoup d entres eux (je ne parle pas des italiens portugais polonais) ne veulent pas s integrer et profitent de toutes les aides je recupere souvent ma petite fille a l ecole (dans le 93) elle part dans le prive apres les vacances de la toussaint donc bientôt ; tellement il est impossible qu elle apprenne correctement et que meme en primaire ils sont haineux que voulez vous par classe il y a parfois un seul blanc les profs n en peuvent plus ils le disent eux meme ce que je viens d ecrire est simplement et malheureuserment du vecu meme si cela peut choquer certains mais c est la realite le maire de cette ville est de gauche nous avons recuperes toute la racaille de seine saint denis et voila le resultat

Les commentaires sont fermés.