Premier débat Trump-Clinton : qui l'a emporté ? [MAJ]

En attendant d’avoir suffisamment d’éléments pour publier une analyse détaillée s’appuyant sur des éléments concrets et non sur la désinformation médiatique, voici, au fur et à mesure que vous nous les enverrez, les premiers commentaires des lecteurs et contributeurs de Résistance républicaine qui ont suivi le débat entre Trump et Clinton. Nous ferons des mises à jour régulières au cours de la journée.

Mathilde 

 J’ai écouté le débat. Si Trump a remporté le match sur le fonds, Killary l’a définitivement remporté sur la forme. Trump s’est souvent montré trop verbeux dans ce débat et il a manqué de bonnes occasions d’attaquer sur de nombreux points comme l’affaire de Benghazi et les fortes tensions entre les É-U et la Russie (au point de croire ces deux pays au bord de la guerre), alors que les USA ont cédé aux Russes une grande partie de l’uranium américain : en ce qui concerne «l’expérience politique» dont se vante Killary, on fait mieux! Mais il faut reconnaître que les questions posées par le modérateur n’étaient pas à l’avantage du Donald.

Marie

Je l’ai suivi, et Killary a beaucoup attaqué Trump sur son soi-disant racisme ou mépris des pauvres, inventé des histoires, mais Trump ne l’a pas attaquée et a fini par une phrase fairplay : « si elle est élue, je la soutiendrai ». Elle l’a trop attaqué avec des bassesses qui n’intéressent pas les Américains, mais lui a beaucoup parlé de la volonté de redresser les USA, de moderniser son armée. Trump a été davantage intéressant, Killary beaucoup de verbiage, critiques et vaines promesses.

Laveritetriomphera

Il ne s’agit que du premier débat entre Hillary Clinton et Donald Trump

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/debat-trump-clinton-et-apres_1834878.html.

Hillary Clinton a attaqué Donald Trump sur le plan privé, il le lui a signalé en disant qu’il aurait pu lui rendre la pareil, mais qu’il s’est abstenu de le faire. Ce geste est tout en son honneur.
J’ignore si Donald Trump a menti sur son approbation quant à la guerre en Irak en 2003 https://www.zamanfrance.fr/article/usa-2016-donald-trump-guerre-en-irak-en-2002-contre-ensuite-20079.html, mais il est resté courtois et s’est comporté en vrai gentleman.
Je suis d’accord avec Mathilde, Donald Trump l’a emporté sur le fond.

Jack

L’épreuve était difficile pour Donald Trump, un débutant dans ce genre d’exercice face à une professionnelle, il faut bien le dire. De plus, le soi-disant « modérateur », Lester Holt, de NBC News, n’a cessé de poser des questions à Donald Trump, parfaitement calculées, axées sur le campagne de Hillary Clinton, permettant à celle-ci d’avoir des points d’attaque contre son rival. Lorsque l’assistance faisait connaître son approbation en faveur de Hillary Clinton, contrairement au règlement lui imposant le silence, Lester Holt attendait quelques instants avant de demander le calme. Lester Holt a parfaitement rempli son rôle de partisan du politiquement correct anti-Trump, faisant tout son possible par ses questions pour favoriser Hillary Clinton. Reste à voir si les électeurs vont se faire piéger. Deux autres débats sont au programme. Si les modérateurs sont de la même trempe que Lester Holt, Hillary Clinton sortira de ces épreuves en grand vainqueur. Donald Trump est beaucoup plus à l’aise face au public et doit continuer une campagne ininterrompue sur l’ensemble du territoire, surtout dans les états que les grandes industries ont quittés pour s’installer au-delà des frontières. La partie est loin d’être gagnée.

 

 127 total views,  1 views today

image_pdf

17 Commentaires

  1. Depuis que la grande majorité des sondages aux USA donne Trump gagnant, silence radio dans les « merdias » français ! Surprenant n’ est ce pas !

  2. Pour répondre à la question que se pose Lavéritétriomphera, à savoir si Donald Trump a menti sur son approbation de la guerre en Irak en 2003; Trump a expliqué dans une interview, il n’y a pas très longtemps, qu’à l’époque, après avoir répondu à un journaliste qui l’avait pris de court à ce sujet, il avait réfléchi à la question en était venu à penser que cette guerre ne pouvait que déstabiliser le Proche-Orient Il en avait parlé à plusieurs reprises avec Sean Hannity, journaliste de longue date à Fox News, qu’il connaissait et qui, lui, était totalement pour cette guerre. Dans cette récente interview, DT demandait à Hannety de confirmer cette prise de position, qui à l’époque n’était pas très populaire, et Hannety a effectivement confirmé qu’il s’était plus d’une fois «accroché» à ce sujet avec Trump, ce qui a permis au Donald de rappeler à Hannety à quel point il s’était trompé sur cette guerre, et combien lui, Donald, avait eu raison… remarque qui m’a semblé faire un peu grincer les dents du journaliste (Trump will be Trump…).

  3. dreuz::: a part c-n-n- les sondages americains donnent 65ù Trump-35% Clinton allez sur le site DREUZ (jp grunberg)

    • Bien sûr! le peuple est pour Trump! mais même si les médias le byocottent, que ce soit aux USA ou en France, il sera élu haut la main!
      Le candidat Donald Trump a raison « le système est truqué ». La charge médiatique contre lui démontre irréfutablement que c’est le puissant establishment et non pas le peuple qui décide de qui siège à la Maison-Blanche estime Finian Cunningham,

  4. Je l’ai suivi aussi, mais je me trouve incapable de dire qui avait les meilleurs arguments, parce que les trois chaînes qui diffusaient le débat y superposaient toutes des traductions simultanées (d’ailleurs inégales – je l’ai vérifié en zappant) qui empêchaient la plupart du temps d’écouter les vrais mots.
    Le CSA aurait dû obliger une des chaînes (tirée au sort ?) à diffuser le débat en VO, ce qui ne pouvait pas être désavantageux par rapport à l’audience, puisque il se déroulait sans pub.

  5. J’ai suivi et comme l’a souligné Marie, Clinton a lancé attaques sur attaques, que ce soit sur racisme, misogynie, le fait qu’il n’a produit sa déclaration d’impôt, ses propositions économiques…. Alors que Trump lui m’a un peu fait penser sur le coup à Romney qui avait laisser passer occases de mettre Obama KO sur sujets brûlants. Donc rien de sa part sur, surtout Benghazi, a lancé petite pique acérée sur ses courriels effacés mais rien de trop méchant.
    MAIS, là où il lui a filé un pain monumental qui il est possible ne soit pas relevé, c’est que l’on ne file pas sa feuille de route, plan d’attaque etc à l’ennemi, ce qu’il a fait remarquer à Clinton qui l’a accusé de ne rien vouloir dire sur ce qu’il comptait faire pour ce qui est de l’EI, alors qu’elle n’a apparemment pas de souci à déballer. Et là, il a absolument raison.
    Comme il y aura deux autres débats, ‘sacrifier’ le premier comme on peut penser qu’il l’a fait n’est forcément mauvaise chose, si et à condition qu’il a profité de celui-ci pour voir son jeu, la mettre en confiance, et abattre ses atouts au moment opportun. Il a forcément été conseillé de la ‘ménager’ pour ce qui est de l’agressivité etc, et bien qu’il puisse paraître faible en comparaison, mais elle n’en sort pas forcément mieux : son arrogance, ton et agressivité donne plutôt envie de lui foutre des baffes, ce qu’elle a déballé niveau proposition pour beaucoup rappelle nos politicards qui soit-disant ont les solutions qui, comme c’est bizarre, ne leur sont jamais venus à l’esprit lorsque ils sont ou ont été aux manettes.
    Et ce n’est pas la mauvaise foi qui l’étouffe, si l’on prend sujet tel que ‘Stop and Frisk’ (arrêter et fouiller), qui d’après elle a été prouvé inefficace, ce qui est faut surtout à New-York, et anticonstitutionnel mais ça, la cour d’appel n’a pu trancher sur le sujet car l’appel instigué par Bloomberg (Maire de New-York) a été retiré par de Blasio qui a toujours été contre Stop and Frisk.
    Trump n’étant Romney, ne serait nullement surpris qu’il fil à Madame ‘Môa j’ai de l’expérience’ le croche-pied qui entraînerait chute dont elle ne pourrait se relever.

  6. Aïe…
    Les bookmakers placent tous Clinton en tête, « shorthening » (bleu) donc se rapprochant de la tête, avec Trump en deuxième position « drifting » (rose) donc en recul :
    http://www.oddschecker.com/politics/us-politics/us-presidential-election-2016/winner
    Heureusement nous pouvons être optimiste pour la France :
    http://resistancerepublicaine.com/2016/09/27/pour-mettre-marine-a-lelysee-nous-avons-deux-armes-imparables-primaires-plus-bookmakers/
    et pour l’Autriche :
    http://www.oddschecker.com/politics/european-politics/austrian-politics/next-president

  7. Concernant le fameux bouton nucléaire où madame Clinton se déclare plus responsable que monsieur Trump , je crois que madame Clinton se surestime et surtout confond le bouton nucléaire avec le bouton d’arrêt de la photocopieuse de son mari ! Chacun comprendra mon allusion sur une situation où elle s’est platement et mollement écrasée pour ne pas arrêter le moteur de ses ambitions . Cette pseudo qualité vendue pour de la maitrise se soit n’est en réalité que la caractéristique de l’ambition du prête a tout pour arriver ! Cela me fait considérer que cette femme sera un pire danger pour l’ Amérique et les Américains et aussi pour le monde par pure soif de pouvoirs ,elle servira ses amitiés avant les intérêts de son peuple et c’est pour ça qu’elle part favorite de système de la haute finance .

    • de plus il y a certaines emissions tv ou l’ont voient ces yeux sortir de ses orbites, je pense que si une immense majorité d’américains votent pour la vieille peau de ‘hillary , ils vont élire une folle

Les commentaires sont fermés.