Poitiers : faute de pouvoir être transféré, un multirécidiviste est libéré d'office

Les symboles de la justice sur le fronton d’un tribunal. © © Charles Platiau / Reuters/ © Charles Platiau / Reuters

On rappellera en passant qu’il y a des policiers pour veiller nuit et jour sur des mosquées qui ne risquent rien mais qu’il n’y en a pas pour veiller nuit et jour devant les écoles de nos enfants qui sont très exposées.

On rappellera en passant qu’il y a des policiers pour instruire les plaintes contre Pierre Cassen et Christine Tasin mais qu’il n’y en a pas pour éviter qu’un dangereux récidiviste soit remis en liberté.

Comment les Français n’ont-ils pas encore envahi l’Elysée, Matignon… pour reprendre le pouvoir usurpé par des incapables et des traîtres qui dépensent des sommes folles pour nos ennemis ?

L’administration pénitentiaire n’a pas pu assurer le transfert de cet homme accusé d’avoir agressé un Vendéen à coups de couteau. Il a donc été libéré.

SOURCE AFP

Publié le 06/09/2016 à 15:45 | Le Point.fr

Les symboles de la justice sur le fronton d’un tribunal. © © Charles Platiau / Reuters/ © Charles Platiau / Reuters

Un multirécidiviste soupçonné d’avoir donné un coup de couteau à un homme en Vendée, en août, a été remis en liberté mardi 6 septembre. L’administration pénitentiaire n’ayant pas pu assurer son transfert pour qu’il puisse s’expliquer de vive voix, les magistrats de Poitiers ont dû le faire relâcher, comme la loi le prévoit.

Faute d’escorte disponible pour l’extraire de la prison de Fontenay-le-Comte, où il était placé en détention provisoire, et le conduire au palais de justice de Poitiers, la chambre de l’instruction de la cour d’appel a été contrainte de libérer d’office ce Vendéen de 25 ans, sans aucune mesure de contrôle judiciaire. Il reste toutefois mis en examen pour coups et blessures volontaires avec arme.

L’administration pénitentiaire manque de moyens

Le jeune homme déjà condamné neuf fois est soupçonné d’avoir donné un coup de couteau dans le dos d’un homme à Challans, le 13 août dernier. Après sa mise en examen, le suspect avait été placé en détention provisoire, mesure qu’il contestait. Il aurait donc dû comparaître physiquement devant les magistrats pour faire entendre ses arguments, mais l’administration pénitentiaire n’a pas pu organiser son transfert via l’Autorité de régulation et de programmation des extractions judiciaires deRennes.

« Nous sommes bien conscients du risque de mise en liberté, mais nous n’avons pas la possibilité de programmer cette extraction », indique l’Arpej dans un mail lu à l’audience. Quant aux gendarmes de Vendée, ils n’ont pas souhaité « pallier les carences de l’Arpej » malgré les réquisitions du procureur général.

Un cas de plus en plus fréquent

« C’est une situation de plus en plus fréquente qui donne un surcroît de travail aux greffes et au parquet général », a déploré le président de la chambre, Pierre-Louis Jacob. L’avocat général Jean-Paul Garraud a pour sa part estimé que « la réforme mise en place ne fonctionne pas ». Il faisait référence au processus engagé depuis 2011, et qui voit progressivement, par régions, le transfèrement des détenus passer des gendarmes ou policiers à l’administration pénitentiaire.

Les syndicats pénitentiaires dénoncent régulièrement les sous-effectifs pour mener à bien cette tâche tandis que les parquets se plaignent de « libérations intempestives » de plus en plus fréquentes.

http://www.lepoint.fr/justice/poitiers-faute-de-pouvoir-etre-transfere-un-multirecidiviste-est-libere-d-office-06-09-2016-2066314_2386.php

 

 95 total views,  1 views today

image_pdf

12 Commentaires

  1. Donc il n’y a plus de budget disponible pour l’exercice des missions régaliennes de l’Etat (sécurité et justice) alors que des fonds sont gaspillés pour servir des intérêts qui ne sont pas ceux des citoyens français. Il est vrai urgent que la direction de la France change de mains.

  2. «Libération» lance l’observatoire du Front national
    Par Jonathan Bouchet-Petersen — 6 septembre 2016 à 20:11
    Le phénomène électoral est manifeste. La poussée idéologique, notable. Le succès institutionnel, relatif. Il n’empêche, le Front national reste en France un parti politique à part : par son histoire, mais surtout son rapport à la République, à la frontière, à l’immigré, et plus spécifiquement aux musulmans. Libération a donc décidé, en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès et l’agence la Netscouade, de faire du traitement du FN un axe majeur de son suivi de la campagne présidentielle, actant la place centrale du parti d’extrême droite et la rupture de nombreuses digues morales et idéologiques dans la droite «classique». Alors que Marine Le Pen a une chance indéniable de figurer au second tour de 2017. Alors que depuis 2012, le parti d’extrême droite a fait élire les siens comme jamais, sans toutefois gagner une collectivité. Et alors que son programme reste un patchwork structuré par la priorité nationale, la sortie de l’euro et l’immigration zéro. Libération va lancer début octobre «Un œil sur le Front», son observatoire du FN et de la droite extrême. Avec l’ambition d’en faire la plateforme de référence.
    Un site mêlant formats journalistiques, travaux universitaires, archives, data, alertes citoyennes et tribunes de grandes voix. Pour montrer, analyser, repérer, révéler ou comparer, mais aussi pour dénoncer, désintoxiquer. Non pas un traitement de faveur ou de défaveur, mais l’affirmation d’une priorité éditoriale. Le succès de formations populistes dont les mots claquent toujours aux oreilles des mêmes – les musulmans -, accusés en bloc de beaucoup des maux de la société, est une réalité au moins européenne, avec Trump en cousin américain. Une internationale qui compte dans ses rangs la Russie de Poutine – où le FN s’est renfloué financièrement -, un pouvoir prompt à appuyer les partis à tendances nationaliste et anti-américaine, qui honnissent l’UE comme l’Otan et soutiennent Al-Assad en Syrie. Le Front a des alliés et des réseaux dans cette extrême droite européenne hétérogène, ce sera aussi au menu de notre observatoire.
    Enfin, alors que le FN, sa présidente et plusieurs proches sont embourbés dans l’affaire Jeanne sur fond de financement électoral litigieux, Libération continuera bien sûr d’enquêter sur les pratiques du Front, comme il a pu le faire à droite pour le scandale Bygmalion. En gardant à l’esprit qu’il s’est longtemps revendiqué comme le seul parti «tête haute, mains propres», qu’il se pose en recours vertueux contre un système de combines et qu’il fait argument politique de sa «liberté» par rapport aux puissances financières étrangères. Reste qu’au FN, les affaires de famille prennent souvent le pas sur les affaires. Le père et la fille. La tante et la nièce, petite-fille du premier. Derrière le vaudeville, une tension idéologique que seul un bon score en 2017 permettra de garder sous le tapis
    http://www.liberation.fr/france/2016/09/06/liberation-lance-l-observatoire-du-front-national_1487104

  3. Ph. de Villiers : « Les cloches sonneront-elles encore demain ? La vérité sur l’islamisation de la France »
    Par €ric le 07/09/2016
    L’islamisation est galopante, les hommes politiques l’accompagnent. Monsieur Valls a dit, face à la radicalisation, il faut, je cite, “un islam fort”. A chaque fois qu’il y a un attentat, on cherche « les islamophobes » pour les culpabiliser. Il y a un moment donné où les Français n’accepteront plus cela. Et donc l’islamisation de la France va provoquer un phénomène de résistance.
    On n’y est pas pour l’instant. Tout le monde se terre, tout le monde se tapit. On a peur parce qu’il y a une judiciarisation des pensées et des arrière-pensées, mais le temps va venir où le laïcisme d’un coté et l’islamisation de l’autre vont réveiller la France chrétienne. Aujourd’hui, les autorités politiques, spirituelles, morales sont toutes orientées vers « l’Accueil de l’Autre » et le Vivre-Ensemble, c’est à dire en fait la fin de l’Europe, la fin de l’Europe chrétienne. Pour être chrétien aujourd’hui il faut « faire rentrer des migrants ». Ce qui veut dire « faire rentrer l’islam ».
    Ce sont des inconscients. Ils se trompent. Aujourd’hui, la première des charités, c’est de fixer là où ils sont ceux qui ne doivent pas être des migrants, parce que ce n’est pas faire leur bonheur que de les déraciner. On leur vend du rêve et le rêve se termine par un cauchemar. Parmi les migrants, évidemment, il y a les terroristes dissimulés. Donc la première de toutes les charités, c’est l’enracinement. Et la deuxième charité, c’est de se préoccuper de son voisin, et de se préoccuper de sa famille. Il y a une famille qui est la famille des familles et qui s’appelle la nation. […]
    Nous sommes au début d’une guerre, c’est une guerre sur notre territoire, c’est la guerre parce que l’islam nous fait la guerre. Et je ne leur en veux même pas parce que c’est dans le Coran, ils appliquent le Coran, c’est une lecture littérale du Coran. Dans le Coran, il est dit : il y a le Dar-al-islam, où est la paix, c’est à dire là où ils sont, en Orient, où ils éradiquent les derniers lambeaux de christianisme, ce qu’ils appellent les Nazaréens. Et puis il y a le Dar-el-harb, qui est le territoire de la guerre, là où il faut porter le djihad parce que le monde entier doit se soumettre à Allah.
    C’est dans le Coran. Et ils appliquent le Coran. Et face à des gens qui appliquent le Coran, on a des inconscients et des collabos de toutes sortes, comme toujours, ce que l’on appelle aujourd’hui, ce que les islamistes appellent des dhimmis, et les dhimmis, sont condamnés à la dhimmitude, Houellebecq avait raison, il a sorti son livre, Soumission, le jour des attentats de Charlie Hebdo.
    Sortie en librairie le 12 octobre
    Amazon & Le Rouge et le Noir
    (Merci à Daniel)
    http://www.fdesouche.com/763551-ph-de-villiers-les-cloches-sonneront-elles-encore-demain-la-verite-sur-lislamisation-de-la-france

  4. Je ne comprends pas ce qui arrive à l’Europe en général, clochardisation des rues et boulevards par la saleté de tenue islamique, construction de lieux de regroupement qui assure la formation sur le djihad (mosquées, salles de prières etc). Dégradation de l’esthétique et de la beauté, en lui associant cette merde islamique. Autorisation des associations islamo-fachiste. Discours sur un islam de France, comme si, il y a plusieurs corans et plusieurs mahomet (il ne mérite pas la Majuscule).
    Avec les collabos, l’islam a envahi l’Europe, chose qu’il n’a pas fait avec le chameau et l’épée.

  5. En plus de l’islam assassin, maintenant c’est : Justice assassin. Gouvernement assassin.
    Le peuple français doit se révolter.

  6. Comment les Français n’ont-ils pas encore envahi l’Elysée, Matignon… pour reprendre le pouvoir usurpé par des incapables et des traîtres qui dépensent des sommes folles pour nos ennemis ?
    OUI !!
    comment ?
    parfois je me dis que 70 années sans guerre ont eteint définitivement le sentiment, élémentaire et naturel chez l’ homme, de rebellion, la liberté ayant toujours été un bien incompressible

  7. C’est voulu par nos traîtres ils provoque cette situation pour que le peuple Français fasse leurs vrais travail a tous ces lâches et traîtres ,tout ces salopards qui ont organiser et provoquer cela express et qui ont signer pour la secte sanguinaire islam devront être les premiers à être fusiller quand sa pétera suite que c’est grâce à toute ces ordures que notre pays sera en guerre civil .
    Salauds de Politiques tous unis tous pourris !!!

  8. Justice de merde, dure avec les Français de souche et tendre avec les musulmans. Pourvu que Marine passe en 2017

Les commentaires sont fermés.