Cagnes sur mer, avant-dernière commune maralpine à prendre un arrêté anti-burkini

Antibes fait cavalier seul.Mais il n’est pas étonnant de voir la multiplication des arrêtés. Un maître mot revient dans tous les témoignages et interviews des maires : « provocation ». Le burkini, en sus d’être une insulte à la femme, à l’égalité, à la beauté, est, d’abord, comme le voile, comme le nikab, l’uniforme des soldates de l’islam qui viennent nous cracher à la figure et nous dire  qu’elles sont chez elles et en voie d’imposer la charia partout.
 

Depuis ce mardi soir, Cagnes-sur-Mer s’est doté d’un arrêté interdisant l’accès à la plage et à la baignade à toute personne vêtue en burkini.

La commune était l’avant-dernière à ne pas avoir pris ce fameux arrêté.

Aucun cas n’ayant été constaté sur son territoire, la commune était l’avant-dernière du littoral maralpin à ne pas avoir pris ce fameux arrêté qui défraye la chronique depuis le début du mois. Mais ce lundi 22 août, trois femmes en burkini, à l’attitude « provocante« , venues de villes voisines, selon la mairie, ont décidé le sénateur-maire de Cagnes, Louis Nègre, à agir et à rejoindre ainsi la liste des communes des Alpes-Maritimes qui l’ont interdit.

>> RELIRE. On fait le point sur les communes qui interdisent le burkini sur la Côte d’Azur (et celles qui l’autorisent) 

À ce jour, seule la ville d’Antibes continue à autoriser la baignade en vêtements. A ce propos, le maire, Jean Leonetti, indiquait, d’ailleurs, ce lundi soir lors d’une réunion sur la sécurité (à lire dans l’édition locale d’Antibes ce mercredi) que le phénomène demeure, sur sa commune, « exceptionnel et ne cause pas de troubles à l’ordre public. » 

Avant d’étayer : « Je m’interroge sur le caractère provocateur de cette tenue, dans un pays où les femmes ont mis 100 ans à faire valoir leurs droits élémentaires. Est-ce plus provocateur sur la plage que sur la voie publique?« 

http://www.nicematin.com/politique/une-nouvelle-commune-azureenne-prend-un-arrete-anti-burkini-73245

 165 total views,  1 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. La Valls hésitation:
    D’un côté, le Premier ministre condamne le port de ces « symboles » dans la rue ou sur les plages. « Ce sont des signes de revendication d’un islamisme politique qui vise à faire en sorte que dans l’espace public on fasse reculer la République«
    De l’autre côté,il demande aux forces de police « le plus grand discernement »en évoquant le cas de femmes voilées verbalisées.
    Résumé, il ne faut pas de burkini mais faut pas faire ch..r les emburkinées!
    http://www.fdesouche.com/758897-valls-tout-ce-qui-peut-apparaitre-comme-une-stigmatisation-de-lislam-est-condamnable

  2. Même sarko hier dans son intervention télévisée parlait du jeu vicieux de tout ça. Que garder ces habitudes empêchera toutes celles voulant s’émanciper de le faire..qu’elles auraient toujours la pression de leur communauté !

  3. Elles ne manquent pas d’air les porteuses de  » beurk ini »!!!
    d’une part ils éssayent d’enjoliver le nom car bikini veut dire petit maillot de bain 2 pièces!
    donc déjà il aurait fallu dire « beurk maxi  » ou  » beurk bâche » car cette tenue n’a rien a voir avec un bikini!
    Ils font diversion avec cette nouvelle provocation, pour tj plus de voiles et burkas qui par la force des choses se banalisent, puisque aucune interdiction stricte sur tout le territoire n’est appliquée!!! il faudrait interdire aussi les « pasd´amalgamistes » !

    • Appelons ça le « Beurk », il n’y aura plus d’interprétation et ça donne une idée de ce que c’est…….

      • Oui, c’est + simple et plus direct! va pour le « beurk » mais sans majuscule! c’est leur faire trop d’honneur!

  4. Je ne comprends pas comment certains peuvent défendre le port de cette merde. Et le pompon : les associations féministes entrent en jeu pour défendre la musulmane qui a été verbalisée pour port de son voile. Elles n’ont pas compris que l’islam représente l’asservissement de la femme par l’homme, chose qu’elles disent combattre ?

  5. Alerte ! Alerte !
    Un banc de phoques et d’otaries dérive sur les cotes d’Antibes,….. munis de harpons, de couteaux………

  6. Allez les « soeurs » !! en avant!! Toutes a Antibes!!
    toutes voiles dehors allons nous baigner sur ces minuscules plages de galets, noires de monde, le burkini noir passera inapperçu
    je crois que le maire sachant que la « baignade » sur sa commune relève de l’ exploit a préféré ne pas se « faire remarquer »
    en prime: impossible de se garer 😆

  7. Ya pas que le burkini qu’il faut interdire, ce sont tous les vêtements qui les recouvrent entièrement ; seul un foulard dégageant le visage et pouvant être porté par toute femme comme couvre-chef contre le froid, la pluie ou le vent, doit rester autorisé !!! Jean Leonetti et tous les maires de France devraient interdire burkini et le reste pour atteinte aux droits des femmes, pour provocation communautariste, et en plus en tant que pays en état d’urgence, on ne peut pas savoir ce qui se cache dessous ces merdes, ni d’ailleurs si ce sont des femmes ou des hommes

    • non au foulard comme au nikab c’est la même insulte faite aux femmes

Les commentaires sont fermés.