Enterrer les terroristes ? Les droits de l’homme ne doivent pas être salis par eux


Enterrer les terroristes ?  Les droits de l’homme ne doivent pas être salis par eux

http://www.algeriepatriotique.com/fr/article/les-musulmans-refusent-d’enterrer-le-terroriste-kermiche

Je ne pense pas qu’on puisse parler de « limites à la takkya » dans le fait de refuser l’enterrement. Comme on pouvait s’y attendre, d’autres musulmans ont proposé d’enterrer Kermiche, non plus en France, mais au Danemark :
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/08/04/97001-20160804FILWWW00030-saint-etienne-du-rouvray-des-musulmans-danois-prets-a-enterrer-kermiche.php
Une solidarité transfrontière s’est manifestée, tandis que l’effet de communication a joué le temps que la proposition d’inhumation soit faite. Comme elle n’aura pas lieu en France, le scandale est étouffé.
C’était inévitable puisque comme d’habitude, ce sont les droits de l’homme qui sont invoqués et plus particulièrement le droit de l’homme mort à être inhumé selon sa volonté durant son vivant.
citation :
« Tout en condamnant comme « contraire à l’islam » le meurtre du père Jacques Hamel, 85 ans, égorgé dans l’église de Saint-Étienne-du-Rouvray, M. Ahmad a affirmé au quotidien Jyllands-Posten qu’il était « inadmissible » de la part de musulmans de refuser les rites mortuaires à un coreligionnaire. « C’est un droit de l’homme d’être enterré, quoi qu’on ait fait ».

Il faut désormais procéder à une révision de fond en comble de notre législation et même des principes constitutionnels pour que les droits de l’homme cessent d’être salis à leur tour par les djihadistes terroristes.

La CEDH conserve encore la possibilité de sauver sa peau si une telle révision intervient rapidement au niveau du Conseil de l’Europe, mais on sait que la rapidité européenne est celle d’une tortue, même si le fléau touche l’Europe entière. Suspendre la CEDH en urgence ou la résilier irait plus vite. Elle ne sert à rien d’autre qu’à harmoniser les droits de l’homme en Europe.

Pour aller vite, il faudra revenir à une solution nationale donc opter pour une issue souverainiste, députés et sénateurs devant subir une pression suffisante du peuple pour nous épargner les atermoiements habituels de toute révision constitutionnelle, spécialement une révision d’une telle ampleur. On ne pourra pas attendre les législatives de 2017 : il faut faire avec ce qu’on a au Sénat et à l’Assemblée nationale, faute de mieux.

La mesure prioritaire devrait être la remise en cause de la liberté des funérailles. Il faudrait qu’un débat intervienne rapidement sous la pression populaire, que des constitutionnalistes viennent comme ils le font parfois dire si, selon eux, il est nécessaire ou non de modifier la Constitution ou si une loi ordinaire suffit. Selon moi, il faudra modifier la Constitution car la liberté des funérailles présente les caractères d’un « principe fondamental reconnu par les lois de la République » sur le plan juridique, même si la jurisprudence n’a pas eu l’occasion de le dire puisque la question ne se posait pas jusqu’à présent (https://fr.wikipedia.org/wiki/Principes_fondamentaux_reconnus_par_les_lois_de_la_R%C3%A9publique).

« On » parle de « salir l’islam » à tout bout de champ, mais personne ne semble relever que les droits de l’homme eux-mêmes sont salis par l’usage qui en est fait pour nous empêcher de nous défendre contre la menace terroriste.

Au contraire, certains réactionnaires paraissent en profiter pour remettre en cause cette idéologie issue des Lumières.

Elle a été conçue pour un temps qui n’est plus. Il faudra accepter de faire des exceptions. Sans nier complètement l’humanité de ces terroristes, il faudra accepter de reconnaître que par l’horreur de leurs actions, les atteintes insupportables qu’ils font subir à l’humanité par la négation complète de la dignité de leurs victimes, ils ne peuvent bénéficier totalement de la protection des droits de l’homme comme un citoyen (y compris délinquant) de droit commun. L’horreur terroriste est exceptionnelle, la riposte doit être adaptée.
Je cite à nouveau l’extrait de Marguerite Yourcenar qui m’avait semblé exprimer ce que l’on vit actuellement (Mémoires d’Hadrien », 1951) :
« d’autres hordes viendraient, d’autres faux prophètes. Nos faibles efforts pour améliorer la condition humaine ne seraient que distraitement continués par nos successeurs ; la graine d’erreur et de ruine contenue dans le bien même croîtrait monstrueusement au contraire au cours des siècles. Le monde las de nous se chercherait d’autres maîtres ; ce qui nous avait paru sage paraîtrait insipide, abominable ce qui nous avait paru beau » (Folio Gallimard, p. 262).

« Droits-de-l’hommiste » est devenu péjoratif. Comment expliquer que parmi ceux qui prétendent faire des droits de l’homme leur religion, si peu s’en offusquent ? Ils ne peuvent plus être universels et indérogeables, car cette conception correspond à une époque, le XVIIIème siècle, qui ne connaissait pas le terrorisme sous sa forme actuelle et notamment les difficultés énormes que pose l’apparition des nouvelles technologies.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


13 thoughts on “Enterrer les terroristes ? Les droits de l’homme ne doivent pas être salis par eux

  1. AvatarRoland l'Alsacien

    Bonjour Maxime,
    Qu’est ce que ont s’emmerde avec ces tueurs et salauds de terroristes hein ? eux s’emmerde pas avec nous ces saloperies de tueurs d’enfants comme à Nice donc,ont en a rien a faire de ces ordures : solution ! emballer son corps pourris de terroriste dans des peaux de cochons et la tête de cochon au dessus de son corps

  2. AvatarBUTTERWORTH

    est ce que toutes les coutumes funeraires sont autorisees en europe,??GENRE BUCHERS FUNERAIRES HINDOUS CORPS DEMEMBRES AU TIBET ET DONNE AUX VAUTOURS ECT ECT il faut respecter toutes les religions sinon plaintes et proces racisme incitation a la haine ect ect

  3. AvatarJ

    En tuant un homme au nom de sa religion, il a lui même jeté ses Droits et son statut d’être humain. Il mérite d’être brûlé, ou découpé en morceaux et jeté à la mer pour nourrir les poissons. Et encore, ça polluerait les eaux et rendraient les animaux marins malades.

  4. Avatarhélène

    Mort, où est ta victoire?
    Refuser une sépulture me paraît un acte de la plus haute barbarie et indigne de toute religion de Vérité. Et bien conforme à l’esprit de l’Islam. Ce gamin de 19 ans a été endoctriné dans les mosquées ou autres lieux de propagande islamique. (qu’on cesse d’accuser les réseaux sociaux. Pour les suivre, il faut y être entraîné, tout de même!) et n’a fait qu’exécuter ce qu’on lui a dit de faire.
    Ce gamin de 19 ans a donné sa vie pour ce a quoi il croyait. La Justice a fait son oeuvre et il a payé le prix équitable, celui du « oeil pour oeil…  » ou « celui qui tuera par l’épée, mourra par l’épée ». Aussi l’imam lui devait-il une sépulture.
    Cela dit, a-t-il pensé, ce méchant homme, aux parents de celui qui a été, est et sera, pour toujours, leur petit, dans un océan de douleur, de remords et d’angoisse? Où iront-ils se recueillir et pleurer?
    « Va-t-en, Satan » a murmuré le père Hamel au moment de mourir. Sans doute a-t-il désigné le Mal absolu. Il n’est pas dit que ce Mal ait été incarné par cet adolescent.

      1. Avatarhélène

        je n’ai jamais dit que ce meurtrir n’était pas responsable de ses actes. Ne serait-ce qu’ au plan de la loi, il l’était. Je dis que le culpabilité ne repose pas sur ses seules épaules. Sur le plan judiciaire il a payé sa dette . Ce qui ne signifie pas qu’il soit quitte.

        1. AntiislamAntiislam

          Bonjour,

          Si vous voulez me faire dire que la responsabilité retombe sur les chefs musulmans « locaux » (imams, dirigeants de l’UOIF, Tariq Ramadan etc, etc) et ce qu’ils enseignent et propagent :alors nous sommes d’accord !

        2. AvatarMaxime

          « Sur le plan judiciaire il a payé sa dette . Ce qui ne signifie pas qu’il soit quitte ».
          Bonjour,
          je ne veux pas être désagréable, mais votre raisonnement ne tient pas debout. Ils n’ont payé aucune dette judiciaire comme vous dites. Ils n’ont pas été punis, sanctionnés pénalement, la France est blessée et la justice n’a pas été rendue. L’hémorragie continue même après la mort du prêtre, comme pour toutes les victimes d’attentats islamistes, aucun terroriste n’ayant été jugé à ma connaissance pour l’instant.
          Je crains que beaucoup de Français pensent comme vous et cela explique peut-être pourquoi on en est là… trop facile d’accuser toujours les représentants du peuple, même si leurs manipulations contribuent aussi, comme celle des médias, de certains associatifs, entre autres, au climat idéologique qui nous mène à notre perte.

  5. Avatarhélène

    oui, et j’ajouterai, si vous voulez bien, que l’on peut avoir grande pitié pour la famille de ce malheureux, et pitié aussi pour ce garçon de 19 ans. L’Islam ignore la compassion et l’amour.
    Excellente jurnée à vous et merci.

  6. Avatarannie

    Il n’y a aucune pitié à avoir. La querre , c’est la guerre. Trop de musulmans en France, trop de mosquées, trop de problèmes dans les écoles :halal aux cantines, burkini dans les piscines, femmes battues et voilées en veux-tu,en voilà, tueries par des soi disant fous qui crient quand même toujours Allah wakbar. et je passe sur les incivilités de toutes sortes.
    Ces gens là sont incompatibles avec notre société et pire, ils la corrompent jusqu’ au plus haut niveau de l’ Etat.
    Un de mes voisins me disait il y a 20 de ça qu’il était huissier de la CAF et qu’il ne pouvait pas entrer dans les apparts parce que les femmes étaient bouclees à clé par leur mari et ne pouvaient pas ouvrir. Bravo le féminisme.

Comments are closed.