Juvisy sur Orge, insultée pour sa robe trop courte : j'accuse l'islam, la police, les medias et l'UE

Intéressante affaire que ce qui, aux yeux de la police locale, ne vaut pas une plainte. Juste une main courante. Autant pisser dans un violon.

Intéressante affaire qui sent l’islam à plein nez… sans que jamais, dans les deux articles qui évoquent l’affaire (voir ci-dessous), soit évoqué l’islam ou la confession de l’insulteur.

On constatera que lorsque Cazeneuve est appelé tocard, islamo-collabo et compagnie  par Riposte laïque, la police ne se contente pas d’une main courante, non, il y a plainte. Et la dite plainte est instruite…  avec son cortège de policiers, juges, procureurs… mobilisés pour faire rendre gorge au contrevenant, à savoir Riposte laïque, qui en est à 4 plaintes de Cazeneuve.

Par contre quand une femme est insultée en pleine rue, devant son fils de 12 ans, circonstance aggravante, on se contente de laisser une trace au commissariat, des fois que le musulman – parce que c’est, forcément, un musulman, l’égorge lors de leur prochaine rencontre. Parce que les policiers savent très bien qu’une plainte pour insulte sera classée, qu’ils vont se faire tirer l’oreille pour l’avoir reçue et avoir ainsi contribué à encombrer les tribunaux… Naturellement, qu’un Valls ouvre les portes de la France en grand pour faire entrer toujours plus de gens susceptibles de nous insulter et même de nous exterminer ne semble déranger personne au gouvernement et dans les tribunaux.

Cela s’appelle la justice à deux vitesses. La nouvelle féodalité qui s’est installée en France  va forcément accoucher de jacqueries pouvant déboucher sur une révolution, à moins que les Français ne se décident à voter intelligemment. Nous avons cet immense avantage sur la France de 1788 que nous pouvons -encore- voter, choisir une partie de nos dirigeants, que nous ne sommes pas obligés de bosser comme des boeufs pour des gens qui héritent du pouvoir en se donnant simplement la peine de naître   et transmettent ce pouvoir à des abrutis finis dont on ne peut pas se débarrasser.

Oui, ce qui s’est passé à Juvisy est écoeurant. Révoltant. Inacceptable. Comme est inacceptable le silence complice des medias sur les raisons de la discrimination et des menaces dont a été l’objet notre jeune femme court vêtue. Hier, une mère et ses trois filles étaient poignardées pour leurs tenues trop légères à Garde-Colombe. Aucun des deux journalistes ne fait le rapprochement… Etrange, non ? Imaginez juste un instant, un instant seulement, que ce soit deux femmes voilées, l’une à Garde-Colombe, l’autre à Juvisy, qui aient été insultées… On en parlerait sur toutes les radios, sur I-Télé et BFM et on aurait même une déclaration gouvernementale, sans parler des plaintes instruites illico presto et suivies de condamnations. On aurait droit naturellement au racisme, au fascisme…

Or, ici, à Juvisy, pas un mot pour nommer la cause de l’affront fait à la femme, pour nommer le système qui la menace, qui veut la contraindre à respecter ses codes.

Mal nommer les choses c’est ajouter au malheur du monde.

Le Figaro, comme le Républicain, ajoutent au malheur du monde. Mais ce n’est pas nouveau. Ils sont lourdement subventionnés pour être la voix de son maître.

Quant au maire de Juvisy, il se bouge parce que c’est, finalement, un homme payé -indirectement- par la Mairie qui  est l’auteur de l’insulte.

Voilà où on en est, partout. Les Mairies, comme la Poste et tant d’autres représentants du défunt « service public » -merci à la concurrence libre et non faussée- sous-traitent à tour de bras, utilisant l’argent du contribuable pour payer des gens qui n’ont pas l’esprit de la maison, qui sont de simples employés sans conscience ni devoirs autres que d’arriver à l’heure et de faire la tâche qui leur est dévolue. La preuve ? A Juvisy, dans l’exercice de ses fonctions, le triste personnage se permet d’essayer de terroriser une passante, sûr de ses droits. C’est ainsi que le facteur souriant qui venait vous apporter votre colis est remplacé par un CDDiste ou intérimaire, immigré ou d’origine immigrée bien souvent -parfois souriant également, bien entendu- qui est payé au nombre de colis, lui, colis qu’il va éventuellement balancer par-dessus le portail -merde, c’était des verres en cristal ? – parce qu’il ne peut pas se permettre de ramener trop de colis… Ce personnage qui accepte d’être sous-payé par rapport à un facteur en CDI dispose des codes d’entrée dans les immeubles, des clés de boîtes à lettres, il apprend peu à peu à vous connaître, à connaître vos habitudes, celles des voisins, du quartier…    Pratique pour celui qui voudrait cambrioler, sans parler des risques d’attentat terroriste…

Bref, voyons dans ce qui s’est passé à Juvisy une énième raison de plus de convaincre nos compatriotes de voter pour Marine Le Pen en 2017, afin que nous puissions sortir d’urgence de cette UE de dégénérés, que nous puissions retrouver un service public et des services dignes de ce nom et que nous puissions bouter l’islam sexiste et menaçant hors de France.

Juvisy-sur-Orge : le maire demande « des sanctions fermes » après des insultes envers une passante

Mercredi 20 juillet, vers 14h, une jeune femme a été insultée en pleine rue par un individu estimant que sa robe n’était pas suffisamment couvrante.

Les propos tenus par l’homme ne sont pas reproduisibles ici. Mais ils ont à voir avec la prostitution. Une jeune femme, habitante de Juvisy-sur-Orge, progressait mercredi 20 juillet, vers 14h, dans le centre-ville de sa commune avec son fils de 12 ans, lorsqu’un homme s’est mis à l’insulter copieusement parce qu’elle portait une robe. «Une robe toute simple. Une robe d’été parce qu’il faisait chaud, souligne-t-on du côté du cabinet du maire de la commune. Il a continué en la suivant même lorsqu’elle lui a dit de s’occuper de ce qui le regarde.»

Comme elle a particulièrement été remuée par l’incident, elle décide d’en faire part à la mairie qui l’oriente à son tour vers le commissariat de police. Une main courante est déposée. «Durant l’altercation, elle avait pu prendre une photo de la personne qui se trouvait devant un camion d’une entreprise qui intervient pour la commune», apprend alors la municipalité. La Ville de Juvisy-sur-Orge sous-traite en effet la propreté des rues à une société qui elle-même sous-traite le recrutement de ses salariés auprès d’une agence d’intérim.

L’homme à l’insulte facile fait donc partie de cette agence d’intérim et après avoir appris l’information, Robin Reda, le maire de Juvisy-sur-Orge a «demandé des sanctions fermes envers un employé de cette société de nettoyage prestataire de la ville qui a interpelé et insulté une Juvisienne sous prétexte qu’elle portait une robe dans la rue. Son contrat interim a pris fin», indiquait-il sur Facebook.

La mairie se défend d’avoir demandé son licenciement. «Mais le maire a demandé à ce que des sanctions soient prises, insiste-t-on au cabinet du maire. On n’admettra pas ce type de comportement. Comme M. Reda l’a écrit sur sa page Facebook « L’intransigeance avec les valeurs de la République commence sur le terrain, soyons intraitables ». C’est aussi une piqûre de rappel, on n’est pas en droit d’insulter une jeune femme dans la rue.»

http://www.le-republicain.fr/faits-divers/juvisy-orge-maire-demande-sanctions-fermes-apres-insultes-envers-passante

Voir aussi
http://madame.lefigaro.fr/societe/juvisy-sur-orge-une-femme-insultee-pour-une-robe-trop-courte-250716-115536

 217 total views,  2 views today

image_pdf

13 Commentaires

  1. ça m’est arrivé hier. J’étais en bermuda et avec un tee-shirt col V (une tenue tout à fait correcte en été) et j’ai croisé 2 femmes avec un voile noir de la tête au pied (qui d’ailleurs devrait être interdit surtout en étant en état d’urgence car je rappelle que les femmes kamikazes existent et ont déjà agit) avec un jeune homme. Ils me fixent de la tête au pied et au moment où je dois passer à côté d’eux, j’entend « kharba », chrétienne (je porte une croix au cou). J’ai un petit mouvement de tête en leur direction mais je ne m’arrête pas car je suis surprise et je dis à voix basse (car je ne suis pas certaine d’avoir bien compris qu’ils venaient de m’insulter) « pute » (c’est la traduction) mais je continue mon chemin. En repartant je ne les vois plus, je monte dans mon véhicule garé sur un parking de supermarché et l’une des deux femmes traverse la rue et en venant dans ma direction, un sourire narquois aux lèvres, elle se fout de ma gueule. Je comprends que j’avais bien entendu l’insulte et comme je viens d’apprendre à la radio le crime contre le prêtre, mon sang ne fait qu’un tour, je lui dis que c’est elle la pute et que si elle n’est pas contente elle n’a qu’à partir en terre d’islam. Une femme qui passe commence à prendre sa défense, encore une bonne française au courant de rien qui vient à la rescousse de l’autre, qui a toujours le sourire aux lèvres et qui en plus veut me filmer avec son portable. Je suis remontée dans ma voiture et suis partie mais j’étais passablement énervée car ils provoquent, vous réagissez, ils jouent les victimes, des personnes prennent parti pour eux et après ils iront porter plainte pour racisme… et leur plainte sera prise par la police alors que la vôtre sera contestée comme si les insultes à caractère raciste envers des blancs n’existaient pas !!! c’est ça la France d’aujourd’hui.

  2. hathoriti c’est plus le cerceuil ou la valise , ça sera le cerceuil direct pas de pitié pour ces tueurs sadique de la secte islam de merde islam assassins !!!
    Roland L’Alsacien .

  3. C’est normal, l’Islam est une dictature que nos dictateurs dirigeant, sous couvert de démocratie, de liberté et de bonne intentions de bonne foi, ont laissé s’installer avec nos libertés et démocratie, sans aucun référendum, s’il vous plait.
    En démocratie, les musulmans comme tout le monde, référendum!, demander notre avis.
    Le temps de pigeons est terminé.

  4. Je me demande si un jour les Français vont se décider a descendre dans la rue pour exprimer leur ras le bol au sujet des incapables qui forment notre gouvernement, et aussi au sujet de tous ceux qui n’ont rien a foutre chez nous.
    Nos femmes sont belles, elles ont parfaitement le droit de montrer leurs jambes. Comme dit hathoriti, que ceux et celles qui sont « choqués » retournent au bled, et vite, avant qu’on leur donne de l’élan. LA FRANCE AUX FRANCAIS. L’ISLAM DEHORS.

  5. Ce que je ferais si je recevais une telle lettre ? Eh bien, je la posterais sur RL et RR (avec l’approbation de Christine et Pierre) et je posterais aussi ma réponse à l’enfoiré, sans un mot de salutation, évidemment : » Si, par canicule, les robes courtes des jolies françaises vous dérangent et dérangent votre putain de religion, repartez chez vous ! On vous a pas sonnés ! Si la vue de jambes et bras nus, ainsi que de décolletés vous amène au bord de l’apoplexie (sexuelle!) occupez-vous de vos donzelles aux gros ventres et pleine de bourrelets que vous planquez sous leurs bâches disgracieuses, car ça aussi, nous dérange, nous, français ! Et sur le sol de France, habillez-vous correctement, à la française: ôtez les choux fleurs de votre tête, enlevez votre chemise de nuit, car, quand on se lève le matin, on s’habille ! Et si nos « exigences » vous déplaisent…retournez dans vos sables ! Dégagez ! Okay ? NON ? Alors, ce sera la valise ou le cercueil ! A bon entendeur …!

  6. Nous pouvons saluer le maire de la ville pour cette initiative à la hauteur de ses responsabilités
    Par ailleurs , nous pouvons nous attendre dans un proche avenir à une recrudescence de ce genre de menaces publiques, allant même jusqu’aux menaces de mort , sans que la police dépasse le stade la simple main courante ! et dans ce cas , confronté à l’inertie de l’administration , il convient d’adresse un courrier officiel au procureur de la république, dans le but de conserver une trace écrite précieuse de l’affaire !
    Derniérement le réunion politique du front national local, nous a tous fortement conseiller d’adresser un document écrit au procureur, dans tous les cas ou la police refuse de prendre en compte une plainte pour des faits malgré tout graves !

  7. Grande Bretagne:
    1/Interdit de montrer des femmes en sous-vêtement à Londres
    http://www.bvoltaire.fr/audedekerros/le-maire-de-londres-chasse-venus-de-la-publicite-iconoclasme-moderne,273781
    2/Interdit de promener les chiens dans certains quartiers de Manchester
    https://civilwarineurope.com/2016/07/25/royaume-uni-des-tracts-demandent-aux-habitants-de-manchester-de-ne-plus-promener-leurs-chiens-pour-ne-pas-offenser-les-musulmans/
    A quand la burqa en tissu écossais ?

  8. C’est l’ultra-droite qui cherche la confrontation Monsieur le chef du service de renseignements ? Faudrait peut-être vous renseigner!
    Mai 2016, « Pointant du doigt l’ultra-droite française, le patron du renseignement, Patrick Calvar a, à deux reprises le mois dernier, émis des craintes concernant une « confrontation » en France, voire une « guerre civile ».
    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/le-patron-de-la-dgsi-evoque-un-pays-au-bord-d-une-guerre-civile_1804877.html
    Juin 2016, Persan-Beaumont « ..Un jeune debout épaule son fusil de chasse au milieu de la cité, entouré par une dizaine d’émeutiers et ouvre le feu. Des tireurs, tapis derrière des bosquets, tirent sur les véhicules de gendarmerie ou de police… »
    http://www.fdesouche.com/751155-persan-beaumont-95-la-police-cible-de-tireurs-armes-de-fusils-de-chasse-pendant-les-emeutes#

  9. Petit inconvénient du copier/coller, cet extrait placé en début d’article a été « zappé »; donc, vous pouvez le lire avant l’autre publication pour que ce soit plus compréhensible:
     Que ferez-vous, Madame, lorsque vous recevrez cette lettre?:
    Chère Madame D…,
    Nous avons remarqué que vous vous affichez dans l’espace public en exhibant vos cheveux et vos jambes nues.
    Or vous ne devez pas ignorer que cette tenue indécente offense gravement notre communauté musulmane puisqu’elle enfreint les préceptes de notre cher prophète Muhammad (Sallallâhu ‘alayhi wa sallam), clairement retranscrits dans notre Saint Coran sous la dictée d’Allah.
    Aussi nous vous demandons de mettre un terme à ce genre de provocation à l’encontre de notre religion.
    Vous devez comprendre que cela nous stigmatise et que nous ne pouvons vous garantir que l’un de nos fidèles, échappant à notre contrôle malgré toute notre vigilance, n’en vienne un jour à vous agresser physiquement.
    Nous sommes sûrs de votre compréhension et nous formons l’espoir de vous voir rejoindre bientôt, inch’Allah, la Umma des croyants.
    Allahu Akbar !
    Oui, chère Madame, vous recevrez sans doute un jour une lettre portant votre nom et s’exprimant à peu près dans ces termes… Que ferez-vous alors?
    Vous irez porter plainte auprès de votre commissariat ou de la gendarmerie? Il est fort à parier alors que votre plainte sera refusée! On vous répondra que la gendarmerie (ou la police nationale, selon votre adresse) n’a pas les moyens d’enquêter sur une lettre anonyme… Ou bien qu’il s’agit certainement d’une mauvaise plaisanterie… Ou encore que vous êtes la dix millième personne à avoir reçu cette lettre et que faire?…

  10. Pensez-vous que chaque citoyen peut être protégé par un fonctionnaire de police? Non, ne rêvez pas.
    Après tout, porter un fichu, ou une casquette fantaisie selon votre âge, et un pantalon ou un jean, ce n’est pas si terrible n’est-ce pas?
    Sachez que cette politique de terreur est pratiquée par les islamistes dans la plupart des pays musulmans (tout récemment en Tunisie), généralement sous forme verbale murmurée à l’oreille dans la rue ou le bus et accompagnée du geste du rasoir sous la gorge. Le Coran lui-même recommande de recourir à la terreur. Et ça marche! La plupart des femmes ainsi menacées cèdent en effet à la peur. Et je parie que vous, Madame D…, ferez de même. Alors, l’islam religion d’état en France, on laisse faire?
    C’est maintenant que vous devez agir pour éradiquer cette peste.
    Demain, il sera trop tard.
    Yidir Aberkane*
    (*) Aux côtés de Carole Maillac, Yidir Aberkane est l’auteur du livre « Pronostic vital engagé : ISLAMECTOMIE ! » que viennent de publier les éditions Riposte Laïque. Rappelons que, sous une présentation romancée de politique-fiction, cet ouvrage constitue un excellent recueil de citations et d’extraits de textes islamophobes bien étayés émanant d’auteurs de tous horizons et d’époques diverses, la plupart célèbres dans le monde entier, bon nombre issus du monde musulman — c’est dire s’ils savent de quoi ils parlent ! — que l’on serait en peine d’accuser de « racisme »… envers eux-mêmes ! Le lecteur y trouvera une source d’arguments incontournables contre l’idéologie totalitaire de l’islam, responsable de la stagnation du monde arabo-musulman. Un outil de travail et de compréhension pour les chercheurs autant que distrayant par l’humour, parfois noir, qui en constitue la trame. On y reconnaîtra notamment certains acteurs nocifs de la sphère politique, dont le carriérisme le dispute à la lâcheté et à la trahison…

  11. Il est indéniable que la France et les Français sont sous le joug de leurs institutions : gouvernement criminel qui déconstruit tout méthodiquement et institutions policière et judiciaire qui font marcher le système.
    Qu’il se soit trouvé dernièrement une femme policier, la courageuse et intègre Sandra Bertin, pour refuser de collaborer est exceptionnel.

Les commentaires sont fermés.