La France, comme 56 des 57 pays musulmans, va-t-elle être islamisée par le fil de l’épée sans retour en arrière possible ?


La France, comme 56 des 57 pays musulmans, va-t-elle être islamisée par le fil de l’épée sans retour en arrière possible ?

http://resistancerepublicaine.com/2016/07/14/nous-allons-gagner-la-guerre-contre-lislam-grace-a-5-regles-a-appliquer-et-internet/

Il manque un point non négligeable. L’histoire est là pour nous le rappeler avec force :  l’islamo-fascisme a conquis et islamisé par le fil de l’épée et empêche le retour des conquis à leur ancienne religion et le retour des terre conquises en terre non musulmane.

56 pays non musulmans et leurs population de souche non musulmane ont été conquis par la force, islamisés de force, génocidés, et ces pays et population anciennement non musulmans ne retournerons pas à leur  véritable religion non musulmane.

Tout le Moyen-Orient sauf l’Arabie Saoudite était non musulman. Et ils ont été conquis et islamisés par la force.

60 % des musulmans d’aujourd’hui dans ces régions sont d’anciens juifs ou chrétiens et il ne retourneront  pas à leur ancienne religion ni à leur terre non musulmane.

Eurabia peut donc avoir lieu et réussir ?  OUI.

Les populations de souche non musulmane peuvent-elles être islamisées de force et sans retour en arrière possible ? OUI.

LE CONQUERANT MUSULMAN  ET SES SBIRE DHIMMIS PEUVENT- ILS NOUS VAINCRE, NOUS, PATRIOTES ? OUI

CETTE VICTOIRE PEUT- ELLE ETRE DEFINITIVE SANS RETOUR EN ARRIERE ? OUI

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




15 thoughts on “La France, comme 56 des 57 pays musulmans, va-t-elle être islamisée par le fil de l’épée sans retour en arrière possible ?

  1. AvatarBUTTERWORTH

    BIEN SUR LA FRANCE EST UNE ILE DANS LE PACIFIQUE VOIR VIDEOS POLES AGAINST ISLAM ET BATAILLE DE VIENNE HUSSARDS AILES POLONAIS ET BATTLE OF THE NATIONS PRAGUE 2015

  2. Claude LaurentClaude Laurent

    Yonii, il y a pire qu’échouer, c’est ne pas essayer de réussir.
    Or, nous avons un avantage sur anciens, c’est internet, des téléphones, des radios.
    L’information étant bien plus rapide qu’en 1940.
    Des poilus sont morts en 14 parce que les fils de téléphone étaient coupés et les canons Français réglés en tir trop court les ont massacrés. Les survivants utilisèrent des pigeons pour prévenir la hiérarchie. Idem aux forts de Vau et Douaumont.

    Nous avons également des bibliothèques mieux fournies que celles de nos parents, DONC nous pouvons éduquer nos enfants et petit-enfants.
    Mon petit-fils de huit ans sait déjà que l’islam est mauvais.

    Je n’ai jamais lu « Mein Kampf » mais je connais la nocivité du nazisme.
    Si vous informez 5 personnes qui elles feront de même cela en amènera déjà 25 en peu de temps etc.

    Enfin, il faut noter que le seul moyen de donner l’alarme à la ville voisine au 7ème siècle était le cavalier mais fallait-il qu’il puisse sortir, il fallait aussi qu’il soit cru par ses voisins, s’il n’était pas en guerre tribale avec eux !!!

    1. deniauddeniaud

      Bonjour Claude Laurent et les patriotes,
      Je me suis fait un devoir de grand lecteur de lire aussi, dès qu’il était ré-autorisé, « mein kampf ».
      Pas un chef-d’oeuvre, assez mal écrit, mais passionnant au point de vue bourrage de crâne, pédagogie maxi, idéologie maxi, roulage dans la farine du bon peuple qui a soif de supers leaders , d’UN super leader.
      La façon dont Hitler démarre tout petit, fait de petites réunions, fait le coup de poing avec des convertis musclés et fanatiques, la façon dont tout cela marche très bien et petit à petit, devient très important, jusqu’au résultat que l’on sait…
      C’est impressionnant et je n’ai pas pu m’empêcher de faire des rapprochements EVIDENTS ET FRAPPANTS avec notre actuelle PROPAGANDE SOCIALISTE !
      Je ne suis pas près de faire l’éloge de ce monstre, mais :
      – il ne détestaità mort QUE les Juifs ( il en profitait d’ailleurs pour jouer habilement avec les nombreux Allemands anti-Juifs, futurs électeurs importants).
      – il méprisait beaucoup les Français, trop légers, trop intellos, trop donneurs de leçons.
      – par contre il détestait mais respectait les Anglais avec qui il aurait bien voulu composer, car il les craignait !
      – Enfin, il admirait assez les Américains, avec qui il aurait bien voulu se fourvoyer là-aussi.

      Ce « livre », le Coran, prône la haine et la destruction DE TOUS LES JUIFS ….FRANCAIS EUROPEENS CHRETIENS BOUDDHISTES HINDOUISTES PHILOSOPHES ARTISTES MUSICIENS et j’en oublie sans doute…
      Bref la destruction systématique DE TOUT CE QUI N EST PAS DE LA RACE SUPERIEURE DES MUSULMANS .

  3. AvatarBUTTERWORTH

    DES AUTRES COMPOSANTES LES CHRETIENS EVANGELISTES VOIR REPORTAGE ISLAM GRIGNOTE ET PAIENS FESTIVAL BELTANE EDIMBOURG VIDEOS EVANGELISTES PRO ISRAEL ET ANTI ISLAM MEME LES BOUDDHISTES COMBATTENT L ISLAM

  4. pikachupikachu

    Quant on regarde le profil des convertis, ce sont généralement des gros cons. Je repense à cet article paru sur Causeur :
    http://www.causeur.fr/convertis-islam-france-23566.html
    qui disait ceci :

    On pense alors que la conversion à l’islam requiert une solide constitution mentale. Or, c’est l’inverse qui se produit : l’islam est la voiture-balai des « damnés de la terre ».

    En gros, l’Islam n’attire que les cons (c’est dire s’il a une bonne réserve de pêche). Cela rappelle aussi le livre de Ionesco : « Rhinocéros ».

    1. pikachupikachu

      Au passage, je disais :
       » L’Islam réussira par la bêtise et l’ignorance généralisée. »

      En effet, l’Islam et l’intelligence ne font pas bon ménage. Tout esprit critique finit par quitter l’Islam, parce que l’Islam ne résiste pas à un examen critique.

      L’Islam est une construction qui n’a pas de cohérence. Ce qui explique que l’intelligence est son ennemie. Mohamed lui-même n’appliquait pas ses propres commandements : cf. les versets sataniques dans lesquels Mohamed pratique l’idolâtrie, ou les viols sans temps de carence sur prisonnières mariées, ou le fait qu’il autorise la polygamie jusqu’à 4 femmes quand il en avait, lui, 9 à la fin de sa vie.

      C’est en ce sens que Najat Vallaud Belkacem est (consciemment ou non) la meilleure agent de l’islamisation de la France. Son saccage de l’Éducation Nationale tuera toute capacité de réflexion chez les jeunes générations, et sans esprit critique, sans esprit intelligent, l’Islam a toute latitude pour s’imposer. A sa décharge, il faut bien dire qu’elle a été précédée par de nombreux fossoyeurs.

      Comme le nazisme ou le fascisme, l’Islam glorifie la force, pas l’esprit, pas l’intelligence. C’est peut-être aussi une partie de la chance d’Israël dans sa persistance face à ses nombreux voisins arabes (avec bien sûr, l’aide du Seigneur).

  5. AvatarXtemps

    Les musulmans ne peuvent pas réussir sans les gros cons aux pouvoirs de chez nous, n’oubliez pas ce qu’avait dit Eva.
    Pour moi c’est simple, les musulmans ne pourront jamais Islamiser l’Europe sans conflit majeur qu’ils perdront d’avance et ils ne pourront jamais faire face à la situation, ni maintenir comme chez eux nos populations à la soumission et les européens n’accepteront jamais d’être Islamisé.
    Et surtout pas être négatif comme nos dirigeants nous le font déjà pour nous décourager, ils nous est interdit de perdre, de ne rien laissé comme héritage comme cette saloperie d’islam sur nos terre de liberté pour nos génération futur, nous ne pouvons pas leur laisser c’est merde d’islam chez nous.
    Vous réagissez comme çà, car vous ne voyez pas les choses autrement pour l’instant, vous ne réalisez pas encore la puissance énorme que nous européens nous avons et c’est nos escrocs dirigeants criminels qui essaient de nous faire barrage avec leurs musulmans.
    Nous devons gagner et l’islam dehors de l’Europe, et impossible n’est pas français.

  6. AvatarJuju

    Vous dites que 56 des 57 pays musulmans, ont été islamisé par le fil de l’épée sans retour en arrière possible. Quel est donc ce 57 ème pays ?

    1. Christine TasinChristine Tasin

      c ‘est dit clairement dans l’article, l’Arabie saoudite, d’où viennent et les Arabes et l’islam

  7. AvatarNestor Mackno

    Petit article utile en ces temps sombres :

    Comment se protéger en cas d’attentat terroriste ?

    Les récents attentats qui ont endeuillé la France, mais aussi d’autres pays avant le nôtre, prouvent qu’il existe un nombre croissant de tarés en tout genre prêts à pénétrer dans un immeuble les armes à la main pour y descendre tout ce qui bouge. Qu’il s’agisse d’une salle de spectacle, d’une esplanade, d’une école ou bien de bureaux, ces individus malades mentalement mais parfaitement conscients de leurs actes ont pour seule intention de tuer le maximum de personnes. Même si vous ne faites pas partie des cibles prévues, il va sans dire que le simple fait de vous trouver à cet endroit à ce moment-là serait suffisant pour vous mettre en danger de mort.
    Que faut-il donc faire dans une pareille situation ?

    Votre priorité absolue sera de sauver votre peau, et celle de votre famille le cas échéant. Si vous pouvez vous échapper, alors faites-le, sinon tâchez au moins de vous mettre à l’abri. Bien qu’il existe des cas où un tireur isolé ait été maîtrisé par des personnes civiles qui se trouvaient là, je ne peux qu’insister sur la nécessité d’essayer de vous extraire de la zone le plus rapidement possible. Chercher à aller au contact des agresseurs ne serait pas une très bonne idée, pour une multitude de raisons.

    La première et la plus évidente de toutes est que vous ne serez pas armé. Dans un pays où la loi interdit au citoyen honnête de porter autre chose qu’un cure-dent pour sa défense personnelle, je doute que vous puissiez faire le poids face à un dégénéré armé d’une Kalachnikov, et encore moins s’ils sont plusieurs.

    La deuxième est que même si vous êtes armé, vous devez comprendre que le fait de tirer sur des cibles mouvantes qui retournent vos tirs est très différent de l’entraînement sur des cibles en carton. Avez-vous déjà eu à tirer sous le feu ennemi ? Dans la négative, je vous invite à courir 50 mètres à toute vitesse, saisir votre arme, et tirer sur une cible mobile qui se trouve à une dizaine de mètres devant vous. Je vous promets que cela n’est pas aussi facile que vous pourriez le penser.

    Une autre chose, dont nous avons parlé à plusieurs reprises, est que les facultés motrices les plus fines se détériorent dans les situations de stress extrême, de même que la vue et l’ouïe. Votre cerveau va envoyer de l’adrénaline dans tout le corps, et diriger le flux sanguin vers les parties les plus vitales, dont les doigts ne font pas partie. Tout cela va avoir un impact sérieux sur vos capacités à faire feu et à toucher une cible en mouvement.

    Prenons le cas d’un militaire ou d’un policier en arme qui pourrait se trouver là, et je dirais personnellement que dans une situation d’urgence, il y aurait facilement 50 % de probabilités pour qu’il rate sa cible à 5 mètres de distance. Bien entendu, ce n’est sûrement pas une raison pour ne rien faire. Ce que je veux dire, c’est qu’à moins d’être professionnel ou véritablement entraîné, il y a peu de chances pour que vous vous en sortiez.
    A l’échelle nationale, les statistiques montrent que seulement 18 à 20 % des balles tirées par la police dans ce genre de situation touchent leur cible (du moins celle qu’ils avaient visé…). Autrement dit, une balle sur cinq (d’où l’intérêt d’avoir un pistolet plutôt qu’un revolver). Dans le cas où le suspect n’avait pas répondu en tirant, les statistiques montent à 30 %.

    Ce qui s’est passé aux Etats-Unis en 2012 lors de la fusillade à l’Empire State Building est un bon exemple de ce qui peut arriver. Neuf innocents ont été blessés durant l’altercation armée entre un suspect et la police. Tandis que 10 balles sur les 16 tirées par les forces de l’ordre ont touché leur cible, il n’en demeure pas moins que neuf civils ont été blessés, soit directement par les balles, soit par leurs fragments. Même si le tir était justifié, cela montre ce qui peut arriver lorsque des professionnels interviennent. Ce n’est pas comme au cinéma !

    Les opposants aux armes pourraient utiliser ce genre d’incident pour argumenter l’interdiction faite aux citoyens responsables de porter une arme. Inutile de dire qu’il se trompent complètement. Si le port d’une arme était autorisé en France aux tireurs civils, il est évident que les attentats de novembre 2015 n’auraient jamais fait autant de victimes, ou peut-être même n’auraient jamais eu lieu. S’il s’était trouvé dans la foule plusieurs personnes armées, et si elles avaient tiré – même avec les conséquences éventuelles évoquées au paragraphe précédent – il est évident que le nombre de morts n’aurait pas été aussi élevé. Mais ça, un énarque est trop con pour le comprendre.

    De leur côté, les enturbannés le savent, et en profitent. Pour eux, l’interdiction faite aux civils de se défendre est du pain bénit (si j’ose m’exprimer ainsi). Ce n’est qu’une preuve supplémentaire de notre faiblesse endémique. Pour preuve, l’info récente qui a révélé qu’un groupe de 8 militaires de la force Sentinelle se trouvait devant le Bataclan au moment de la fusillade, tous équipés de Famas. Ces braves professionnels n’ont pas voulu intervenir, au motif qu’ils n’en avaient pas reçu l’autorisation ! On croit rêver. D’un côté soixante gamins en train de se faire plomber, égorger et émasculer par des métèques, et de l’autre, une armée de polichinelles qui attend le feu vert pour engager. Mais alors à quoi servent les patrouilles ? Quel message pour tous les terroristes et nos ennemis de par le monde !

    Ou encore, ce policier récemment décoré au motif qu’il avait eu le  » courage  » de ne pas répliquer, et de s’en aller penaudement après qu’un voyou ait jeté un cocktail Molotov à l’intérieur de son véhicule de service et l’ait attaqué à coups de bâton ! Effectivement, cela mérite au moins une médaille…

    J’ai parcouru de nombreux pays dans ma vie, de l’Amérique du Sud à l’Asie du Sud-Est, jusqu’en Afrique du Sud. Dans aucun je n’ai vu un tel niveau de lâcheté érigé en vertu. Je suis certain que dans tous ces pays, un tel flic aurait fait de la prison, au minimum, pour avoir laissé brûler un véhicule de service et s’être fait bastonner sans répondre. Pour avoir donné de sa fonction une image aussi débilitante et peu glorieuse. En France, on lui décerne les honneurs.
    Bien sûr, loin de moi l’idée d’émettre une quelconque critique personnelle à l’encontre de ce policier. Il n’est que l’exécutant des ordres de sa hiérarchie, et au fond, bien plus à plaindre qu’à blâmer. Mais tout cela est profondément écœurant. Ceux qui comptent sur l’état pour les protéger le moment venu devrait méditer sur ce fait divers.

    Nous sommes atteints d’une grave maladie, un cancer du cerveau en phase terminale. Vivement que tout cela se termine, parce que nous sommes irrécupérables, de toute façon.

    Pour en revenir au sujet, une autre raison pour laquelle j’inciterais à s’abriter plutôt qu’à riposter est le manque de conscience que l’on pourrait avoir de la situation, non seulement le nôtre, mais aussi et surtout celui des autres personnes qui se trouveraient là. Cela est particulièrement vrai, par exemple, dans le cas d’une attaque à domicile ou d’un cambriolage. Je m’explique.

    En décidant d’intervenir personnellement après que vous ayez entendu en pleine nuit un bris de glace chez le voisin d’à côté, vous allez vous placer vous-même dans une situation extrêmement dangereuse. Non seulement vous allez vous trouver sur les lieux sans savoir réellement ce qui s’y passe, mais en plus, vous courrez le risque de vous faire identifier, tant par le voisin qu’éventuellement la police, comme un possible suspect. Avec tous les risques que cela implique. Le mieux que vous puissiez faire en pareil cas serait d’appeler la police, et surveiller du coin de l’œil…

    Ce que je veux dire, c’est que nous n’avons pas toujours une idée claire de ce qui se passe réellement. A la suite du seul bruit suspect chez le voisin, ce dernier aurait pu penser en apercevant votre silhouette que vous étiez l’individu en train d’essayer de s’introduire à son domicile. Idem pour la police qui arriverait sur les lieux. Vous-même pourriez, dans l’obscurité, prendre le voisin pour le cambrioleur, etc. Il va sans dire que tout cela risquerait de très mal finir pour chacun des protagonistes.

    Celui ou celle que vous voyez tirer est-il ou est-elle le véritable agresseur ? Ce pourrait-il que ce soit un flic en civil ? Ou bien une personne comme vous en train d’essayer de sauver la situation ? Il est des cas évidents où la question ne se pose pas, mais dans de nombreux autres, le doute est permis.

    Si vous essayez d’intervenir, comment les autres personnes présentes sur les lieux interpréteraient-elles votre geste ? Pourraient-elles penser que vous êtes l’agresseur ? Il arrive souvent qu’une fusillade impliquent plus d’un tireur. En fait, quelqu’un qui vous verrait l’arme à la main pourrait très bien téléphoner à la police en disant que c’est vous le tireur !

    Régulièrement, la police reçoit des appels qui ne donnent que des informations partielles, quand elles ne sont pas totalement erronées. Dès lors, les membres des forces de l’ordre arrivent sur les lieux sans avoir une compréhension totale de ce qui est en train de se passer. N’allez surtout pas croire que parce que vous êtes du bon côté, la police ou les autres personnes présentes le sauront automatiquement…

    Les mesures concrètes .
    Une fois que vous avez réalisé que la meilleure conduite à tenir est de vous mettre à l’abri, que faut-il faire ? Voici quelques suggestions pour vous aider.

    – Rester à terre

    La plupart des armes utilisées lors d’une fusillade sont opérées à partir de l’épaule ou de la hanche. Dès lors, la grande majorité des tirs aboutissent au-dessus de la ceinture d’une personne qui se tiendrait debout. Donc, restez aussi bas que vous le pouvez, tout en gardant la possibilité de dégager de la zone aussi rapidement et sûrement que possible. Si la distance jusqu’au premier couvert n’est pas trop grande, vous pouvez sans aucun doute essayer de ramper, sinon, de courir tout en restant baissé.

    N’attendez pas ! Il est vital de vous mettre à couvert le plus vite possible. Une seule seconde peut faire la différence entre la vie ou la mort, surtout si vous êtes dans les premiers rangs. A l’instant même où vous entendez un coup de feu, courbez l’échine et BARREZ-VOUS ! A ce stade, vous n’avez même pas besoin de savoir ni de comprendre ce qui se passe. Un coup de feu n’est jamais bon signe, et a fortiori une rafale ; Votre premier réflexe doit être de vous mettre à terre, ou pour le moins de vous baisser, puis immédiatement après, à couvert.

    Gardez à l’esprit que le mouvement attire automatiquement le regard. Il est donc important d’essayer de rester hors de la vue du tireur, quitte à ne pas bouger si la situation l’exige. Bien entendu, cette dernière consigne est à ne pas prendre au pied de la lettre mais devra être jaugée sur l’instant. En contrepartie, sachez aussi qu’il est beaucoup plus difficile de viser une cible qui se déplace. Donc, et à moins que l’immobilité soit moins dangereuse que le mouvement, il est préférable de s’extraire le plus rapidement possible.
    Idem si vous avez à faire face à un attentat autre que par arme à feu. A partir du moment où vous êtes à l’extérieur, et en particulier au milieu d’une foule, gardez en permanence la conscience de la situation. Plusieurs articles ont été rédigé à ce sujet, et ce n’est pas pour rien. La sécurité opérationnelle (OPSEC) et la conscience de la situation sont les deux principes fondamentaux qui sont à LA BASE DE LA SURVIE, quelle que puisse être la situation. Vous ne survivrez pas dans le monde à venir si vous ne les appliquez pas au quotidien.

    Au premier mouvement de foule, au premier cri, à la moindre alerte, BARREZ-VOUS immédiatement. Prenez vos enfants sous le bras s’il le faut, mais extrayez-vous de la zone le plus rapidement possible. Il n’existe désormais plus aucun endroit en France, ni aucun moment, où l’on puisse se permettre de relâcher sa vigilance ; Notre conscience doit être de tous les instants.

    – Mettre de la distance

    Mettez de la distance, et même des objets si cela est possible, entre vous et le tireur. Ces dissimulations pourraient ne pas abriter des balles, mais en général, une personne armée tire sur ce qu’elle voit. Tout ce que vous pourriez mettre entre vous et le tireur aidera à obstruer son champ de vision. Utilisez des chaises, des tables, piliers, et tout ce qui se trouverait à votre portée.

    Si vous pouvez vous enfuir par une porte, faites-le, et obstruez-la si la situation le permet et à condition que cela ne gêne pas d’autres fuyards éventuels. Mais essayez aussi de ne pas vous enfermer dans une pièce. Choisissez plutôt une issue telle une fenêtre ou un escalier.

    Si vous vous trouvez à l’intérieur d’un bâtiment, essayez d’en sortir le plus vite possible. Cela vaut bien mieux que de s’enfermer à un endroit. S’il vous est absolument impossible de sortir, alors barricadez-vous à l’intérieur et restez caché. Essayer de rester tranquille. Éteignez votre portable ou mettez-le en mode silencieux. Gardez votre calme et ne vous mettez pas à crier ou à pleurer.

    Si l’impensable se produit et que votre vie est à même de basculer, alors libérez la bête qui est en vous ! Lancez des objets, utilisez tout ce que vous pourrez trouver comme une arme, balancez des coups de pied, mordez, criez, hurlez… Faites tout ce qu’il serait possible de faire pour déstabiliser le tireur. Vous luttez pour votre vie !

    Lorsque la police arrive sur les lieux, voici les consignes :

    Suivez TOUS les ordres. Il se pourrait que vous soyez menotté et/ou fouillé. C’est la procédure standard. N’insultez pas les forces de l’ordre et n’essayez pas de résister. La police découvrira suffisamment tôt que vous êtes innocent.

    Essayez de vous rappeler le maximum de choses à propos du ou des tireurs. L’aviez-vous vu auparavant ? A quoi ressemblait-il ? Étaient-ils plusieurs ? Que portait-il ? Était-il barbu ? Parlait-il en breton ou en provençal ? Etc.

    Donnez-leur autant d’informations que possible sur la disposition des lieux. Y compris le cas échéant sur les portes que vous auriez barricadées, les fenêtres que vous auriez ouvertes…

    Si vous ne vous rappelez de rien, alors c’est parfaitement compréhensible et il n’y a pas de quoi avoir honte. Vous venez de vivre un événement traumatique ; Votre corps et votre esprit sont passés en mode  » surcharge « . Il est très courant de ne pas être capable de se rappeler des détails juste après un tel événement. Les souvenirs reviendront peu à peu.

    Vous pourriez vous sentir totalement vidé. Encore une fois, votre corps vient de relâcher une quantité importante d’adrénaline, dans un réflexe de lutte et de survie. Dès que vous pourrez le faire, prenez un repas et du repos. Une fois que vous serez hors de danger, votre épreuve n’est pas terminée pour autant. Vous allez vous trouver inondé par un flot de pensées et d’émotions que vous pourriez même ne pas comprendre. Vous pourriez ressentir de la colère, de la culpabilité, de la tristesse, du remord, de la dépression, etc. Tout cela est normal.

    Parlez à d’autres de ce que vous ressentez, quitte à vous faire aider par un professionnel. Penser que l’on peut s’en sortir tout seul n’est pas forcément une bonne idée. Aujourd’hui, nous avons une bien meilleure connaissance de ce que l’on appelle les  » troubles post-traumatiques  » ; Il n’y a pas de honte à cela, et il n’y a rien de valeureux dans le fait de ne pas demander de l’aide pour y faire face.

    Soyez conscient, soyez proactif, et soyez prêt. Vous engager dans une lutte physique avec un tireur serait la seconde pire des choses que vous pourriez faire. La première étant de vous recroqueviller et mourir…

  8. AvatarSPARTAC

     » La France, comme 56 des 57 pays musulmans, va-t-elle être islamisée par le fil de l’épée sans retour en arrière possible ?  »

    NON !

Comments are closed.