Valls doit aller faire un stage chez Sissi : plus de prosélytisme islamiste dans les mosquées !

Dans cette photo datant du 12 décembre 2012, les musulmans arrivent pour la prière à la mosquée Al-Azhar du Caire (photo AP/Khalil Hamra

Incroyable Sissi : les imams doivent lire uniquement les sermons préparés par le gouvernement  !

Chapeau bas à Sissi. Il suffisait d’y penser. Le même texte, écrit/supervisé par le gouvernement lu dans toutes les mosquées… On se cotise pour envoyer Valls faire un stage chez Sissi ?

Le gouvernement égyptien ordonne aux prédicateurs musulmans de lire des sermons préparés par le gouvernement

En Islam, assister aux sermons du vendredi est obligatoire et représente la plus important prière de la semaine.

Pour les fidèles en Égypte, les sermons donnés par les prédicateurs de leurs voisinages respectifs offrent un moment de connexion spirituelle et, pour beaucoup, restent la source principale d’enseignement religieux.

Pour les imams, c’est l’occasion d’orienter leurs sermons sur des problèmes touchant leur communauté particulière, en y mêlant parfois des messages politiques.

Le nouveau pouvoir égyptien essaie de changer tout cela. Des agents officiels ont annoncé mardi (12 juillet) que les prédicateurs musulmans devront lire des sermons identiques, préalablement écrits par diverses agences gouvernementales, une initiative qui fait partie de l’effort mené par le Président Abdel Fatah al-Sissi pour combattre l’extrémisme.

Cette nouveauté a mis en colère les prédicateurs musulmans dans tout le pays.

Un sous-secrétaire anonyme, cité par Reuters, a dit que les sermons seraient désormais écrits par des agents officiels et dignitaires religieux de Al-Azhar, le principal centre de l’enseignement religieux d’Égypte, ainsi que par des membres du parlement qui siègent dans le Comité des affaires religieuses du gouvernement Égyptien.

« L’objectif de cette décision n’est pas du tout politique » a déclaré Mohamed Mokhtar Gomaa, Ministre des dotations religieuses, selon divers rapports en Égypte. Il a dit que cette décision était une tentative de réduire la longueur des sermons et de les dépolitiser.

La mise en pratique de cette initiative va certainement être difficile. Certains Égyptiens sont inquiets ; si le gouvernement contrôle ce qui se dit dans les lieux du culte, il sera aussi capable de définir l’éducation religieuse pour la plus grande partie du pays.

Le pouvoir égyptien fait maintenant face à un contre-coup des imams. Certains ont exprimé de la colère, disant que la nouvelle approche était trop restrictive.

Abdelsalam Mahmoud, imam d’une mosquée de la ville de Luxor, a dit à Reuters : « Il y a partout en Égypte, dans chaque ville ou chaque village, des circonstances différentes. Un village peut avoir des problèmes de vols et le sermon devrait porter sur ce sujet. Un autre endroit pourrait avoir des problèmes de meurtre et c’est le sujet dont il faudrait parler ».

Depuis 2014, Le Ministère des dotations religieuses a fourni aux imams différents sujets pour leurs sermons, mais la nouvelle initiative va beaucoup plus loin.

L’annonce vient à l’encontre d’un ensemble de déclarations faites par le Président Sissi pour combattre l’extrémisme religieux. Plus tôt cette année, selon CNN, il a demandé une « révolution religieuse ». « Je le dis et le répète encore, nous avons besoin d’une révolution religieuse » a dit Sissi, « Vous, les imams, êtes responsables devant Allah. Le monde entier vous attend ».

https://www.washingtonpost.com/news/morning-mix/wp/2016/07/14/egyptian-government-orders-muslim-preachers-to-give-identical-weekly-sermons/

 

 91 total views,  1 views today

image_pdf

4 Commentaires

  1. Que pensez-vous des imams qui sont allés déposer une gerbe de fleurs
    sur la promenade ??

  2. Bonjour Jack !
    plus de prosélytisme islamiste dans les mosquées ! mon oeil ,ils le feront entre eux dans leurs logement et travail ! NON ! la seul solution est de banir le monde musulman de l’Occident ,l’Orient en Orient et L’Occident en Occident voilà ce qu’il faut faire et tout le reste ce n’est que faire de la tartine et rajouter une couche supplémentaire pour qu’ils est le temps de preparer d’autres tueries

    • Parfaitement d’accord Roland. Mais ici, il s’agit d’un exemple dans un pays musulman, mais un pays où le Président fait quelque chose. La France n’est pas encore (mais ça vient) un pays musulman, dont le Président ne fait même pas ce qu’un Président de pays musulman est en train de faire…

Les commentaires sont fermés.