L'islam et le captagon, deux drogues pour faire des djihadistes

Apparemment les djihadistes ne seraient pas que potentiellement malades, ils se drogueraient également…

Qu’est-ce que le captagon, la drogue des djihadistes ?

Deux tonnes de captagon ont été saisies par la police turque dans le sud du pays, près de la frontière syrienne. Cette drogue permettrait aux combattants de Daesh de commettre des atrocités. Un neurobiologiste nous explique son action sur le cerveau.

Les forces de l’ordre antidrogue turques ont mis la main sur près de 10,9 millions de comprimés au cours de deux descentes distinctes dans la province de Hatay, frontalière de la Syrie (voir carte ci-dessous), annonce l’AFP. Les policiers ont saisi un premier lot de 7,3 millions de comprimés dissimulés dans 1.300 filtres à huile de moteur. Le second lot a été découvert dans un dépôt. Produits en Syrie, ils étaient destinés aux pays du Golfe. Le second lot a été découvert le lendemain dans un dépôt. Deux Turcs et un Syrien soupçonnés d’être des trafiquants ont été placés en garde à vue. En octobre 2015, les autorités libanaises ont arrêté à l’aéroport de Beyrouth un prince saoudien qui tentait d’embarquer pour Ryad dans un avion privé près de deux tonnes de pilules de Captagon rangées dans quarante valises.

Une pilule très prisée des combattants deDaesh

26 juin 2015, dans la station balnéaire de Port El-Kantaoui, près de Sousse, en Tunisie. Un homme âgé de 23 ans et du nom de Seifeddine Rezgui ouvre le feu sur des touristes. Bilan : 39 morts et 39 blessés. Selon des témoignages, pendant la tuerie, l’homme souriait et riait alors qu’il venait de commettre son massacre. Son autopsie mettra en évidence qu’il était sous l’emprise d’une drogue, selon une source citée par le Daily Mail. La substance en cause : la fénéthylline, vendue sous le nom de « captagon ». D’après un témoignage, les terroristes qui ont pris d’assaut le Bataclan àParis le vendredi 13 novembre 2015 avaient un comportement mécanique et déshumanisé. De plus, des seringues qui auraient pu servir à des injections auraient été saisies par les policiers dans deux chambres d’hôtel perquisitionnées à Alfortville (Val-de-Marne) louées au nom de l’un des terroristes, Salah Abdeslam, selon Le Point. L’hypothèse qu’ils aient pu eux aussi être sous l’effet d’une drogue a été évoquée. Peut-être là encore le captagon, cette pilule blanche très prisée des combattants de Daesh (que l’on peut aussi s’injecter en intraveineuse).

L’impression d’être « le roi du monde »

Synthétisé pour la première fois en 1961, le captagon est un stimulant de la famille des amphétamines qui comprend notamment la métamphétamine et l’ecstasy (aussi appelé MDMA). Connue pour ses propriétés dopantes, cette drogue a été largement utilisée dans le milieu du cyclisme dans les années 1960 à 1970. À des doses modérées, le captagon stimule la production de dopamine et améliore la concentration, c’est pourquoi il a longtemps été prescrit dans le traitement contre la narcolepsie et l’hyperactivité. Mais il a été retiré du marché français en 1993 en raison des graves lésions cardiaques qu’il provoquait. Depuis 1986, la fénéthylline est d’ailleurs classée sur la liste des substances stupéfiantes placées sous contrôle international de l’Organisation mondiale de la santé.

« Comme toutes les autres amphétamines, cette drogue entraîne une résistance à la fatigue, une vigilance accrue et une perte de jugement. Elle donne l’impression à celui qui la consomme d’être tout puissant, d’être le ‘roi du monde’ en quelque sorte », détaille à Sciences et Avenir le Pr Jean-Pol Tassin, neurobiologiste de l’Inserm et spécialiste des addictions. Ce qui lui permet de tuer sans craindre de réaction de la part des autres, qui n’existent même plus pour lui. « Plus précisément, au niveau moléculaire, la fénéthylline pénètre dans les neurones et chasse deux neurotransmetteurs, la noradrénaline et la dopamine, présentes dans les vésicules. La libération de noradrénaline hors des neurones augmente la vigilance et réduit le sentiment de fatigue. La dopamine, elle, agit notamment sur le circuit de la récompense, responsable de la sensation de plaisir et, à haute dose, de l’addiction. »

La « descente » qui suit la prise de captagon

Les effets de cette drogue ne sont pas cantonnés au cerveau. « Le captagon augmente la libération du glucose, ce qui permet de prendre du muscle sans fournir d’effort. De plus, la libération de noradrénaline accélère significativement le rythme cardiaque », explique le Pr Jean-Pol Tassin. Mais tous ces effets restent temporaires. Les neurones doivent fabriquer de nouveau l’adrénaline et la dopamine rapidement libérées des vésicules neuronales, et seul le repos le permet. En l’absence de sommeil, c’est la « descente » : « les individus ressentent une fatigue intense, une psychose, des fonctions mentales altérées, l’alternance de phases d’euphorie et de dépression. C’est un peu comparable aux effets d’une nuit blanche sur le cerveau », précise le neurobiologiste. Et une euphorie intense permet de ne ressentir ni peur, ni douleur. Une arme redoutable face aux pressions. « On les frappait et ils ne ressentaient pas la douleur. La plupart d’entre eux rigolaient alors qu’on les bourrait de coups », témoigne un officier de la brigade des stupéfiants de Homs, en Syrie, interrogé par Reuters.

COMMERCE. Jusqu’en 2011, le centre névralgique de sa fabrication du captagon se situait au Liban. Depuis, la production se serait largement délocalisée vers la Syrie, selon un responsable de l’unité de contrôle des drogues libanais interrogé par Reuters. Le captagon serait devenu incontournable dans les rangs des combattants djihadistes syriens car il serait assez simple à fabriquer. Les pilules sont ensuite transportées par bateau ou voiture de la Syrie vers le Liban et la Jordanie, et sont vendues entre 5 et 20 dollars l’unité ou mêmes échangées contre des armes. D’après les chiffres de l’Organisation mondiale des douanes (OMD), la quantité de pilules saisies dans les pays de la péninsule arabique a fortement augmenté ces dernières années : plus de 11 tonnes de captagon en 2013, contre 4 seulement en 2012.

http://www.sciencesetavenir.fr/sante/cerveau-et-psy/20151116.OBS9569/qu-est-ce-que-le-captagon-la-drogue-des-djihadistes.html

 119 total views,  2 views today

image_pdf

10 Commentaires

  1. Pour foutre le bordel qu’ils mettent en France, avec le mépris et le sourire, peut être qu’Hollande et son équipe de tordus, vendus trous du cul, bouffent ces fameuses « pastilles ». On leur à dit : » Prenez, ce sont des pastilles Valda » et ces cons se sont jetés dessus !!!
    Je ne vois que ça pour expliquer leurs gestes destructeurs de notre Pays Bleu Blanc Rouge et de sa population.

  2. Si on utilise un Taser sur une personne qui vient de consommer ce genre de drogue, c’est la crise cardiaque assurée….

  3. Aujourd’hui nos élus écouterons O Roy et non Sami Aldeeb ?
    Sur Fdesouche de saphirnews
    Olivier Roy : «il faut accepter l’existence d’une ‘sphère religieuse’ qui ne suit pas et peut contredire les ‘valeurs nationales’»
    Article d’Olivier Roy, politologue, spécialiste de l’islam, sur la place des religions en Europe. Le débat en cours sur l’Islam dans l’Union européenne renvoie selon lui à la question plus vaste du rôle des religions dans une société séculière.(…)
    [-NdCL—Si les catholiques « intégristes » affichent leur désaccord au sujet de l’IVG, du mariage pour tous ou du mariage des prêtres, ces intégristes n’égorgent pas en scandant « le Christ est grand » en vertu de leurs dogmes.Contrairement aux chrétiens, l’islam n’a amené avec lui que misères et dogmes imbéciles.
    Ne fréquentant les églises qu’en de rares occasions, j’admirais encore ce week-end le travail des artisans dans la cathédrale d’Amiens. Tant au point de vue architecture que des peintures, des vitraux et des sculptures. Cela témoigne de l’apport Greco-Romain sans oublier le savoir des géomètres Perses.
    On ne vénère pas le nazisme même si les premières fusées furent de V Von Braun!]
    (…) Les droits de l’homme sont purement et simplement des droits. Ils ne sont pas une particularité de la culture européenne, qui en réalité a produit et continue à produire également beaucoup d’autres idéologies politiques ; par ailleurs, le Printemps arabe a montré que de nombreux musulmans sont prêts à les adopter sans difficulté. (…)
    [ coucou Mr Lasfar ]
    …Les normes religieuses ne sont pas négociables pour les croyants, mais elles ne devraient pas être imposées aux non-croyants.(…)
    http://www.fdesouche.com/747199-olivier-roy-il-faut-accepter-lexistence-dune-sphere-religieuse-qui-ne-suit-pas-et-peut-contredire-les-valeurs-nationales-voire-la-culture-nationale
    [–Et toujours ce merveilleux dialogue (à sens unique) inter-religieux:– + Photos de la poursuite]
    [Màj] Le Cardinal Barbarin apporte son soutien au centre islamique
    Génération ID se mobilise et secoue Mr Collomb (maire de Lyon qui venait de faire voter 1 million d’euros de subvention pour la construction de l’Institut Français de Civilisation Musulmane )
    http://www.fdesouche.com/742365-lyon-linstitut-francais-de-la-civilisation-musulmane-ifcm-sera-finance-par-la-ville

  4. et nos  » déséquilibrés  » ?
    et nos terroristes  » français  » qui ont tous, à un moment ou à un autre, eu des liens avec le trafic de drogue ?

  5. Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant !
    Les hauts dignitaires saoudiens sont souvent des trafiquants de drogue.
    Par exemple et le cas n’est pas isolé, une princesse saoudienne a été prise la main dans le sac: elle revendait de l’héroïne dans les beaux quartiers à Paris.
    Bien sûr les autorités françaises ont « écrasé ».
    Quand cesserons-nous de trembler devant la pourriture saoudienne ?

  6. Pratique pour faire des combattants déshumanisés d’Allah temporaires, pour le vivre ensemble, c’est à dire que sans ces pilules miracles, c’est des mous quoi.
    Je serai musulman, je ne serai pas si fière que çà, j’aurai même honte.
    Et nos frontières sont toujours ouvertes, bravos les politiques, vous êtes très prévenants, il y a plus qu’à courir après quoi.
    Et attraper un prince saoudien à Beyrouth en plein action avec ses 40 valises rempli de captagon, avec des idées bien encrés pour les combattants d’Allah.
    Combien de hauts dignitaires sont dans cas dans le monde musulmans, devinez?.
    Il faut pas se demander la haine total de l’Islam, et nos dirigeants si prévenants ne voient toujours pas de problèmes avec l’islam! et les pratiquants musulmans!.
    Quel mépris et quel haine envers les peuples européens de leurs parts, et ils financent avec notre argent les mosquées en plus, les indous n’ont pas autant de chance là, et nous les sans dents encore moins.
    je comprend comment les Nazis et les fascistes avaient pu passer à travers les mailles du filet, avec la merde dans les yeux et dans le cerveau, c’est normal.
    Les peuples n’ont plus qu’a subirent quoi.

    • En effet Xtemps « …Et attraper un prince saoudien à Beyrouth en plein action avec ses 40 valises rempli de captagon, avec des idées bien encrés pour les combattants d’Allah…. » cela s’est vu dans un reportage TV (j’ai oublié le nom de l’émission).

  7. Cela confirme ce que je pense depuis toujours ! ces couilles molles sont incapables de faire quoique ce soit sans passer par la case drogue….

Les commentaires sont fermés.