Stéphane Le Foll avoue : c'est Boubakeur et Kbibech qui décident à l'Elysée et Matignon

On s’en doutait un peu, mais ça va mieux en le disant.
Stéphane Le Foll « n’a pas de pouvoir sur les autorités religieuses« , ce sont elles qui décident  !
Ah bon ! Il s’agit, vous l’aurez deviné, d’abattage rituel et notamment des « sacrifices » de l’Aïd.

«On me demande, à moi, de résoudre un problème qui est lié à des religions qui ont 2.000 ans, comment ça se fait que ça existe encore. Moi j’ai essayé de régler, j’ai eu des discussions et on essaye d’améliorer les choses. Il y a un code, des règles qui s’appliquent maintenant sur ces sacrifices et j’ai essayé de savoir si on peut rediscuter de ces dérogations ou les remettre en cause. On est dans un pays où on respecte la liberté de conscience […] Ce n’est pas moi qui décide et les autorités religieuses me disent non. »

« Je suis face à des autorités religieuses et j’essaie de faire en sorte de faire respecter les règles de bien-être partout, et à chaque fois que c’est possible de discuter avec les autorités religieuses, mais je n’ai pas de pouvoir sur elles. »

Ou comment fouler aux pieds la loi qu’un Ministre est censé appliquer ! Quel cynisme quand, un peu auparavant dans cet entretien avec Patrick Cohen sur France Inter il avait rappelé l’intransigeance de la loi et de l’Etat de droit qui nécessitait selon lui de sanctionner sévèrement les policiers coupables de violences…

La constitution existe. La loi de 1905 existe. Nombre de pays européens ont interdit l’abattage rituel. Mais, en France, ce sont les autorités religieuses qui décident. C’est le Ministre de l’agriculture qui vous le dit.

Et avec des  arguments imparables… La liberté de conscience qui justifierait l’abattage rituel et ses dérogations, sans parler de la boucherie de l’Aïd !

Le Foll, Ministre inculte s’il en fut, ignore apparemment que la liberté de conscience, comme son nom l’indique, préserve la liberté de croire ou de ne pas croire, de suivre ou pas -dans sa vie personnelle, chez soi- les préceptes religieux, si tant est qu’ils ne soient pas contraires aux lois de la République et donc au bien commun.

Voici que ce gouvernement d’islamo-collabos, par la bouche du Ministre, décrète que la France doit tout entière soumettre ses lois à la liberté de conscience des musulmans, autrement dit… appliquer la charia.

Aristide Briand doit se retourner dans sa tombe

La France vit un incroyable rétro-pédalage, comparable à ceux qu’elle a connus en 1801 et en 1848. C’était au bénéfice de l’Eglise catholique, c’est au bénéfice de l’islam.

1794 : un décret de la Convention Nationale instaure la séparation de l’Eglise et de l’Etat en supprimant les subventions publiques à l’Eglise et en décrétant quelques mois plus tard que l’Etat ne salarie aucun culte.

1801 : rétro-pédalage, concordat.

1848 : guerre de classe, la bourgeoisie doit absolument se réconcilier avec les catholiques… On leur accorde la liberté de l’enseignement avec la loi Falloux qui accepte, entre autres,  que l’on enseigne dans les écoles catholiques  sans les titres nécessaires pour le faire dans les écoles publiques et que le clergé se mêle des programmes et instructions. Victor Hugo combattit longuement cette loi, en vain. Falloux aurait résumé ainsi sa vue du monde et de l’école :  « Dieu dans l’éducation. Le pape à la tête de l’Église. L’Église à la tête de la civilisation ».

Le projet de loi vient en discussion le 14 janvier. Il fait l’objet d’importantes discussions, au cours desquelles Victor Hugo, pourtant élu avec le parti de l’Ordre, se fait remarquer en critiquant vivement l’influence du clergé catholique, qu’il juge excessive. L’historien Henri Guillemin, spécialiste du dix-neuvième siècle reprend cette critique et explique que sous couvert d’une loi d’enseignement, c’est en fait un objectif social qui est recherché. Après la répression des journées de juin, les classes populaires ont perdu le goût des revendications sociales mais il faut penser à l’avenir. L’avenir c’est la jeunesse et il faut donc éduquer la jeunesse afin qu’elle ne remette pas en cause l’ordre social établi. Le programme scolaire inclut désormais une éducation morale et religieuse qui doit enseigner aux enfants la résignation et le respect des hiérarchies sociales. De plus, la loi Falloux prévoit dans le conseil supérieur et dans les conseils secondaires la présence d’évêques ou de leurs délégués. Pour qualifier l’utilisation politique du clergé et des valeurs de la religion catholique par des athées, Guillemin parle de « cléricalisme sans dieu »6. Wikipedia

Voir, pour l’histoire mais aussi pour la clarté des arguments, le discours de Victor Hugo 

Extraits :

Je ne veux pas de la loi qu’on vous apporte.

Pourquoi ?

Messieurs, cette loi est une arme.

Une arme n’est rien par elle-même, elle n’existe que par la main qui la saisit.

Or quelle est la main qui se saisira de cette loi ?

Là est toute la question. Messieurs, c’est la main du parti clérical. (C’est vrai ! — Longue agitation.)

Messieurs, je redoute cette main, je veux briser cette arme, je repousse ce projet.

 
 

Je veux donc, je veux sincèrement, fermement, ardemment, l’enseignement religieux, mais je veux l’enseignement religieux de l’église et non l’enseignement religieux d’un parti. Je le veux sincère et non hypocrite.(Bravo ! bravo !) Je le veux ayant pour but le ciel et non la terre. (Mouvement.)Je ne veux pas qu’une chaire envahisse l’autre, je ne veux pas mêler le prêtre au professeur. Ou, si je consens à ce mélange, moi législateur, je le surveille, j’ouvre sur les séminaires et sur les congrégations enseignantes l’œil de l’état, et, j’y insiste, de l’état laïque, jaloux uniquement de sa grandeur et de son unité.

 

Jusqu’au jour, que j’appelle de tous mes vœux, où la liberté complète de l’enseignement pourra être proclamée, et en commençant je vous ai dit à quelles conditions, jusqu’à ce jour-là, je veux l’enseignement de l’église en dedans de l’église et non au dehors. Surtout je considère comme une dérision de faire surveiller, au nom de l’Etat, par le clergé l’enseignement du clergé. En un mot, je veux, je le répète, ce que voulaient nos pères, l’église chez elle et l’état chez lui. (Oui ! oui !)

 

Je m’adresse donc au parti clérical, et je lui dis : Cette loi est votre loi. Tenez, franchement, je me défie de vous. Instruire, c’est construire. (Sensation.) Je me défie de ce que vous construisez. (Très bien ! très bien !)

Je ne veux pas vous confier l’enseignement de la jeunesse, l’âme des enfants, le développement des intelligences neuves qui s’ouvrent à la vie, l’esprit des générations nouvelles, c’est-à-dire l’avenir de la France. Je ne veux pas vous confier l’avenir de la France, parce que vous le confier, ce serait vous le livrer. (Mouvement.)

Il ne me suffit pas que les générations nouvelles nous succèdent, j’entends qu’elles nous continuent. Voilà pourquoi je ne veux ni de votre main, ni de votre souffle sur elles. Je ne veux pas que ce qui a été fait par nos pères soit défait par vous. Après cette gloire, je ne veux pas de cette honte. (Mouvement prolongé.)

Votre loi est une loi qui a un masque. (Bravo !)

Elle dit une chose et elle en ferait une autre. C’est une pensée d’asservissement qui prend les allures de la liberté. C’est une confiscation intitulée donation. Je n’en veux pas. (Applaudissements à gauche.)

 

Ah ! nous vous connaissons ! nous connaissons le parti clérical. C’est un vieux parti qui a des états de service. (On rit.) C’est lui qui monte la garde à la porte de l’orthodoxie. (On rit.) C’est lui qui a trouvé pour la vérité ces deux étais merveilleux, l’ignorance et l’erreur. C’est lui qui fait défense à la science et au génie d’aller au delà du missel et qui veut cloîtrer la pensée dans le dogme. Tous les pas qu’a faits l’intelligence de l’Europe, elle les a faits malgré lui. Son histoire est écrite dans l’histoire du progrès humain, mais elle est écrite au verso. (Sensation.) Il s’est opposé à tout. (On rit.)

C’est lui qui a fait battre de verges Prinelli pour avoir dit que les étoiles ne tomberaient pas. C’est lui qui a appliqué Campanella vingt-sept fois à la question pour avoir affirmé que le nombre des mondes était infini et entrevu le secret de la création. C’est lui qui a persécuté Harvey pour avoir prouvé que le sang circulait. De par Josué, il a enfermé Galilée ; de par saint Paul, il a emprisonné Christophe Colomb. (Sensation.) Découvrir la loi du ciel, c’était une impiété ; trouver un monde, c’était une hérésie. C’est lui qui a anathématisé Pascal au nom de la religion, Montaigne au nom de la morale, Molière au nom de la morale et de la religion. Oh ! oui, certes, qui que vous soyez, qui vous appelez le parti catholique et qui êtes le parti clérical, nous vous connaissons. Voilà longtemps déjà que la conscience humaine se révolte contre vous et vous demande : Qu’est-ce que vous me voulez ? Voilà longtemps déjà que vous essayez de mettre un bâillon à l’esprit humain. (Acclamations à gauche.)

Et vous voulez être les maîtres de l’enseignement ! Et il n’y a pas un poête, pas un écrivain, pas un philosophe, pas un penseur, que vous acceptiez ! Et tout ce qui a été écrit, trouvé, rêvé, déduit, illuminé, imaginé, inventé par les génies, le trésor de la civilisation, l’héritage séculaire des générations, le patrimoine commun des intelligences, vous le rejetez ! Si le cerveau de l’humanité était là devant vos yeux, à votre discrétion, ouvert comme la page d’un livre, vous y feriez des ratures ! (Oui ! oui !) Convenez-en ! (Mouvement prolongé.)

Bordel de merde, il est où notre Victor Hugo ? Il suffit de mettre islam à la place de catholicisme et gouvernement Hollande à la place de Parti clérical pour comprendre à quel point un Victor Hugo moderne nous manque, cruellement.

Le lire c’est rendre encore plus vif le sentiment de la médiocrité, sur tous les plans, de ceux qui prétendent nous représenter et nous diriger.

Lisez et relisez ses discours, une mine d’or. Allez, pour le plaisir et l’édification des masses :

Les idées se montrent, je combats les idées ; quand les hommes se montreront, je combattrai les hommes. (Agitation.) Messieurs, vous le savez, les choses qu’on ne dit pas tout haut sont souvent celles qui font le plus de mal. Ici les paroles publiques sont pour la foule, les paroles secrètes sont pour le vote. Eh bien, je ne veux pas, moi, de paroles secrètes quand il s’agit de l’avenir du peuple et des lois de mon pays. Les paroles secrètes, je les dévoile ; les influences cachées, je les démasque ; c’est mon devoir.

Je ne suis pas, messieurs, de ceux qui croient qu’on peut supprimer la souffrance en ce monde, la souffrance est une loi divine, mais je suis de ceux qui pensent et qui affirment qu’on peut détruire la misère. (Réclamations. ― Violentes dénégations à droite.)

Remarquez-le bien, messieurs, je ne dis pas diminuer, amoindrir, limiter, circonscrire, je dis détruire. (Nouveaux murmures à droite.) La misère est une maladie du corps social comme la lèpre était une maladie du corps humain ; la misère peut disparaître comme la lèpre a disparu. (Oui ! oui ! à gauche.)Détruire la misère ! oui, cela est possible. Les législateurs et les gouvernants doivent y songer sans cesse ; car, en pareille matière, tant que le possible n’estpas fait, le devoir n’est pas rempli. (Sensation universelle.)

Vous n’avez rien fait tant que le peuple souffre ! (Bravos à gauche.) Vous n’avez rien fait tant qu’il y a au-dessous de vous une partie du peuple qui désespère ! Vous n’avez rien fait, tant que ceux qui sont dans la force de l’âge et qui travaillent peuvent être sans pain ! tant que ceux qui sont vieux et qui ont travaillé peuvent être sans asile ! tant que l’usure dévore nos campagnes, tant qu’on meurt de faim dans nos villes

Que Hollande et sa clique, dont fait partie un Le Foll, en prennent de la graine.

17 Commentaires

  1. Tout cela est bel et bon, mais permettez-moi de revenir sur le processus de « colonisation » évoqué plus haut …
    Celui des romains, a, somme toute, été bénéfique aux gaulois auxquels je revendique l’appartenance ….
    Celui de l’Algérie, par des militaires, des gendarmes, des instituteurs, des agronomes, des agriculteurs, des bâtisseurs, des médecins, des infirmières, des bonnes sœurs etc…etc… Tiens! Serge Lama, parlez-nous-en … Mais Diantre ! Pourquoi en rougirais-je ?
    En revanche, la colonisation de la France par des barbares incultes et ennemis déclarés de notre civilisation ….Pas question !!!….
    Alors lefoll ….démerden sie sich avec ça !….Mais bofffff…….l’essentiel est de manœuvrer sans trop se mouiller jusqu’au départ en retraite d’un ministère dont je serais curieux de connaître les modalités et montants ….

  2. OUVRONS LES YEUX AVANT QU`IL NE SOIT TROP TARD
    !!!!
    Ce qui se passe aujourd´hui est prévu depuis longtemps :

    • cette video (dont je supprime le lien) est un montage de mensonges et d’affirmations sans fondement, par ailleurs Kalergi était un homme bien qui n’a jamais dit et voulu ce qu’on lui reproche . Mettez Kalergi en recherche sur le site deRR vous aurez les deux articles que j’ai écrits sur le sujet.

  3. Un grand merci, chère Christine, pour ce grand appel d’air frais et d’espoir provenant de notre grand génie Victor HUGO !
    Quel contraste : on ne peut pas décemment comparer l’un de nos plus grands hommes avec les misérables incultes, vulgaires et libidineux qui ont la prétention de nous « gouverner ».
    Je suis sûr que certains politiques ne connaissent pas son nom, ça me rappelle l’affaire « ZADIG et VOLTAIRE »…..
    Mais HUGO avait des ennemis, des jaloux :
    « jusqu’où, ô HUGO, juchera-t-on ton nom, rare homme ? »
    A quand le retour de ces hommes supérieurs, dont nous avons tant besoin ?

  4. Franck Aubert cite (je rappelle que le LIBAN » était » un « PROTECTORAT FRANCAIS CATHOLIQUE » ….Le LIBAN d’aujourd’hui est 100% MUSULMAN)
    si je peu me permettre on est en 2016, l’époque de la colonisation est fini faut evoluer dans la vie et non rester bloqué en dix-neuf-cent quatres vingts trois …
    Rendez à César ce qui appartient à César, ou plutot Rendez le liban ce qui appartient aux libannais.Donc logique c est un pays musulman et surtout les chretiens vivent en paix avec les musulmans.Apres vous allez nous sortir daesh soit disant un groupe « musulman terroriste » mais juste une question toute simple si c est un groupe musulman pourquoi ils attaquent souvent à des pays comme la SYRIE LIBAN LYBIE MAROC IRAK pays(MUSULMAN) mais jamais isra el mystere et boule de gomme?????? un fils n’attaque jamais sa propre mere 😉
    Et concernant le rituel de l’abbatage on a l’impression que les musulman vous force à en manger alors que c est pour leur propres consommation..

    • Le Liban historiquement était une bande de terre inculte , ce Pays  » inventé » par la France était devenue une perle du moyen-orient,
      Alors SVP ne me traitez pas de néo- colonialiste ou plutôt nostalgique du colonialisme tout court !!!
      Le Liban a vocation chrétienne ….est devenu musulman de la même manière que la France devient musulmane .
      Petit a petit l’oiseau de malheur islamiste y fait son nid empoisonné..
      Alors ne cherchez pas devcirconstances atténuantes a l’islam et ses meurtres barbares j’etais a Beyrouth lors de l’attentat du » Drakkar  »
      Parlez de sujets que vous connaissez et 2/ lisez moins les journaux .

    • Bonjour,
      C’est du grand n’importe quoi ce que vous dites !
      Toujours le mensonge musulman parce que vous êtes musulman bien sûr !
      On pourrait tout aussi bien se demander pourquoi la Hamas ou le Djihad Islamique ne s’attaquent qu’à Israël et pas à la France, par exemple.
      Rassurez-vous, si c’est votre problème, Israël a plus que son compte avec les crimes de vos frères musulmans.
      Pour info: ma belle-soeur, chrétienne du Liban, a eu ses deux parents égorgés par des voisins musulmans qu’ils avaient invité à goûter alors:
      1)Israël n’a rien à voir dans ces crimes, mais bien vos frères musulmans.
      2)La coexistence pacifique avec les musulmans est un conte pour enfant.
      Malheureusement pour vous, tous vos livres « saints » montrent la vraie nature de votre secte: un secte qui pratique le meurtre de masse en vue du pillage sous le prétexte des révélations de Dieu à un psychopathe (Votre Mahomet qui n’oubliait pas, « le saint homme », de prélever 20% du butin sur les crimes de ses complices, les premiers musulmans ) !

  5. la loi est la loi, elle est valable et applicable a tous sans exception sur le sol de la République, ceux a qui cela ne plait pas qu’ils se barrent avant d’avoir de gros problèmes de santé!

  6. Bonjour, les croyances religieuses de chaque état sont acquises depuis des siècles, mais il faut punir, au nom de la République, les maltraitances animales et sacrifices qui en découlent…celui qui continue ces rituels EN FRANCE doit être puni en tant qu’irrespectueux des loi et rentre chez lui,ainsi ça fera un insecte nuisible de moins, et d’un !

  7. Ayant fait mon armée au Liban en 1983 date  » des événements tragiques  » anti-chrétien …et anti- militaires Français ( attentat- meurtre collectif des paras Français) ..-et déjà avec l’aval d’un gouvernement socialiste appuyé par des américains  » bienveillants  » je constate que Paris, La France ressemble ras sous peu au réduit Chrétien de Beyrouth, je rappelle que le Libant  » était » un protectorat français catholique ….Le Liban d’aujourd’hui est 100% musulman…
    Je constate a fortiori que les Socialos sont coutumiers de  » meurtres anti-français  » ..

  8. J »applaudis à deux mains l’article et les commentaires.
    J’aimerais que les religieux nous apportent la preuve que le Dieu qu’ils honorent aurait dit (on n’a pas trouvé d’écrits de sa main!!!) que l’on ne pouvait pas consommer d’animaux non étourdis.

  9. Et oui en plein pays du droit de l’homme, la France, toutes les lois sont bafoués, et grâce à qui, nos dictateurs politiques comme d’habitude, toujours eux qui font des imbécilités et toujours sans demander l’avis du peuple bien sûr et toujours les mêmes insultes si les peuples n’acceptent pas.
    Nous pouvons parler de maltraitance, de persécution envers les populations européenne par la dictature union d’escrocs de Bruxelles et sa politique par la force, corrosive et destructeur.
    C’est la politique antidémocratique peuple couche toi là et ferme là.
    Pouvons nous porter plainte contre cet état totalitaire Fasciste union européenne anti européens.
    Il faut casser cette union d’ordures de Bruxelles et Nuremberg pour ces Fascistes.
    Une Europe des Nations enfin libres de la dictature union d’escrocs de Bruxelles où chaque peuple peut encore se défendre contre les ordures et leurs dictatures.
    Vive l’indépendance et vive la liberté, pas la soumission et plus d’esclaves.

  10. stéphane le foll porte bien son nom , une foll , et c’est à cause de personnages de ce genre que nous sommes dans une merde pas possible .

  11. Triste à pleurer quand on pense à la souffrance des bêtes, en plus des lois bafouées ! Face à ces ministres et cet état de m…… mon impuissance me rend malade.
    Tout est à jeter : le Sénat, avec ses votes antiécologistes, pro-lobby, les députés absents, Tout !

  12. Le Foll et Hollande, ils savent à peine que Victor Hugo a existé ! Quant à l’avoir lu, il ne faut pas exagérer !! Et quant à l’avoir médité, là chère Christine tu dois te rappeler notre vieux dicton: « On ne donne pas à boire à un âne qui n’a plus soif ». Il y a bien longtemps que ces politicailleux ont renoncé aux Belles-Lettres et à la Culture en général. Ils ont même renoncé à la réflexion tout court, ils font fi de l’intelligence même la plus immédiate. Comment pourrait-on leur demander de se confronter avec un Voltaire ou un Victor Hugo, à tous ces imbéciles dont le plus grand est le plus boursouflé ?

Les commentaires sont fermés.