Journée contre le voile : Bordel de merde, il est où notre Victor Hugo ?


Journée contre le voile : Bordel de merde, il est où notre Victor Hugo ?

http://resistancerepublicaine.com/2016/07/10/stephane-le-foll-avoue-cest-boubakeur-et-kbibech-qui-decident-a-lelysee-et-matignon/

Bravo Christine,
Quel punch ! J’adore « Bordel de merde, il est où notre Victor Hugo ?  » qui pourrait être le titre.
Il paraît que c’est aujourd’hui la journée contre le voile, alors encore une couche de notre Hugo :

Titre : Le voile
Poète : Victor Hugo (1802-1885)

Recueil : Les orientales (1829).

La sœur.

Qu’avez-vous, qu’avez-vous, mes frères ?
Vous baissez des fronts soucieux.
Comme des lampes funéraires,
Vos regards brillent dans vos yeux.
Vos ceintures sont déchirées.
Déjà trois fois, hors de l’étui,
Sous vos doigts, à demi tirées,
Les lames des poignards ont lui.

Le frère ainé.

N’avez-vous pas levé votre voile aujourd’hui ?

La sœur.

Je revenais du bain, mes frères,
Seigneurs, du bain je revenais,
Cachée aux regards téméraires
Des giaours et des albanais.
En passant près de la mosquée
Dans mon palanquin recouvert,
L’air de midi m’a suffoquée :
Mon voile un instant s’est ouvert.

Le second frère.

Un homme alors passait ? un homme en caftan vert ?

La sœur.

Oui… peut-être… mais son audace
N’a point vu mes traits dévoilés…
Mais vous vous parlez à voix basse,
A voix basse vous vous parlez.
Vous faut-il du sang ? Sur votre âme,
Mes frères, il n’a pu me voir.
Grâce ! tuerez-vous une femme,
Faible et nue en votre pouvoir ?

Le troisième frère.

Le soleil était rouge à son coucher ce soir.

La sœur.

Grâce ! qu’ai-je fait ? Grâce ! grâce !
Dieu ! quatre poignards dans mon flanc !
Ah ! par vos genoux que j’embrasse…
Ô mon voile ! ô mon voile blanc !
Ne fuyez pas mes mains qui saignent,
Mes frères, soutenez mes pas !
Car sur mes regards qui s’éteignent
S’étend un voile de trépas.

Le quatrième frère.

C’en est un que du moins tu ne lèveras pas !

Le 1er septembre 1828.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




10 thoughts on “Journée contre le voile : Bordel de merde, il est où notre Victor Hugo ?

  1. Avatarceltillos

    le grand Victor aimait beaucoup trop les femmes pour les cacher ou les emballer facon « socopa ». lui son truc serait plutot de les dévoiler, sacré Victor il avait tout compris lui!

  2. AvatarXtemps

    Victor Hugo donnait à réfléchir lui, c’est pas pour rien que la France est le pays des droit de l’homme, l’égalité, fraternité et la liberté.
    Nous les Belge une fois, en savons quel que chose une fois et les Légionnaires n’ont toujours pas de boudins pour nous les Belges une fois.
    La fraternité c’est le moment les amis et nous les Belges serions bien triste de plus voir la vrai France, car nous aussi on aime Victor Hugo et tous les autres grand penseurs qui ont fait la grande France et un empire et pas celle des pitres lamentables, de ces minables d’aujourd’hui aux pouvoirs.

  3. Avatarlucifer

    Un peu de culture, un peu d’ histoire, ça fait du bien. Vite dépèchons nous avant que Najat Belchepaquoi interdise V. HUGO dans les manuels scolaires.

    1. Avatarangora

      les orientales on les étudiait en 3ème dans les années60; aujourd’hui on ne les étudie plus.beaucoup de lycéens divent meme en ignorer l’existence.

Comments are closed.