Panique au Hamas : fuite des cerveaux terroristes vers Israël

Reportage saoudien : Les cercles dirigeants du Hamas paniquent face aux désertions vers Israël de gros bonnets opérationnels 

Un certain nombre de défections (désertions) récentes poussent le Hamas à la panique, selon ce querapporte l’organe de presse saoudien et panarabe Al Asharq al Awsat, mercredi 22 juin. 

Selon ce reportage – d’abord mis en lumière par le bloggeur pro-israélien en anglais  Elder of Ziyon et cité par l’Agence de Presse de Palestine – parce qu’il n’existe pas de lien apparent entre ces déserteurs – qui se sont tous enfuis de Gaza vers Israël pour partager des informations capitales avec les services de renseignements de Tsahal – il s’avère extrêmement difficile pour les cercles dirigeants de l’organisation terroriste de décrypter leurs mobiles et de mettre un cran d’arrêt à ce phénomène. 

Comme l’a mentionné The Algemeiner la semaine dernière, un membre de haut-rang du Hamas,  -Bassam Mahmoud Baraka, de Khan Yunis – a dit à sa famille qu’il partait faire une course, puis a fait un détour vers la barrière de séparation entre Gaza et Israël, en n’omettant pas d’emporter son ordinateur portable et s’est rendu de lui-même à Tsahal. La Croix-Rouge a ensuite averti sa famille qu’il se trouvait en Israël. 

Baraka, souligne t-on, est très au courant des détails significatifs sur la façon dont le Hamas construit ses tunnels de la terreur, dont l’objectif est de mener des raids transfrontaliers pour kidnapper et tuer des Israéliens. Mais il y a aussi, les trois ou quatre autres membres de haut-rang de l’organisation terroriste qui se sont évader vers l’Etat Juif avant lui.

En conséquence, selon Al Asharq al Awsat, les dirigeants du Hamas ont institué de nouvelles règles qui consistent à empêcher le « personnel crucial » détenant des informations « sensibles » de s’approcher de la frontière israélienne. Il sont aussi suivis à la trace par des moyens de surveillance électronique.

Des détails sur la construction des tunnels ont aussi été révélés par des agents opérationnels capturés par Israël au fil des années. En Mai par exemple, un membre de la branche armée du Hamas, âgé de 17 ans, qui avait traversé la frontière pour déboucher en Israël, a été capturé et interrogé par Tsahal, le Shin Bet et la police israélienne. Il a révélé une mine de renseignements sur les tunnels – y compris le fait que certains contiennent des douches, des toilettes, des cuisines – et même des dortoirs et des installations pour se distraire- pour permettre aux excavateurs et aux terroristes planifiant des attaques massives contre Israël de rester à l’abri dans leurs souterrains, pendant de très longues périodes de temps si nécessaire. 

En avril, on a rapporté que le Hamas employait plus de 1.000 agents à creuser les tunnels – en utilisant du matériel clandestin de construction d’immeubles et une machinerie d’excavation – il que chacun était payé selon un salaire de 300 à 400 $ par mois. Pendant ce temps, comme l’a mentionné la Radio Israel, à l’époque, l’unité d’élite terroriste du Hamas, Nukhbah, mène des simulations d’attaques contre les Israéliens à travers les tunnels, dont beaucoup se sont effondrés au cours de l’hiver, probablement à cause des lourdes pluies. DE nombreux agents opérationnels du Hamas ont « été tués dans l’effondrement de ces tunnels, pour lequel Tsahal a démenti toute responsabilité.

algemeiner.com

 Adaptation : Marc Brzustowski

http://jforum.fr/panique-au-hamas-fuite-des-cerveaux-terroristes.html

 80 total views,  1 views today

image_pdf

5 Commentaires

  1. Faut leur envoyer le Planning Familial ! + Distribution gratuite de pilules aux palestiniennes qui doivent en avoir marre de faire les pondeuses ;

  2. Les muzz utilisent les mêmes techniques que les viet cong . Eux aussi utilisaient des caches souterraines pour se planquer et frapper l’ennemi américain .

  3. Qui finance les terroristes???Nous les occidentaux (à l’insu de notre plein gré) j’imagine mais pas à l’insu du plein gré d’eurabia sans majuscule!!!EURABIA BOOOOUUUUUUUUUUUM!!!!

    • Bonjour,
      Nous finançons surtout tout le social de la bande de Gaza, ce qui a pour conséquence une démographie explosive.
      La guerre des ventres est un aspect essentiel du djihad.
      Et après cela nous avons tout le gang ignoble des pleureuses pro-palestiniennes qui a le culot, l’indécence de nous parler de « camp de concentration » pour Gaza (sic).
      Qui de ces crapules peut me citer un camp de concentration où l’on a 5 enfants par femme ?
      Nous avons une double politique criminelle en France pour Gaza : celle de nos dirigeants qui financent et celle des idéologues pro-palestiniens de Gôche et d’ Extrême-Gôche qui mentent avec impudence.

      • Je tenais à vous féliciter pour votre lucidité.
        Si un peu plus de personnes pensaient comme vous , on en serais pas à envoyer des millions là-bas pour rien ,alors qu’ici il y en a qui crève de faim.
        De plus , on jamais vu un camp de concentration dont le nombre d’habitants se multiplient par 4 ou 5 depuis les années 60.

Les commentaires sont fermés.