Marathon et Salamine : une reconstitution historique illustrant la lutte d’un peuple contre l’envahisseur étranger

Intéressante carte, qui, mise en perspective de la carte actuelle de la région et du Moyen Orient, montre que le conflit de civilisation et les tentatives de conquête de l’Europe par le Moyen Orient ne datent pas d’hier… Raison de plus pour ne pas vouloir de la Turquie en Europe !

carte-greceSunnite-Chiite-carte-de-l-Islam-Chiite-et-Sunite-Iran-Iraq-Syrie-Turquie-Egypte-Jordanie-Arabie-Saoudite-Etats-Arabes-Unis-Yemen-Islam-Chiite-et-Sunnite-
 
 Christine Tasin
 
On peut voir sur Arte actuellement d’intéressantes émissions, dont deux documentaires sur l’Iran :
http://www.arte.tv/guide/fr/038828-000-A/iran-une-puissance-devoilee
http://www.arte.tv/guide/fr/041477-007-A/mysteres-d-archives

Surtout, une reconstitution historique en deux parties est consacrée à l’Athènes antique et, plus spécialement, aux batailles de Marathon et de Salamine, deux victoires des Grecs contre les Perses. (Nous avions déjà évoqué ici un célébre épisode des Guerres médiques avec la bataille des Thermopyles).

 
salamine-marathon

Il est plaisant de voir ainsi des Européens se défendre contre l’invasion de Barbares, soit les Perses, et refuser de devenir les esclaves d’un autre peuple – « hoi douloi » : les passages parlés en grec ancien sont nombreux… Rassurez-vous, ils sont aussi sous-titrés.

Peut-être Christine ou « Parole d’un Grec » pourront-ils dire si la prononciation des acteurs est correcte ou s’ils prononcent le grec ancien comme si c’était du grec moderne ! 😀  (note de C.Tasin, pas encore eu le temps de visionner l’émission en question)

Chapeau en tous cas à ces acteurs qui ont dû apprendre des textes en grec ancien…

Première partie : bataille de Marathon
http://www.arte.tv/guide/fr/041024-000-A/au-nom-d-athenes-1-2?autoplay=1

Résumé : « en 499 avant J.-C., Milet, une cité grecque d’Asie mineure, se révolte contre le joug de l’Empire perse avec le soutien des cités indépendantes d’Athènes et d’Érétrie. Darius, grand roi de l’Empire perse, décide de laver cet affront en lançant une expédition punitive contre les cités rebelles. Après avoir repris et rasé Milet en – 494, l’armée perse met Érétrie à feu et à sang, réduisant sa population en esclavage. À Athènes, l’inquiétude grandit. Pourtant, l’influent stratège Miltiade, outré par les exactions perses, choisit de rejeter l’offre d’allégeance des ambassadeurs de Darius. En 490 avant J.-C, l’affrontement est inévitable. Le commandement perse décide de débarquer à Marathon, afin d’attirer les Athéniens en dehors de leur cité. Contre toute attente, les 10 000 hoplites grecs, mettent en déroute l’armada des Immortels sur la plaine de Marathon. La victoire est éclatante et les Athéniens ébranlent une première fois le pouvoir d’un Empire perse qui a cessé d’être invincible ».

Marathon_retraite
Source de l’illustration ci-dessus
 
Deuxième partie : bataille de Salamine
Salamine_battle_map-fr.svg
http://www.arte.tv/guide/fr/038821-000-A/au-nom-d-athenes-2-2

Résumé : « Dix ans après la bataille de Marathon, Xerxès, héritier de Darius, s’apprête à prendre sa revanche face aux Athéniens. Après plusieurs années de préparation, il lance une armée de plus d’un million d’hommes à l’assaut de la Grèce continentale. Malgré l’alliance des principales cités, de Sparte à Corinthe, les Grecs essuient plusieurs revers. Devant la menace, les Athéniens évacuent leur cité, que les Perses s’empressent de mettre à sac et de livrer aux flammes. En septembre 480 avant J.-C., Thémistocle, successeur du stratège Miltiade, décide d’affronter la flotte perse au large de l’île de Salamine. Plus puissants, les navires hellènes anéantissent leurs ennemis sous les yeux de Xerxès, qui assiste à la bataille depuis un point d’observation sur la côte. Cette victoire sans précédent assure la prééminence d’Athènes sur la mer Égée pour les siècles à venir ».

Salamine
 
Source de l’illustration

 303 total views,  1 views today

image_pdf

11 Commentaires

  1. Ah, merci Antiislam.
    Je note cela.
    ça va me rappeler de très vieux souvenirs de classe.
    Comme on dit, la culture c’est ce qui reste quand on a tout oublié. Vrai en ce qui me concerne.

  2. Maxime, merci pour cet article intéressant qui met en lumière la menace barbare qui pèse constamment sur le territoire grec à travers les âges. Ce territoire qui constitue la porte d’entrée en Europe. Peu importe la supériorité numérique de barbares nous les avons toujours battus en retraite et pour cela nous n’avons aucun sentiment de peur face aux 65 millions turcs islamistes fanatisés (les 25 millions de kurdes en Turquie sont nos amis).
    Toutefois, je pointe encore une fois le fait que la Macédoine est une région ide la Grèce actuelle et que son territoire historique également comme nous le constatons sur la carte du monde antique de ton article. Par contre, le pays indiqué plus au nord comme « Macédoine  » sur la carte contemporaine n’est pas autre que l’ancienne République Yougoslave de la Macédoine (ARYM) reconnu comme tel par l’ONU.
    Le vrai nom de ce pays peuplé par de Bulgares serbisés est « Vardaska Banovina » qui a eu d’idée de se nommer « Macédoine » en 1945 juste après avoir occupé la Macédoine et sa capitale historique Thessalonique avec leurs alliés les nazis.

  3. celle ou tu parle du 1 Février Journal des Résistants et je l’avait vu et écouter sur ton site RR ou je t’écris actuellement et tu est assis sur un canapé Blanc avec jupe brun et chemise grise et un papier de lecture en main et derrière toi il y a une bibliothèque en bois brun clair ,voilà chère Christine je t’est détailler ce que j’ai vu de toi.. Cela te suffit Christine ? sait tu maintenant de quel vidéo je parlez ? merci pour ta réponse à venir ..
    Bonne journée a toi chère Christine .Roland L’Alsacien .

    • cher Roland ça doit dater de 2011 ou 2012….quand je faisais le journal des résistants avec une video par jour, j’ai dû arrêter car souffrant de soucis de tendon des épaules le travail nécessité sur logiciel de montage video chaque jour me faisait trop souffrir

  4. @Maxime
    Très intéressant. ça donne envie de relire les textes anciens grecs et latins…y-a-t-il des textes (ou leurs traductions…) que vous recommandez ?

    • Bonjour,
      Je réponds à la place de Maxime :=)
      L’histoire des guerres médiques est racontée par Hérodote.
      La traduction se trouve facilement, en collection « Folio » par exemple, en deux tomes, sous le titre : « l’Enquête ».
      C’est absolument passionnant !

    • Bonjour Sandrine,
      en plus d’Hérodote, Thucydide et les Vies parallèles de Plutarque seraient les textes et les auteurs les plus pertinents selon ce que j’ai pu lire.
      J’ai lu la vie de Thémistocle par Plutarque et cela m’a permis de prendre conscience de la grande qualité des documentaires vus sur Arte. Ils sont très fidèles à la description faite par Plutarque, même s’ils prennent parti sur des questions un peu controversées. Ils ne semblent prendre aucun parti pris politique en revanche, ni insinuer quoi que ce soit, ce qui est très bien.

  5. L’Europe naît à Marathon et à Salamine, sans oublier Platée, car jamais deux sans trois.
    .

    • merci pour ce beau et très juste complément que je confisque pour publication ce soir ou demain soir

  6. Bonjour Christine ,
    C’est bien ta video ou tu est filmer mais c’est un peu petit l’image et en plus tu a une bonne idée d’en parler de vive voie ! Bravo Christine .Bises Roland l’Alsacien

Les commentaires sont fermés.