L'ex-directeur de la CIA le général Petraeus : oui à l'autocensure pour ne pas offenser les musulmans

Le général Petraeus  appelle à l’autocensure pour éviter d’offenser les musulmans

14 mai 2016  par Robert Spencer.

Cette affaire relève principalement d’une alliance anti-Trump, mais les implications sont plus vastes et inquiétantes. Petraeus « affiche son point de vue en se souciant toujours davantage du discours politique radical visant les musulmans et l’islam, ce genre de propos sont devenus beaucoup trop banals à la fois à l’intérieur du pays et à l’étranger incluant des propositions provenant d’un certain nombre de groupes qui appliquent une discrimination religieuse collective ».  Il cible sans ambiguïté la proposition de Trump quant au moratoire temporaire sur l’immigration musulmane, alors que Trump lui-même affirme qu’il ne s’agit là que d’une proposition https://www.jihadwatch.org/2016/05/trump-muslim-ban-just-a-suggestion.

Petraeus ne considère pas cette proposition comme une simple mesure politique. Il déclare que ce genre de suggestions ne devrait même pas exister, rien que de les prononcer est dommageable, il ajoute : « les conséquences de cette réthorique pourraient être très néfastes et s’inscrire dans le temps« . Ces propositions pourraient « aggraver le risque de terrorisme déjà alarmant pour nos citoyens ». 

Eh pourquoi ? Eh bien, il faut comprendre que « ceux qui s’aventurent à énoncer des paroles haineuses contre les musulmans, devraient se rendre compte qu’ils servent directement les intérêts d’Al-Qaïda et de l’état islamique. Le projet explicite des terroristes est de provoquer un clash des civilisations en proclamant aux musulmans que les États-Unis sont en guerre contre eux et leur religion. Quand les politiciens occidentaux proposent une discrimination unanime de l’Islam, ils font le jeu des propagandistes terroristes « .

Petraeus est muet quant aux moyens à utiliser pour interdir du territoire les terroristes djihadistes, il ne cautionne tout simplement pas la proposition d’origine de Trump, et également les propos qu’il qualifie dans leur ensemble de «discours de haine visant les musulmans», puisque comme il le déclare, ces paroles sont susceptibles de rendre les musulmans furieux et de les persuader à rejoindre toujours plus nombreux le djihad contre les Etats-Unis. Donc la conclusion de la thèse de Petraeus, est que nous devons éviter des propos que les musulmans pourraient contester, parce que cette attitude incite tout simplement un nombre exponentiel d’entre eux à rejoindre les rangs des djihadistes. Son carnet de route pour écarter au maximum le djihad contre l’Occident, est que l’Ouest s’auto-censure pour ne pas offenser les musulmans.

Bien entendu, l’Occident, quant à la contrainte d’avoir à s’auto-censurer, a dû faire face à un consensus tous azimuts et cette situation est la règle actuellement. Ainsi l’attaque djihadiste de l’année dernière à Garland au Texas, http://www.20minutes.fr/monde/1603919-20150507-fusillade-texas-attaque-inspiree-pilotee-daesh, quant à la liberté d’expression, a été l’objet de condamnations unanimes pour avoir osé « provoquer » les musulmans. Après le tumulte dû aux caricatures danoises de Mohammed et le massacre des dessinateurs de Charlie Hebdo, les principaux médias partout en Occident ont refusé de publier les dessins par solidarité avec les victimes et pour la défense de la liberté d’expression au lieu de fournir des explications simples hypocrites, quant au fait qu’ils censuraient les caricatures par « respect » pour les musulmans et l’islam.

Ce que nous devons retenir est qu’une personnalité comme le général Petraeus est « récupéré » et que lui-même prône  : les musulmans n’aiment pas quand nous déclarons que nous devrions arrêter l’immigration musulmane pendant un certain temps, ce point de vue encourage le djihadisme. Donc, nous devons nous abstenir d’un tel discours pour qu’ils ne deviennent pas des terroristes. Cette thèse [soutenue par Petraeus] ne fera [dans les faits] que les encourager à nous déclarer que pour d’autres raisons (et ils avancent déjà ce genre d’arguments) ils partent pour le djihad, le résultat est que nous nous abstenons une fois de plus d’intervenir pour ne pas les contrarier. Petraeus déclare qu’en réponse à la menace agressive des musulmans, la solution logique pour l’Occident, est de donner à ces musulmans irascibles ce qu’ils attendent, en adaptant notre discours à leur convenance. En réalité, cette attitude ne fera qu’encourager des menaces encore les plus violentes.

Donc, si nous nous rangeons du côté de Petraeus, le djihad ne déclinera pas comme il le prétend, mais il prendra davantage d’ampleur : augmentation des exigences agressives des musulmans aux États-Unis, plus d’acharnement et plus de « désir de revanche ». Petraeus nous donne la marche à suivre pour que monde soit davantage à feu et à sang qu’il ne l’est actuellement.

13 mai 2016 « David Petraeus: le parti pris anti-musulman facilite le terrorisme islamiste », par David Petraeus, Washington Post

https://www.washingtonpost.com/opinions/david-petraeus-anti-muslim-bigotry-aids-islamist-terrorists/2016/05/12/5ab50740-16aa-11e6-924d-838753295f9a_story.html?hpid=hp_no-name_opinion-card-c%3Ahomepage%2Fstory

… En fait, les sociétés libres et tolérantes comme la nôtre ne peuvent fonctionner que lorsque leur sécurité est fondamentalement assurée. Si le terrorisme réussit à mettre en échec ce sentiment de sûreté, il peut menacer les fondements même de notre démocratie. Mettre en péril notre sécurité est crucial dans la stratégie terroriste.

Pour cette raison, je m’inquiète de plus en plus du discours politique radical visant les musulmans et l’islam, ces propos sont devenus beaucoup trop banals à la fois à l’intérieur du pays et à l’étranger, incluant des propositions de divers groupes qui appliquent une discrimination religieuse collective. 

Pour des raisons sécuritaires, certains justifient ces mesures comme utiles. Écartant toutes les critiques jugées comme  « politiquement correctes ». D’autres minimisent la portée d’une telle rhétorique prônant la division, en alléguant des excès dus aux campagnes politiques ici et en Europe, lesquels disparaîtront une fois les élections terminées. 

Je crains que ces derniers soient dans l’erreur; en fait, les conséquences de cette rhétorique pourraient être très dommageables et durables.

En tant qu’arguments politiques, ces concepts sont totalement contre-productifs : Ils ne rendront pas notre pays plus sûr, mais ils vont aggraver le danger terroriste déjà alarmant pour nos citoyens. Sur le plan idéologique, ils sont nuisibles et dans les faits ils s’inscrivent dans le temps – une sorte de toxine qui, une fois libérée dans notre corps politique, ne sera pas facilement éliminée.

Outre les critères moraux, ceux qui prônent les discours de haine visant les musulmans devraient se rendre compte qu’ils servent en réalité les intérêts d’Al-Qaïda et de l’état islamique. Le projet explicite des terroristes est d’essayer de provoquer un clash des civilisations, de déclarer aux musulmans que les États-Unis sont en guerre contre eux et leur religion. Quand les politiciens occidentaux proposent la discrimination collective de l’Islam, ils font le jeu des propagandistes terroristes.

En concomitance, en frustrant les musulmans, ces déclarations mettent de facto en péril notre capacité de vaincre les extrémistes islamistes et découragent des alliés qui nous fournissent l’aide la plus indispensable pour gagner ce combat: à savoir, les musulmans.

Lors de l’embrasement en Irak, nous avons réussi à contenir les débordements d’Al-Qaïda et de leurs alliés parce que nous avions réussi à persuader les irakiens, en particulier les arabes sunnites, de se joindre à nous dans la lutte contre les réseaux extrémistes sunnites qui se trouvaient parmi eux [NDT: nous voyons dans quel état est l’Iraq actuellement après l’intervention américaine ! ]. Plus tard, nous sommes intervenus contre la milice chiite soutenue par l’Iran, avec le soutien important des forces de sécurité chiites irakiennes majoritaires dans le pays. 

De même, l’éviction rapide du régime des talibans après l’attentat du 9/11/2001 a été rendue possible grâce à notre partenariat avec les combattants musulmans de l’alliance afghane du nord. Et en Asie du Sud, c’est en collaborant avec le gouvernement indonésien – le plus grand pays musulman du monde – que l’organisation islamiste Jemaah Islamiyahhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Jemaah_Islamiyah, qui fut une ramification des plus dangereuse d’al-Qaïda, a été vaincue. 

Les bonnes nouvelles sont que, aujourd’hui, des centaines de milliers de musulmans se battent pour vaincre les terroristes qui veulent tous nous tuer. On peut citer les courageux soldats afghans qui combattent l’état islamique et les talibans, ainsi que les alliés du golfehttp://www.lavoixdunord.fr/france-monde/obama-en-arabie-lutter-contre-l-ei-avec-ses-allies-du-golfe-ia0b0n3459349luttant au Yémen à la fois contre les Houthishttps://fr.wikipedia.org/wiki/Insurrection_houthiste_au_Y%C3%A9men soutenus par l’Iran, et Al-Qaïda dans la péninsule arabique. On peut citer également les forces arabes et kurdes qui se battent contre l’Etat islamique en Irak et en Syrie. En réalité, nous devrions faire plus pour soutenir nos alliés.

Inévitablement, pacifier les territoires où sont retranchés les réseaux terroristes et en avoir la maîtrise, demande l’intervention d’hommes sur le terrain. La question est de savoir si au Yémen, en Libye, en Somalie, en Afghanistan, en Irak, en Syrie, au Nigeria ou au Mali, l’essentiel des forces armées de terre doit être local musulman ou le nôtre ?

Je crains que ceux qui diabolisent et dénigrent l’islam, augmentent la probabilité que ce soient nos propres hommes et femmes qui devront en fin de compte assumer majoritairement cette lutte, avec un coût plus élevé en dollars et en vies …

Mais précisément, c’est parce que le danger de l’extrémisme islamiste est si important, que les hommes politiques ici et à l’étranger qui prônent le parti pris anti-musulman, doivent se préoccuper des conséquences de leurs rhétoriques. Diaboliser une foi religieuse et ses adeptes, est non seulement contraire à nos valeurs les plus précieuses et fondamentales en tant que nation, mais cette attitude est également catastrophique pour notre sécurité nationale vitale et en fin de compte, pour le triomphe des États-Unis dans cette guerre.

========================
Traduit par Laveritetriomphera
https://www.jihadwatch.org/2016/05/petraeus-calls-for-self-censorship-to-avoid-offending-muslims
 
 

 91 total views,  1 views today

image_pdf

8 Commentaires

  1. durandurand je suis complètement d’accord avec vous !
    c’est salopard ont créer cette merde islamiste de tueurs d’êtres humains ! alors moi je lui dit à ce crétin à étoile de Général qu’il les a certainement pas gagner au combat et sur le terrain qu’il aillent ce faire foutre ce dhimmis et lèche babouche .. Ca veut te cracher la moralité ce branleur à étoile et c’est des crétins comme lui qui ont soutenu cette secte sanguinaire et ces islamistes .FUCK YOU General AND CHADDAP ça veut dire va niquer General et ferme ta gueule en terme Rossbeaf . ces termes ils aiment bien vu que ça vient de ces racailles qu’ils soutiennent ces traîtres .Bonne soirée duranddurand .Roland l’Alsacien .

  2. Ce général américain devrait fermer sa gueule de lêche babouche , car le gouvernement us et certaines officines officielles et moins officielles ont crées l’état islamique et al-quaïda , toujours ces mêmes corrompus et traîtres,menteurs et manipulateurs qui se permettent de donner des leçons , il va y avoir du monde aux portes de l’Enfer !
    Lucifer doit se frotter les mains .

  3. Bonjour,
    Hallucinant d’inculture et de lâcheté venant d’un général …
    L’islam est un clash de civilisation sur pattes: dès la mort de leur ignoble prophète, les Musulmans ont fait la guerre tout azimut de la France à la Chine pour imposer leur secte sanglante.

  4. hi
    en complment
    la dhimmitude touche toutes les couches d une civlisation …
    1er piont
    seulement 10 a 15% des soldats tire pour tuer leur ennemi en phase de combat intense
    la magorité des soldat fon semblant de tirer , ou refuse de tirer , ou tire a coté de l ennemi ou de facon non lethale sciemment
    les guerre son gagné grace a une minorité de soldat et souvent ce sont ceux qui son morts sur le champ de bataille qui etaient les veritable heros , car ce sont cela qui combatter reéllment au point de données la victoire , par leurs morts
    2e piont
    parmie les officiers et haut officier militaire et des force etatique de l ordre
    la encore , seul une minorité combattent reélment pour vaincre leur ennemi
    il n ai donc nullement etonnant de voir des dhimmis , des traitre parmi les soldats et les officier …
    c est meme plutot parfaitement humain ….
    c est une des raisons pour lesquels dans un conflit de haute intensité seul les peuple patriotes en armes peuvent reéllment combattre reéllment et vaincre leur ennemi
    l histoire et la pour le prouver et les science sont la pour expliquer les raison de cela
    by

  5. Je ne me souviens plus de l’occasion (peut-être quand il avait divulgué quelques petits secrets d’état ou militaires sur l’oreiller ?), certaines « mauvaises langues » avaient surnommé ce général « General Betray us » (tu nous trahis).

Les commentaires sont fermés.